Conseil municipal du 10 avril 2019 : réquisitoire de l’opposition contre le bilan du maire et plaidoyer en défense d’icelui (chronique « ping-pong pré-électoral »)

Les échanges musclés entre l’opposition et le maire au moment de la délibération sur le budget primitif 2019 de la commune a constitué selon moi le moment fort de ce conseil municipal du 10 avril 2019. Car, les prochaines échéances électorales aidant, le débat a dépassé la simple querelle de chiffres pour se frotter au  bilan des cinq premières années de mandat. Au nom de l’opposition, Jean-Étienne Gaillat s’est livré à une charge qui n’a pu paraître excessive qu’à celles et ceux qui suivent de loin les affaires municipales oloronaises. Des critiques auxquelles le maire n’a pas manqué de répliquer. Lire la suite « Conseil municipal du 10 avril 2019 : réquisitoire de l’opposition contre le bilan du maire et plaidoyer en défense d’icelui (chronique « ping-pong pré-électoral ») »

Municipales 2020 à Oloron : revue des effectifs à un an de l’échéance

DSC09388-1Il y a 20 mois, le 9 juillet 2017 exactement, Oloronblog publiait un article intitulé « Municipales 2020 : à près de 3 ans de l’échéance, certains, à Oloron, ne pensent qu’à ça »(à retrouver en cliquant ici) . Monsieur Lucbéreilh avait, à l’époque, eu le bon goût de juger dans une de ses conférences de presse (celle, par parenthèse, durant laquelle il m’injuriait par ailleurs !) que l’analyse qui était faite dans cet article était « assez pertinente ». Mais 20 mois, à l’échelle du temps politique, c’est comme l’éternité. D’où la nécessité de passer une nouvelle fois les chefs de troupes en revue à un an tout juste de l’échéance (si tant est que, comme la rumeur en a couru il y a quelques temps, les municipales ne soient pas reportées). Lire la suite « Municipales 2020 à Oloron : revue des effectifs à un an de l’échéance »

Lancement de la campagne électorale, première polémique : les municipales oloronaises démarrent au ras des pâquerettes

Avertissement préalable

Pour que tout soit clair et pour éviter que l’on me taxe de je ne sais quelle arrière-pensée politicienne, je tiens à apporter la précision suivante avant d’entrer dans le vif du sujet : il est hors de question que lors des élections municipales de 2020 j’apporte ma voix à l’une ou l’autre des deux composantes de l’actuelle majorité municipale si tant est que l’une et/ou l’autre viennent à solliciter nos suffrages. Elles portent en effet en commun la responsabilité de l’échec du présent mandat sur le plan de la gestion comme sur celui des valeurs et je ne vois pas par quel coup de baguette magique elles se bonifieraient l’an prochain. Voilà, c’est dit. Lire la suite « Lancement de la campagne électorale, première polémique : les municipales oloronaises démarrent au ras des pâquerettes »