Guerre des blogs à Oloron ? Que nenni !

Le clin d'oeil de La République du 30.07.2016L’ego du blogueur était tout guilleret après la lecture de la rubrique « Clin d’œil » de La République de ce matin. Oloronblog y était en effet cité, nommément cité (cf. ci-contre). L’écho s’ouvre sur une question quelque peu malicieuse : « Guerre des blogs sur internet ? ». Puis présente en quelques lignes le blog que vient d’ouvrir l’opposition municipal sous le titre Une autre voix. Nouveau blog auquel j’ai consacré un article le 25 juillet dernier. Mais aucune compétition entre nous, tout simplement parce que nous ne courrons pas dans la même catégorie. Démonstration. Lire la suite « Guerre des blogs à Oloron ? Que nenni ! »

Le site internet de la ville : une mine d’informations

Espace presseAvec le site internet de la ville, les Oloronais ont à leur disposition un outil susceptible de leur apporter nombre d’informations sur la gestion municipale. Encore faut-il trouver l’information qu’ils recherchent au bon endroit. Pas toujours pratique en effet de se frayer un chemin dans le site tellement son arborescence est riche en dossiers en tous genres. Tel un Petit Poucet, il faut semer des cailloux blancs sur sa route pour retrouver la sortie ! Aujourd’hui, je voudrais seulement évoquer deux espaces dont la découverte peut être riche d’enseignements pour qui se pose des questions sur les affaires municipales : l’espace presse et l’espace marchés publics. Lire la suite « Le site internet de la ville : une mine d’informations »

Les photos de quelques-unes des œuvres achetées par la ville à Pedro Tramullas

Organisation d’une exposition de ses œuvres à la salle Révol, baptême à son nom des deux terrasses situées en contre-bas du parvis de la médiathèque, remise de la médaille de la ville. Ce week-end oloronais a été chargé pour Pedro Tramullas, un sculpteur, dessinateur, plasticien espagnol, né il y a près de 80 ans dans notre ville. Et dont tout le monde connaît la réalisation monumentale érigée sur un rond-point de la nationale entre Bidos et Gurmençon : la porte d’Aspe.

Qu’est-ce qui inspire l’œuvre de l’artiste ? Je suis allé chercher un commentaire en Espagne, Lire la suite « Les photos de quelques-unes des œuvres achetées par la ville à Pedro Tramullas »

Les débats des conseils municipaux sont désormais consultables sur Internet

Blog Une autre voixSeul le texte des délibérations adoptées par le conseil municipal était jusqu’à maintenant consultable sur internet. Mais pour tout ce qui est des débats ayant accompagné chaque décision, il fallait s’en remettre soit au compte-rendu (succinct) qu’en fait la presse le lendemain, soit à la mémoire plus ou moins sélective et parfois contradictoire des participants (selon leur appartenance à la majorité ou à l’opposition), soit à celle des citoyens présents dans le public. Lire la suite « Les débats des conseils municipaux sont désormais consultables sur Internet »

Fusion des quatre communautés de communes : ça y est, l’arrêté préfectoral est signé !

Cela fait un moment qu’élus et fonctionnaires travaillent sur cette question dont la finalisation a nécessité des dizaines (sinon des centaines) de réunions et délibérations. C’est maintenant officiel : le préfet a signé hier un arrêté préfectoral « portant création de la communauté de communes du Pays d’Oloron et des vallées du Haut Béarn issue de la fusion de la communauté de communes de la Vallée de Barétous, de la communauté de communes de Josbaig, de la communauté de communes de la vallée d’Aspe et de la communauté de communes du Piémont Oloronais ».

Cette décision entraîne de facto la disparition de la CCPO. Qui laissera la place à la CCPOVHB (en espérant qu’il sera trouvé une abréviation plus heureuse… mais je suis prêt à parier que la majorité d’entre nous continuera de la dénommer CCPO). Examinons dans le détail comment cet arrêté préfectoral (dont le texte intégral figure au bas du présent billet) organise le fonctionnement de l’intercommunalité sur notre territoire à partir du 1er janvier prochain. Lire la suite « Fusion des quatre communautés de communes : ça y est, l’arrêté préfectoral est signé ! »