Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 décembre 2016


Quatre sujets ce dimanche. Nous passerons par les illuminations de Noël, puis, après un crochet par la médiathèque, reviendrons à un sujet plus ardu, celui de la fiscalité, avant de nous intéresser (le temps de l’Avent en est-il la cause ?) aux déboires de l’évêque d’Oloron

Lumières sur la ville

Les services techniques n’y sont pour rien, ils font avec les moyens qu’on leur donne. Mais je trouve que les illuminations dans les rues en cette fin d’année sont beaucoup plus fades que les années passées. Ce service minimum est-il imputable aux Led’s qui ont remplacé arbres-du-marcadetles lampes par souci d’économie d’énergie ? Dans ces restrictions, je ne vise pas seulement de la côte du Marcadet qu’un « élagage » à la base a privé il y a quelques mois de la plupart de ses arbres (photo d’un lecteur). Résultat : plus de guirlandes. Il reste quand même les bords du gave d’Aspe. Ci-dessous, deux GIF animés qui montrent que de ce côté-là il reste encore quelques touches de couleur.

illuminations-sur-le-gave-daspe1
Les illuminations côté pont Sainte-Claire
illuminations-sur-le-gave-daspe2
Les illuminations côté passerelle

Merci à la médiathèque

Le 6 novembre, Oloronblog relayait l’information d’un lecteur indiquant que sept films d’actualité concernant Oloron et datant des années 1912 à 1915 avaient été numérisés par la Cinémathèque de Toulouse et étaient visibles sur un site sur le site Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée. J’ai appris depuis par la directrice de la Médiathèque des Gaves que c’est grâce à la passation d’une convention entre la Médiathèque et la Cinémathèque de Toulouse que ces films qui proviennent à l’origine de la famille Castan, qui exploitait le cinéma Gannel, ont été mis à la disposition de la Cinémathèque en vue de leur numérisation et de leur mise en ligne.

La barque fiscale s’alourdit

Le 7 décembre, Oloronblog listait 9 décisions fiscales prises par la municipalité depuis juin 2014. En précisant qu’il y en avait un certain nombre d’autres que, pour ne pas lasser les lecteurs, le blog passait sous silence. Afin d’être agréable à l’un des élus de ce conseil, je vais en rajouter 3 à la liste :

  • Le 25 juin 2014, par 25 voix contre 8, le conseil municipal a décidé de majorer de 1 €/m² les terrains devenus constructibles depuis la refonte du Plan Local d’Urbanisme
  • Le 25 juin 2014 toujours, le conseil municipal a voté par 25 voix contre 8 une disposition qui, si elle n’a pas un caractère fiscal, a pénalisé de nombreuses communes environnantes. En décidant de « taxer » les communes extérieures dont des enfants sont scolarisés à Oloron : cette « taxe » va de 307 € par élève à 615 € par élève selon la richesse de la commune
  • Le 25 juin 2014 encore, et par 25 voix contre 8, le conseil municipal a passé la P.N.R.A.S. (= participation pour non-réalisation d’aires de stationnement) de 4 323 € à 9 000 € par place de stationnement non-réalisée

L’évêque d’Oloron répond à ses « frondeurs »

Le 1er décembre Oloronblog narrait la mise en cause de la gouvernance de l’évêque par une soixantaine de ses prêtres. Sa réponse vient d’être rendue publique. Il s’agit d’une lettre pastorale de 13 pages. Un document très pédagogique (eh oui, je l’ai lu en entier), pas du tout égocentré puisque l’article « je » n’est employé qu’à 59 reprises et le mot « évêque » (pour parler de lui-même) seulement 63 fois. Un texte habile mais un plaidoyer pro domo où le prélat reste droit dans ses bottes, fait valoir sa bonne foi (si je puis dire), s’en prend à la presse « laïque » (l’adjectif est de lui) qui ne fait rien qu’à lui en vouloir et met en doute le nombre de prêtres contestataires. Mais alors, s’ils sont aussi peu nombreux, pourquoi se fendre d’une lettre longue de 13 pages pour se justifier à la face du monde ? À trop vouloir prouver, on obtient souvent l’effet inverse de celui que l’on recherche.

2 commentaires sur « Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 décembre 2016 »

  1. toujours la meme orgie d’impots. et jamais ils ne remettent en cause ce qui est fait pour reallouer les budgets! pour ceux qui envisagent de venir à oloron ( particuliers/professionnels) , voir ça sur internet, ça fait peur.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.