La version de LCO2020 sur l’échec de la rencontre avec Oloron En Commun


On s’en souvient, LCO2020 et Oloron En Commun se sont rencontrées le 30 mai afin d’évoquer les pistes d’une éventuelle entente pour le second tour des municipales. Cette rencontre, organisée à l’initiative de la liste citoyenne, n’a pas débouché sur un accord. Nous avions une première version des raisons de cet échec par un communiqué publié par Oloron En Commun au soir même de la rencontre.

Tout en reconnaissant des « échanges nourris et constructifs », OEC mettait en avant les divergences qui pour elle subsistaient : le manque de cohérence d’ensemble du programme de LCO, sa faisabilité technique et financière ; sa volonté de ne pas renoncer à la démarche participative qu’elle a conduite avec des centaines d’Oloronaises et Oloronais ; sa volonté de ne pas déconstruire dans une fusion « une construction collective longuement mûrie »

Aujourd’hui, c’est au tour de LCO2020, dans un long communiqué dont vous trouverez le texte intégral en fin d’article de nous donner sa propre version des choses. En résumé, en voici les points principaux :

Pourquoi LCO2020 a-t-elle proposé ce rapprochement des deux listes ? « […] la perspective d’une mise en commun des forces, a priori de gauche et sur la base d’un projet et de valeurs pouvait avoir du sens. »

Sa vision du rapport de force : « Il est évident que Bernard Uthurry remportera ces élections municipales 2020 et qu’il n’a pas besoin des voix de la LCO2020 pour y parvenir, mais les représentants d’Oloron en Commun se sont montrés ouverts à l’idée. »

Ses regrets : « […] nous regrettons vivement que le seul et unique critère d’évaluation de nos propositions par l’équipe B. Uthurry ait été : « ce que ça coûte » ou « ce que ça rapporte » en nombre de voix pour les élections. Alors que les enjeux sont tellement plus larges. L’avenir du territoire ne peut pas se jouer uniquement sur le seul clientélisme électoral. »

Elle n’a pas obtenu de garanties sur le financement de l’action sociale : « La Liste Citoyenne Oloron 2020 s’oppose à cette stratégie qui consiste à soutenir la construction d’une route au budget démesuré, en passant sous silence les coupes budgétaires à venir pour l’action sociale, dans le seul but de ne pas perdre de voix. »

Elle n’accepte pas le déni du réchauffement climatique et de la crise écologique de la part d’Oloron En Commun : « […] Bernard Uthurry a balayé nos propositions concernant l’urgence écologique […] Il n’a pas entendu nos suggestions visant à limiter l’artificialisation des sols et l’augmentation de l’usage des pesticides sur les terres agricoles oloronaises, même si un éventuel accompagnement des agriculteurs pour modifier leur comportement a été abordé, « mais pas dans l’immédiat »  […] Tout ceci au nom, nous le citons : « d’une transition douce qui effrayerait moins les électeurs» »

Sa demande de réduite l’ingérence des partis politiques dans la gestion de la municipalité a été rejetée par Bernard Uthurry : « Le représentant du Parti Communiste, co-listier de Bernard Uthurry, a immédiatement et vigoureusement, tenu à exclure notre demande d’une gouvernance municipale faite en dehors des partis politiques. Au contraire, il nous a été rappelé la prédominance que ceux-ci devaient avoir dans la vie politique. »

Sa surprise devant le rejet du principe de démocratie participative pour décider de la suite à donner à cette rencontre : « […] Bernard Uhturry a refusé de consulter les membres de la liste Oloron En Commun et a voulu prendre lui-même toutes les décisions (en présence tout de même de deux colistiers). »

 Et le communiqué de se conclure comme il se doit sur un appel des électrices et électeurs à se mobiliser pour la Liste Citoyenne Oloron 2020 parce que « Le véritable enjeu du deuxième tour de l’élection municipale ne sera pas la victoire. La division des deux listes de droite apporte déjà la garantie que Bernard Uthurry remportera la mairie. ». Et ensuite : « Pour nous permettre de porter le renouvellement de la vie politique, la conscience de l’urgence climatique, la volonté sincère de réduire les inégalités sociales et notre détermination à renforcer l’économie locale. »

C’est un peu un « communiqué pour l’Histoire » puisque maintenant les quatre listes sont passées à autre chose et ont l’œil non plus tourné vers la préparation du second tour, mais vers la ligne d’arrivée

Le coMmuniqué de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (texte intégral)

Les membres de la liste citoyenne Oloron 2020 ont proposé à la liste Oloron en Commun de Bernard Uthurry, une rencontre qui leur permettrait d’envisager ensemble les conditions d’une fusion des deux listes au second tour des élections municipales à Oloron Sainte-Marie.

Cette rencontre a eu lieu samedi 30 mai à 15h00, entre 4 membres de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (dont Nathalie Pastor) et 3 membres de la liste Oloron en Commun (dont Bernard Uthurry).

Nous avons formulé cette proposition car notre dynamique s’est construite pour être en mesure d’assumer des responsabilités au sein du futur conseil municipal. Elle s’inscrit surtout et résolument, dans l’action et dans la proposition. Aussi la perspective d’une mise en commun des forces, a priori de gauche et sur la base d’un projet et de valeurs pouvait avoir du sens.

Il est évident que Bernard Uthurry remportera ces élections municipales 2020 et qu’il n’a pas besoin des voix de la LCO2020 pour y parvenir, mais les représentants d’Oloron en Commun se sont montrés ouverts à l’idée. Du moins sur le principe, car en pratique ce fut beaucoup plus compliqué.

En effet, malgré une longue discussion, aucun accord n’a pu être trouvé. Il a tout de même été reconnu que malgré la victoire attendue de B. Uthurry, la Liste Citoyenne Oloron 2020 serait peut-être représentée au futur conseil municipal et qu’il serait important d’y travailler de manière constructive et en bonne intelligence.

Nous regrettons qu’aucune piste de collaboration ai pu être trouvée à ce stade, et considérons qu’il s’agit là d’une occasion ratée pour le futur maire de favoriser le rassemblement citoyen et de démontrer sa réelle intention de prendre en compte les sujets que nous portons spécifiquement, de la démocratie participative et de l’écologie solidaire.

Alors même que des points de convergence ont vite été identifiés sur les intentions (moralisation de l’exécutif municipal, action publique), nous regrettons vivement que le seul et unique critère d’évaluation de nos propositions par l’équipe B. Uthurry ait été : « ce que ça coûte » ou « ce que ça rapporte » en nombre de voix pour les élections. Alors que les enjeux sont tellement plus larges. L’avenir du territoire ne peut pas se jouer uniquement sur le seul clientélisme électoral. C’est le bien-être et la sécurité des habitant.e.s d’Oloron et du territoire qui est en jeu.

Des points concrets ont par ailleurs posé des difficultés qui se sont révélées insurmontables.

1.      Nous n’avons pas obtenu de garanties sur le financement de l’action sociale.

L’auditions des ministres Gérald Darmanin et Olivier Dussopt, mercredi 29 avril 2020, devant la commission des finances de l’Assemblée Nationale, révèle que les collectivités locales vont perdre 15 à 20 milliards d’euros de revenu sur les deux années à venir. Peut-être le double d’ici à 5 ans.

Il fa va falloir faire d’importantes économies!

Bernard Uthurry en a convenu, mais a refusé d’envisager l’abandon de projets routiers pharaoniques tels que la déviation d’Oloron à 100 millions d’euros, financée par les collectivités locales, afin de garantir que les économies et les coupes budgétaires ne se feraient pas au détriment du financement de l’action sociale.

Pourtant, B. Uthurry annonçait quelques jours plus tôt que ce projet de déviation était une solution de transition.  Un pis-aller qui aura tout de même des conséquences permanentes, définitives et très brutales, sur l’environnement, la santé de la population et l’économie locale.

La Liste Citoyenne Oloron 2020 s’oppose à cette stratégie qui consiste à soutenir la construction d’une route au budget démesuré, en passant sous silence les coupes budgétaires à venir pour l’action sociale, dans le seul but de ne pas perdre de voix.

2.      Nous n’avons pu accepter le déni du réchauffement climatique et de la crise écologique de la part d’Oloron en Commun

Cette année encore, le Haut-Béarn va battre tous les records de chaleur. Le rythme de l’extinction de masse des oiseaux et des insectes s’accélère. Tout ceci avec les conséquences très concrètes que nous connaissons sur la santé publique, les maladies infantiles, l’économie locale et l’agriculture.

Pourtant Bernard Uthurry a balayé nos propositions concernant l’urgence écologique, maintenu son soutien à un modèle économique mondialisé et a défendu les projets, pourtant reconnus comme polluant, l’air du territoire et l’eau des gaves.

Il n’a pas entendu nos suggestions visant à limiter l’artificialisation des sols et l’augmentation de l’usage des pesticides sur les terres agricoles oloronaises, même si un éventuel accompagnement des agriculteurs pour modifier leur comportement a été abordé, « mais pas dans l’immédiat ».

Globalement les représentants d’Oloron en Commun n’ont pas accepté de revoir leur copie sur le sujet de l’agriculture et de l’alimentation, malgré l’éclairage de la crise COVID-19 sur le sujet. Bernard Uthurry a défendu le principe de l’installation et du développement d’une agriculture industrielle et chimique, en cours en ce moment même au Gabarn.

Tout ceci au nom, nous le citons : « d’une transition douce qui effrayerait moins les électeurs»

3.      Bernard Uthurry a rejeté notre demande de réduire l’ingérence des partis politiques dans la gestion de la municipalité.

Le représentant du Parti Communiste, co-listier de Bernard Uthurry, a immédiatement et vigoureusement, tenu à exclure notre demande d’une gouvernance municipale faite en dehors des partis politiques. Au contraire, il nous a été rappelé la prédominance que ceux-ci devaient avoir dans la vie politique.

4.      Nous avons été surpris par le rejet du principe de démocratie participative.

Conscients de l’importance des enjeux, nous avons proposé aux représentants de la liste Oloron en Commun de prendre 48 heures de réflexion, pour permettre à leur collectif de prendre connaissance de nos 20 propositions et de statuer à leur sujet de manière démocratique et participative.

Mais Bernard Uthurry a refusé de consulter les membres de la liste Oloron En Commun et a voulu prendre lui-même toutes les décisions (en présence tout de même de deux colistiers).

En conclusion

Il n’y aura donc pas de rapprochement entre nos deux listes pour le second tour des élections municipales.

Nous tenons à préciser qu’à aucun moment, la moindre réserve sur la faisabilité technique ou financière du projet de la Liste Citoyenne Oloron 2020 n’a été formulée.

Le véritable enjeu du deuxième tour de l’élection municipale ne sera pas la victoire. La division des deux listes de droite apporte déjà la garantie que Bernard Uthurry remportera la mairie.

Nous appelons donc toutes les électrices et tous les électeurs à se mobiliser pour la Liste Citoyenne Oloron 2020. Pour ne pas laisser ces trois habituels candidats se retrouver, une nouvelle fois, entre eux et à huis clos, aux commandes de la ville.

Pour nous permettre de porter le renouvellement de la vie politique, la conscience de l’urgence climatique, la volonté sincère de réduire les inégalités sociales et notre détermination à renforcer l’économie locale.

Liste Citoyenne Oloron 2020

e ahuec!

9 commentaires sur « La version de LCO2020 sur l’échec de la rencontre avec Oloron En Commun »

  1. J’aimerais connaître l’avis ou le droit de réponse de B. Uthurry ET connaître, avoir un résumé de ce que pensent les colistiers de B. Uthurry puisqu’il semble, aux dires de LCO2020, que seul (s) BU et 2 colistiers ont décidé.

    Je me demande si cet entretien entre les 2 listes pour une éventuelle réunion celles-ci, n’a pas été la fausse/bonne idée des 2 listes.

    J'aime

  2. Comment faire pour suivre les 4 listes ? Leurs avancées, leurs modifications éventuelles d’un ou plusieurs points de leur programme , il faut aller sur chaque site ?

    Je n’en n’ai pas vraiment envie. Donnez nous CANDIDATS envie d’avoir envie d’aller voter et pourquoi pas envie de voter pour vous.

    Je n’ai pas l’impression que nous sommes en période électorale. Il reste 22 jours pour convaincre qu’attendez vous ?

    S’il n’y a qu’internet, je vais avoir du mal à passer du temps sur le site des 4 listes.

    Et vous citoyens oloronais, quelles sont vos envies par rapport à cette campagne silencieuse ou presque puisque nous bénéficions de la lecture de ce blog qui nous permet d’avoir quelques informations ?

    J'aime

  3. Est ce que N.Pastor peut publier la liste des courses avec laquelle elle a rencontré (avec quelques autres de la LCO) l’équipe OEC ?
    Quelles étaient leurs demandes ?
    … commençons par le commencement pour savoir de quoi on parle

    J'aime

    1. Max, contrairement aux autres listes, lors d’une telle rencontre, ce n’est pas N. Pastor qui a rencontré les autres, et a décidé de proposer ce qu’elle veut, c’est toute le LCO qui a été représentée par N. Pastor 😉

      Va falloir s’y faire, hein 🙂

      bye

      Vanessa

      J'aime

  4. @Van, C’est sur Le boss c’est pas Pastor ça c’était de la cosmétique pour faire jolie, le vrai, le dur, c’est Brunel, lui il veut des médailles comme dans satanas et diabolo.
    A Pau il voulait pas, mais !!!

    J'aime

    1. Soyez indulgent Jean Michel,c est difficile de mener deux lièvres a la fois…Mais il a les dents longues lz directeur de campagne de Blanco!

      J'aime

  5. la liste LCO qui se voit arriver troisième ? devant lequel des candidats ?
    Faut vous mouiller …..

    https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/06/19/municipales-a-oloron-la-liste-citoyenne-vise-la-3e-place-pour-avoir-quatre-elus-au-conseil,2709526.php

    Mais comme on dit aux jeunes, vous avez encore du lait au bout du nez, alors apprenez ! la politique, comme déjà dit, faut l apprendre dès le droit de vote et la comprendre. Ce qui n’est pas votre cas….
    Vous avez fait votre score, pas désagréable au premier tours, je vous l’accorde, mais vous savez comme je vous ai dit, nous allons voter utile au second tour…

    J'aime

  6. N’y a t’il pas moyen de dire les choses, poliment sans être dans l’agression ?

    La politique fait naître ou ressortir des personnalités que je ne tiens pas à connaître.

    Bien sûr, je ne la découvre pas (la politique) mais franchement je trouve que certains propos sont agressifs voire plus.

    LCO démarre en politique, ils ne se débrouillent pas si mal, ce sont des nouveaux, c’est un métier, un savoir faire. Ils ne l’ont pas acquis encore, mais ça vient et ça viendra.

    Pas sûr que la mayonnaise prenne à Oloron, mais ils sont là, présents partout, pas dans l’agression, dans le récit de faits, dans la constatation et les propositions

    Je précise que je n’ai pas voté pour eux au 1er tour, que je n’ai pris pour le moment pas de décision pour le second.

    Cependant, j’ai pu discuter avec les uns, les autres (les 4 listes), lire les programmes, les prospectus reçus dans les boîtes aux lettres, et ma décision n’est pas loin d’être prise.

    Ils ne méritent pas d’être maltraités, dénigrés, moqués, ils méritent. Les 4 points mis en avant dans leur programme ne sont pas dans ce que je vois prioritaires mais à chacun ses opinions.

    Je précise que je n’appartiens à aucune liste, que je suis juste une citoyenne oloronaise qui ira voter avec un masque.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.