La première du nouveau conseil municipal… la dernière d’Oloronblog


Les deux « évènements » sont liés puisque le blogueur avait décidé depuis plusieurs mois d’arrêter le blog dès l’élection du nouveau maire d’Oloron et ce quelle que soit l’identité de celui-ci. Mais ils sont loin d’avoir la même importance. Commençons donc par rendre compte des principaux points abordés lors du plus important de ces deux événements, celui qui s’est déroulé hier à la mairie.

La première du nouveau conseil municipal

C’est un peu la rentrée des classes. Deux rangs de tables recouvertes d’un papier blanc occupent l’intégralité d’une salle du conseil ayant pris pour la circonstance des allures de salle de classe. Deux élus, à distance « gestes barrières » l’un de l’autre, sont sagement assis derrière chacune de ces tables. Trois élus à la tribune : le maire sortant Hervé Lucbéreilh, le futur nouveau maire, Bernard Uthurry et sa future première adjointe, Marie-Lyse Bistué.

Le conseil municipal

Ouverture de la séance par le maire sortant

Le maire sortant qui, dans un clin d’œil, se qualifie également lui-même de « maire sorti », souhaite aux nouveaux conseillers tous ses vœux de réussite dans les fonctions qui seront les leurs. De tous les mandats qu’il a occupé dans sa vie, il assure que c’est celui de maire qui lui a été le plus agréable. « Soyez fidèles, et bien entendu vous le serez, à votre volonté de développer la ville d’Oloron Sainte-Marie et surtout celle de ses habitants ». « En ce qui me concerne, je vais maintenant me consacrer à d’autres actions. Toujours dans le sens de l’intérêt de la ville d’Oloron, c’est mon objectif ». Hervé Lucbéreilh cède ensuite son fauteuil à Raymond Villalba, doyen d’âge, qui va présider la séance le temps de l’élection du nouveau maire.

 Raymond Villalba préside l’élection du nouveau maire

Ses premiers mots sont pour Robert Bareille, le précédent doyen d’âge, décédé au cours du mandat qui a pris fin dimanche. Raymond Villalba, militant communiste, comme lui, a « une pensée émue pour le militant et l’élu remarquable qu’il fut ». Remerciements ensuite aux électeurs. Remerciements encore aux « premiers de cordée » qui se sont illustrés durant la crise sanitaire. La tâche va être rude pour revenir à une situation normale en raison de la crise économique qui s’annonce. Les élus municipaux ne devront pas se contenter de débats polémiques ou politiciens. Et de conclure : « Défendre la liberté, lutter contre les inégalités, être fraternels surtout auprès des plus démunis, ces valeurs de notre République sont plus que jamais à l’ordre du jour ».

L’élection du maire

Raymond Villalba annonce que la nouvelle équipe a décidé de proposer la candidature de Bernard Uthurry. Il demande s’il y a d’autres candidatures. Grand silence. Le scrutin donne le résultat suivant : 1 vote nul, 7 votes blancs et 25 votes en faveur de Bernard Uthurry qui est proclamé élu. Applaudissements à toutes les tables.  25, c’est un de plus que le nombre d’élus de la liste de gauche. Le blogueur se perd en conjectures sur ce vote supplémentaire ! Le vote de la liste citoyenne ? Un vote de la liste Lucbéreilh, histoire de semer le trouble ? L’erreur d’un élu stressé par l’enjeu ?

Les premiers mots du nouveau maire

Remerciements à Raymond Villalba. Une pensée pour Robert Bareille. Un message aux candidats et candidats des 4 listes qui ne sont pas aujourd’hui élus en rappelant une citation de Nelson Mandela : « Dans la vie je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». Le maire poursuit : « Nous serons bien évidemment des élus au service de toutes et de tous. […] Nous serons les élus de la jeune génération. […] Il nous appartient maintenant de mettre en musique la partition que nous avons écrite ensemble. […] Nous aurons, c’est plus que probable à affronter les vents mauvais de la récession économique mondiale issue de la crise sanitaire. […] Je suis particulièrement attentif à ce que notre commune, la capitale du Haut-Béarn, rayonne. »

Bernard Uthurry entouré de Marie-Lyse Bistué et Raymond Villalba

Bernard Uthurry aborde maintenant la question de l’intercommunalité : « J’ai toujours affirmé […] qu’il nous fallait attendre les résultats de l’élection municipale pour afficher notre soutien, ou pas, à une candidature d’Oloron Sainte-Marie ou d’ailleurs. J’ai aussi évoqué les dangers encourus par les territoires quand l’élection à la communauté de communes relève d’une compensation vis-à-vis d’une défaite locale. […] J’annoncerai dans quelques jours quelle sera ma position. ». Et notre maire de tuer immédiatement le suspense en énonçant nombre d’arguments qui plaident selon lui en faveur de sa candidature à la présidence de la CCHB : sa connaissance du territoire, son expérience sur ce territoire, son expérience d’élu régional, ses racines rurales.

L’élection des 8 adjoints

Bernard Uthurry propose la création de 8 postes d’adjoints (un de moins que le maximum autorisé pour une commune de la taille d’Oloron). Les représentants de la minorité municipale n’ayant de leur côté présenté aucun candidat, il énumère la liste des 8 candidates et candidats de son équipe qui se présentent au vote du conseil.

1re adjointe : Marie-Lyse Bistué, en charge de la démocratie participative

2e adjoint : Sami Bouri, en charge de l’école et des jeunesses

3e adjointe : Anne Saouter, en charge de la cohésion sociale

4e adjoint : Patrick Maillet, en charge de la politique budgétaire et de la gestion de la police municipale

5e adjointe : Brigitte Rossi, en charge de l’urbanisme et de l’aménagement durable

6e adjoint : Jean-Maurice Cabanne, en charge des travaux et des espaces publics

7e adjointe : Anne Barbé, en charge des dynamiques associatives

8e adjoint : Stéphane Lartigue, en charge des partenariats institutionnels

Résultat du scrutin : 25 votes en faveur de cette liste de 8 adjoints, 8 bulletins blancs

Intervention de Daniel Lacrampe

Daniel Lacrampe précise l’état d’esprit dans lequel il aborde ce mandat au sein de la minorité municipale : « Comme j’ai eu l’occasion de le faire dès dimanche soir, je félicite à nouveau, très sincèrement, Bernard UTHURRY le nouveau Maire d’Oloron-Sainte-Marie et toute son équipe pour leur victoire à ce scrutin de dimanche dernier, et je n’oublie pas non plus, en cette instant présent, la dignité avec laquelle tu as assumé la courte défaite de 2014. […] C’est donc sans aucune arrière-pensée, sans le moindre esprit de revanche, dans une démarche certes vigilante et exigeante mais d’abord et avant tout constructive, que je vais participer à cette minorité municipale, et vous pouvez bien évidemment compter sur mon soutien et mon entière disponibilité pour vous aider, à ma place bien évidemment, à servir, comme je l’ai toujours fait, l’intérêt général de notre ville, seule cause qui vaille en définitive quand on prend un engagement public. »

Intervention de Nathalie Pastor

« […] Dans un souci de transparence, je demande à nouveau aux 3 autres listes en présence de bien vouloir communiquer leur compte de campagne. Nous serons comme vous pouvez le constater le nouveau souffle pour les 6 années qui viennent avec des exigences de ce type. Pas dans l’opposition, mais dans la discussion et dans la construction, l’aiguillon pour nous pousser tous à nous améliorer. »

Au sujet du compte de campagne, Bernard Uthurry répond favorablement. Il faut juste attendre que les comptes soient soldés.

Un regret du blogueur : que les signes d’ouverture (qui ne sont pour autant aucunement des ralliements) donnés par deux des composantes de la minorité municipale n’aient suscité aucune réaction au sein de la majorité. Ils vont pourtant dans le bon sens. Il faut croire que les vieux clichés des oppositions bloc contre bloc ont la vie dure !

Intervention de Sami Bouri

Le chef de file des élus communistes au sein de la majorité municipale se lance d’abord dans un vibrant éloge de l’écriture et des expressions inclusives, « une révolution culturelle nécessaire ». Pour celles et ceux qui ignoreraient encore cette notion, voici comment le Larousse la définit : « Ensemble des conventions graphiques et syntaxiques visant à promouvoir une égalité de représentation entre les hommes et les femmes dans la grammaire française. ». Bon…

Il évoque ensuite le taux de participation à ces élections municipales : « Ça nous engage à être toujours davantage représentatifs et participatifs, les deux piliers de la démocratie, pour regagner la confiance de celles et ceux qui aujourd’hui trop nombreux ne se rendent pas aux urnes. » Il insiste ensuite sur la volonté des élus et militants de mettre en œuvre le programme de façon participative : « Le fait que Madame Marie-Lyse Bistué ait une délégation portant sur le renouveau démocratique est le signe fort de notre engagement à le tenir la durée du mandat ». Les 7 élus communistes sont et seront « pleinement solidaires au sein d’Oloron En Commun à mettre en œuvre le programme […] pleinement déterminés à servir nos valeurs de gauche, de progrès social et écologique pour toutes et tous dans le ville d’Oloron Sainte-Marie et pour le territoire haut-béarnais. »

Les prochains rendez-vous

15 juillet à 18 heures 30 : conseil municipal consacré notamment à la mise en place des différentes commissions municipales

29 juillet à 18 heures 30 : conseil municipal consacré principalement au vote du budget

Il n’est pas précisé à cette heure-ci si l’une et/ou l’autre de ces séances de travail seront ouvertes au public. Tout dépendra de la Covid-19. Mais on peut imaginer que, quoiqu’il en soit, elles seront diffusées en direct.

La dernière d’Oloronblog

Voici donc le 1 032e et dernier article d’Oloronblog. Lors du lancement du blog, en janvier 2015, le blogueur définissait ainsi ses ambitions : « […] proposer (un peu), […] critiquer (un peu plus), [..] expliquer (beaucoup) tout en conservant néanmoins une part d’objectivité (on ne rit pas). ». Aux lectrices et lecteurs de juger si les objectifs ont été atteints.

Et c’est l’heure des remerciements. Merci d’abord à toutes ces lectrices et tous ces lecteurs (écriture inclusive !) qui ont fait un bout de route plus ou moins long avec moi. Merci à Jean-Louis, Jean-Luc et à celles et ceux qui, par leurs contributions, leurs commentaires, leurs critiques, leurs suggestions ont permis de faire vivre Oloronblog. Merci aussi à ces personnalités du monde politique local qui, parfois en pleine connaissance de cause, parfois à l’insu de leur plein gré, ont fourni quasiment au quotidien la matière d’œuvre qui a permis la rédaction de tous ces billets.

Le blogueur, veut éviter le mandat de trop, celui dont sont victimes trop de politiques. En reprendre pour 6 ans, c’est risquer de tomber dans la routine et lasser tout le monde. Je passe donc à autre chose… tout en continuant de m’intéresser à la vie municipale. Et sans pour autant m’interdire de temps en temps, en fonction de l’actualité locale, de poster de très courts messages sur Facebook ou Twitter. On ne se refait pas.

Encore merci à vous.

93 commentaires sur « La première du nouveau conseil municipal… la dernière d’Oloronblog »

  1. Sans vous connaître, je vous lis régulièrement depuis 2 ans et j’ai pu apprécier la clarté de vos articles ainsi que votre belle plume.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour toutes ces années d’analyses politiques, sociales, et culturelles. En espérant que les actions du nouveau maire ne vous oblige pas à réouvrir la boite à commentaires…
    Bonne continuation.

    J'aime

    1. Merci à vous. Oh, je sais bien que toute action publique peut donner matière à commentaire ! Et celle de Bernard Uthurry et de son équipe n’échapperont certainement pas à la règle. mais je pense qu’il ne saura pas égaler dans ce domaine les sommets atteints par son prédécesseur.

      J'aime

  3. Pourquoi ne pas laisser ce blog ouvert mais sous une autre forme. Chacun pourrait publier ce qu’il veut (avec un modérateur pour éviter certaines dérives) et chacun pourrait y apporter ses commentaires. Ce blog deviendrait un lieu d’expression libre, une sorte d’organe de « démocratie participative »

    J'aime

  4. Oui je suis d’accord avec vous Yves mais qui pour modérer ? et qui pour nous donner des informations? que nous ignorons parce que non dévoilées, cachées, ou tout simplement des informations qui ne sont pas irrégulières mais que nous n’avons pas parce que nous n’avons pas les moyens de les obtenir, par exemple les compte rendu des Conseils municipaux mais pas que … comment se déroulent ils, qu’est ce qui achoppe , quelles décisions ont été prises où rejetées ? ….

    J'aime

    1. Les comptes rendus des CM sont accessibles à tous. Il y a certainement parmi nous des personnes qui s’y connaissent en ce qui concerne ce qui a été voté ou rejeté. Et puis, on peut aussi parler des « choses de la vie » à Oloron, pas uniquement de sujets polémiques ou chercher des « poux dans la tête de nos élus ». Oloron est une ville ou les « potins » (sans jeu de mots) courent les rues… Pourquoi pas aussi par exemple, faire taire des rumeurs… ce ne sont que des exemples.

      J'aime

      1. Alors chiche vous y allez ! Le problème c’est qu’il ne faut pas que ce soit, comme cela a été évoqué une fois, une personne des autres listes de manière à garder l’impartialité, le recul, ….. avait été évoqué la LCO2020 mais une personne avait dit justement que cela deviendrait leur blog.

        Pour les CM, c’était bien nous en avions un compte rendu à la fois détaillé et succinct.

        Je crains que ce soit ardu sur l’info lettre à Oloron.

        Faire appel à successeur , au féminin ????
        Je pense que cela a été évoqué mais il semblerait qu’il n’y ait que des regrets et pas de candidat(e),

        J'aime

  5. Bonjour Joël Adam,

    Lecteur engagé, je m’exprime cependant à tire personnel.

    Merci à vous d’avoir nourri 5 ans et demi durant, l’information et l’analyse de la vie politique oloronaise. Votre plume précise, parfois trempée d’humour, vos commentaires informés, manqueront à nourrir la diversité des points de vue.

    En espérant que votre engagement citoyen, libre, aura suscité des émules.

    Bien cordialement,
    Sami Bouri

    J'aime

    1. Bonjour Monsieur Bouri,
      Et merci de votre message. Si ce blog a pu avoir pour effet d’intéresser davantage quelques personnes à la vie municipale, la mission est accomplie !
      Bonne route à vous dans l’exercice des responsabilités communales qui sont dorénavant les vôtres.

      J'aime

  6. Merci pour votre fort engagement personnel, afin que les Oloronaises et Oloranais puissent vivre un véritable moment de démocratie participative. Qu’ aurait été triste cette campagne d’ élection municipale sans vôtre savoureuse touche pigmentée à bon escient, qui a permis de découvrir bien des subtilités municipales. Bien à vous et bon vent.

    J'aime

  7. Vous êtes sûr que vous ne voulez pas continuer ce blog, dans lequel il était si plaisant de lire vos coups de pied dans la fourmilière municipale ?
    Cette équipe en aurait pourtant sûrement autant besoin que la précédente, à voir comment cela démarre avec une première déception, à peine quelques heures après l’élection:

    « Un regret du blogueur : que les signes d’ouverture (qui ne sont pour autant aucunement des ralliements) donnés par deux des composantes de la minorité municipale n’aient suscité aucune réaction au sein de la majorité. »

    J'aime

    1. Oui, pas même un mot de la majorité, ne serait-ce que pour saluer la bonne volonté manifestée par ces deux composantes de la minorité. j’ai trouvé ça dommage. Mais pendant 6 ans la majorité aura le temps de rattraper ce petit faux pas.
      Après, arrêter le blog, ce n’est pas non plus cesser d’utiliser tout moyen d’expression pour dire ce que l’on pense. Et il existe plein de moyens d’expression 🙂

      J'aime

  8. Merci pour le travail réalisé. Les commentaires étaient toujours informés et pertinents. Le blog démontrait qu’il faut prendre au sérieux l’humour. Sa lecture me manquera.
    Une petite remarque sur les adjoints de la nouvelle municipalité. Aucun n’a pour domaine de compétence, la culture. Faudra-t-il la chercher dans la démocratie participative? la cohésion sociale? dans les dynamiques associatives?

    J'aime

    1. Merci de votre message, Monsieur Cha.
      Oui, pas d’adjoint à la culture. Comme d’ailleurs sous le précédent mandat. On verra bien quel.le adjoint.e (ici, écriture inclusive) va en hériter. Pourvu que cette fonction n’échoit pas à l’adjoint chargé de la police municipale ! Tout cela pour dire que bien trop souvent, dans une collectivité, la culture est considérée comme une variable d’ajustement, est la première à pâtir des restrictions budgétaires. Mais après, les nouveaux élus ne sont en poste que depuis 48 heures. Faisons-leur crédit de eur bonne volonté en la matière.

      J'aime

  9. Si je comprend bien dorénavant il va falloir trouver quelqu un de sérieux et de compétent pour aller vérifier les comptes à la mairie surtout les frais merci Joel d avoir fait ce travail pour nous tous gratuitement

    J'aime

    1. Mais il y a 33 personnes sérieuses et compétentes à la mairie, parfaitement capables d’avoir un œil vigilant sur les comptes. Ça s’appelle un conseil municipal 🙂

      J'aime

  10. Un seul mot : MERCI
    Vous avez été la plume de la pensée démocratique d’Oloron, en vous exprimant toujours avec véracité et dextérité et souvent avec humour !
    Bonne continuation dans vos nouvelles aventures !
    Bien cordialement

    J'aime

      1. Merci Monsieur Adam pour l’éclairage que vous nous avez donné du fonctionnement d’un conseil municipal pendant 6 ans ( je ne suis pas Oloronais….) , certes vous connaissiez parfaitement tous les rouages du fonctionnements de ces institutions!
        Ce qui vous permettait de savoir parfaitement ce qu’il y avait derrière les lignes budgétaires , choses complètement inaccessibles aux communs des mortels sans y être initiés.
        Vous avez fait une critique parfaite de cette mandature ( j’espère que le terme critique sera pris dans son sens premier par la majorité des lecteurs ,du moins ceux qui connaissent la langue française)
        Tout cela dans une langue qui ne souffrait aucune défaillance , chose rare !
        Comme vous le soulignez , il est regrettable que la majorité ait préféré éluder certains propos de l’opposition . Ce qui est absolument déplorable et que ce soit sur le plan syndical ou politique , rideau sur les propos tenus par un opposant même s’ils sont favorables à l’ensemble ou tout simplement ouverture vers l’autre……J’en ai fait le triste constat , puisque durant toute ma vie professionnelle j’ai été élu syndical !
        j’espère que votre esprit critique continuera a nous tenir informés par le biais de ces réseaux dits sociaux , je présume que vous allez clore ce blog ……
        je vous souhaite une « douce retraite » mais très active ,intellectuellement parlant ,car les neurones ne sont pas comme une certaine pile , tant vantée par la publicité , ils ne s’usent si l’on ne s’en sert pas.

        J'aime

        1. Merci de ce message bienveillant, Monsieur Loustaunau-Berho. J’ai pris beaucoup de plaisir à tenir ce blog. Et suis très reconnaissant à toutes les lectrices et à tous les lecteurs qui ont bien voulu prendre quelque intérêt à mes explications et petites piques. Bien sûr on va rester en veille, même si pour Oloronblog, la page est tournée.

          J'aime

  11. Dommage que le blog prenne fin . Y a t’il d’autres forums sur Oloron ? Exilé depuis 35 ans votre prose m’a permis de rester au contact de ma ville chérie . Hélas je n’y ai plus personne , sauf au cimetière. Sniff.

    J'aime

    1. Bonjour Charles,
      À ma connaissance, il n’existe pas à ce jour de blog non-partisan, au sens de non-engagé politiquement.
      En revanche , il y a plusieurs sites sur Facebook dont : Oloron-Sainte-Marie… j’y vis !

      J'aime

  12. Charles vous avez raison, ces contacts vont nous (me) manquer.
    Merci Joël , je ne connaissais pas Oloron, j’y vis.
    Je vais aller voir même si je ne fréquente pas les réseaux sociaux.
    Si Facebook n’existait pas, il faudrait l’inventer ? Grrrrr !!!!

    J'aime

  13. Je ne vais pas pouvoir le voir, c’est un groupe privé …. j’aurais bien aimé savoir ce qui est dit, échangé. Et m’inscrire sous mon pseudo Vieillesenior.

    J'aime

    1. Et bien j’ai réussi, mais pas sous Vieillesenior.
      Je préfère Oloron blog. Même si pas mal d’informations sont preésentes, cela n’a rien à voir avec ce blog auquel je me suis attachée.
      Cela n’a rien à voir, je le découvre, il a le mérite d’exister et il me reste à aller le lire un peu plus.
      Le peu que j’ai pu voir ne me semble pas faire écho à la vie politique.
      Je suis triste car je venais d’arriver et prenais plaisir à participer, à apprendre, à découvrir.
      C’est de ma faute, je suis arrivée trop tard.

      J'aime

  14. Les nouveaux sont soulagés , plus de contrôles , plus aucunes informations , plus de critiques. Tout comme autrefois en somme que du bonheur pour la nouvelle équipe … attention sous la pression mR Adam peut revenir ……. si si

    J'aime

  15. je me demande, mais j’ai souvent l’esprit mal placé, si le sdf avec ses deux clébards devant la mairie n’est pas le coup de pied de l’âne, genre « ah ils veulent faire du social!, je vais leur en foutre du social…. » genre….. 🙂

    J'aime

  16. Adrien
    Je l’ai vu, la plupart du temps je suis touchée par la détresse des gens mais là la situation m’a paru surnaturelle.

    Une partie du nouveau conseil municipal était là, la police municipale aussi, puis les policiers où gendarmes sont passés, juste passés, ce monsieur était pris en charge.

    Il avait choisi son jour, son emplacement ce qui est « de bonne guerre » dans son but.

    Il était propre, bien rasé, en état de santé apparant bon, donc il semblait commencer sa grève de la faim.

    Je parle au conditionnel car l’apparence ne reflète pas la réalité. Je suis très bien placée pour le savoir.

    Mais comment trouver une solution quand ce monsieur ne veut pas se séparer de ces 2 grands chiens calmes et placide.

    Le spectacle m’a profondément agacé, des conversations en catimini entre 2 colistiers comme si la situation devait être cachée pour être résolue.

    Alors oui, je comprends que la municipalité soit désorientée par ce cas, mais combien d’autres à Oloron ? Et que faut il faire pour eux quand eux ne veulent pas, ne pas avoir de contraintes et qu’on accède à ses besoins, désirs ?

    Je n’ai pas honte d’écrire cela, pourtant je pense que ce n’était pas pour mettre à l’épreuve cette municipalité, l’autre se serait trouvée dans la même situation. Je me demande juste si cet acte n’est pas opportun.

    Je peux vous assurer que je ne suis pas insensible à ces situations et sans dévoiler ce qui est ou a été ma vie j’ai connu ces situations dans ma famille, dans d’autres familles, dans l’associatif, et je n’ai jamais ressenti cette « impression de jeu ».

    Pourvu que je me trompe et je veux bien qu’on tape sur mes doigts.

    J'aime

    1. Mais madame, vous n’avez absolument pas à vous sentir gênée en exprimant votre ressenti et à vous mettre dans une position victimaire parce que vous auriez « de vilaines pensées » eu égard à ce que pensent d’autres personnes se déclarant humanistes. Il y a comme ça pas très loin de la Mairie des personnes avec un « coeur gros comme ça  » et donneuses de leçon qui j’en suis sûr sont prêtes à ouvrir leur porte et accueillir ce gars avec ses compagnons de route.

      Aimé par 1 personne

      1. Nous saurons peut être ce qu’il est advenu de cet homme jeune. …. s’il n’est plus là, puisqu’il débutait une grève de la faim, c’est qu’il a été pris en charge. Comment, par qui et pour quoi faire ? Un travail ? Un logement social ?
        Les 2 ?
        Je ne m’excuse pas d’avoir pensé ainsi car à l’heure où j’écris, je pense toujours la même chose.
        Je suis peut être complètement à côté de la plaque. Je me surprends même à penser ainsi car comme je le disais cette situation et ce que j ai vu était étrange, m’a laissé une bizarre sensation.

        J'aime

  17. Les chiens des sdf ont plusieurs fonctions: Ils sont un élément de compagnie très fort, un élément de chauffage quand ils dorment à la belle étoile, un élément de protection contre les agressions, un élément aussi de se protéger contre les forces de l’ordre qui hésitent alors à les emmener au poste pour vérifier leur identité, leur interdire la mendicité, de boire une canette ou de fumer un petit joint.

    J'aime

  18. Changeons de sujet : et à ce propos, nous continuons à intervenir sur ce blog en restant sur le même sujet.

    Comment lancer une nouvelle conversation ? Pour sortir des élections et aborder d’autres thèmes de discussion ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.