La brigade du dazibao a encore frappé !

Autrefois, on trouvait dans son journal la « pensée du jour ». À Oloron, depuis quelques semaines, ce serait plutôt la « pensée de la nuit », placardée à l’heure du laitier, tel un dazibao, sur une vitrine ou un pignon d’immeuble. Il y a 15 jours, c’était un proverbe mexicain affiché sur une façade de la rue Jéliote ; la semaine dernière, c’était au tour d’un aphorisme de Jacques Prévert d’être placardé sur la vitrine d’un local commercial inoccupé de la place de Jaca. Cette nuit, la brigade a poursuivi son action en plaquant son message sur la vitrine de l’ex-magasin Au Chic de Paris, place Amédée-Gabe. Lire la suite « La brigade du dazibao a encore frappé ! »

Des « street-poètes » ont frappé cette nuit rue Jéliote

C’est un immeuble en déshérence situé au pied de la rue Jéliote, à l’entrée de la ville. Son pignon constitue un magnifique panneau publicitaire. Jusqu’à présent il était couvert par une grande affiche à la gloire du rallye des Cîmes. Mais cette nuit, comme en témoignent ces deux photos transmises par un lecteur du blog, Lire la suite « Des « street-poètes » ont frappé cette nuit rue Jéliote »

Joseph de Laborde, le richissime Oloronais qui a construit sur ses propres deniers une église au Mexique (chronique « François Pinault et Bernard Arnault n’ont qu’à bien se tenir »)

Portrait de Joseph de Laborde
Portrait de Joseph de Laborde

Il y a ceux qui construisent un château en Espagne. Et puis il y a ceux qui utilisent une partie de leur immense fortune à construire une église au Mexique. 270 ans avant François Pinault ou Bernard Arnault (deux des principaux donateurs pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris), l’Oloronais Joseph de Laborde est de ces derniers. Lire la suite « Joseph de Laborde, le richissime Oloronais qui a construit sur ses propres deniers une église au Mexique (chronique « François Pinault et Bernard Arnault n’ont qu’à bien se tenir ») »

Un joli coup politique du maire d’Oloron ( chronique « 80 ans déjà ! » )

La majorité municipale est déchirée par des conflits. Le conseil municipal unanime décide d’un retour devant les électeurs afin de solliciter leur arbitrage. Lire la suite « Un joli coup politique du maire d’Oloron ( chronique « 80 ans déjà ! » ) »

La communauté de communes du Haut-Béarn va prochainement transférer son siège dans l’immeuble Rousso, rue Louis-Barthou (chronique « où va notre argent ? »)

L’affaire était censée se préparer dans le plus grand secret au sein des instances de la communauté de communes du Haut-Béarn. C’était sans compter sur la présence, comme il s’en trouve toujours au sein de chaque collectivité locale, d’un élu à la langue mieux pendue que celles de ses collègues. Et, fatalement, l’information a fini par fuiter et par arriver jusqu’aux oreilles d’Oloronblog. De quoi s’agit-il ? Lire la suite « La communauté de communes du Haut-Béarn va prochainement transférer son siège dans l’immeuble Rousso, rue Louis-Barthou (chronique « où va notre argent ? ») »

Qui a dit qu’il n’y avait pas un chat sur la ligne Oloron-Bedous ? (chronique rail(leuse))

J’ai entendu dire que Georges Manaut entreprenait en ce moment une nouvelle campagne de comptage des passagers sur la ligne Oloron-Bedous. Dans son combat contre l’existence de cette ligne de chemin de fer, Lire la suite « Qui a dit qu’il n’y avait pas un chat sur la ligne Oloron-Bedous ? (chronique rail(leuse)) »