Petites piques et clins d’œil du dimanche 31 juillet 2016


Cinq clins d’oeil et petites piques au menu d’Oloronblog en cette veille du mois d’août.

Les couacs dans la gestion municipale : le maire a identifié les responsables !

Ne cherchons plus les responsables des dysfonctionnements et bugs divers et variés qui secouent la mairie depuis de longs mois (les affaires de la place du Foirail, du camping municipal, des toilettes publiques, les balbutiements de la démocratie participative, les accrocs dans la communication etc. etc.). Le maire les a identifiés. Selon une source digne de foi, il confie en effet à ses interlocuteurs privés que toutes ces misères ont une seule cause : il est mal entouré. Sans préciser si ces amabilités visent ses adjoints ou les fonctionnaires municipaux… ou le monde entier.

Une question vient immédiatement à l’esprit : imaginons une seconde qu’il s’agisse là effectivement de l’origine de ces cafouillages multiples (à la vérité j’en doute un peu), EST-il mal entouré ou S’EST-il mal entouré ?  Une seconde question tout aussi importante que la première : le vrai chef ne doit-il pas assumer la responsabilité des erreurs de ses collaborateurs quitte à s’en expliquer ensuite avec eux « entre quatre zyeux » ? C’est en tout cas l’exemple que m’ont donné les deux hommes politiques sous la présidence desquels j’ai eu l’honneur d’effectuer l’ensemble de ma carrière professionnelle.

Une promenade qui n’a plus de « Bellevue » que le nom

Promenade Bellevue depuis le pied de l'église Sainte-CroixNous connaissons tous le cheminement piétonnier taillé au flanc de la colline de Sainte-Croix. En raison du point de vue magnifique dont on bénéficie depuis cette hauteur sur le quartier Sainte-Marie, on lui a attribué le nom « Promenade Bellevue ». Aujourd’hui, on pourrait presque écrire « dont on bénéficiait ». Car la végétation a peu à peu repris ses droits et, si l’on excepte quelques trouées depuis lesquelles on continue à pouvoir admirer le quartier de la cathédrale, c’est maintenant un rideau d’arbres qui s’offre à la vue du promeneur.

Voici par exemple le panorama que l’on peut découvrir depuis le pied de l’église Sainte-Croix. La municipalité n’est sûrement pour rien là-dedans, la végétation en cause poussant sur des terrains privés. Conclusion : dorénavant, pour apprécier pleinement les charmes de la promenade Bellevue, il va falloir attendre l’hiver

Signalisation

DSC_0129Le communiqué de presse du 28 juillet rappelant aux Oloronais les règles à respecter en matière de propreté commence ainsi : « Tout d’abord, il est interdit d’installer des étalages ou des objets sur la voie publique (panneaux, etc.) sans être muni d’une autorisation ».

Ci-contre un panneau signalant la présence d’un magasin du côté du jardin public. Amovible, il est installé seulement, je le suppose, aux heures d’ouverture. Mais il est fiché en plein milieu du trottoir dont il occupe une bonne largeur,  dans un trou pratiqué (proprement) sur le domaine public. Comme il est inimaginable que ce genre d’aménagement ait été placé là sans l’accord préalable de la collectivité, j’aimerais savoir si la municipalité est prête à consentir les mêmes facilités à tous les commerçants qui lui en feront la demande.

Signalisation (2)

Panneaux cachésNotre ville s’honore de sa décoration florale. À juste titre. Rues, places, ponts, lampadaires ont tous droit à leurs massifs, arbustes et fleurs. Les ronds-points bénéficient du même traitement. Mais ce déploiement de plantations peut parfois présenter quelque risque pour les usagers de la route. Comme le montre cette photo prise au rond-point de chez Guiraud, les fleurs peuvent aller jusqu’à occulter les panneaux de signalisation. Pour vous aider à les retrouver, je les ai cerclés de rouge. Et l’on peut faire le même constat sur le rond-point du Leclerc… et sans doute ailleurs. Question simple : qui est responsable en cas de problème ?

Une précision toute ferroviaire (source : un lecteur chicaneur)

En prenant connaissance sur le site internet de la mairie de la réglementation à respecter pour les travaux de jardinage, un lecteur d’Oloronblog qui se qualifie lui-même de chicaneur a relevé la précision ferroviaire avec laquelle est indiquée l’heure à laquelle les travaux peuvent débuter le samedi : 9 heures 12. Sans préciser l’heure à laquelle il doivent prendre fin. D’accord, si ce constat ne traduit pas une petite dose de mauvaise foi…

Heures de jardinage

10 commentaires sur « Petites piques et clins d’œil du dimanche 31 juillet 2016 »

  1. Monsieur le Maire n’apprécie pas ceux qui émettent des avis différents des siens et c’est rapidement entourés uniquement de ceux qui fermaient leurs gu….. Quant à ceux qui osaient parler, il les a rapidement fatigué. Forcément au bout d’un moment ça finit pas se payer. Mais quand une équipe n’est pas bonne, c’est le sélectionneur qu’il faut virer. Qu’il se démerde et cesse de se plaindre…

    J'aime

    1. … Je crois qu’effectivement c’est la clé. Mais il me semble qu’il existe en plus un véritable problème de communication, vers l’extérieur, c’est notoire, mais aussi entre les services… Je pense que M. le Maire devrait avoir à ses côtés un véritable coordinateur qui n’hésiterait pas à taper du point sur la table. Comment peut-on faire avancer un bateau si chacun rame au « petit bonheur la chance », faute d’instructions claires et précises, sans savoir dans quelle direction va son voisin… Et j’ai des exemples… C’est quand même dommage car il y a dans cette Mairie des gens compétents et dévoués.

      J'aime

      1. Dans une collectivité territoriale, c’est le directeur général des services (DGS) qui a ce rôle de coordinateur. À Oloron, le maire a débarqué son DGS il y a quelques mois.
        De toute manière, un coordinateur n’a de chance de s’imposer aux services qu’à une double condition : 1/ Il doit exister une totale confiance réciproque entre lui et le maire 2/ Les services doivent savoir qu’en tout état de cause le DGS a l’appui du maire
        Compte tenu de la personnalité de l’élu, ces deux conditions seront-elles un jour réunies chez nous ?

        J'aime

  2. Deux remarques.
    1 Tout dépend du point de vue plus ou moins en amont ou aval sur ladite promenade.
    2 Cette promenade est équipée d’une clôture électrique pour éviter la fuite des brebis. Force est de constater qu’elles ont du s’échapper car la clôture est de toute évidence abimée sur plusieurs mètres. Constat assez récent. Pour leur retour « d’estive » il faudra y remédier.

    J'aime

  3. il faut dire ,à décharge pour la commune, que le printemps fut luxuriant pour la végétation..difficile de faire suivre les sécateurs. De toute façon cette manie de transformer les ronds points en arboretum m’exaspere.On tourne autour du pot..de fleur et le coût pour les finances publiques n’est pas anodin. je prefererais qu' »ils » ouvrent la déviation vers le pont laclau quand je vois la kirielle de poids lourds déboulant vers la mairie. Pourquoi ne l’ouvrent-ils-pas? parce que le rond point borderouge n’est pas décoré ? C’est du foutage de g**** et une prise de risque insensée
    Qu’ils nous fassent une fleur! Qu’ils l’ouvrent !…au moins pour les camions ! purée ! qu’on respire !

    J'aime

    1. Voilà la raison qui m’a été donnée : comme la voie est en grande partie à base de remblais, il faut attendre que la roche se tasse. Après, mais après seulement, il sera possible de couvrir la route de son revêtement définitif. Et donc d’ouvrir la voie.
      Alors, bonne ou fausse raison ? Je l’ignore

      J'aime

  4. Il lui reste quatre années à administrer la ville. Ca parait long, mais à l’échelle de la temporalité d’une municipalité, pas tant que cela. Que restera t-il de cette mandature dans l’esprit des oloronais ? Des toilettes publiques… Cela dit Vespasien, empereur romain n’est resté dans les mémoires que pour un même objet… OK je sors…

    J'aime

  5. si l’augmentation des impots, de la masse salariale ( recrutements) et pour faire quoi? les ronds points? fabriquer des doublons ( association des commerçants et OCAPO,…..) ? mais quels services pour la population? a quels couts?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.