Quand le maire s’enflamme (chronique « coup de gueule »)

Que voulez-vous, c’est plus fort que lui. Dès qu’il est en présence de journalistes, le maire ne peut s’empêcher de faire l’intéressant. Alors il parle, il parle à tort et à travers, il s’enflamme. Et ce n’est plus, comme me le confiait ce haut-fonctionnaire : « le maire, il réfléchit en même temps qu’il parle ». C’est plutôt : « le maire il parle, et il réfléchit après ». Lire la suite « Quand le maire s’enflamme (chronique « coup de gueule ») »

Incursion dans le saint des saints symbolique de l’Hôtel de Ville (chronique « suivez le guide »)

Quel lieu doit être considéré comme le cœur d’une mairie ? Le bureau du maire ? Non. La salle la plus chargée de symbole, c’est la salle du conseil municipal. C’est là que se prennent toutes les décisions importantes. Enfin… là, j’enjolive quelque peu : Lire la suite « Incursion dans le saint des saints symbolique de l’Hôtel de Ville (chronique « suivez le guide ») »

Histoire d’un don à la ville d’Oloron : le donateur répond aux questions d’Oloronblog

Jean-Pierre Boussary, âgé aujourd’hui de 79 ans, fait partie de ces personnes qui, sans faire de bruit, de façon parfaitement désintéressée, donnent ou ont donné sans compter leur temps, leur énergie et et parfois même leur argent pour notre commune. Lire la suite « Histoire d’un don à la ville d’Oloron : le donateur répond aux questions d’Oloronblog »

Vous envisagez de donner ou de léguer un de vos biens à la ville d’Oloron ? Deux ou trois choses à savoir (chronique « à votre bon cœur »)

Une ville reçoit beaucoup de ses administrés. Mais en règle générale ce sont des apports contraints. On appelle cela « taxes » ou « impôts ». Il arrive pourtant qu’un citoyen décide, de façon délibérée, de faire cadeau de l’un de ses biens. On appelle cela un « don » (lorsqu’il est accompagné d’aucune formalité particulière) ou un « legs » (lorsque l’opération, exprimée dans un testament, ne prendra d’effet qu’à la mort du donateur). Lire la suite « Vous envisagez de donner ou de léguer un de vos biens à la ville d’Oloron ? Deux ou trois choses à savoir (chronique « à votre bon cœur ») »

Comptes de campagne : Jean Lassalle aussi économe avec l’argent des Français qu’avec ses propres deniers (chronique « combien ça coûte »)

Après avoir épluché, en dépenses comme en recettes, les déclarations des 11 candidats aux élections présidentielles des 23 avril et 7 mai 2017, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a pris une décision sur les comptes de chacun d’eux. 11 décisions, donc, qui ont été publiées hier, 13 février 2018, au Journal Officiel. Nous allons bien évidemment nous intéresser ici aux comptes du local de l’étape, Jean Lassalle. Lire la suite « Comptes de campagne : Jean Lassalle aussi économe avec l’argent des Français qu’avec ses propres deniers (chronique « combien ça coûte ») »

Attirer chez nous de nouveaux médecins généralistes : les propositions concrètes d’une intersyndicale d’internes de médecine générale (chronique « la loi de l’offre et de la demande »)

Ce mardi, le Premier ministre présente la stratégie de transformation de notre système de santé. Jeudi, notre député Jean Lassalle et Robert Bareille, accompagnés en pensée par le maire d’Oloron, se rendent à Saint-Claude, dans le Jura pour jeter les bases d’une association des communes luttant contre la fermeture de leurs services hospitaliers. Lire la suite « Attirer chez nous de nouveaux médecins généralistes : les propositions concrètes d’une intersyndicale d’internes de médecine générale (chronique « la loi de l’offre et de la demande ») »

Parrainage par la ville d’Oloron d’athlètes balmanais candidats aux JO 2020 de Tokyo : mais où est l’intérêt public local ? (chronique interrogative)

Par ses déclarations à l’emporte-pièce comme par ses annonces parfois quelque peu décalées – et rarement suivies d’effet, et pour cause -, le maire d’Oloron est ce que l’on appelle un « bon client » pour nos médias locaux. Grâce à lui, il n’y a pas de souci pour Sud-Ouest et La République : Lire la suite « Parrainage par la ville d’Oloron d’athlètes balmanais candidats aux JO 2020 de Tokyo : mais où est l’intérêt public local ? (chronique interrogative) »