Le site internet de la ville : une mine d’informations

Espace presseAvec le site internet de la ville, les Oloronais ont à leur disposition un outil susceptible de leur apporter nombre d’informations sur la gestion municipale. Encore faut-il trouver l’information qu’ils recherchent au bon endroit. Pas toujours pratique en effet de se frayer un chemin dans le site tellement son arborescence est riche en dossiers en tous genres. Tel un Petit Poucet, il faut semer des cailloux blancs sur sa route pour retrouver la sortie ! Aujourd’hui, je voudrais seulement évoquer deux espaces dont la découverte peut être riche d’enseignements pour qui se pose des questions sur les affaires municipales : l’espace presse et l’espace marchés publics. Lire la suite « Le site internet de la ville : une mine d’informations »

Le site internet de la ville d’Oloron n’est pas en conformité avec la loi

Article en date du 21 juin  retiré du blog le 22 juin. Il signalait en effet l’absence sur le site internet de la ville d’Oloron des mentions légales que tout site de ce type a l’obligation de porter à la connaissance de ses lecteurs. Or ces mentions légales apparaissent sur le site depuis ce matin, soit 24 heures après la parution de mon article (cliquer ici pour les trouver). Merci au service Com de sa célérité… et de l’attention portée à mes écrits.

Le nouveau site Internet de la ville d’Oloron fermé à peine ouvert !

 Site internet de la villeJ’ai déjà eu l’occasion de le dire ici à plusieurs reprises : les lecteurs d’Oloronblog sont perspicaces et observateurs. L’un d’entre eux vient de me signaler un évènement qui m’était passé totalement inaperçu Lire la suite « Le nouveau site Internet de la ville d’Oloron fermé à peine ouvert ! »

Le site Internet de la ville d’Oloron piraté !

Comme la mairie ne juge pas utile d’en faire part aux citoyens par le canal de la presse, ce matin, je me rends sur le site Internet de la ville d’Oloron à la recherche de l’ordre du jour complet du conseil municipal de ce soir. Sur la page consacrée aux prochains conseils municipaux, l’information est vieille de plusieurs mois : elle annonce que le prochain conseil municipal se tiendra le 17 juin à 18 heures 30.

En farfouillant sur l’ensemble du site, je tombe vraiment par hasard sur une explication : un pirate est passé par là, empêchant l’actualisation de certaines rubriques.

Piratage site Internet Oloron

La ville d’Oloron victime d’un hacker ? C’est vrai, le site de la ville contient des informations de la première importance : les heures d’ouverture de la mairie ou les images des derniers matches du FCO par exemple. On comprend qu’un Anonymous ait tenu à percer ces secrets d’État.

Un mauvais esprit, pourrait s’étonner du manque de réactivité de la municipalité pour remettre les choses en ordre : en effet, les rubriques ne sont pas réactualisées depuis un bon moment (cf un précédent billet publié le 26 août 2015 sur ce blog).

Mais à toute chose malheur est bon : il paraît qu’un nouveau site est en construction. D’accord, le magazine municipal diffusé fin 2014 nous révélait déjà que le site était en reconstruction. Près d’un an pour passer du projet à la réalité : nous disposerons à n’en point douter d’un outil de communication très, très haut de gamme.

PS qui n’a rien à voir avec ce qui précède : mon quotidien local préféré nous apprend que le conseil municipal de ce soir sera appelé à autoriser la vente de 3 propriétés communales. Petit rappel : il faut à la ville conclure des ventes à hauteur de 650 000 € d’ici la fin de l’année si elle souhaite équilibrer son budget sans recourir à de nouveaux emprunts. Combien d’euros représenteront les 3 ventes d’aujourd’hui sur ces 650 000 € ? Pour combien d’euros la ville devra-t-elle encore vendre d’ici la fin de l’année pour ne pas alourdir sa dette ? Réponses dans quelques heures.

Les délibérations des conseils municipaux de 2014 retrouvées par un lecteur de ce blog !

Un lecteur de ce blog plus perspicace que moi (et oui !) a fini par débusquer les délibérations des conseils municipaux de 2014 au fin fond du site Internet de la ville. Voici la marche à suivre. Accrochez-vous :
1/ Aller sur le site de la ville
2/ Cliquer sur l’index « Services municipaux » situé en haut de page. Une nouvelle page s’ouvre
3/ Au fin fond de cette nouvelle page, cliquer sur « Service communication ». Une nouvelle page s’ouvre
4/ Au fond de cette nouvelle page, trouver le titre « Rubriques concernant ce service ». Dessous, des chiffres
5/ Cliquer sur le chiffre 70; Un menu déroulant s’ouvre
6/ Cliquer dans le menu déroulant sur « Année 2014 ». Et là, miracle, on a accès à la liste des conseils municipaux de l’année 2014….
7/ Il suffit de cliquer sur l’une des dates pour avoir accès à la liste des délibérations prises lors de cette séance.

D’accord, cette recherche relève du jeu de piste. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

La mairie aurait-elle égaré des délibération des conseils municipaux de 2014 ?

CaptureDans une commune, le mot « délibérations » définit les décisions prises par les élus au cours d’un conseil municipal sur telle ou telle question. Chaque délibération a un objet bien particulier : l’augmentation d’un impôt (ça arrive), la création d’un poste supplémentaire de fonctionnaire (ça arrive aussi), le vote du budget, la réalisation de travaux de voirie etc. etc. Un même conseil municipal peut être invité à prendre dans sa séance plus de 40 décisions différentes. Ce sera d’ailleurs le cas du conseil programmé mercredi prochain.

Comment les citoyens de base qui souhaitent se tenir informés de la gestion de leur commune peuvent-ils être tenus au courant du contenu de toutes ces décisions ? D’abord en assistant au conseil municipal. Mais ils ne s’y précipitent pas. Autrement, en lisant les panneaux d’affichage installés dans le hall de l’Hôtel de ville. Mais ils sont peu lisibles et mal éclairés. Enfin, en allant sur Internet.

Avant, il suffisait de se rendre sur le site de la mairie et, sur la page d’accueil, de cliquer sur le lien « délibérations ». S’ouvrait alors une page à partir de laquelle il était possible de consulter toutes les délibérations prises depuis l’année 2003. Mais ça, c’était avant. Les délibérations prises en 2014 et 2015 n’y figurent pas (cf capture d’écran en tête de billet).

Trouver les délibérations des conseils municipaux de 2015 s’apparente au parcours du combattant. Comme elles ne sont pas regroupées en un même endroit, il faut cliquer sur de multiples liens de la page d’accueil pour tomber à chaque fois sur les délibérations d’un conseil municipal différent. Ce jeu de piste finit par lasser au bout d’un moment.

Plus embêtant : aucune trace des délibérations de 2014 sur le site. Est-ce dû à un coup de mou du webmaster ? À un bug informatique ? À une action de hackers russes ou chinois soucieux de percer les secrets de la gestion de la commune d’Oloron pour s’en inspirer ? À une erreur de lecture de l’auteur du présent billet ?

La disparition de ces documents du site de la ville ne met certes pas la démocratie locale en péril. Mais comme j’ai lu dans le dernier bulletin municipal, sous la rubrique « Communication » que la municipalité s’attache en 2015 à développer tous ses outils de « communication externe dont l’objectif est de donner un maximum d’informations aux habitants »…… il serait bien de mettre les actes en conformité avec les paroles.

Pendant ce temps-là, la section oloronaise du Parti socialiste…..

Sans titreUn ami m’a fait une remarque avisée : « J’ai l’impression que dans ton blog tu tapes exclusivement du côté…. » me dit-il, accompagnant son propos d’un large mouvement du bras en direction de la droite. Comme il faut toujours écouter ses amis, ses vrais amis s’entend, et parce qu’il faut effectivement qu’il y en ait pour tout le monde, séance de rattrapage aujourd’hui.

Intéressons-nous donc à la principale composante de la gauche oloronaise, le parti socialiste. Quelles sont ses positions pour notre cité ? Sa publication, La Voix socialiste nous apporterait-elle quelque réponse ? La lecture du dernier numéro laisse sur sa faim. Tir au canon sur la politique de la municipalité actuelle, mais aucune proposition concrète. Peut-être est-ce là le lot de tout parti d’opposition. On peut le regretter.

Trouve-t-on davantage d’idées sur le site Internet de la section locale ? Direction ledit site. Et là, surprise : le dernier article a été mis en ligne le….. 3 avril 2013 ! Le webmaster aurait-il eu une défaillance ? Ne se serait-il rien passé dans la vie politique oloronaise depuis deux ans ? Lassitude et démobilisation des militants ? Les socialistes seraient-ils accaparés par les querelles intestines qui prennent un nouveau tour aujourd’hui avec l’établissement de la liste pour les prochaines élections régionales ?

Comme j’ai moqué hier l’ « usurpation de titre » d’Hervé Lucbéreilh, je note que le PS n’est pas en reste. Dans le billet qui ouvre ce site Internet, Bernard Uthurry est présenté comme « 1er vice-président du Conseil général » (cf capture d’écran). Si aucun visiteur du site de la section locale n’en a fait la remarque, c’est peut-être parce que personne ne lisait ces articles ?

Les résultats des dernières élections départementales ont prouvé que le PS gardait à Oloron une très bonne audience. Convenons que ce n’est sans doute pas à son activité militante locale qu’il le doit.