Lettre ouverte du maire au président de la République : une initiative isolée qui a tout du « réchauffé »


Le maire a sorti le tam-tam (articles de presse, site internet) pour faire savoir urbi et orbi qu’il avait adressé une lettre au président de la République pour lui demander de décréter, au niveau national, un « état de catastrophe sanitaire ». Il fait valoir qu’une telle décision permettrait la prise en charge par les assureurs de la perte d’exploitation subie en raison de la pandémie de Covid-19 par nombre de commerçants, artisans et entrepreneurs de notre pays. Sur le fond, l’initiative de notre édile est louable. Dommage qu’elle soit d’une part isolée et qu’elle fasse d’autre part quelque peu « réchauffé ».

Une initiative isolée

Chaque jour, le service de la correspondance présidentielle reçoit entre 1 500 et 2 000 lettres. Quelles que soient les qualités et l’entregent de notre premier magistrat, il est donc à craindre que sa missive ne soit fondue dans la masse et fasse tout au plus l’objet d’une réponse d’attente au style convenu. Il existe des formules toutes prêtes pour cela. D’autre part, la requête aurait eu davantage de chances d’être prise en considération (je ne dis pas entendue) si, au lieu d’être l’expression d’une seule personne, elle avait consisté à transmettre au président un vœu du conseil municipal. Mais le conseil du 30 avril dernier n’en a même pas été saisi. Ou, mieux encore, si cette requête avait émané d’élus représentant un territoire beaucoup plus large que notre seule cité.

Une initiative qui a tout du « réchauffé »

La démarche initiée par le maire d’Oloron n’a rien d’original ni d’innovant. Bien avant lui, d’autres élus ont formulé la même proposition. Ils l’ont même traduite par des actes concrets. Ce qui ne veut pas dire, dans ce cas non plus, qu’elle aboutira pour autant. Ainsi, dès le 30 mars (donc un mois et demi avant la lettre de notre maire), un groupe d’une vingtaine de députés, le LR Guillaume Pelletier à leur tête, a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de résolution « visant à la création d’un état de catastrophe sanitaire ».

Par cette résolution, ces députés souhaitent que l’Assemblée nationale « Invite le Gouvernement à légiférer pour instaurer un état de catastrophe sanitaire, sur la base de l’état de catastrophe naturelle et des états d’exception définis par la Constitution et, à permettre la prise en charge par les assureurs de la couverture de perte d’exploitation sans dommage sur des évènements systémiques tels que les épidémies et les pandémies. ». À croire que notre maire a rédigé sa lettre au président de la République avec cette résolution sous les yeux.

 En conclusion

Au vu de ces deux démarches, on peut considérer que les grands esprits se rencontrent et qu’en soi le projet qu’ils défendent mérite d’être étudié. Quant à savoir si l’initiative locale traduit une volonté de coup politique ou électoral, si notre maire a tenu à jouer perso, sans aucun mandat de son conseil municipal, juste histoire d’alimenter la chronique, à chacune et chacun d’en juger.

17 commentaires sur « Lettre ouverte du maire au président de la République : une initiative isolée qui a tout du « réchauffé » »

  1. Venant d’un maire qui a toujours encouragé les installations de grandes surfaces commerciales, ayant eu un impact direct bien plus fort et de long terme sur les commerçants et artisans Oloronais, quel opportunisme, quel clientélisme. Cet homme me dégoûte, aucune décence.

    Aimé par 1 personne

  2. La crise sanitaire que nous traversons n’a pas pour effet de créer de nouvelles difficultés. Elle aggrave simplement celles déjà existantes.
    En l’occurrence, à Oloron Sainte-Marie, les commerçants, les artisans et les entrepreneurs, notamment du centre-ville, aujourd’hui en délicatesse sont ceux qui connaissaient déjà des difficultés avant la crise. Difficultés dont les municipalités actuelles et passées sont en grande partie responsables, compte tenu de la désertification du centre-ville et du subventionnement de l’installation de grandes enseignes en zone périphériques qui ont lieu depuis près de 20 ans.
    Le principe de demander aux assureurs, qui ont par ailleurs réalisé des économies substantielles durant la crise, de se montrer solidaire a du sens, mais cette démarche doit s’accompagner d’un travail d’analyse de toutes les véritables causes de la crise économiques et un d’un plan sérieux qui permettrait à notre économie locale d’être moins « dépouillée » face aux enjeux de notre temps.

    J'aime

  3. Et si cette soudaine initiative, n’était qu’une manœuvre dite du poulpe, afin de masquer le sujet du moment qui fâche et dont le journaliste de La République titre «… les colis chinois patinent ». Il est vrai que la gestion des masques prise en main par notre maire, restera comme un sparadrap au bout de son doigt, dont il n’arrive pas à se défaire.
    Le poulpe comme le renard, est un être du pli et des stratégies obliques ; Sa capacité à créer des leurres pour se sortir de situations délicates ou pour capturer ses proies, associe l’animal rhétorique au masque et à la politique ; son alter ego humain le plus célèbre est l’ingénieux Ulysse, mais Gabriel Lecouvreur (alias Le poulpe) est aujourd’hui son lointain successeur dans la série policière initiée par Jean-Bernard Pouy.
    Notre maire voulant damer le pion à tous, c’est aventuré vers un circuit d’approvisionnement personnel, dans lequel les Oloronais peuvent aujourd’hui mesurer le poids que représente sa personnalité à l’échelle mondiale. Nous savons aujourd’hui que si nous allons pouvoir obtenir un masque, entre le 14 et le 15 Mai, ce n’est en tout cas pas à lui que nous le devons. Veillons à présent s’il réussira au moins, l’organisation de cette distribution ou si bien au contraire, il la transformera en une occasion d’affichage à caractère de propagande électoraliste comme je le crains.
    L’opposition lors du dernier conseil, lui avait rappelé qu’ils avaient fait une proposition de service, dès le début du confinement. Il est à supposer qu’elle est toujours d’actualité et que le maire, candidat, y fera appel en signe de neutralité.
    On peut rêver cher blogueur…

    Aimé par 1 personne

  4. Vu le peu de nombre de sinistres constatés sur la route pendant 2 mois ( et tant mieux), je pense que les compagnies d assurances ont engrangés un bon petit pactole. La redistribution à la collectivité serait des bienvenue !!!

    J'aime

  5. les masques commandés par la ville arriveront dans ? ou jamais !
    Faut en tenir une couche de vouloir faire seul alors que la ville n’a aucun poids pour un commerce international.
    Ce maire est of course…
    j’aime bien la page Facebook de la mairie, Ils suppriment en allant les post qui ne plaise pas à l’équipe en place ! Ça vole vraiment bas dans cette ville.

    Aimé par 1 personne

  6. J espère que dans sa lettre il demande avec insistance que le train pour bedous soit remis en marche pour relancer l économie de la vallée et redonnoner de la vie dans notre vallée bien isolé depuis mi mars et que fait l opposition de son côté pour ça ?

    J'aime

  7. Je suis catastrophée quand je vois que la municipalité soit obligé de rajouter de l’ argent parce qu’un architecte n’ a pas vu le problème avant. Il y a toujours lieu de demander des intérêts de retard à celui qui a débuté les travaux. Ensuite pour les masques je me demande si ce n’ est pas encore une histoire de couverture tiré pour lui. Cela devient inconcevable il est temps de le faire partir car nous allons crouler sous les dettes et il va augmenter plein de choses que nous payons à la mairie comme l’ eau qui est énormément très chère pour une ville où les courts d’ eau se rejoigne. Il faut soit au 2éme tour soit au 2 tours que nous ne votons plus pour aucun des trois mais pour une liste citoyenne qui fait participer les CITOYENS ET YENNES OLORONAIS NOUS VERRONS CE QU ILS EN PENSENT

    J'aime

  8. Les travaux. Les élections les masques il ne faudrait pas que cela soit un contre feu pour ne pas faire le nécessaire indispensable à la remise en route du train Oloron bedous avec des aménagements indispensables pour éviter la promiscuité obligatoire dans les transports public …. à quand un vrai débat très vite pour remettre en route la locomotive économique de la vallée l opposition devrait faire du train de bedous la locomotive de sa campagne surtout si les gens décident de prendre moins l avion et prennent le train pour les trajets courts ils faut tous ce mobiliser pour le train d Oloron bedous

    J'aime

  9. En dehors d’éventuelles randonnées, pourquoi se mobiliser pour le train Oloron/Bedous ? quels intérêts ? Je veux juste qu’on m’explique.
    Si c’est pour le tourisme OK, on s’approche des vacances scolaires, mais déjà qu’il faut condamner un siège sur 2, et qu’il y a fort peu de monde, il y en aura encore moins. Où est-ce rentable.
    J’aimerais comprendre l’intérêt de cette ligne ? je ne crois pas trop au frêt de marchandises via l’Espagne et ceci dans combien de temps.
    en attendant on a une ligne moribonde avec presque personne dans le train.

    J'aime

  10. La ligne est moribonde et il y a personne dans le train …….normal puisque le train et à l arrêt et que l herbe pousse si de tél travaux on été fait c est qu il y a une demande sinon on aurait pas fait cet investissement depuis l arrêt du train le trafic a repris de plus belle sur la route Accidents …. pollution. Vivement les élections. Pour que l opposition reprenne ça en main

    J'aime

    1. Il y a eu des travaux faits sans qu’il y ait des intérêts quelconques, à savoir un intérêt pour la population (travailleurs, touristes, etc ….) que de travaux engagés en France et ailleurs qui n’ont servi à rien.

      La demande par qui et pour quoi ? peut-être quelqu’un peut-il répondre à ce questionnement car j’aimerais comprendre. Il y a les « pro » et les « anti » …. mais très franchement, le peu que je sais ne me donne pas la certitude qu’il fallait créer cette ligne et que la perspective que nous allions jusqu’en Espagne pour acheminer du frêt me paraît un rêve irréalisable et surtout il y a t’il vraiment de quoi mettre dans ces trains ?

      Moins de camions ? peut-être ! moins de pollution ? sûrement mais est-ce qu’il y a eu une étude de marché sur l’efficacité économique de ce train ? et si oui qui l’a faite et qu’est-ce que cela a donné ? J ‘aimerais, pour comprendre, que l’on m’indique quelles sont les sociétés demandeuses de cet acheminement et d’où à où ? et quelles seront les denrées ou matériaux transportés ?

      L’intérêt peut-être pour le tourisme mais à certaines périodes de l’année seulement.

      Je veux juste que l’on arrive à me convaincre de la nécessité de poursuivre cette voie jusqu’à l’Espagne. Et si les arguments sont convaincants pourquoi pas ?

      J'aime

      1. Il est tout à fait normal que vous vous posiez la question sur la justesse de cette réouverture, mais à ce moment là il faut aussi se la poser sur la justesse de la continuité des travaux routiers qui financièrement seront bien plus élevés.
        De 40 M d’euros pour la déviation Gabarn/ Gurmençon on en est rendu à 100M et sûrement bien plus avec la crise sanitaire cela pour 5 km de route. La voie ferrée avec 400M d’ euros pour le dernier tronçon offre la possibilité de réouverture en 2 ans sans défigurer de nouveau l’ environnement.
        Effectivement avec la crise sanitaire que l’ on est en train de subir qui remet en cause bien des certitudes, il serait plus que temps que la finalité de ces projets soit clairement revue, sans quoi d’ un coté comme de l’ autre on risque de foncer droit dans le mur. Maintenant s’ il s’ avère que l’ on souhaite clairement que le monde
        d’ avant poursuive sa course folle avec une multiplication exponentielle du nombre de PL en vallée d’ Aspe, là il faut lutter pour la réouverture de la ligne ferroviaire. Maintenant s’ il s’ avère que dans les décennies à venir le trafic routier ne va pas augmenter, mais baisser, il faut nécessairement se poser la question sur la finalité de la réouverture.
        La balle est dans le camp de nos responsables. Nous attendons des réponses claires de leur part. Il serait encore dommage que l’ on reste sans réponse de leur part et que le projet routier se poursuive sournoisement sans justification économique, mais uniquement par idéologie politique du  » toujours plus » .

        J'aime

  11. Vous ne pouvez pas comprendre car vous n êtes pas un grand visionnaire les gens comme nous avons une vision à cours termes c est pour ça qu il faut voter aux prochaines élections pour un élu sachant mener de grands projets avec succès et pas batailler pour une tribune de stade La Tribune on en parlera plus dans 1 ans tandis que le train de bedous on en parlera encore dans 10 ans voir plus il nous faut un élu avec des idées pour l avenir , pensons à nos enfants … je pense que le train est une très bonne idée et vivement qu on puisse enfin rejoindre canfran

    J'aime

    1. Concernant la problématique du trafic international en vallée d’ Aspe, l’ une des solutions, de loin la moins coûteuse, si dans les décennies à venir le trafic des poids lourds ne doit pas exploser de façon exponentielle, serait la mise à péage de la RN134 entre le pont d’ Escot et l’ entrée du tunnel routier du Somport, avec limitation du tonnage afin d’ éliminer les PL de transit international. Cela pourrait se faire également coté Aragon, entre Jaca ou Villanua et le tunnel, au travers d’ accord entre l’Aragon et l’ Aquitaine. Cela n’ empêcherait pas les échanges commerciaux entre la province de Huesca et les PA, mais limiterait le nombreux de PL en transit international dans la vallée.

      J'aime

  12.  » je pense que le train est une très bonne idée et vivement qu on puisse enfin rejoindre canfran(c)  »
    Concernant le train vous prêchez auprès d’ un convaincu de longue date. Mais je pense qu’ avec ce qui vient de se passer, nos responsables vont devoir définir des priorités à leurs projets. On n’ aura plus les moyens de financer tout et son contraire, comme par le passé pour se faire plaisir ( projets inutiles). Imaginons le fiasco que serait aujourd’ hui l’ aéroport de Notre Dame des Landes si l’ état s’ était engagé dans ce projet, avec la baisse du trafic aérien pour les prochaines années.
    Sans le poids des associations et des citoyens cela se serait fait comme une lettre passe à la poste. C’ est peut être le moment aux gens, pour moi avant tout les citoyennes et citoyens , mais également les associations de peser de tout leur poids afin que les choix des projets ne soient plus uniquement de la vision des hommes politiques, ou des administrations toutes puissantes. Le monde d’ après ne doit surtout pas être le recopiage du monde d’ avant, sans quoi il sera pire, du fait que les pouvoirs seront encore plus concentrés dans les mains de quelques uns.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s