Clins d’œil et petites piques du dimanche 12 mars 2017

 

Jean Lassalle a donné signe de vie : ce sera le premier sujet. Suivra l’annonce d’une exposition qui intéressera tous les Oloronais intéressés par la vie de notre ville au siècle passé. Viendront enfin trois clins d’œil en direction de l’orthographe, de la politique et de l’ouverture de la pêche.  Lire la suite « Clins d’œil et petites piques du dimanche 12 mars 2017 »

Clins d’œil et petites piques du dimanche 5 mars 2017

Trois sujets à l’ordre du jour du billet dominical : avec le premier, nous reviendrons sur la question de la « réserve parlementaire » qui avait fait l’objet d’un article d’Oloronblog le 28 février dernier; dans le deuxième sujet, nous évoquerons la prochaine diffusion sur la Cinq d’un documentaire mettant en valeur le sens de l’accueil de notre ville; dans le dernier, nous nous intéresserons à l’avancée des travaux le long de la déviation Gabarn/rond-point Borderouge. Lire la suite « Clins d’œil et petites piques du dimanche 5 mars 2017 »

Jean Lassalle, député d’Oloron, distribue son argent de poche

Logo_de_l'Assemblée_nationale_françaiseJean Lassalle est un garçon atypique dont l’attitude et le parcours sortent des sentiers battus, au sens propre comme au sens figuré. Conscient de cela, il prend soin de cultiver cette image, que ce soit sur son terroir du Béarn ou au sein de l’Assemblée nationale en sa qualité de député de la circonscription d’Oloron.

Comme tout député de base (les vice-présidents de l’Assemblée et le président ont droit à un traitement de faveur), Jean Lassalle bénéficie d’une enveloppe annuelle de 130 000 € dont il dispose quasi librement pour dispenser le bien autour de lui. Cette enveloppe provient de la « réserve parlementaire ».

« Par la réserve, les parlementaires soutiennent des investissements de proximité décidés par des collectivités locales et des activités menées par des associations », précise le site de l’Assemblée nationale. Depuis l’an dernier, tout citoyen un peu curieux peut savoir comment son député utilise les 130 000 € mis à sa disposition. Il lui suffit pour cela de se rendre sur le site Internet de l’Assemblée nationale.

Jean Lassalle est-il aussi atypique dans la distribution de la part qui lui est dévolue qu’il l’est parfois dans ses postures à l’égard de tel ou tel dossier ? Rendez-vous sur la page qui le concerne. On peut y voir que Jean Lassalle a fait 15 heureux. Député basco-béarnais, il a pris soin de répartir sa manne de façon quasi équitable entre la partie béarnaise (61 000 €) et la partie basque (69 000 €) de sa circonscription.

Son fief de la vallée d’Aspe n’a pas à se plaindre de la générosité de son élu : il lui a distribué un tiers (41 000 €) de sa réserve à Aydius(30 000 € pour un multi-services), Cette-Eygun (8 000 € pour des travaux de voirie), à l’Écomusée de la Vallée d’Aspe (1 000 € pour l’exposition « des femmes de bergers aux femmes bergères ») et à l’association Montan’Aspe (2 000 € pour l’organisation de courses à la montagne). Quant au reste, il a la plupart du temps été consacré au soutien financier d’équipements communaux : des travaux à la mairie de Buzy (10 000 €), la rénovation du Trinquet d’Irissary (20 000 €), le réaménagement de la mairie de Susmiou (10 000 €) etc.

Seule petite fantaisie : Jean Lassalle a attribué 5 000 € au club de rugby de Mauléon pour….. l’achat de maillots. Ce qui fait cher le maillot et semble s’éloigner quelque peu des principes qui devraient présider à la destination de cette réserve parlementaire. Pour le reste, notre député s’est comporté ni plus ni moins comme la plupart de ses collègues : du saupoudrage en prenant soin de privilégier sa terre natale, terre d’élection, la vallée d’Aspe en l’occurrence.