Un citoyen lambda-médecin interpelle les élus à la suite du débat du conseil municipal du 30 juin


Dans son précédent article, Oloronblog transcrivait l’intégralité des échanges auxquels a donné lieu, lors du conseil municipal du 30 juin, le recours à un cabinet de chasseurs de têtes en vue de recrutement des médecins dont manque le centre hospitalier. Affligé à l’évidence par la teneur du débat et la mauvaise perception des enjeux par nos élus, un citoyen lambda-médecin, Jean-Louis Coquard, les interpelle. Laissons-nous, nous qui ne sommes pas des élus, interpeller à notre tour par ses arguments et sa réflexion.

CHG OLORON ET CHERCHEURS  DE TÊTES

Ou être libre par rapport aux idées reçues ?

Citoyen lamda, président de la commission médicale pendant 2 mandats, chef de service de médecine durant quelques années !!, praticien actif durant 25 ans, je me permets de combattre les idées reçues ou véhiculées  sans fondement selon moi  et je vous les livre ma réaction par amitié ou sympathie .

  1. 25 000 € (le coût du cabinet de « chasseurs de tête), pour quel rendement?  Il est vrai que ce n’est pas mon porte-monnaie !!!! Oubliez la maternité (gynécologues, pédiatres, anesthésistes) et pensez à toutes les spécialités .
  1. Vous avez lu, comme moi, Inf’Oloron : 7 accouchements (eurêka des jumeaux ou triplés) mais combien de décès (probablement une majorité de personnes âgées) ? Qui, ce constat interpelle-t-il? Le nombre d’accouchement a drastiquement diminué pour des raisons médicales, tout simplement.
  1. Le pôle médical d’aujourd’hui a survécu grâce à l’action de praticiens publics mais il est aujourd’hui sur de nombreuses unités aux « mains « de praticiens privés « très compétents », mais non praticiens hospitaliers. Doit on parler encore d’hôpital public ?
  1. L’amélioration attendue du pool des médecins n’est pas attendue avant 2025-28 au mieux: numerus clausus ou pas, il faut les former, ils n’existent pas aujourd’hui et ils seraient en santé précarisée (cf. le rapport du syndicat des internes INSI). Ils ont besoin de travailler EN EQUIPE et pas seuls !!
  1. Croyez-vous qu’un acteur médical ne consulte pas les sites de sa spécialité, les sites de recrutement du ministère, des agences d’intérim et ne voit pas la litanie des postes vacants dans de nombreuses spécialités ? Pourquoi un chercheur de tête ferait mieux ? Alors que nous sommes à l’heure de la mutualisation de moyens entre hôpitaux d’un territoire, pour nous le Béarn.
  1. Un médecin, praticien hospitalier, est un spécialiste et il doit passer un concours d’intégration pour rejoindre la fonction publique. Sinon, l’hôpital ne sera plus l’hôpital et enlevez le mot public.
  1. Vos chercheurs de tête vont probablement internationaliser les acteurs de santé. Que diront l’ARS, la direction, le corps médical quand seront présentés des candidats à l’avenir purement mercantile par rapport à un statut public ? Les écarts de salaires entre praticiens (vu le nombre de privés exerçant ce jour) est déjà conséquent. Merci de ne pas en rajouter. Je l’ai vécu mais accepté pour le bien collectif, comme d’autres et d’autres le vivent maintenant !!!
  2. Ne pensez-vous pas, qu’à titre gracieux, vos réflexions de « chercheurs dans votre tête » pourraient s’orienter vers :
  • un plan périnatal ( il y en a plein en France )
  • un hôpital de semaine pour le plateau technique ( il y en a plein en France )
  • un hôpital en continu dans les unités médicales capables de l’assumer
  • REPONDRE A LA PROBLEMATIQUE DE LA PERSONNE AGEE DANS TOUTES SES DIMENSIONS   (visitez les services de soins de suite et réadaptation, long séjour , Âge d’or  et voyagez, vous verrez ici et ailleurs !!!)  plutôt que de payer des illusions …nous faire payer, à nous, citoyens, des illusions..
  1. Oui , merci de penser autrement. Ayez l’envie d’agir autrement pour l’avenir du pôle, gardez l’humilité de dire non à des vendeurs d’illusion, le pôle a selon moi un avenir, peut-être en clinique ouverte (comme en son temps, que j’ai connu, peu importe …mais il a un avenir sans nuire à la qualité du soin mais avec des équipes médicales non mercantilisées et  pas un    praticien de ci,  de là  ….sans valeur d’avenir. Avec la télémédecine en sus. En attendant la relève 2025 !!

Bonne réflexion. Je suis prêt à en débattre en colloque singulier. Merci de m’avoir lu                    

4 commentaires sur « Un citoyen lambda-médecin interpelle les élus à la suite du débat du conseil municipal du 30 juin »

  1. Donc on va payer pour rien ? Cela dit je m’en doutais un peu…
    Comment attirer des praticiens (et au-delà d’autres professionnels, entrepreneurs, familles…) si notre ville reste desespérement triste et en manque d’attractivité ? Alors que vu sa situation idéale, nous avons des tonnes d’atout. A commencer par développer la filière touristique. Nous sommes tout de même à l’entrée de trois vallées magnifiques, aux portes de l’Espagne et avec une AOC magnifique. MAis ça ce n’est pas que le problème de notre Maire, c’est également celui de la Comcom. Le nombre de participant à la réunion organisée par la CCI prouve que notre territoire ne manque pas d’énergie, mais combien de freins actuellement pour laisser tout cela s’exprimer ? N’en déplaise à Manaut, l’ouverture vers Canfranc serait un plus indéniable pour ça. Mais on s’éloigne du sujet… Quoique…

    Aimé par 2 personnes

  2. J’aime que l’on défende le service public avec des arguments sérieux comme ceux-ci.Merci Docteur.
    Et merci également au Blogueur de nous avoir permis de connaître votre interpellation aux élus.

    J'aime

  3. @Bertrand
    On peut en parler du Canfranc. Alors que ce n’était même pas inséré dans le dossier présenté à l’enquête publique, il y a quand même eu 2 roitelets dans la Vallée pour avoir demandé et obtenu de construire une halte ferroviaire à Sarrance.Cette petite flatterie d’égo aurait coûté 500 000 € aux contribuables. Et quand on sait que 9,9 fois sur 10, il n’y a aucun passager qui monte ou qui descend à cette halte construite aux normes anti-sismiques ……. Que d’argent public gaspillé !

    J'aime

  4. Merci mon cher Jean Louis, comme tu t’en doutes je suis d’accord avec ce que tu écris à 100%. On n’écoute pas les hommes qui ont fait notre hôpital. On ne prend pas la véritable mesure du problème.On regarde l’avenir de l’hôpital d’ Oloron sans le replacer dans le contexte de l’évolution actuelle des hôpitaux public.J’ai dit sur ce blog il y a quelques jours  » le chasseur de tête devra proposer un salaire de 1000€ jours, pas de gardes, une fin des consultations journalières à 16h30, la fin de la semaine le vendredi à 12h , et surtout une activité privée dans l’établissement » Il y aura peut être des candidats!! Crois tu que l’on voudra nous écouter…………….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.