Les masques médicaux commandés par la mairie à destination de ses habitants à ce jour bloqués en Chine ?


Le quotidien La République nous apprend ce matin que les 33 300 masques FFP2 commandés par la mairie d’Oloron ont quitté la Chine. Destinés au personnel de santé du territoire ainsi qu’aux enfants présentant des symptômes, ils devraient arriver dès le 12 mai. Voilà une bonne nouvelle.

Ces masques FFP2 ne forment qu’une partie de la commande passée en Chine. La commune a en effet passé dans le même temps un marché en vue de la fourniture de 110 000 masques médicaux (soit 44 000 pour notre cité et 66 000 pour des communes extérieures) pour un coût de près de 60 000 €. Le maire avait annoncé lors du conseil municipal du 30 avril que, si tout se passait bien, ces masques médicaux devaient nous parvenir ou à tout le moins quitter la Chine le 6 mai. Mais tout ne paraît pas se passer aussi bien qu’annoncé : ils sont bloqués là-bas. Il semble en effet qu’ils ont été produits dans une usine qui, à ce jour, n’a pas été agréée par l’Union européenne.

Sommes-nous ici confrontés à un simple problème administratif ? Va-t-il falloir faire procéder à une nouvelle fabrication dans une autre unité de production, agréée celle-là ? Je ne doute pas que nos services font tout ce qui est en leur pouvoir pour débloquer la situation. Mais la Chine, c’est loin… Je ne doute pas non plus que la commune saura nous tenir régulièrement informés de la suite des opérations.

Il ne reste plus qu’à espérer un règlement rapide du problème afin que la livraison intervienne dans les meilleurs délais, si possible avant l’extinction de l’épidémie. Cela permettra à la population oloronaise de bénéficier de la distribution de ces masques que la ville de Mourenx a débuté pour ses habitants ce mercredi 6 mai tandis que l’agglomération paloise commencera pour sa part le samedi 9 mai.

15 commentaires sur « Les masques médicaux commandés par la mairie à destination de ses habitants à ce jour bloqués en Chine ? »

  1. Dommage que nos decideurs n’aient pas pensé acheter les masques chez les fabricants d espadrilles a mauleon, et chez les fabricants de berets a oloron. L emploi local, ça devrait etre une priorité, plutot qu acheter chinois

    J'aime

  2. pour compenser l écart de prix avec les chinois on aurait pu se passer des 16600€ pour l étude de la piste d athlétisme et si le maire rembourse les frais de bouffe et autres ca ferait des masques en plus

    Aimé par 1 personne

  3. j’aime bien cette formule: Si vous demandez à une administration de régler votre problème vous vous retrouvez avec deux problèmes . 🙂

    J'aime

  4. Nous avons été capable de coudre 1500 surblouses et nous sommes obligés de commander des masques aux Chinois, alors que nous avons des ateliers de tissage, des couturier.eres professionnel.les et des tas de gens qui seraient prêts à participer à la fabrication de masques. D’ailleurs certaines personnes en ont fait en suivant les normes AFNOR à l’instar de l’atelier Moutète à Orthez.
    Une belle occasion ratée de solidarité et de fierté locale.

    Aimé par 1 personne

  5. Le dernier post est une citation d’Albert Einstein…!
    Cela dit attention à ces masques venus d’ailleurs et qui pour la plupart ne respectent pas les normes et dont les fabricants n’hésitent pas à faire de faux certificats d’homologation…!

    Aimé par 1 personne

  6. oui quinquis – les normes toujours plus contraignantes pour la fabrication française ce qui explique ces commandes à l’autre bout du monde, alors que nous avons des ateliers des couturières et des personnes volontaires pour en faire et en donner autour d’elles….l’essentiel étant de protéger les autres ! la solidarité peut aussi s’exercer sur ce plan….

    J'aime

    1. Ce que pensent les industriels Oloronais, comme tant en France, en Europe et dans le monde, c’ est de capter les marchés et de s’ en aller en Chine faire fabriquer, afin de pouvoir profiter des bénéfices. Alors que s’ ils font fabriquer en France tout un tas de ronds de cuir de bureaux administratifs vont leur tomber sur le râble pour leur demander des comptes au nom, de normes ou de règlements inconnus, même des professionnels, mais applicables depuis des décennies. !!!!! C’ est comme cela que notre savoir faire, nos emplois s’ en vont à l’ autre bout du monde, pour revenir percuter nos dernières fabrications en survie par manque de capacité de marché.
      Voir l’ exemple avec ce qui se passe en ce moment avec la fabrication des masques et autres équipements de protection sanitaire.
      Il serait plus que temps que nos responsables se réveillent, sans quoi avant longtemps les Maires , les Collectivités locales, ou les instances sanitaires auront à faire directement aux représentants de commerce chinois devant leur porte, qui
      n’ hésiteront pas de plus à chasser les intermédiaires.

      J'aime

      1. Faudra m expliquer Michel pourquoi malgré tout ce que tu dis il y a des entreprise qui s en sortent très bien en France seul l appât du gain facile fait que certains délocalisent Et aujourd’hui on entend beaucoup de gens en haut lieu qui pensent délocalisation et même nationalisation .dans quelques mois ils auront oublié

        J'aime

        1. Heureusement qu’ il y a des entreprises qui marchent et s’ en sortent très bien en France, souvent sur des marchés de niche et non sur des marchés de masse.
          Malheureusement ces entreprises qui marchent échappent aux radars de nos responsables politiques, administratifs et médiatiques en travaillant seules dans leurs coin. Souvent, ce sont des PME qui font la richesse des régions , peu ou pas industrialisées , en dehors des grands axes de transit, mais qui ont encore une certaine éthique industrielle, avec surtout un respect du personnel.
          Entreprises réactives ces derniers temps et qui pour certaines n’ ont pas hésité à se remettre en cause en quelques jours pour continuer à survivre.
          C’ est peut être à celles là qu’ il faudrait penser aider en premier en cette période difficile et non celles du CAC40, qui pour certaines ,n’ hésitent pas à créer de filiales dans des pays à faible imposition pour être exonéré d’ impôts en France et faire fabriquer en Chine. Malheureusement celles là seront aidées par l’ Etat pour pouvoir continuer à distribuer des dividendes aux actionnaires et à faire la  » grandeur de la France » comme le disent certains. On peut aller jusqu’ à dire qu’ il y a dans ce comportement détournement d’ argent public, alors que quantité
          d’ organisme et de service public en sont dépourvus.

          J'aime

  7. J ignore ce qu en passe les industriels du textile oloronais, par contre, le clientélisme lié aux copains de la Diaspora vendu a grand renfort de point presse semble avoir fait Flop!Il va peut etre falloir différer l etude de la piste d athlétisme au profit de l achat de masques…

    Aimé par 1 personne

    1. D’accord avec vous Mm64. Il existe en France, des entreprises spécialisées en la matière et qui sont les intermédiaires officiels des fabricants chinois mais aussi européens. Une société française s’est chargée de fournir rapidement à de grandes entreprises françaises, masques, blouses et autres, mais aussi a fourni le Ministère de l’intérieur. Cette société s’est rapprochée entre autres des fabricants européens pour des coûts certainement similaires à ceux obtenus en Chine par je ne sais quel intermédiaire. Enfin, les fabricants chinois (et autres) reversent toujours une « com » à l’apporteur d’affaires… jusqu’à 1,9% de la commande « nette » pour ce qui est de la France. Maintenant il faut souhaiter que les 113 000 euros dépensés par la Mairie puissent permettre d’avoir ces masques sachant qu’une fois sur deux, les produits livrés ne sont pas conformes (même s’ils le paraissent) s’ils ne viennent pas d’entreprises chinoises, spécialistes de la contrefaçon, homologuées par l’Etat.

      J'aime

  8. Le poison vient de Chine et a grand coup de milliers d’euros pour faire comme toutes les autres, les hautes instances politiciennes de tout poil achètent les masques je vous le donne en mille aux Chinois, on se fait…… A l’aller et au retour et pendant ce temps les usines textiles historiques toujours en activité oloronaises et mauleonaises périclitent parce qu’à l’arrêt.
    Je pense que comme en 45 il faudra demander des comptes car l’argent donne a nos empoisonneurs vient des poches de citoyens francais.

    J'aime

  9. Bon, ces masques chinois, fabriqués à Wuhan ?! Ou sont ils ? Homologués ? Bloqués à Hong Kong ?
    Et après ? Détourner pas les USA ou volés sur une aire d autoroute en Espagne?
    Arrêter votre sinistrose, on est pas dans le métro parisien ou j y étais le 2 et 9 mars…
    Prenez vos mesures de distance, ça suffira.
    Et pour boire un café ou blanc au sixième continent vendredi au marché, Mr le maire, (qui adore es barbecues du côté du camping de son ami) avait demandé à la police municipale de bloquer le virus et il a réussi !
    Il est tellement fort cet Hervé que vous allez encore voter pour lui….

    Quoi la piste d athlétisme ? Vous connaissez pas comment pêcher les électeurs ? !
    Bon, excusez moi, c est l heure du café…

    Aimé par 1 personne

  10. Ayant suivi le dernier conseil municipal en direct sur Facebook, j’ai effectivement entendu les explications fumeuses du Maire, tant sur la piste d’athlétisme (urgence électorale) que sur cette histoire rocambolesque de masques commandés en Chine depuis plus de deux mois et qui devaient pourtant être livrés sous huitaine. D’ici à ce que ce « grand voyageur », selon la Chambre Régionale des Comptes, ne décide de partir les chercher lui-même à Hong Kong.
    A moins qu’il ne préfère y envoyer Dédé qui, si on l’ écoute, mais on le connait, serait le seul élu à aller tous les jours à la Mairie, sauf que le Maire ne doit pas l’y voir, puisqu’il nous a dit ce même soir qu’il y était seul, en cellule de crise, avec son Directeur. Du grand comique troupier tout ça.
    Heureusement surtout qu’il y a des gens sérieux et responsables dans les services de la mairie.
    Quoiqu’il en soit, souhaitons que ces masques arrivent très vite maintenant, puisqu’ils ont été payés.
    Et enfin, c »est quoi Yves cette histoire de déconfinement avant l’heure sur le marché d’Oloron?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.