Conseil municipal : 16 600 € jetés par la fenêtre


Le blogueur n’a rien contre le sport (hormis les sports mécaniques), ni contre l’athlétisme en particulier. Mais lorsque le maire « en application des mesures de restriction, de circulation et de confinement décidées par le Gouvernement à compter du 12 mars 2020 ainsi que l’état d’urgence sanitaire » décide d’ouvrir un crédit de 16 600 € pour des frais d’études en vue de la réfection de la piste d’athlétisme du stade, il se pose des questions.

Certes, une somme quasiment identique (15 000 €) avait été inscrite pour la même opération au budget de l’an dernier. Mais n’avait pas été utilisée. Sans doute ne voyait-on alors aucune urgence à réaliser ces études. Question : comment se fait-il alors que ce qui n’était pas urgent hier le devienne  aujourd’hui , ce malgré la crise que nous traversons et dont nous n’avons pas fini de subir les conséquences ? Qui plus est, et je reprends en cela la question posée dans le précédent billet, pourquoi le maire, prétextant l’urgence (cf le document en fin d’article), décide-t-il tout seul de cette ouverture de crédit deux jours seulement avant de convoquer le conseil municipal ? N’aurait-il pas été plus logique, plus démocratique d’inviter ledit conseil, dont c’est quand même l’une des principales missions, à en décider lui-même ?

Mais ces 16 600 € ne sont-ils pas en réalité jetés par la fenêtre ? Le projet de réfection de la piste d’athlétisme tourne en effet depuis de longues années en boucle, c’est le cas de le dire. Et le coût d’une telle opération est très élevé : lors d’une interview le 5 septembre 2017 sur France Bleu Béarn, le maire le chiffrait à 800 000 €. Qui peut croire un seul instant qu’avec la crise sociale qui s’annonce la mairie sera à même de faire de la réfection de cette piste l’une de ses priorités ? Car qui dit crise sociale dit dans le même temps baisse des recettes, baisse des subventions, réorientation des crédits vers le social. Par voie de conséquence, quand bien même seraient-elles menées, les études ne déboucheront sur aucune réalisation concrète. 16 600 € de perdus car si d’ici quelques années le projet revient à l’ordre du jour, il faudra reprendre les études à zéro.

Ne faut-il d’ailleurs pas se poser la question dès maintenant, anticiper sur les temps difficiles qui seront les nôtres dans les prochaines années. Et commencer à n’engager de crédits que sur l’essentiel. Ne serait-il pas plus judicieux par exemple de réserver ces 16 600 € à renforcer les actions du centre communal d’action sociale ?

Mais il ne nous faut être ni naïfs, ni crédules. Ces 16 600 € ont une visée électorale : se mettre dans la poche, à quelques mois des municipales, les membres du club d’athlétisme, qui réclament cette piste à cors et à cris depuis des années et des années. Et lorsque je me suis permis de faire part de mes réflexions à un élu en lui demandant s’il allait faire une remarque lors du conseil municipal du 30 avril, je me suis attiré cette réponse : « On ne va quand même pas se mettre à dos les membres du club ! ». Et vous verrez qu’en effet aucun élu ne pipera mot sur le sujet lors de la réunion de jeudi prochain. Comme quoi la perspective d’un gain électoral hypothétique primera toujours sur l’intérêt général. Que celles et ceux qui rêvaient redescendent sur terre : le monde d’avant n’est pas près de disparaître.

Réfection piste d'athlétisme - 16 600 € pour études

18 commentaires sur « Conseil municipal : 16 600 € jetés par la fenêtre »

  1. Encore une preuve que l’intérêt personnel prévaut sur l’intérêt collectif dans cette gestion minicipale.
    Présentemet les représentants ne représentent qu’eux mêmes et leurs lobbyistes.
    Scandaleux et il faudrait placarder partout ces abus, ces usages répérhensibles.
    Cependant dans une municipalité habituée aux agissements hors normes sur le plan dépenses, tout ceci ne paraît que NORMAL tant pour le maire que pour les représentants (de QUI ????) au conseil municipal.
    Pauvre OLORON

    J'aime

  2. Bonjour une première réunion
    de travail avec la mairie le Fco Athlétisme et un organisme d etude du projet à eu lieu juste avant le confinnement.
    Une autre réunion a te annulée cause covid 19 .le projet ne parle pas une Somme de 800 000 euro mais beaucoup moins

    J'aime

    1. Bonjour,
      1/ C’est le maire qui a évoqué en 2017 cette somme de 800 000 € (j’ai l’enregistrement !). Il semble me souvenir que l’adjoint aux sports avait pour sa part parlé d’une somme inférieure, mais qui se chiffrait quand même en centaines de milliers d’€
      2/ Comme vous semblez associé au projet, pouvez-vous nous préciser le montant dont il est question aujourd’hui ?
      3/ Si je comprends bien, le bureau d’études (vous pourrez peut-être nous donner son nom) a été désigné avant que les crédits soient inscrits au budget ? Étonnant, non ?

      J'aime

  3. Même démarche qu’ avec le remembrement du Gabarn. Y avait réelle urgence à réaliser ces travaux, si ce n’ est de marquer ses territoires et à démontrer la force de son pouvoir, d’ un coté pour l’ Administration, de l’ autre pour un Maire en partance,
    même s’ il est qu’ éphémère dans un cas.

    J'aime

  4. Bonjour, je trouve cela inadmissible alors que des travaux des trottoirs, des passages bateaux qui certains sont très mal fait, je ne vois pas pourquoi on s’ attaque à un stade alors que dans la ville beaucoup de choses sont à faire pour le handicap, les poussettes et les personnes âgées. Je vois que MR LE MAIRE se presse de faire des choses alors que le covid 19 est le principale dilemme ainsi que la route qui démolie notre forêt, c’ est vraiment du n’ importe quoi. Il ne changera pas, il va falloir qu’ au prochaines élections il ne soit plus dans la course. Mais malheureusement vous ne savez pas tout !!!!! Toujours pareil il fait vite les choses et personne ne le dénonce, par la peur des représailles. Bref qu’il pensent aux habitants de notre ville pour les masques, gants, produits pour les mains, car ils y a des personnes qui ne peuvent acheter cela et les masques c’ est obligatoires la mairie doit nous les fournir. Si la commande n’ est pas faite je vais lui rappeler car c’ est impératif au lieu de refaire un stade qui a était refait dernièrement, je ne vais pas le lâcher et demander chaque jour pour les masques. Je vous assure que chaque jour il aura un appel de ma part et je pense que tout le monde devrait le faire à sa secrétaire, ne pas le mettre au repos la dessus. A bon entendeur salut

    J'aime

    1. N’oubliez pas que le maire est le responsable N°1 dans la gestion de la sécurité et de la santé (1er officier de police de la ville)
      Il faut le mettre face à ses responsabilités, le prévenir d’action en justice en cas de carence (pour éviter qu’il ne dise qui’il a fait comme les autres avant (vous savez comme pour l’histoire des notes de frais …))
      Puis rendez-vous au résultat.
      Quitte à rappeler la situation lors des prochaines réunions électorales

      Aimé par 1 personne

  5. En effet j ai participé a la première réunion le 27/02/2020 en présence de M le Maire M Daniel Lacrampe M Serena des personnes des services technique de la ville d’Oloron et de plusieurs membres du Fco Athlétisme ainsi que deux personnes de Woudstock Paysage qui est chargée de faire une étude sur la piste
    Un comité de pilotage devait être mis en place en associant d autre clubs et aussi les établissements scolaire ;Le fco athlétisme avait été invité de manière a établir les besoins technique de la piste 6 couloirs ou 8 le nombre de sautoirs etc .
    a l issue de cela Woudstock paysage doit proposer au comité de pilotage 3 options ;
    ils sont aussi chargé de la recherche de fonds

    J'aime

      1. Franchement je ne peu pas vous dire le coût .
        des chiffres ont été dit mais rien d officiel nous devions faire une seconde réunion mais elle n a pas eut lieu cause conivd 19

        J'aime

  6. Et le budget participatif dans tout ça ?

    – D’une part les grandes difficultés financières à venir pour la collectivité nécessitent effectivement de revoir tous les projets d’importantes dépenses.

    – Mais d’autre part, la pratique du sport, accessible à toutes et à tous et dans de bonnes conditions est un facteur majeur d’intégration sociale et de protection de la santé publique. (Lors de la crise sanitaire, l’exercice d’une activité physique quotidienne a même été retenu comme un motif essentiel et vital, permettant le déplacement, au même titre que travailler ou faire des achats de première nécessité).

    –> Dès lors, la Liste Citoyenne Oloron 2020 propose que cet investissement, et ceux du même type, puissent être débattus et votés par les habitantes et les habitants d’Oloron avec la mise en place des budgets participatifs. (Des villes comme Billère, Grenoble, Metz (13.000 à 160.000 habitant.e.s) ont déjà mis en place avec succès ces modèles.)

    Ou la démocratie participative n’est-elle encore qu’une promesse de campagne qui ne serait pas tenue ?

    (ici un complément d’information pour mieux comprendre le fonctionnement du budget participatif : https://www.lco2020.fr/2020/02/12/la-liste-citoyenne-oloron-2020-pour-des-budgets-participatifs/)

    J'aime

  7. Nous sommes bien d’accord, il faut encourager et développer la pratique du sport. Une piste d’athlétisme refaite à neuf pour un coût de plusieurs centaines de milliers d’€ est-elle indispensable pour cela, ou bien existe-t-il des pistes (!) d’actions tout aussi efficaces et bien moins lourdes pour le budget communal ? J’entends votre réponse : c’est aux Oloronaises et Oloronais d’en décider. Donc, si je comprends bien, vous approuvez l’inscription en toute urgence de ce crédit qui leur permettra de se prononcer en toute connaissance de cause ? 😄

    J'aime

    1. @Joël Adam. Alors vous comprenez mal 🙂
      Nous recommandons que cette décision, et d’autres du même type, puissent être prises dans le cadre du vote des budgets participatifs, à un moment où la municipalité aura la capacité logistique de l’organiser.
      1/ Nous remettons donc en cause l’inscription d’urgence à l’agenda pour des raisons électorales.
      2/ Nous contestons l’idée que ce budget soit, par principe, « tout entier » une mauvaise chose.
      3/ Nous demandons que les habitantes et les habitants puissent avoir voix au chapitre, comme cela se fait depuis des années dans des villes de tailles similaires ou bien supérieures à Oloron.

      J'aime

  8. Quand notre grand sportif de Maire courait après les voix du FCO Athlétisme…
    Et oui Cher Joël, il y avait urgence à retenir ce bureau d’étude puisque les premières réunions du Maire sur ce projet remontent, paraît-il, à 2014.
    Plus sérieusement, ressortir ce dossier aujourd’hui, ne relève bien évidemment que de la seule « urgence électorale », mais ne perdons pas de vue qu’il y avait dans son équipe de campagne un sportif du club d’athlétisme !!
    Une promesse de plus d’un orfèvre en la matière diront à juste titre certains, sans parler de tous ces autres subterfuges de dernière minute ( lettre tendancieuse aux personnels communaux, attentions toutes particulières aux gens du voyage, et on va sans doute en apprendre encore quand la campagne va reprendre…)
    Et au fait, puisque l’on parle d’artifices, que sont devenus nos deux génies informaticiens, J et D : confinés et/ou démasqués ?

    J'aime

  9. Combien de pratiquants de la piste du stade ?
    Combien de pratiquants du parcours de santé à St Pée ?
    Pöurtant ce parcours plus ou moins cahotique selon les évènements climatiques semble convenir aux personnes de 2 ans à 90 ans avec en plus l’ajout de tous les jeux.
    Quelle serait la plus value plaquée or d’une piste du stade refaitre ?
    La pompulation a-t-elle été consultée sur cette gabegie électoraliste ?
    Ou est-ceencore un pied de nez du amire ?

    Autre question :
    Qui a en charge l’entretien de la partie de chaussée qui va du cenbtre de contrôle automobile au centre médical avec des trous hors norme ?
    A peine carrossable !
    La municipalité ?
    Un privé ? Lequel ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.