L’affaire des notes de frais fait l’objet d’un reportage sur France 3


Après ce billet, le blogueur s’accordera une pause de quelques jours. Retour en ligne prévu le 17 mai

Hier après-midi 10 mai, une équipe de France 3 Pau Sud-Aquitaine était à Oloron pour réaliser un reportage sur l’affaire des notes de frais. Même s’il n’avait pas la prétention de faire le tour de la question en 2 minutes chrono, ce reportage, en donnant tour à tour la parole au blogueur, à Hervé Lucbéreilh puis à Marylise Gaston et Robert Bareille a le mérite de donner l’occasion à un citoyen lambda, au principal protagoniste de l’affaire et aux représentants de la minorité municipale d’exprimer leur point de vue.

J’ai pour ma part beaucoup apprécié la déclaration d’Hervé Lucbéreilh : « Lorsque l’on est un homme public, on doit se livrer à une transparence absolue ». Il ne lui reste plus qu’à mettre en pratique ces belles paroles en publiant tous les justificatifs dont il affirme être détenteur. Parce que pour l’heure personne n’en a vu la couleur, même pas les membres de la majorité municipale. En attendant ce grand moment de vérité, voici la vidéo du reportage.

5 commentaires sur « L’affaire des notes de frais fait l’objet d’un reportage sur France 3 »

  1. On voit dans ce reportage tout le « journalisme inoffensif » des media locaux.
    Pourquoi La Rep, Sud Ouest, FR3 ne font ils pas un minimum d’investigation?
    Pourquoi un journaliste ne va pas rencontrer le Maire et ne lui demande pas de s’expliquer complètement point par point avec fourniture des documents qu’il dit posséder ?
    Voilà ce que l’on attend d’un vrai travail de journalisme…

    J'aime

  2. Et voilà comment on se retrouve avec notre Blogeur rebaptisé « localier bénévole offensif non-urgentiste » !!
    citation, définition de 1906 encore et toujours d’actualité !!
    «  »Et puis, qu’on le sache bien, n’est pas qui veut un bon « localier ». Pour tenir convenablement l’emploi, il faut des qualités réelles, un flair particulier, une certaine souplesse de style, une instruction suffisamment étendue pour parler avec quelque compétence des sujets les plus variés, car on n’a pas à rédiger éternellement des feux de cheminée et des accidents de voiture. — (Vincent Jamati, Pour devenir journaliste, première partie, chapitre III ; Librairie J. Victorion, Paris, 1906, page 80)

    J'aime

  3. Commentaire hors piste (et après, je sors) : c’est quoi, ça, de prendre des vacances ? Vous êtes sûr que cette possibilité est prévue dans la Convention Collective des Blogueurs Citoyens ?
    Comme dit plus haut, je sors. Ne tapez pas trop fort, chuis veux et j’ai des lunettes…

    J'aime

    1. Non, la convention collective ne le prévoit pas. Mais le blogueur a la chance de travailler pour un patron qui a une fibre sociale très développée qui lui accorde des avantages allant très au-delà 🙂

      J'aime

Les commentaires sont fermés.