Les photos de quelques-unes des œuvres achetées par la ville à Pedro Tramullas


Organisation d’une exposition de ses œuvres à la salle Révol, baptême à son nom des deux terrasses situées en contre-bas du parvis de la médiathèque, remise de la médaille de la ville. Ce week-end oloronais a été chargé pour Pedro Tramullas, un sculpteur, dessinateur, plasticien espagnol, né il y a près de 80 ans dans notre ville. Et dont tout le monde connaît la réalisation monumentale érigée sur un rond-point de la nationale entre Bidos et Gurmençon : la porte d’Aspe.

Qu’est-ce qui inspire l’œuvre de l’artiste ? Je suis allé chercher un commentaire en Espagne, du côté de Paco Rallo, un peintre et dessinateur de Saragosse. Il décrit comme suit l’œuvre de Pedro Tramullas : « Ses sculptures et dessins sont chargés de concepts philosophiques et symboliques de tradition ancestrale. Tramullas est un grand maître de l’Hermétisme qui a développé son œuvre sculpturale à la lumière des processus complexes de la Cabale et de l’Alchimie avec une connaissance très sensible des différents matériaux avec lesquels il a de préférence travaillé : marbre, granit, basalte, pierre, albâtre, bois, fer, bronze, acier, terre cuite… ».

Avouons-le : pour quelqu’un qui, comme moi, n’est pas très versé dans les arts plastiques, ce genre de texte n’incite guère à en savoir davantage. Mais la curiosité a été la plus forte. Direction la salle Révol pour découvrir quelques-unes des 50 œuvres achetées à l’artiste par la ville d’Oloron et la CCPO. Et d’en ramener les photos qui suivent.

Le dessinateur

Le sculpteur sur pierre et sur marbre

 

 

Le sculpteur sur bois

 

Les signes cabalistiques gravées sur ces œuvres

Tramullas1

 

Et pour finir : la main de Pedro Tramullas

DSC05374

5 commentaires sur « Les photos de quelques-unes des œuvres achetées par la ville à Pedro Tramullas »

  1. j’avoue mon inculture. Je suis plus ému par le dallage situé sous la main dont le pied est fait avec des ailettes d’une vague turbine.Quand au totem semblant être fait avec ce qui semble être un morceau d’entrait d’une charpente revisitée, je suis dubitatif….
    Mais mon hermétisme n’est qu’un détail. Le plus important pour moi c’est que le cheque fait pour toutes ces oeuvres ne devait pas être en bois, lui.

    J’ai reçu dernierement une calligraphie signée de la rue Adoue, ceci explique peut être cela. Mécène oui mais pas à l’insu de mon plein gré.

    Aimé par 1 personne

  2. L’inspiration de l’artiste m’importe peu, mais explique tout de même les symboles que l’on peu voir à la porte d’Aspe et retrouver sur ses créations.
    Quant à apprécier sa créativité, je reste dubitatif, j’ai l’impression que sur du bois, je faisais mieux quand j’avais 14 ans et seulement au couteau de poche. J’aurai dû poursuivre, peut-être notre cher maire m’exposerait-il ?…
    Je n’ai pas la connaissance nécessaire en art pour juger, mais je préférais de loin les œuvres de Adélaïde de Balincourt que notre édile ne semblait savoir estimer à sa juste valeur…
    Je sais par contre estimer la valeur d’achat que notre maire estime juste et reste persuadé que nombre d’oloronais aurait souhaité un meilleur placement puisque ce sont eux qui paient…
    Dire que bon nombre de citoyens ont du payer des impôts locaux cette année pour la première fois…

    Aimé par 1 personne

    1. oh vous savez! il y a un certain temps j’ai eu une augmentation de ma taxe fonciere après avoir diminué la surface d’un local mais en améliorant l’aspect. Etant surpris j’ai demandé à des élus qu’elle en était la raison. » »…euh…euh… peut être parce que c’est beau.. » ».( véridique)

      comme quoi les mêmes causes ne produisent pas toujours les mêmes effets… 🙂

      J'aime

      1. @rdg18 j’espère que cette réponse précise vous a satisfait ? 🙂
        Concernant l’art, il est vrai que cette théorie s’applique souvent euh…euh…

        J'aime

  3. @ andre Dutter:

    Tout à fait. J’ai d’ailleurs , toutes affaires cessantes, arrêté d’embellir et laissé les travaux en plan. Car vous imaginez l’ardoise si quelqu’un d’autre avait pu profiter du beau bien.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.