La charge de l’opposition municipale contre le maire d’Oloron et les réponses en défense de ce dernier lors du conseil municipal du 12 décembre 2018

La sévérité du rapport de la chambre régionale des comptes à l’égard du maire d’Oloron sera-t-elle ce qu’a été le Fouquet’s pour Nicolas Sarkozy, le scooter pour François Hollande… ou le bout de sparadrap pour le capitaine Archibald Haddock, à savoir un embarras dont il aura bien du mal à se défaire ? En tout cas, il y a peu d’espoir qu’il puisse compter sur la bienveillance de l’opposition municipale (et d’ailleurs d’une bonne partie de sa majorité) pour l’aider à faire oublier cet épisode peu glorieux de sa vie politique. Bien au contraire, tout sera fait pour en entretenir le souvenir, au moins jusqu’en 2020, dans la mémoire des électeurs oloronais. Lire la suite « La charge de l’opposition municipale contre le maire d’Oloron et les réponses en défense de ce dernier lors du conseil municipal du 12 décembre 2018 »

Le maire s’amuse à jeter de l’huile sur le feu dans son conflit avec les « gilets jaunes » oloronais

Il y a peu, nous étions encore nombreux à reconnaître un grand sens politique au maire d’Oloron. Un grand sens politique à la sauce radicale-socialiste IVe République, illustrée par la célèbre formule d’Edgar Faure : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Le sens politique, dans cette conception, se définissant comme l’art de déceler comment souffle le vent de l’opinion… et comme la capacité de s’y adapter. Lire la suite « Le maire s’amuse à jeter de l’huile sur le feu dans son conflit avec les « gilets jaunes » oloronais »

Comment nos hommes politiques locaux tentent de récupérer la colère des « gilets jaunes »

Conviction ? Solidarité ? Opportunisme ? Instinct grégaire ? Il y a mille motivations qui poussent des conducteurs oloronais de plus en plus nombreux à arborer un gilet jaune derrière le pare-brise de leur véhicule. Comme il y a mille revendications, parfaitement compréhensibles pour certaines, qui poussent les plus déterminés d’entre eux à entraver la circulation sur certains ronds-points de la ville. Lire la suite « Comment nos hommes politiques locaux tentent de récupérer la colère des « gilets jaunes » »

L’opposition municipale sort – enfin – de sa cure de silence médiatique

Sans doute soucieuse du respect de la parité dans l’expression des différents groupes politiques composant le conseil municipal, La République donne ce matin la parole au chef de l’opposition, Bernard Uthurry. Réaction d’un lecteur lambda après la lecture de cette entrevue (comme on dit au Québec). Lire la suite « L’opposition municipale sort – enfin – de sa cure de silence médiatique »

Quand Jean Lassalle assure François Bayrou de ses « sentiments Béarnais » (chronique « Amicalement vôtre »)

Notre député, Jean Lassalle, s’est fendu le 29 mars dernier d’une lettre ouverte où l’on peut déceler une pointe d’acrimonie à l’adresse de celui qui fut son ami de 30 ans, François Bayrou. « Lettre ouverte », puisqu’il a expédié une copie de sa missive à tous les maires du Béarn, à tous les présidents des communautés de communes, aux conseillers départementaux du Béarn, au préfet et, tant qu’il y était, au président de l’Académie du Béarn. Un lecteur du blog destinataire du courrier parlementaire m’en a transmis un exemplaire. Vous le trouverez, en fichier et en « texte déroulant », à la fin du présent billet. Lire la suite « Quand Jean Lassalle assure François Bayrou de ses « sentiments Béarnais » (chronique « Amicalement vôtre ») »

La minorité municipale oloronaise sort de son silence pour nous parler… du passé (chronique vintage)

 

« Ah, que la République était belle sous l’Empire ! ». Allez savoir pourquoi, cette boutade de l’historien Alphonse Aulard m’est venue à l’esprit en prenant connaissance dans La République et dans Sud-Ouest d’aujourd’hui du communiqué émanant des élus de la minorité municipale. Lire la suite « La minorité municipale oloronaise sort de son silence pour nous parler… du passé (chronique vintage) »

Les trois visages du citoyen-électeur oloronais (chronique « café du commerce »)

Je n’ai rien d’un politologue, d’un sociologue ou d’un psychologue. La description qui suit n’a donc, cela ne vous surprendra pas, aucune valeur scientifique. Elle repose sur quelques déductions faites à partir de ce que j’ai cru constater au cours de ces 3 années d’observation quasi quotidienne de la vie politique locale. Les citoyens-électeurs oloronais se répartissent en 3 catégories Lire la suite « Les trois visages du citoyen-électeur oloronais (chronique « café du commerce ») »