Fra-ter-ni-té, fra-ter-ni-té


L’actualité brûlante de ces dernières semaines ne m’a pas donné l’occasion de revenir sur les décisions prises par le conseil municipal lors de sa séance du 28 septembre dernier. En attendant peut-être un nouveau coup de chaud, cette actualité brûlante est en train de refroidir. L’heure est donc venue de s’intéresser à cette réunion. Aujourd’hui, j’évoquerai la première question qui figurait à l’ordre du jour du conseil.

Beaucoup d’entre nous se souviennent sans doute d’une Ségolène Royal extatique scandant puis faisant reprendre par ses partisans les quatre syllabes du mot « fraternité » : « Fra-ter-ni-té, fra-ter-ni-té ». C’était en 2007. Il aura donc fallu attendre dix ans avant que cette exhortation à la fraternité atteigne les rives du gave. Et le 28 septembre, c’est un conseil municipal unanime qui a adopté une « charte de la fraternité » et autorisé le maire à la signer.

Se voulant message de paix et de fraternité, la charte déclare poursuivre les objectifs suivants :

  • Promouvoir les rapprochements entre les hommes de toutes religions et cultures, afin d’apprendre à mieux connaître chacun, avec ses valeurs et convictions respectives ;
  • Favoriser l’éducation au respect de l’autre ;
  • Lutter ensemble contre toutes les formes de racisme, de discrimination et d’exclusion telles que l’antisémitisme, la christianophobie et l’islamophobie ;
  • Condamner avec la même vigueur toute attitude extrémiste et toute stigmatisation

Quels sont les signataires du document (dont vous trouverez le texte intégral en fin d’article) ? Outre le préfet et le maire, on trouve le curé d’Oloron, le représentant du culte musulman, le rabbin de Pau, la représentante de l’Union bouddhiste, le pasteur, le représentant de l’église évangélique, le marguillier de l’église anglicane. Il est plaisant (si l’on peut dire) de constater que le signataire au nom de la mairie est l’élu qui participait deux ans avant, ès qualités, au colloque d’un mouvement qui se définit lui-même comme « lobby catholique traditionaliste ». Question « rapprochement entre les hommes de toutes religions », on a fait mieux. Mais à tout pêcheur miséricorde.

Cela étant, quelle sera la traduction concrète des objectifs affichés hormis, dans le meilleur des cas, l’affichage de la charte sur l’un des murs de la mairie ? Comment compte-t-on diffuser le message auprès des Oloronais et susciter la réflexion et le débat autour de son contenu ? Je crains que l’on soit en présence d’une déclaration de principe qui a pour seule vocation de se donner bonne conscience à peu de frais.

Cette charte a-t-elle aujourd’hui un destin autre que de finir enfouie au fond du tiroir de chacun de ses signataires ? Trêve de scepticisme, il faut reconnaître que de nombreux Oloronais n’ont pas attendu pour mettre en pratique le mot « fraternité ». Je pense par exemple à toutes celles et tous ceux qui, toutes religions confondues ou sans religion, agissent depuis un an au quotidien auprès des migrants accueillis à Oloron. Charte ou pas charte.

Charte de la Fraternité

14 commentaires sur « Fra-ter-ni-té, fra-ter-ni-té »

  1. Les commentaires étant fermés sur l’article « non non au ni ni », je poste cela ici… Ca va assez bien avec la fraternité avec les plus en difficulté qui vont se prendre les lois Macron de plein fouet…

    Vous avez tous dans votre entourage des gens qui ont appelé à faire barrage au front national (allez relire l’article non non au ni ni, il y en a 😉 ), qui vous ont boosté à voter Macron… qui met en place la pire des attaques contre les acquis sociaux depuis 1945…

    Demandez leur ce qu’ils comptent faire maintenant que Macron se dit légitime au vu des voix exprimées pour lui ?
    Tous ces gens devraient être vent debout contre Macron si ils ont un sens moral, non ?

    « La nuit des privilèges

    Le 20 octobre, en 24 heures, la majorité parlementaire aura réussi l’exploit d’une véritable « nuit du 4 août 1789 à l’envers ». En 24 heures, une flat tax a été adoptée (avec pour effet d’imposer désormais le travail plus que le capital), l’ISF (impôt de Solidarité sur la Fortune) a été abrogé, la taxe sur les transactions financières intra-journalières a été supprimée.
    Ce sont 5 à 7 milliards par an (donc entre 25 et 32 milliards sur le quinquennat) qui ne rentreront pas dans les caisses de l’Etat et que tous les autres Français devront payer via la hausse du forfait hospitalier, la baisse des APL, la hausse de la CSG, la fiscalisation des intérêts des plans épargne logement (PEL), le licenciement des emplois aidés, l’amputation de l’allocation jeune enfant, la baisse des dotations aux collectivités locales, la diminution des aides aux postes destinées aux entreprises adaptées qui accueillent des travailleurs handicapés etc.

    1/ La flat tax (2 à 4 milliards)

    Avec la flat tax, les revenus du capital seront imposés à 12,8% alors que un salarié qui entre dans l’impôt sur le revenu est imposé à 14% !
    Bernard Arnault, 1ère fortune de France, paiera proportionnellement moins qu’un salarié qui gagne 1368€ mensuels.
    Le gouvernement a jusqu’ici refusé de donner l’ampleur des cadeaux pour les 100 plus grandes fortunes de France. La raison en est simple. C’est un chèque de plusieurs dizaines de millions d’euros par foyer fiscal. Difficile à assumer quand on retire au même moment 5€ d’APL à des bénéficiaires dont 60% sont en dessous du seuil de pauvreté. Difficile à justifier quand le même gouvernement considère qu’un retraité est riche à partir de 1200 euros !

    2/ L’ISF (3 milliards)

    L’impôt de solidarité sur la fortune n’est plus. Tous les biens mobiliers seront exonérés (actions, obligations, yachts, voitures de luxe…). Comme pour la flat tax, c’est un chèque en blanc. Aucune condition n’est fixée. Le gouvernement dit qu’il libère des capitaux qui s’investiront dans les PME et dans les placements à risque. Mais rien ne vient au soutien de cette vision. Aucune obligation n’est imposée aux gagnants de ce loto fiscal. Et quand cette manne sera placée en actions, elle pourra autant l’être dans une PME que dans un fonds de pension américain, un fond vautour, une entreprise du CAC 40, une entreprise étrangère plutôt qu’une entreprise française… jusqu’ici il existait un dispositif appelé ISF-PME qui permettait de déduire une part de son impôt sur la fortune en contrepartie d’un investissement dans les PME nationale. Ce dispositif a été supprimé !

    3/ La taxe sur les transactions financières intraday (2 à 4 milliards)

    La précédente majorité avait adopté une taxe sur les transactions financières intra journalières (achat & revente dans la même journée). Ce « trading haute fréquence » ne correspond à aucun investissement productif, il s’agit de spéculation pure, les opérations étant réalisées essentiellement à partir d’algorythmes.
    L’argent de la TTF sert à 50% à financer l’aide publique au développement. C’est-à-dire l’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau, le soutien aux organisations humanitaires, la lutte contre le réchauffement climatique. Cette aide au développement n’est pas que générosité. Elle permet de prévenir les drames de demain terrorisme, désertification, grandes migrations.
    Triste d’entendre que, entre l’anticipation des crises majeures et la volonté d’attirer les financiers de la City, les marcheurs aient choisi les traders…

    Au final, le vote du budget éclaire sur les choix de cette nouvelle majorité.

    Il vaut mieux vivre de ses rentes financières que vivre de son travail (la majorité taxe plus le travail que les dividendes)
    Il vaut mieux être un gros actionnaire qu’un petit épargnant (baisse de moitié de l’imposition des gros actionnaires payée pour partie par la fiscalisation des PEL)
    Il vaut mieux être un spéculateur qu’une ONG (abandon de la taxe sur le trading haute fréquence au détriment des associations humanitaires notamment)

    La philosophie de ce budget repose toute entière sur la fumeuse théorie du ruissellement qui veut que quand on arrose le sommet, quelques gouttes finiront leur course à la base. Ce n’est pas un nouveau monde mais un bond de 35 ans en arrière lorsque Reagan et Thatcher adoptèrent la même politique avec des conséquences que chacun connait depuis. »

    Mais bon, c’est toujours politiquement correct de faire croire aux gens qu’on lutte contre le front national grâce à un bulletin une fois tous les 5 ans… Alors que laissez faire une politique anti sociale est vraiment ce qui pousse une partie des gens vers le votre d’extrême droite…

    Bonne après-midi

    Aimé par 1 personne

    1. On juge une politique à ses résultats. Autant sur Oloron (excusez-moi de redescendre à cette petite échelle) on peut émettre un avis sur la gestion de l’équipe actuelle sur ses 3 premières années de mandat parce qu’il y a des résultats… ou absence de résultats, autant porter un jugement sur l’action d’un gouvernement qui est en place depuis 5 mois seulement m’apparaît prématuré.

      J'aime

  2. Certes il est prématuré de juger le gouvernement mais la première chose faite a été de faire voter une réforme du code du travail qui ne va pas forcément pour le renforcement des droits des salariés , au contraire!
    Par contre le patronat est ravi……mais parait-il la possibilité de licencier va permettre d’embaucher plus facilement;à voir.
    De plus cette loi a été défendue par une ministre qui a su licencier chez Danone ; vendre ses stocks options au bon moment pour encaisser une bonne plus- value . Du fait des licenciements chez Danone , les actions sont montées en bourse , c’était le moment de vendre : cela était légal mais moral? C’est un jeu qui se pratique régulièrement en bourse mais qui ne sert absolument pas pour l’investissement dans les entreprises en grande majorité. Par contre ceux ont vendu voient leur portefeuille gonfler et peuvent continuer ce petit jeu là .Ah oui c’est vrai …..mais les actions sortent de l’IsF….
    Parallèlement à cette loi , aurait dû être soumise aux assemblées , toutes les mesures qui auraient permis aux salariés licenciés une consolidation du parcours leur permettant une formation,une remise à niveau etc….enfin tout ce qui aurait permis de leur remettre le pied à l’étrier . Pour le moment rien de cela.; il y a des exemples dans le monde ou un salarié licencié a des facilités pour retrouver un emploi ex les pays nordiques .
    De plus ce n’est pas le mépris qu’il y a dans la terminologie de notre président ( des gens de rien,qui foutent le bordel etc…) , laissant entrevoir un certain mépris pour les gens qui n’ont pas l’heur d’être nés avec une cuillère d’argent dans la bouche!Il parait que c’était du franc-parler ont dit ces caciques en guise de justification; à voir
    Des indices mais qui ne plaident pas en sa faveur
    Attendons la suite , il va y avoir quelque dérapage verbal vers ces gens de rien si le damoiseau est contrarié…..A moins qu’il n’apprenne à maitriser son langage.J’ai quand même l’impression d’avoir été bluffé par cet homme qui était fort lisse et déterminé lors de la conquête du pouvoir , les journalistes étaient les bienvenus à ce moment-là!
    J’attend la suite mais je crois que lors de la prochaine élection présidentielle,je voterais blanc ou m’abstiendrais si je me trouve une troisième fois dans ce cas de figure

    J'aime

  3. Joël, un grand merci de ne jamais avoir modéré un de mes posts même si nous sommes parfois en désaccord, je sais apprécié cette qualité à sa réelle valeur.

    Il me semble que tous ceux qui ont poussé les gens à voter Macron pour faire barrage au FN ont jugé le FN sur ses dires et son projet… mais avec Macron il faudrait attendre de voir ? J’ai la même attitude envers les 2 en ce qui me concerne.

    Mais aller voir ce que ce genre de lois a fait en Angleterre avec Thatcher, en Grèce… Austérité pour les pauvres et la classe moyenne, enrichissement pour les plus riches, vente des biens de l’état, précarisation à outrance… etc…

    Allez voir ce qui se passe en Islande qui a refusé suite à la crise banquaire de renflouer ses banques et qui a jugé les banquiers (prison ferme). Je mets un lien de BFM pour ne pas être accusée de donner des infos via un média d’ultra gauche… Si même BFM le relate… : http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/ces-methodes-qui-ont-sorti-l-islande-de-la-crise-922081.html

    Et au Portugal qui a refusé de suivre l’austérité imposée par l’Europe, et qui a mené une politique sociale depuis 2014 … https://www.alternatives-economiques.fr/portugal-sommet-de-leurope/00079818

    Moi, j’ai la grande chance d’avoir des amis précaires qui me permettent de très bien entrevoir ce que ça donnera…
    Et je n’attendrais pas de les voir tomber en 1er.

    Et encore merci de toujours permettre de débattre, j’espère que tous ceux qui ont posté ici pour nous demander d’aller voter pour le président actuel de la France vont aussi venir s’exprimer…

    😉

    Merci Georges pour toutes les précisions 🙂

    A tout’

    J'aime

    1. Merci de ce commentaire, Vanessa. Merci surtout de son premier paragraphe 🙂 Plus sérieusement, je ne me donne pas le droit de modérer un commentaire dès lors qu’il exprime sans agressivité une opinion, fut-elle contraire à la mienne. Et je dois reconnaître que les lecteurs du blog sont des gens très courtois : sur les milliers de commentaires publiés en trois ans, j’ai été contraint d’en modérer deux ou trois.
      Pour en revenir au fond de votre message : cette fois encore nous ne serons pas d’accord. Rien à cette heure dans les premiers mois du gouvernement ne me fait regretter d’avoir voté Macron. Mais j’admets qu’il me reste 4 ans et demi pour changer d’avis.

      J'aime

  4. Pour revenir sur le sujet !
    Pour moi, la charte devrait integrer également les personnes athées .
    On n est pas obligé d avoir une croyance religieuse pour vivre ensemble et on peut etre il me semble fraternel tout en etant athée.

    J'aime

    1. Tout à fait d’accord. D’autant que dans le texte de la Charte, il est fait état de l’attachement des signataires à l’égard de la religion, mais aussi à l’égard de la libre pensée.Et puis la fraternité n’est-elle aussi pas une valeur laïque (cf notre devise républicaine) ?

      J'aime

      1. La liberté, c’est le droit, l’égalité, c’est le fait, la fraternité, c’est le devoir. Tout l’homme est là…
        Victor Hugo

        J'aime

  5. La force de ce blog est que tous les articles sont ouverts aux commentaires et que la censure y est pratiquement inexistante. (mon expression n’a jamais été coupée).

    J'aime

    1. Dès lors qu’un point de vue est exprimé dans le respect de celui des autres, il n’y a aucune raison de ne pas le publier. Et l’intérêt vient justement de ce que nous ne sommes pas forcément d’accord les uns avec les autres. Sinon, ça finit par ronronner. Ce n’est pas le but

      J'aime

  6. Du rêve à la réalité…..le précipice vous tend les bras. Pour une fois je vais défendre Lucbereilh sur le fait qu’il est participé à une réunion de catho dits intégristes enfait simplement traditionnels.
    Car toutes les religions sont à la même enseigne musulmane ou juive, elles aussi très traditionnelles ne serait ce que par la circoncision alors que le bapteme chrétien peut ètre simplement un passeport pour l’éternité que l’on peut oublier ou perdre. . Même les « libres penseurs » veulent imposer leur libre pensée en ayant obtenu tout récemment la suppression d’une croix en Bretagne et surplombant la statue de jeanpaul II. Oloron SAINTE MARIE va-t-elle devenir un anachronisme ?

    La fraternité est un voeu pieux.Et l’actualité hélas nous le prouve.

    J'aime

    1. Ce qui me gêne, ce n’est pas qu’Hervé Lucbéreilh, à titre personnel puisse participer à une réunion de catholiques intégristes (je maintiens le terme, il suffit de jeter un œil sur le site de Civitas pour s’en convaincre). Ce qui me gêne, c’est qu’il y participe en sa qualité de maire

      J'aime

  7. Tiens voilà quelque chose qui me gêne beaucoup ,qu’un maire participe a une réunion de catholiques intégristes et là je rejoins Monsieur Adam. cette charte ?Quel en est l’utilité ?Aucune c’est dépenser de l’argent public pour rien .
    Si dérapage il y a , la justice est là

    J'aime

Les commentaires sont fermés.