La gestion des masques et la reprise scolaire au cœur des débats qui ont animé ce conseil municipal en visio-conférence du 30 avril 2020


Conseil municipal du 30-04-2020 - La mosaïqueÀ voir la cadence des messages qui s’affichaient sur la page Facebook de la ville au fur et à mesure de la retransmission de ce conseil municipal du 30 avril, cette visio-conférence a été très suivie par les Oloronaises et Oloronais. Bien davantage en tout cas que la plupart des conseils municipaux habituels. Et, même s’il est sans doute plus facile de diffuser une visio-conférence qu’une séance en salle – les moyens techniques nécessaires sont moindres – il serait intéressant, comme l’a d’ailleurs déjà suggéré la Liste Citoyenne, que dorénavant tous les conseils municipaux soient retransmis en direct.

Un peu après 18 heures, la mosaïque s’affiche. 22 élus – le chiffre passera à 25 en cours de diffusion – sont derrière leur écran depuis leurs lieux de confinement respectifs. Pour une fois, cet article, compte tenu des sujets à l’ordre du jour, ne reprendra pas les interventions des uns et des autres, mais tentera de synthétiser « brut de décoffrage » le compte-rendu des échanges.

Le ton général

Il est resté très policé. Difficile en effet de se livrer à de grands effet oratoires quand on a pour seul public sa propre image renvoyée par son écran d’ordinateur. Mais on ne se refait pas du jour au lendemain : quelques piques à connotation électorale ou politicienne ont malgré tout été lancées. Le maire s’est montré soucieux de précisions dans ses présentations, mais a paru dans le même temps sur la défensive dès que les oppositions – il a en effet affaire à deux oppositions depuis le 15 mars – lui posaient une question, y lisant à chaque fois une critique à peine voilée de sa gestion de la crise.

Les mesures prises depuis le début du confinement

Elles sont intervenues dans de multiples domaines :

  • Gouvernance générale: une réunion de crise quotidienne avec le directeur général des services, une réunion hebdomadaire avec le sous-préfet, une quinzaine de communiqués de presse, des informations régulières via le numérique (site de la ville, Facebook, Twitter, Instagram)
  • Continuité du service public communal: maintien des services indispensables (accueil, état civil, CCAS), télétravail pour d’autres salariés, cellule de veille en mode réduit dans certains services techniques (eau, assainissement) avec le souci de répondre aux directives de l’État : fermeture des écoles, désinfection générale et immédiate de tous les locaux scolaires
  • Transports publics: arrêt du service de navettes
  • Fermeture des terrains de loisirs
  • Annulation de toute manifestation sportive jusqu’à fin juin
  • Santé: installation d’un service de garde pour les enfants du personnel soignant, service élargi ensuite à tous les agents indispensables à l’organisation de la vie collective, contact bi-hebdomadaire avec le directeur du centre hospitalier pour faire le point
  • Social: point quotidien avec la directrice, hébergement des SDF (au Bialé ou, pour ceux qui ont plusieurs chiens, dans un Algeco au stade), création d’un réseau de bénévole au service des personnes âgées, vigilance toute particulière vis-à-vis des violences conjugales
  • Les masques : voir paragraphe spécial ci-après
  • Économie: bien que la compétence dans le domaine économique ne soit pas du ressort direct de la commune : information des entreprises, accélération du paiement des factures dues par la ville aux entreprises oloronaises, maintien de l’activité du service urbanisme pour la délivrance des autorisations de travaux et l’instruction des permis de construire, reprise au plus vite des grands travaux communaux (parking Gilbert, rénovation Croix rouge), report du règlement des factures d’eau et des loyers des locaux appartenant à la commune pour les entreprises, autorisation de drive paysan, maintien du marché sous réserve du respect des règles sanitaires
  • Environnement : interdiction des écobuages et report des affouages

La gestion des masques

Disons-le tout net, les échanges sur le sujet ont parfois été confus. Voilà ce qu’il en est ressorti d’à peu près clair

  • Nombre de masques commandés : la mairie a passé commande en Chine de 33 300 masques FFP2 destinés au personnel soignant (24 300 pour Oloron et 9 000 pour le compte d’autres communes qui les lui rembourseront) au prix de 1,70 € l’unité, transport compris, et de 110 000 masques médicaux (44 000 pour Oloron, 66 000 pour les communes extérieures) au prix de 0,52 € l’unité. En outre, Oloron a passé commande via la CCHB de 2 000 masques pour le personnel communal et de 12 000 pour la population
  • Les aléas de la commande : la commande a été passée en Chine fin mars, mais plusieurs grains de sable ont enrayé la machine : surenchère des Américains pour mettre la main sur la production chinoise, une première production non conforme aux normes AFNOR, un problème avec le transporteur, une modification des règles en douane
  • Problème avec le transporteur : DHL, initialement chargé du transport exigeait 15 000 $ en plus. Refus de la commune qui en a trouvé un autre pour 2 600 $
  • Date de livraison : si la CCHB a déjà livré les 2 000 masques destinés au personnel communal, la commande passée en Chine par la ville d’Oloron est toujours en attente de livraison. Il y a quelque espoir, même si rien n’est aujourd’hui garanti, de les recevoir le 4 mai pour les masques FFP2 et le 6 mai pour les masques médicaux
  • Règlement de la commande : rappelons que pour la ville d’Oloron elle représente un coût d’un peu plus de 110 000 €, dont une partie sera récupérée auprès des communes (Laruns, Navarrenx…) qu’Oloron a englobé dans sa commande. 110 000 € non compris le surcoût réclamé par le transporteur. Cette somme a déjà été intégralement versée. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que les masques arrivent
  • Distribution aux Oloronais : les masques destinés à la population devraient être distribués entre le 11 et le 15 mai en des points fixes (bureaux de vote ?) selon des modalités qui restent encore à préciser

Actualisé ce même 1er mai à 20 heures 45 – Le maire a annoncé que la commande avait été passée par la ville d’Oloron fin mars. Il a ajouté que l’État rembourserait à la commune 50% du prix d’achat. Il semble pourtant que l’État prendra à sa charge une partie du coût uniquement pour les commandes passées à compter du 13 avril, ce qui ne semble donc pas être le cas d’Oloron. Pour preuve, voici ce que le Premier ministre a déclaré à ce sujet aux sénateurs le 29 avril dernier lors de la séance des questions au gouvernement : « S’agissant des collégiens, l’État fournira les masques et, s’agissant de l’ensemble des commandes passées à compter du 13 avril par les collectivités territoriales pour équiper la population de masques, l’État proposera un accompagnement. »

Les mesures à prendre pour le déconfinement

  • Gouvernance générale : (liste non exhaustive) réunion de la cellule de crise jusqu’à la fin de la pandémie, maintien jusqu’au 1er septembre du télétravail par service dans la mesure du possible, multiplication de l’information tout l’été, pas de mariages jusqu’en septembre, une note sera remise à chaque agent à propos du respect des gestes barrière, une vigilance particulière à l’égard des agents souffrant d’une pathologie, remise à tous les agents des masques homologués, mise à disposition de gel hydroalcoolique dans chaque service, maintien des marchés et des astreintes funéraires. Toutes les mesures seront présentées au comité partitaire le 4 mai
  • Écoles : voir paragraphe spécial ci-après
  • Transport : rétablissement de la navette à compter du 11 mai avec occupation d’un siège sur deux et port du masque obligatoire
  • Sports et loisirs : annulation de tous spectacles et manifestations en juillet et août, fermeture des gymnases et salles sportives au moins jusqu’au 4 juillet, fermeture des salles municipales et associatives au moins jusqu’au 2 juin
  • Santé : facilitation de la mise en place et de l’organisation de la campagne de tests mise en place par le gouvernement, étude de l’éventuelle réquisition de bâtiments existants (Couett’ Hôtel par exemple, qui est inoccupé) pour une solution locale en vue d’assurer la quarantaine des personnes contaminées, suivi de la réflexion sur les certificats d’immunité, maintien du service de garde pour les enfants du personnel soignant et plus largement de tout personnel indispensable à la vie quotidienne des administrés
  • Économie : étant entendu qu’il faudra une délibération du conseil municipal pour entériner les décisions ci-après : exonération de la taxe d’utilisation du domaine public pour 2020, autorisation d’extension des terrasses des cafés et restaurants et exonération de leur utilisation, exonération de la taxe locale sur la publicité extérieure pour 2020, exonération des loyers dus par les locataires de la ville pour la durée du confinement
  • Environnement : en réponse à la préconisation du gouvernement visant à stimuler l’action en matière d’alternative aux transports qui génèrent trop de promiscuité et à la voiture toujours trop polluante, test sur quelques itinéraires (pistes cyclables etc.)

La reprise des écoles

  • Dates de reprise : réouverture le 11 mai pour les enseignants et le 12 mai pour les élèves, mais uniquement pour les CP (cours préparatoires) et les CM2. Ouverture de la totalité des classes des écoles primaires le 18 mai ou, plus probablement, le 25 mai
  • Les contraintes à respecter : pas plus de 15 élèves dans toute classe de plus 50m², respect de la distanciation physique et des gestes barrières, pas de croisements, désinfection des locaux et mobiliers etc.
  • Protocole sanitaire : un document de 63 pages a été émis par le ministère de l’Éducation nationale. Les maires l’ont reçu ce 30 avril en début d’après-midi. Il énumère toutes les prescriptions à respecter. Selon le maire, les mesures que s’apprête à prendre la commune permettront d’être en phase avec la plupart de ces prescriptions. Quelques élues s’interrogent
  • Sécurité des enfants : toutes les mesures seront prises pour l’assurer et cela quel qu’en soit le prix, quelles qu’en soient les conditions
  • Cantine scolaire : elle peut être immédiatement remise en route par la CCHB dès lors que la demande existera. En clair, cela dépendra si les parents qui décident de renvoyer leurs enfants à l’école sont demandeurs
  • Réactivation de la commission éducation : composée de représentants des parents d’élèves, des enseignants, des élus, du personnel communal, plus un médecin afin de valider les conditions d’accueil des enfants, elle sera réunie la semaine prochaine

Autres propositions de l’une des deux oppositions

  • Ramener vers le CCAS le nom des familles qui sont en difficulté et qui ont besoin d’assistance et de secours
  • Donner davantage de moyens au CCAS en y affectant par exemple une partie du financement des activités qui n’auront pas lieu cette année
  • En fonction du quotient familial, les enfants aidés à la cantine pourraient être aidés à la maison si les parents décidaient de ne pas les amener par crainte à l’école
  • Développer les bons d’achat solvables dans les commerces locaux à destination de ces familles fragiles ou fragilisées par les mesures résultant de Covid-19
  • Envisager la mise à disposition de tablettes ainsi que l’accompagnement pour leur utilisation, à la suite de la fracture numérique

Suite et fin de l’ordre du jour

  • Subvention au Luxor : le conseil vote la subvention de 25 000 € accordée chaque année au cinéma Le Luxor pour accompagner le développement de son activité sur Oloron. La communauté de communes accorde de son côté une aide d’un égal montant
  • La réfection de la piste d’athlétisme : sans remettre en cause l’importance du sport, certains élus s’interrogent sur le caractère d’urgence du lancement d’études pour cette opération déjà promise depuis des années. D’autant plus qu’en raison de la crise, les budgets qui s’annoncent seront très difficiles pour les collectivités locales. Le maire considère pour sa part l’opération comme nécessaire
  • Prime aux agents communaux méritants: le président de la CCHB rappelle qu’une disposition du projet de loi de finances 2020 donne la possibilité aux collectivités locales de gratifier ceux de leurs agents qui, particulièrement mobilisés pendant l’état d’urgence, auront eu un surcroît de travail significatif durant cette période. Il pense que sur ce sujet la commune et l’intercommunalité devraient prendre une position en harmonie et en cohérence. Le maire se dit tout à fait ouvert à ce genre de discussion 

2 commentaires sur « La gestion des masques et la reprise scolaire au cœur des débats qui ont animé ce conseil municipal en visio-conférence du 30 avril 2020 »

  1. Concernant la piste d’ athlétisme ….La refection va être très onéreuse ,même si j’y suis très attachée …mais , il y a bien d’autres priorités a l’heure actuelle .( Déja au programme en 2014…)…une commission serait bien judicieuse pour évaluer avec le acteurs principaux les besoins réels ….puis peut être essayer de trouver des sponsors….. car le budget de la ville , ne peut malheureusement supporter une telle dépense seule ! Même si bien fondé il y a !!!

    J'aime

  2. Oui il y a d’autres priorités. Mais pour le FCO athlétisme, ils en sont à attendre depuis des décennies( ?) d’avoir une piste d’athlétisme décente qui sert au club mais aussi à tous les amateurs de courses à pied ou marcheurs.

    Alors qu’on en parle à cette période, ce qui fait grincer les dents quand on ne connaît pas l’histoire de cette trop longue attente, cette période choisie proches des futures élections municipales , pourquoi pas ?

    Les tribunes du rugby ont été refaites .. et eux attendent toujours.

    Je pense que tout âges confondus, ils sont plus de 200 licenciés.

    Je n’y vais pas, je ne m’en sers pas, mais je l’ai vue plusieurs fois en allant voir un enfant s’entraîner et elle est dans un piteux état.

    Ils méritent eux aussi pratiquants, bénévoles, dirigeants, entraîneurs qu’enfin on leur refasse cette piste.

    Je suis une senior, pardon une vieille depuis le confinement, mais suis intéressée par ce sujet parce que je connais l’état lamentable de la piste. Pensons aux jeunes et donnons leur la possibilité de s’entraîner sur une piste qi ressemble à une piste et non un caniveau rempli d’eau quand il pleut.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s