Pour Oloron En Commun, un programme revisité en raison des crises sanitaire et économique


Bernard Uthurry, chef de file d’Oloron En Commun, évoquait au cours d’un point presse organisé ce vendredi 5 juin un programme municipal revisité en raison des crises sanitaire et économique que nous connaissons depuis le mois de mars.

Une présentation à trois. À Bernard Uthurry le programme, à Marie-Lyse Bistué l’organisation de la campagne de second tour, à Sami Bouri les raisons de la non-fusion avec LCO2020. Selon une pratique maintenant éprouvée, Oloronblog va revenir sur les points principaux abordés par chacun de ces trois intervenants. Et en fin de billet, vous trouverez le texte intégral des documents-supports sur lesquels se sont appuyées ces trois prises de parole.

Un programme revisité (intervention de Bernard Uthurry)

Un programme enrichi « par des propositions locales concrètes issues de l’analyse de la crise et de ses conséquences économiques et sociales prévisibles et propices au rebond économique, social et environnemental dans lequel nous voulons engager OLORON SAINTE-MARIE. Ces propositions seront, dans les jours qui viennent, portées à la connaissance des Oloronaises et des Oloronais. »

Un programme revisité dans le domaine scolaire : « la rentrée de septembre mobilisera notre énergie tout l’été durant pour que les espaces nécessaires soient libérés pour que toutes et tous bénéficient d’un enseignement aussi qualitatif que si l’épidémie n’existait pas. Ce sera pour nous, si nous sommes élu-e-s, l’occasion de reconquérir l’attractivité perdue de nos écoles pendant ces six dernières années. »

Un programme revisité dans le mieux vivre ensemble : « […] la révélation encore plus évidente de la vulnérabilité, de l’isolement d’une partie de la population nous a conduit à préciser nos actions, à les concrétiser, à les inscrire dans un agenda plus serré. »

Un programme revisité en direction des entreprises : « Entre soutien à leur trésorerie, accompagnement à la diversification et renforcement de leurs fonds propres, la Ville, au sein de la Communauté des Communes devra s’investir pour déployer les dispositifs de l’Etat et de la Région. […] Il en va de l’emploi dans notre territoire. »

Un programme revisité en matière de production et de consommation : « Ce moment nous donne aussi le devoir de revisiter avec plus d’attention encore la production et la consommation et nos comportements dans une perspective plus conforme aux très fortes exigences environnementales et climatiques. »

Un programme revisité sur le plan intercommunal : « Plus tard viendra le moment de proposer un changement de cap, une orientation plus conforme aux nécessités économiques culturelles et écologiques du Haut-Béarn. »

Le souci de mobiliser les électrices et électeurs pour ce second tour : « Le vote par procuration permet de faire vivre la démocratie pour toutes et tous dans ces circonstances particulières. Nous serons dans cette perspective à la disposition de nos concitoyen-ne-s qui le souhaiteront. »

La campagne prend une nouvelle forme (intervention de Marie-Lyse Bistué)

Déjà un an de campagne : « 1 an pour murir un projet, en tenant compte au plus près de la réalité du quotidien des oloronaises et des oloronais et de l’idée qu’elles et ils se font de notre ville et plus largement de notre territoire, pas de ce qui nous semble bien à nous. »

Une réflexion qui s’est poursuivie dans ce long entre-deux tour : « Pour autant nous nous sommes adaptés aux outils numériques, en avons usés et abusés : les plateformes audio, visios nous ont permis d’actualiser notre programme aux vues des exigences sociales, organisationnelles, économiques, engendrées par la crise sanitaire. Chaque samedi matin nous nous retrouvons en visio, et les commissions thématiques ont lieu en audio. »

Et une campagne qui redémarre : « Nous distribuerons un tract dès ce week end […] 2 fois par semaine nous posterons des vidéos sur les réseaux pour expliquer comment nous avons enrichi notre projet. Nous irons discuter avec les gens, là où ils sont, sur les places, dans les quartiers selon la méthode des écoutes larges. […] Nous redistribuerons à nouveau un document, nous ne lâcherons pas le terrain, nous appellerons à nouveau la confiance des oloronaises et des oloronais, jusqu’au dernier jour. »

Les raisons d’une non-fusion (Intervention de Sami Bouri)

D’indéniables lignes de convergence « […] s’agissant […] de circulations apaisées, de redynamisation des centre-ville, de transition écologique, de solidarités et de services publics, de soutien et de structuration continuée de l’économie territoriale… »

Mais aussi d’importantes divergences « en termes d’approches générales de mise en œuvre des programmes, que nous voulons résolument progressive, encore et toujours participative, en termes de cohérence d’ensemble aussi, […] enfin en termes de faisabilité de certain projet. »

Oloron En Commun a été surprise par cette proposition de fusion : « En effet, durant toute la campagne, la LCO n’a cessé de stigmatiser notre soi-disant appartenance au « vieux monde », à la vieille société politique, que nous partagerions selon elle, avec les listes de droite. […] L’étonnement est redoublé, quand la demande intervient si tardivement, à 3 jour du dépôt des listes des candidats-e-s pour le 2nd tour, alors que nous, à Oloron En commun, une fois passés quelques jours de sidération de confinement, sommes au travail de préparation du second tour, et de notre éventuel mandat, depuis le 20 mars. […]. Si cela aurait pu être débattu démocratiquement au sein d’OEC, 3 semaines encore avant le 2 juin, cela ne l’était décidément absolument plus, à 3 jours. Pour nous et nos électeur-ice-s, comme pour elles et eux, dont nous respectons la candidature. »

Le document-support intégral de l’intervention de Bernard Uthurry

A trois semaines du second tour des municipales nous avons souhaité faire savoir aux Oloronaises et aux Oloronais quel est notre état d’esprit, quelles sont les perspectives à court terme de notre liste, comment nous allons les faire partager.

Le second tour est inédit à Oloron. Quatre listes à nouveau sur la ligne de départ, c’est du jamais vu. Cette campagne redémarre sur des invectives entre les deux listes qui forment encore à ce jour la majorité en place. C’est étrange. 

Marie-Lyse BISTUE, notre infatigable directrice de campagne vous dira comment, passée la première semaine de confinement, nous n’avons pas cessé de nous réunir, nous sommes restés concentrés, au travail, et comment, toutes et tous, nous avons accompli un bond technologique dans les audio et les Visio réunions !

Je veux d’abord dire un énorme merci, à celles et à ceux qui ont permis de traverser cet épisode inédit: les soignant-e-s bien sûr et toutes celles et ceux qui ont permis que notre quotidien reste viable, vivant même.

Le programme que nous vous avions proposé est plus que jamais d’actualité. Nous l’avons enrichi par des propositions locales concrètes issues de l’analyse de la crise et de ses conséquences économiques et sociales prévisibles et propices  au rebond économique, social et environnemental dans lequel nous voulons engager OLORON SAINTE-MARIE

Ces propositions seront, dans les jours qui viennent, portées à la connaissance des Oloronaises et des Oloronais.

La crise sanitaire et l’arrêt massif des activités pendant ces longues semaine ont déjà des répercussions importantes sur la psychologique collective, sur l’éducation, sur l’économie et donc sur l’emploi…

Dans ce contexte, les propositions initiales du projet que nous avions présentées avant le premier tour prennent davantage de sens encore :

–              Pour la réussite de nos écolières et de nos écoliers dont la rentrée de septembre mobilisera notre énergie tout l’été durant pour que les espaces nécessaires soient libérés pour que toutes et tous bénéficient d’un enseignement aussi qualitatif que si l’épidémie n’existait pas.

–              Ce sera pour nous, si nous sommes élu-e-s, l’occasion de reconquérir l’attractivité perdue de nos écoles pendant ces six dernières années.

–              Dans nos propositions pour mieux vivre ensemble, partout, dans les quartiers urbains comme dans les quartiers ruraux, les enseignements de la crise, la révélation encore plus évidente de la vulnérabilité, de l’isolement d’une partie de la population nous a conduit à préciser nos actions, à les concrétiser, à les inscrire dans un agenda plus serré.

–              L’urgence économique, sociale et écologique sera plus que jamais la boussole de l’action municipale.

–              Nos entreprises, dans tous les domaines ou presque, souffrent de l’arrêt ou de la diminution de la production, de la chute de leur chiffre d’affaire. Entre soutien à leur trésorerie, accompagnement à la diversification et renforcement de leurs fonds propres, la Ville, au sein de la Communauté des Communes devra s’investir pour déployer les dispositifs de l’Etat et de la Région.

–              C’est mon travail au quotidien, pour les TPE et les PME, pour les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les professionnels du tourisme…

–              Il en va de l’emploi dans notre territoire.

–              Ce moment nous donne aussi le devoir de revisiter avec plus d’attention encore la production et la consommation et nos comportements dans une perspective plus conforme aux très fortes exigences environnementales et climatiques.

L’action publique locale se conçoit à l’échelle de la commune et nous serons les garants de la proximité, de l’écoute, d’une véritable démocratie participative en actes, de la solidarité intergénérationnelle…

L’action publique se conçoit aussi dans le cadre intercommunal, à la Communauté des Communes que j’ai déjà présidée dans sa configuration précédente, et dont le rôle primordial ne m’échappe pas et n’échappe à personne dans notre liste.

J’ai déjà démenti publiquement la rumeur d’un arrangement, d’un partage des responsabilités communales et intercommunales avec l’actuel président de la CCHB. Rumeur propagée sans aucune preuve bien sûr par Hervé Lucbéreilh.

Je le déments une nouvelle fois, une fois pour toutes, sans ambigüité.  Et je n’y reviendrai pas. J’ai trop de respect pour les électrices et les électeurs et je ne trafiquerai pas dans leur dos des acoquinements avec les responsables actuels de la mairie et de la communauté des communes. Ce n’est pas l’ADN d’OLORON EN COMMUN.

Nous sommes pour le moment dans une séquence municipale, comme c’est le cas dans plusieurs communes du territoire. Plus tard viendra le moment de proposer un changement de cap, une orientation plus conforme aux nécessités économiques culturelles et écologiques du Haut-Béarn.

Nous n’avons pas donné suite à la demande de fusion proposée par LCO 2020. Sami BOURI en parlera. Je retiendrai autant la convergence de nombreux objectifs que nous partageons que les divergences dans le rythme et dans le bouleversement de notre liste que cet accord appelait à deux jours de la déclaration des candidatures.

Dans trois semaines, nous voterons.  Si la propagation du virus est maîtrisée, si les consignes de prudence sont respectées.

L’abstention lors premier tour fut importante, moins dans notre commune qu’ailleurs. Il est possible que ce phénomène se reproduise.

Le vote par procuration permet de faire vivre la démocratie pour toutes et tous dans ces circonstances particulières. Nous serons dans cette perspective à la disposition de nos concitoyen-ne-s qui le souhaiteront.

Le document-support intégral de l’intervention de Marie-Lyse BISTUÉ

Nous sommes en campagne depuis 1 an maintenant. 

 1 an pour murir un projet, en tenant compte au plus près de la réalité du quotidien des oloronaises et des oloronais et de l’idée qu’elles et ils se font de notre ville et plus largement de notre territoire, pas de ce qui nous semble bien à nous.

1 an pour constituer une équipe de femmes et d’hommes qui partageons les mêmes valeurs et pour autant mettent au débat chaque sujet.

Une méthode de campagne exigeante, participative, pour aboutir à un projet collectif avec l’engagement fort de notre équipe de transformer cette méthode en outil de gestion municipale.

Le premier tour a eu lieu dans les conditions que l’on connait, une crise sanitaire brutale, inédite qui retient bon nombre d’électeurs et d’électrices de s’exprimer, à Oloron comme ailleurs, même si à Oloron moins qu’ailleurs.

Au soir du premier tour, malgré les résultats encourageants, cette permanence est restée fermée. Nous n’y sommes revenus que le 11 mai et multiplions les réunions par ½ groupe pour respecter la distanciation physique.

Pour autant nous nous sommes adaptés aux outils numériques, en avons usés et abusés : les plateformes audio, visios nous ont permis d’actualiser notre programme aux vues des exigences sociales, organisationnelles, économiques, engendrées par la crise sanitaire.

Chaque samedi matin nous nous retrouvons en visio, et les commissions thématiques ont lieu en audio.

Nous avons retrouvé le plaisir de travailler à nouveau dans ce local pour programmer la suite de cette campagne avec un entre deux tour très très long. Il est long pour toutes les équipes d’ailleurs. Il laisse la place et le temps à des rumeurs très organisées de circuler, a des tractations de dernières minutes de se profiler. Il reste encore beaucoup de temps.

Nous, nous avons choisi de l’optimiser.

Nous retournerons à la rencontre des oloronaises et oloronais :

Nous distribuerons un tract dès ce week end, en prenant le temps de convaincre encore.

2 fois par semaine nous posterons des vidéos sur les réseaux pour expliquer comment nous avons enrichi notre projet.

Nous irons discuter avec les gens, là où ils sont, sur les places, dans les quartiers selon la méthode des écoutes larges. C’est une méthode qui permet de récolter la parole des habitants au plus près de leurs préoccupations et de leurs besoins, de croiser tous ces points de vue pour adapter au mieux les politiques de la ville. Nous utiliserons cette méthode si les oloronais choisissent OLORON EN COMMUN.

Nous redistribuerons à nouveau un document, nous ne lâcherons pas le terrain, nous appellerons à nouveau la confiance des oloronaises et des oloronais, jusqu’au dernier jour.

Le document-support intégral de l’intervention de Sami BOURI

Nous avons En Commun avec la LCO, d’indéniables lignes de convergence s’agissant dans notre programme de Bien vivre à Oloron Ste-Marie, et donc de circulations apaisées, de redynamisation des centre-ville, de transition écologique, de solidarités et de services publics, de soutien et de structuration continuée de l’économie territoriale…

Nous avons d’ailleurs participé les un-e-s et les autres à des ateliers de réflexion collective, leurs membres au nôtres l’été dernier, certain-es d’entre nous aux leurs, entre septembre et novembre, ceci afin d’élaborer nos programmes sur l’indispensable mode de la démocratie participative.

Mais il y a aussi d’importantes divergences (et c’est sans doute heureux sur le plan de la vitalité démocratique), en termes d’approches générales de mise en œuvre des programmes, que nous voulons résolument progressive, encore et toujours participative, en termes de cohérence d’ensemble aussi, en nous appuyant d’abord sur les structures économiques, sociales écologiques existantes sur notre territoire, enfin en termes de faisabilité de certain projet.

Ces différences pourraient cependant être considérées comme relativement mineures, si n’était qu’elles viennent se surajouter à des contradictions majeures de la LCO vis à vis de nous-mêmes (comme d‘elle-même d’ailleurs), i.e. vis-à-vis de notre démarche de construction participative de notre programme, qui animera aussi notre mandat, si les oloronais-es nous font confiance le 28 juin.

Nous avons en effet été fort surpris-es de recevoir cette invitation à fusionner, et de la recevoir si tardivement.

En effet, durant toute la campagne, la LCO n’a cessé de stigmatiser notre soi-disant appartenance au « vieux monde », à la vieille société politique, que nous partagerions selon elle, avec les listes de droite. Il s’agit d’une assez forte remise en cause du principe de représentation politique, par l’élection démocratique. Or, si aujourd’hui il faut effectivement, ce que nous nous attachons à faire scrupuleusement, redonner sa seconde jambe, participative, à la marche de la vie pol démocratique, pour plus d’animation citoyenne, de légitimité des décisions, d’intelligence collective, on ne peut pas confondre, pour les dénoncer qui plus est, tou-te-s les représentant-e-s pol, tous les élu-e-s. Nous affirmons avec force et avec fierté, que nos élu-e-s, les actuel-le-s comme celles et ceux qui le seront bientôt, si les oloronais-es nous font confiance, sont pleinement engagé-e-s avec intégrité, pour remplir leur fonction politique, i.e. servir le bien commun, le bien public à Oloron Ste-Marie et sur son territoire, et ceci à l’inverse de certaines pratiques douteuses de l’actuel maire, ou de la faiblesse des actions et des propositions de l’actuel Pdt de la Com Com.

L’étonnement est redoublé, quand la demande intervient si tardivement, à 3 jour du dépôt des listes des candidats-e-s pour le 2nd tour, alors que nous, à Oloron En commun, une fois passés quelques jours de sidération de confinement, sommes au travail de préparation du second tour, et de notre éventuel mandat, depuis le 20 mars.

Depuis bientôt un an, nous travaillons en concertation, avec plus d’une centaine de militant-e-s actif-ve-s quotidiennement, des centaines de citoyennes consulté-e-s, et concerté-e-s, 1600 électeur-ice-s qui nous au fait confiance au 1er tour. Et il faudrait au final remettre en cause tout ce travail de démocratie participative (contradiction majeure avec le principe même de leur démarche politique), pour devoir en outre concéder des points de nos engagements programmatiques, et des postes d’élu-e-s et d ‘adjoint-es, en nombre, que la LCO exigeait. Si cela avait pu être débattu démocratiquement au sein d’OEC, 3 semaines encore avant le 2 juin, cela ne le serait décidément absolument plus, à 3 jours. Pour nous et nos électeur-ice-s, comme pour elles et eux, dont nous respectons la candidature.

34 commentaires sur « Pour Oloron En Commun, un programme revisité en raison des crises sanitaire et économique »

  1. «  »pour les dénoncer qui plus est, tou-te-s les représentant-e-s pol, tous les élu-e-s. Nous affirmons avec force et avec fierté, que nos élu-e-s, les actuel-le-s »

    rien que ce charabia……..Que les Auvergnats me pardonnent pour cette comparaison.

    Comme disait le regretté Coluche: « l’artichaut est le seul plat ou a la fin tu en as plus dans l’assiette après avoir mangé qu’au début

    J'aime

    1. C est pas faut,si Coluche l a dit!Mais là c est clair pour tous.
      J ai le souvenir de coms a rallonge ,usitant d un vocable a la portée de tous😉,et pour lesquels les lecteurs restaient sur leur faim et même préféraient passer à autre chose pour nourrir leurs cheminements…

      J'aime

    1. Vous touchez là du doigt toute la différence : la politique est-elle une affaire de professionnels, ou est-ce l’affaire de tous les citoyens ? Faut-il laisser gérer la cité par une élite qui se partage le pouvoir, ou faut-il que chaque citoyen ait sa place et s’investisse pour le bien commun ? On voit bien où les professionnels nous ont mené, on voit bien comment l’élite a géré la planète… Si vous êtes satisfait du résultat, pas moi !!! Et à Oloron, si vous voulez continuer avec les mêmes et avec le même système, pas moi !!! La démocratie et la vie en société sont l’affaire de tous, pas une chasse gardée pour une soit disant élite.

      J'aime

    1. En effet, et la seule nouveauté qui apparaîtra dans cette élection sera la présence de la « Liste Citoyenne pour Oloron » au Conseil Municipal !!! Ce sera le seul espoir de changement depuis plusieurs décennies… Si non ce seront encore les mêmes qui recommenceront les mêmes choses, qui continueront comme ils font depuis si longtemps…

      J'aime

  2. Mr Yves la politique ne s’apprend pas au bord du zing en trois mois..
    Qu’elle politique ? Celle qui fait des uns ou des autres des élus ? Ou celle qui fait de nous des citoyens qui se mêlent de la vie de notre cité ?

    J'aime

  3. Sami, si tu penses que l’on c’est pris au dernier moment pour vérifier qu’un accord était possible !
    Pourquoi Oloron en commun n’a pas proposé une rencontre plus tôt ?
    Je pense avoir la réponse.. Vous n’avez pas besoin de nous.. Puisque les deux autres listes ne fusionnent pas!?
    C’est bien ce genre de calcul qui nous fait parler de vieux Monde!
    Notre volonté est de peser sur les 6 prochaines années.. Et nous le ferons!
    L’Ecologie, le sociale, la démocratie participative et l’Economie locale et solidaire.. C’est maintenant ! Y’a urgence !!

    J'aime

      1. Je suis d accord avec vous.
        Ce que je constate et retiens pour l instant,c est que,et ça vaut pour 2014,Mr Bu fait ses listes et ses concertations pour une élection et non pour un tour!
        A la Lco,c est attaque tous azimuts,haro sur cette fausse gauche,heureusement,on arrive a temps et après…on va voir tous ce petit monde en démarrant par la droite!Joli!Quant a la droite en marche de toute façon, c est tellement pathétique qu il vaut mieux l oublier!
        Je ne suis pas devin et ne sais qui l emportera le 28 Juin mais tout ca est bien inquiétant

        J'aime

  4. C’est un club de rencontre ? @ Serge … je vois pas de @Sami, mais pour vous aider…
    Dans les clubs échangistes ils faut s’engager, appartement vous avez pris des râteaux chez Lucbereilh et chez Lacrampe et en toute fin de soirée un peu enivré par vos 13 et quelques, vous trouvez que les gars du fond à gauche sont peut être pas si mal!!! Mais vous sentez trop fort l’arnaque, erreur de casting ? Erreur de parfum, prétention d’ado pré- pubère qui pense troquer son score pour des places aux premier rang, c’est ça la nouvelle donne Sergio ?

    J'aime

  5. Et si le troisième passerait premier pourquoi:
    Le premier a déjà été premier au premier tour en 2014, la aussi il était sûr d’être élu et patatras, non pas du tout, il a été stoppe sous le plafond de verre
    Le deuxième n’arrête pas de gesticuler, hurler, mentir, menacer dévoiler sa personnalité qui le perdra parce qu’au second tour les 48% d’abstentionnistes vont aller voter car plus peur du covid-19 et ils vont lui faire du mal au deuxième.
    Et a qui profitera tout cela, au troisième, qui n’a pas changé de braquer depuis le début de la campagne, il avance tranquillement mais sûrement vers l’objectif à atteindre et ces mêmes 48% d’abstentionnistes vont lui donner sa chance et il a tous les moyens de redresser l’image d’Oloron parce qu’il pense territoire avant de penser jardin et pré carré.
    Quant a l’honorable quatrième, dans 6 ans elle sera première parce que les trois premiers seront uses jusqu’à la moelle, si toutes fois les petits cochons ne la mangent pas en cours de route.
    C’est ainsi que la dernière fable des municipales d’antan fut écrite et vécue a Oloron.
    A La prochaine municipale le vote numérique fera sa grande rentrée et tout ne sera plus pareil.
    Merci au covid-19 de nous avoir fait rentrer dans le nouveau monde 4.0 si soudainement, l’ancien monde est bien use et révolu, les esprits et pensées se rajeunissent a vitesse grand V.

    J'aime

    1. Vote numérique ? J’espere que non ! Distanciation par le bulletin de vote? Encore un moyen d’augmenter l’abstention, diminuer la reflexion, et favoriser la décision épidermique…voir le vote avec ses pieds.

      Ça plus tout le reste, ce pays est foutu.Mais peut être que c’est le but… Restez confiné pour laisser la place…

      Pendant ce temps, covid ou pas , depuis longtemps certains avancent masqués promettant le Paradis sur une terre multicolore ou le renard protégerait le poulailler.

      J'aime

    1. Il y a de gros risques que ce soit du  » changement local traditionnel » ( un coup à toi, un coup à moi) et non du changement constructif et innovant. Mais les surprises
      n’ arrivent pas toujours du coté où on les attend. Alors attendons sereins …

      J'aime

  6. Bonjour,
    J’en rassure, en ce qui me concerne, j’ai jamais voulu m’associer avec le PS 😉

    Et je ne peux lutter contre la perte des acquis sociaux démarrer sous le PS (privatisations des annèes 80) et m’associer avec eux pour des élections !!!… N’en déplaise à ceux que j’estime fortement du PC :-).

    Mais j’ai joué le jeu de la démocratie au sein de la LCO….
    Une rencontre avec M. Uturry et Mme Bistué a eu lieu (j ‘y étais déjà opposée, mais je pouvais vivre avec)… dès aout dernier, en 2019, pour leur rappeler qu’en tant que simples citoyens et sans être assurés d’être en position éligible, ni sur la liste,, ils pouvaient venir travailler au sein de la LCO…

    Ils ont chacun dit qu’ils voulaient retourner en découdre, ce qui voulait dire être assurés d’être en position éligible donc… (heu, ne pas nier, j’ai la preuve 😉 )

    Donc oui, je me demande bien pourquoi la LCO a voulu y retourner, :-p , mais ce choix de proposer une fusion fut démocratique, j’en suis très heureuse (même si ça a sonné ma sortie :-), là, je n’ai pas pu vivre avec).

    Quant à dire qu’il fallait le proposer plus tôt et pas à 3 jours du dépôt des listes… je rappelle que dans les cas normaux (sans report dû au covid), les listes ont 1 jour pour annoncer si elles fusionnent ou non… OUF, le PS refusera toujours alors de fusionner avec des listes citoyennes, ça m’arrange :-p

    Ok, je file (militer à fond contre un projet que partage toutes les listes sauf la LCO);-)
    Et je ne laisserai rien passer…

    bise

    vanessa

    J'aime

  7. Monsieur Jean Michel,
    Étonnant votre métaphore avec les clubs échangistes !? Je pense que l’on prend référence à ce que l’on connais le mieux 😁
    Difficile de faire croire à qui que ce soit que la LCO est rencontré les listes de droites… C’est ce que l’on appel un contre feu du aux rumeurs (non porté par la LCO) d’un accord avec Mr Lacrampe!

    J'aime

  8. @ Serge, et LCO, Pour les contres-feux, vous êtes trop prolixes et vous oubliez même vos dires, c’est pas bien ça, si vous aviez des professeurs dans votre équipe ils vous diraient de réfléchir avant d’écrire 🙂 . Sud Ouest dimanche du 31 mai page Béarn nous apprends que:  » Avec 13.73 % … la LCO pouvait légitimement jouer le rôle d’arbitre ……APRES AVOIR DISCUTE, EN VAIN CES DERNIERS JOURS AVEC HERVE LUCBEREILH ET DANIEL LACRAMPE, ses membres ont rencontré ……  » Peut être même qu’il existe des documents, puisque vous êtes un collectif vous devriez être au courant ou alors c’est déjà l’anarchie 🙂 Vous pourriez nous éclairer là dessus?

    J'aime

    1. @Jean-Michel X

      La Liste Citoyenne Oloron 2020 a choisi la transparence totale. Nous faisons publiquement l’état de tous nos échanges, et de leur contenu, avec d’autres candidats, afin que les habitantes et les habitants puissent s’en tenir informés et se forger leur propre opinion.

      Pour des raisons que nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer, et malgré le respect que nous avons pour Messieurs Lucbéreihl, Lacrampe et leurs électeurs, il n’y a jamais eu de discussion avec eux.

      Nous tenons à mettre en garde le blogueur et les lecteurs du blogs contre les faux profils, propageant de fausses nouvelles. Ils sont une atteinte importante à la qualité du débat démocratique et à l’intégrité du média sur lequel ils sévissent.

      J'aime

      1. Le blogueur prend bonne note de cette recommandation !!! Et il précise que, comme l’indique Jean-Michel, un article de Sud-Ouest a bien indiqué que LCO était également entrée en discussion avec Hervé Lucbéreilh et Daniel Lacrampe

        J'aime

        1. Cette information est erronée et nous allons demander un droit de réponse au Journal Sud-Ouest. Merci de nous l’avoir signalée, elle avait échappé à notre vigilance.

          J'aime

  9. Je souhaiterais également avoir des précisions sur ceci. Je ne suis plus actif dans cette campagne depuis le 18/03, mais si cette phrase existe vraiment dans le journal, Sud-Ouest, elle mérite des explications, voire un droit de rectification si c’est faux.

    J'aime

  10. @Fabien, si c’était faux, aux vues de la rapidité à laquelle la Lco répond habituellement, sachant leur habilité à manier le 2.0 , et surtout la bienveillance de la presse pour cette liste, si besoin le démenti serait déjà sorti.
    De plus les journalistes enregistre les entretiens pour être fidèle à l’auteur…

    J'aime

  11. Et si c’était vrai (ce que je n’envisage même pas :-p)…
    Quel coup de force !
    Montrer que 3 listes, 2 de droite et une de gauche, refusent un programme qui veut l’écologie, le social, la démocratie horizontale et la lutte contre le réchauffement climatique comme priorités !
    Ca en dirait long sur la priorité des autres listes, hein…
    je vais rêver que ce soit vrai en fait alors ! Na :-p
    Seraient trop forts ceux de la LCO :-p !
    Certes, les simples citoyens ne seront pas aux manettes pour la prochaine mairie.
    je suis ravie que la LCO reste indépendante.
    Les citoyens novices en politiques auront beaucoup appris et ils reviendront bien plus déter que minés.
    Et nous simples citoyens continuons à nous investir dans le tissu associatif qui portent nos valeurs, on était là, on sera là, on est déjà là.
    Bye
    vanessa

    J'aime

  12. LOL, (je veins de voir la phot de l’artcile, merci pour l’info 🙂 )
    Bon, Etienne, (journaliste de Sud-Ouest) va falloir que tu sortes ton enregistrement, car là, ça m’étonnerait que ce soit ce qui a été dit…
    Et ceux de la république auraient laissé passer une telle info ?
    je laisse la LCO répondre ou pas d’ailleurs.
    Bonne journée, je file à Pau soutenir une dangereuse activiste qui a …. arrêté un camion en vallée d’Aspe en étalant sa nappe de pique-nique !!!! :-p
    Elle passe en justice à 13h 45…
    Non, ce n’est pas un 1er avril…
    Bonne journée
    vanessa

    J'aime

    1. Pourquoi écrit-on « lol » ? Les lettres  »LOL » sont les initiales de  »Laughing Out Loud », signifiant à peu près  »rire à gorge déployée ». … Signifiant à un contact que l’on est  »mort de rire », elle est francisée naturellement par  »MDR ».
      Vraiment Van, je suis content de voir que cela vous fasse rire, et pour tout vous dire, moi je suis un peu triste car dans la Rep du 30, les prémisses des rendez-vous étaient posés, « lors d’une conférence de presse ……les membres de la LCO expliquent……avoir tendu la main … plutôt la main gauche, même si « par principe », la liste est ouverte à la discussion avec tous les acteurs ».
      Peut-être faudrait’il envisager de faire un rectificatif aussi pour mauvaise interprétation? Ou bien consulter un spécialiste de la mémoire 😉

      J'aime

  13. La LCO voit des trolls et des anonymes partout ! Si on n’est pas d’accord avec vous ça ne nous empêche pas d’être des oloronais. Pourquoi disqualifier et discréditer des critiques qui peuvent être légitimes ?
    Vous n’avez besoin de personne pour vous troller vous même. Il n’y a qu’à lire vos commentaires pour se rendre compte que malgré votre tendance participative seuls certains connaissent la vérité et manipulent les autres. @fabien @serge @vanessa on dirait que vous n’êtes pas dans les petits secrets de vos colistiers.

    J'aime

  14. Je ne vois pas l’intérêt que la LCO aurait à mentir en disant qu’elle n’a pas eu de contacts avec les listes de HL et de DL !? Elle a rencontré la liste de BU et en a publié un communiqué, elle aurait fait la même chose si elle avait contacté les autres listes, pour en informer les électeurs en toute transparence. D’ailleurs vous pourrez remarquer que ni HL, ni DL, n’ont communiqué sur une quelconque rencontre ni même contact avec la LCO. Si cela avait été le cas, je pense que l’un et l’autre n’auraient pas manqué de le faire savoir, peut-être d’ailleurs avant tout pour le dénoncer chez son concurrent direct !!!
    Alors il faut peut-être comprendre que vous êtes tellement habitués aux magouilles et compromissions que vous n’êtes même plus capables d’imaginer que l’on puisse faire de la politique autrement !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s