Quelles étaient les promesses électorales 2014 de notre municipalité dans le domaine de la santé ?


Après avoir évoqué il y a quelques jours les promesses électorales 2014 de l’équipe Lucbéreilh dans le domaine de la sécurité, poursuivons notre inventaire en nous intéressant à un autre sujet d’actualité brûlante, la santé. Que contenait sur ce sujet le catalogue en forme de programme qui avait alors été adressé aux électeurs ?

Reprenons mot à mot les écrits de l’époque :

Alors que se pose partout en France le problème des « déserts médicaux », nous entendons maintenir et développer sur Oloron un Pôle de Santé performant.

À cet égard :

  • un audit de santé de la ville d’Oloron Sainte-Marie (enquête années de vie ajustées sur l’incapacité (AVPI) permettant de définir et prioriser la politique de santé publique dans la cadre d’un Contrat Local de Santé sera mise en œuvre
  • une Commission permanente Ville Hôpital conduira à la réflexion entre les professionnels libéraux et le public pour optimiser l’offre locale des soins, et réfléchir à de nouvelles implantations médico-sociales. L’objectif de renforcer notre pôle hospitalier sera prioritaire
  • une politique d’accueil de nouveaux médecins tant généralistes que spécialistes (portail internet, plateforme téléphonique d’information santé…) sera mise en œuvre
  • une expertise de l’ensemble des prestations municipales ou intercommunales sera lancée : suppression du plomb dans l’eau, poursuite du traitement des stations d’épuration…

Dans un autre paragraphe du programme, sous la rubrique « Quelques grands projets créateurs d’emploi » on peut lire ceci :

Secteur médico-social : de nombreuses opportunités génératrices d’emplois, peuvent se présenter à nous : « Maison d’Accueil pour les Traumatisés Crâniens », « Centre de suite et de Réadaptation », les « médecines douces »…

Trois ans et demi plus tard, qu’en est-il de toutes ces belles intentions ? Une seule d’entre elles a-t-elle seulement reçu un commencement d’exécution ? Je lis dans le texte ci-dessus : « L’objectif de renforcer notre pôle hospitalier sera prioritaire ». Même si les pouvoirs des élus locaux en la matière sont assez réduits (et à ce moment-là on évite de faire des promesses inconsidérées, irréalistes), peut-on savoir ce que, concrètement, notre municipalité a mis en œuvre jusqu’à aujourd’hui ? Ce n’est pas tout de dire ce que l’on va faire. Encore faut-il faire ensuite ce que l’on a dit. Mais peut-être qu’en réalité nos candidats tablent sur le manque de mémoire des citoyens. Et en cela ils n’ont pas tout à fait tort.

6 commentaires sur « Quelles étaient les promesses électorales 2014 de notre municipalité dans le domaine de la santé ? »

  1. entre la sécurité et la santé y a quand même tromperie sur la marchandise sur le programme de mandat !
    la commission ville hôpital était une bonne idée, elle aurait permis d’évoquer les problématiques de santé dès 2014 et non pas d’agir dans l’urgence.
    Sécurité et santé : après la fermeture du commissariat, la fermeture de la maternité sous les mandatures Lucbéreilh !

    Aimé par 1 personne

  2. Le problème c’est que des électeurs puissent porter crédit à de telles promesses.
    A titre d’exemple un président de le république est capable de promettre que les forces de l’ordre vont désormais le harcélement de rue!!!!!
    Faut’il rappeler que les policiers sont dans l’incapacité de rentrer dans les banlieues et de faire régner à minima la loi.

    J'aime

  3. Il n’y a pas de quartiers (et à priori encore moins une banlieue) où la police ne rentrerait pas. Qu’elle y rencontre des difficultés dans certains (et ils sont somme toute assez rare), oui, mais c’est tout.

    J'aime

  4. Dans la republique des pyrenées il y a une photo ou 2 charmantes jeunes filles brandissent une banderole: »nous voulons accoucher à Oloron. »

    J’espere que leurs parents n’ont pas voté Macron. Car Macron c’est la mo-bi-li-té !
    comme dans une énorme machine à laver.Lavées puis essorées. Elles ne le savent pas encore mais elles sont appelées à être remplacées.Elles même partant ailleurs pour remplacer à leur tour. Pour le mondialiste qu’il soit financier ou doux réveur, le mal c’est la racine constituant la souche…

    Alors vouloir accoucher à Oloron sainte marie….Il faudrait savoir ce que l’on veut.

    Comme dit Charles Sannat: « préparez vous, il est déja trop tard »

    J'aime

  5. Un contrat local de santé avait été élaboré en octobre 2013 et mis en place en avril 2014. On ne peut que regretter le peu de publicité de ce contrat et de l’absence de plus value attendue au droit des objectifs fixés.
    De même le plan régional de santé est en cours de construction, une réunion du CDCA se tient ce jour sur la démographie médicale, je doute du suivi de ce projet par les élus locaux.

    Aimé par 1 personne

  6. Et maintenant que fait on ????
    Depuis une dizaine d’ années et deux mandats de Maires que l’ épée de Damoclés
    était sur leurs têtes, qu’ ont’ ils fait ????
    Aménager des ronds-points pour l’ un, rêver de poste au CR pour l’ autre, mais à part ça pas grand chose, pour s’ occuper du problème de l’ hôpital.
    Maintenant tout le monde crie au loup, en s’ envoyant la patate chaud à la figure.
    Vétusté des locaux et manque de personnel sont régulièrement dénoncés.
    Pourtant on a trouvé pas mal d’ argent pour aménager les rond-points !!!!!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.