En 2020, 86% des foyers fiscaux oloronais devraient être exonérés de taxe d’habitation (contre 21% actuellement)

C’était l’une des promesses -phares du candidat Macron lors de la campagne des présidentielles : exonérer de la taxe d’habitation 80% des foyers fiscaux. En compensation de cette perte de recettes pour les communes et les communautés de communes, l’État s’engagerait à leur verser une dotation correspondant à leur perte au centime près. Lire la suite « En 2020, 86% des foyers fiscaux oloronais devraient être exonérés de taxe d’habitation (contre 21% actuellement) »

Piqûre de rappel pour celles et ceux qui, comme moi, auraient un trou de mémoire

Dans l’article précédent, j’affirmais, avec beaucoup d’aplomb, que notre municipalité avait, depuis le mois de juin 2014, décidé pas moins de dix créations, suppressions ou augmentation de diverses taxes, redevances et abattements. Pour le plus grand profit la pression fiscale subie par les Oloronais. Bien, mais une fois que l’on a dit cela, on n’a rien dit. Sauf à apporter la preuve irréfutable de ses allégations. Lire la suite « Piqûre de rappel pour celles et ceux qui, comme moi, auraient un trou de mémoire »

Augmentation de la taxe d’habitation entre 2014 et 2015 : une précision

Certains lecteurs ont consulté leur feuille d’imposition pour vérifier si, comme je l’indiquais dans un précédent billet, leur taxe d’habitation avait augmenté de 35% entre 2014 et 2015. Pour la plupart d’entre eux, l’augmentation se situe dans une fourchette de + 10% à + 15%. Sachant qu’en global je maintiens qu’entre ces deux années le produit de la taxe d’habitation a augmenté de + 35,6% par Oloronais (en passant de 115 à 156 € par habitant) selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, comment expliquer ce décalage ? Lire la suite « Augmentation de la taxe d’habitation entre 2014 et 2015 : une précision »

Entre 2014 et 2015 la taxe d’habitation a augmenté de + 35,6 % par Oloronais

Chiffres officiels à l’appui, (ils ont été publiés par le ministère de l’Intérieur au début de ce mois), je voudrais revenir aujourd’hui sur ce qui restera comme la plus belle promesse électorale mensongère de la majorité municipale élue en 2014. Je ne mets cependant pas tous les élus de cette majorité dans le même sac : soit par naïveté, soit par aveuglement, soit par méconnaissance des règles, nombre d’entre eux ont été abusé. Comme nous. Lire la suite « Entre 2014 et 2015 la taxe d’habitation a augmenté de + 35,6 % par Oloronais »

Je ne suis pas communiste, mais….

Non : je ne suis pas communiste, mais…. Voilà qui nous éloigne de la chronique oloronaise, cible principale d’Oloronblog ? Pas tant que ça. Mais pour la clarté de la démonstration, il me faut pour commencer vous infliger quelques instants d’autobiographie.

J’avais encore les culottes courtes, les communistes représentaient pour moi Lire la suite « Je ne suis pas communiste, mais…. »

Hausse historique des impôts locaux à Oloron : et la CCPO, elle compte pour du beurre ?

La République donne ce 2 février le montant exact du produit de la taxe d’habitation perçu par la ville d’Oloron en 2015 : +405 309 €. Ainsi, en une seule année, la municipalité Lucbéreilh aura fait presque aussi que la municipalité Uthurry en six ans (+419 346 €). Ce qui, par parenthèse, indique qu’en 8 ans plus de 800 000 € de plus auront été prélevés dans la poche des Oloronais au titre de cette seule taxe pour la seule ville d’Oloron. Soit près de 80 € par personne, nourrissons et personnes non imposables compris.

Revenons à 2015 et à ce qui constitue un record. Tout le monde connaît l’origine principale Lire la suite « Hausse historique des impôts locaux à Oloron : et la CCPO, elle compte pour du beurre ? »

Robert Bareille et sa brouette

Robert Bareille et sa brouetteSi élus et militants ne s’envoient pas toujours des fleurs, le langage de la politique s’apparente pourtant parfois à celui du paysan : on y « sème » la bonne parole, certains y étalent leur « culture » quand d’autres y « récoltent » une veste etc. Ce matin, sur le marché, Robert Bareille « pousse » encore plus loin la métaphore : avec quelques amis, il arpente le marché en conduisant…. une brouette.

Ce n’est pas là une reconversion. En fait, le maire avait pris ombrage (encore le jardin !) d’une initiative des élus communistes qui ont initié un collectif pour demander le rétablissement des abattements communaux sur la taxe d’habitation. Certains contribuables oloronais ont en effet subi une hausse de plus de 35% de la part communale de la taxe d’habitation en raison de la suppression de ces abattements par le conseil municipal.

Il y a 15 jours ce collectif avait installé un stand sur le marché afin de recueillir des signatures à une pétition réclamant le rétablissement de ces abattements. Vendredi dernier, rebelote. Mais le maire a envoyé ses ASVP pour signifier à Robert Bareille qu’il n’était pas autorisé par le règlement du marché à tenir un stand.

Qu’à cela ne tienne ! Rien n’interdit de circuler dans le périmètre du marché avec une brouette. La voici aussitôt surmontée d’un panneau expliquant la démarche et affichant le texte de la pétition et…. en route pour « glaner » des signatures…. à pleine brouette.

Quelque chose me dit qu’au-delà de cette façon quelque peu folklorique mais parfaitement légale de contourner une interdiction municipale, nous entendrons d’ici quelques jours reparler de ce dossier ; celui des hausses d’impôts bien sûr, pas celui de la brouette qui aura alors regagné sa remise. Robert Bareille pourra alors se dire que le travail accompli avec ses amis commence à porter ses « fruits ».