Moralisation de la vie politique locale : l’association citoyenne RamDam 64-40 va adresser à nos 4 têtes de liste 35 propositions d’engagements

Les lectrices et lecteurs d’Oloronblog connaissent déjà l’association RamDam 64-40 qui se définit elle-même comme « L’association des citoyens décidés à se faire entendre ». Face à la crise de confiance qui affecte tous les niveaux de la vie publique, ses sympathisants ont élaboré, à quelques semaines des élections municipales, 35 propositions d’engagements ayant pour thème la moralisation de la vie politique locale.

Ces 35 propositions vont être adressées dans les prochains jours aux têtes de liste candidates déclarées dans les principales villes des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, terrain d’action de RamDam 64-40. L’association n’a qu’un objectif : créer le débat. Elle a parfaitement conscience également que certaines de ses propositions sont difficiles à mettre en pratique. Mais elle attend des candidats qu’ils expliquent pourquoi ils rejettent telle ou telle d’entre elles. Leurs réponses seront publiées sur la page Facebook de l’association.

Il n’est pas question de publier ici, avant que les destinataires ne l’aient reçu, le texte intégral de ces 35 propositions déclinées en 8 objectifs. Pour vous donner un ordre d’idée du contenu, voici tout de même l’une des propositions d’engagement de chacun de ces 8 objectifs :

  • Objectif n° 1 : éviter les conflits d’intérêt

L’une des propositions : Je m’engage à m’abstenir de participer à l’instruction et à la décision pour tout dossier dans lequel il y aurait un risque de conflit d’intérêt

  • Objectif n° 2 : éviter le favoritisme

L’une des propositions : Je m’engage à associer les élus d’opposition aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des concessions ainsi qu’à l’examen des commandes publiques même si les sommes engagées sont en dessous des seuils légaux existants

  • Objectif n° 3 : éviter le trafic d’influence

L’une des propositions : Je m’engage à être vigilant sur les offres de partenariat, de mécénat, de sponsoring, notamment en ce qui concerne les avantages matériels ou symboliques au profit des partenaires de la collectivité publique

  •  Objectif n° 4 : éviter la corruption passive

La proposition : Je m’engage à établir et à publier des règles simples et claires pour les invitations, cadeaux ou autres voyages d’études que les élus et les fonctionnaires sont susceptibles de donner ou de recevoir dans l’exercice de leurs fonctions, incluant notamment des plafonds

  •  Objectif n° 5 : favoriser la transparence

L’une des propositions : Je m’engage à la publication dans les meilleurs délais, sur le site de la mairie des marchés publics conclus

  •  Objectif n° 6 : favoriser la concertation

L’une des propositions : Je m’engage à consulter les citoyens avant la prise de décision sur tout projet structurant 

  • Objectif n° 7 : respecter l’opposition

L’une des propositions : Je m’engage à confier la présidence de la commission finances à un membre de l’opposition 

  • Objectif n° 8 : instituer une bonne gouvernance

L’une des propositions : Je m’engage à favoriser la possibilité d’inscrire des sujets à l’ordre du jour des conseils, suite à des propositions de la population

Oloronblog se fera un devoir de porter à la connaissance de ses lectrices et lecteurs l’accueil qui aura été réservé par nos têtes de liste oloronaises aux 35 propositions de RamDam 64-40 ainsi que la teneur de leurs réponses.

Lucbéreilh et Lacrampe s’écharpent au grand jour lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 (chronique « il était temps que ça arrive… »)

Depuis près de 6 ans, le premier remâche sa rancœur d’avoir été écarté de la gouvernance de la communauté de communes au profit du second. Depuis près de 6 ans, alors que bien des occasions de se rebiffer lui ont été données, occasion que, soit en raison de sa personnalité soit par tactique, il n’a pas su ou voulu saisir, le second avale les couleuvres que le premier s’ingénie à lui faire ingurgiter. Et brusquement là, un 16 décembre 2019, à moins de 3 mois du premier tour des prochaines élections, leurs dissensions éclatent au grand jour à la fin d’un conseil municipal qui jusque-là était plein de calme et de sérénité. Lire la suite « Lucbéreilh et Lacrampe s’écharpent au grand jour lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 (chronique « il était temps que ça arrive… ») »

Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant…

Le 25 novembre dernier, l’ACCOB (association pour la conservation du cadre de vie à Oloron et au Bager) invitait élus et citoyens à venir faire le point du projet des carrières en un lieu symbolique de la forêt du Bager, la borne 12. L’occasion a été ainsi donnée à l’ensemble des listes ou des candidats déjà déclarés ou putatifs de faire connaître leur position sur le dossier. Examinons ci-après ces 4 positions, assaisonnons-les d’un commentaire, puis évoquons pour terminer une question qui n’est pas venue jusqu’à présent sur le tapis… et pourtant… Mais revenons auparavant en quelques lignes sur la genèse de l’histoire. Lire la suite « Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant… »

Inertie ou impuissance municipale ? Un cas d’école

L’histoire peut paraître à première vue anecdotique. Mais elle n’a rien d’anecdotique pour ceux qui en subissent les effets directs ou collatéraux. Elle révèle par ailleurs la difficulté qu’a plus souvent qu’on ne le pense une commune, soit par inertie, soit par impuissance, à faire respecter par ses administrés des règles qu’elle a pourtant fixées elle-même. À méditer par nos candidats aux futures municipales : la qualité d’une gestion communale se mesure à la capacité de nos élus à régler les problèmes du quotidien tout autant sinon plus qu’à leur aptitude à manier les grands concepts ou à nous faire rêver sur des projets qui ne verront jamais le jour. Lire la suite « Inertie ou impuissance municipale ? Un cas d’école »

Nouveau directeur de l’hôpital : un mauvais gestionnaire doublé d’un mauvais directeur des ressources humaines ?

Déficit financier, fermeture de services, migration d’une partie de la patientèle vers d’autres établissements, climat social tendu : le centre hospitalier d’Oloron est en souffrance. C’est dans ce contexte que devrait arriver en janvier 2020 un nouveau directeur, successeur d’une directrice partie sous d’autres cieux en août dernier. Cinq mois de vacance de poste ! Lire la suite « Nouveau directeur de l’hôpital : un mauvais gestionnaire doublé d’un mauvais directeur des ressources humaines ? »

Création du parking Gilbert : du retard à l’allumage

Présentés comme l’un des derniers gros chantiers de la mandature, les travaux de réalisation du parking Gilbert devaient démarrer au mois d’octobre. Rappelons que l’opération consiste à créer rue Ampère 45 places de stationnement. Avec un double objectif : faciliter le parcage des véhicules devant le collège-lycée Saint-Joseph et donner une option de stationnement supplémentaire à la clientèle de la rue Louis-Barthou. Lire la suite « Création du parking Gilbert : du retard à l’allumage »

Pour redorer son bilan de mandat, le maire, tel un coucou, fait son nid dans les réalisations et projets d’autres collectivités

L’émotion légitime provoquée par le vol d’une partie du trésor de la cathédrale est un peu retombée. Le temps est venu de revenir sur un événement plus terre-à-terre, plus ordinaire qui a eu lieu lui aussi lundi : le maire d’Oloron était l’invité de la rédaction de France Bleu Béarn. Le rendez-vous avait été fixé avant le casse de la nuit. Mais c’est bien entendu sur lui que s’est ouvert l’entretien que l’on peut scinder en 4 grands chapitres : 1/ le casse ; 2/ le bilan du mandat municipal ; 3/ le climat de violence et de délinquance à Oloron ; 4/ l’affaire des frais de mission. Oloronblog reprend ci-dessous la retranscription intégrale de l’interview en l’entrecoupant de quelques commentaires, notre maire ayant parfois tendance à prendre quelque liberté avec la réalité des faits. Lire la suite « Pour redorer son bilan de mandat, le maire, tel un coucou, fait son nid dans les réalisations et projets d’autres collectivités »

12 millions d’€ : c’est le montant des impôts locaux mis à la charge des contribuables oloronais en 2018

Les citoyens sont en droit d’attendre des services publics de qualité, tout le monde s’accorde là-dessus. Cette exigence a un coût. Les impôts et taxes ont fleuri et prospéré au fil du temps pour financer ces prestations de la collectivité publique. Les termes « collectivité publique » désignant ici toutes les structures (État, région, département, intercommunalité, commune etc.). Lire la suite « 12 millions d’€ : c’est le montant des impôts locaux mis à la charge des contribuables oloronais en 2018 »

Si, on nous assure que la situation financière de la commune s’est sensiblement améliorée au cours du présent mandat : réalité ou bobard ?

À n’en point douter, la majorité sortante, toutes tendances confondues, claironnera dans les prochains mois sur le redressement de la situation financière de la commune. En l’imputant, bien entendu, à l’excellence de sa gestion au cours du présent mandat. Les électeurs peuvent-ils accorder quelque crédit à cette affirmation dans laquelle les plus sceptiques ne pourraient voir qu’un simple argument électoral ne reposant sur aucune donnée concrète ? Lire la suite « Si, on nous assure que la situation financière de la commune s’est sensiblement améliorée au cours du présent mandat : réalité ou bobard ? »

Les relations entre la commune d’Oloron et la communauté de communes du Haut-Béarn : un débat en conseil municipal qui n’a pas été à la hauteur des enjeux

C’est un document publié par la communauté de communes du Haut-Béarn. Son titre parle de lui-même : « Rapport d’activités 2018 ». Il rend compte au fil de ses 80 pages de l’action menée par l’intercommunalité au cours de l’année passée dans ses multiples domaines de compétence (développement social, action culturelle et rayonnement du territoire, environnement et transition énergétique, urbanisme, habitat et cadre de vie, développement économique et politiques contractuelles, politique touristique). Lire la suite « Les relations entre la commune d’Oloron et la communauté de communes du Haut-Béarn : un débat en conseil municipal qui n’a pas été à la hauteur des enjeux »