Éléments parcellaires d’information sur la situation budgétaire de la commune

Le ministère de l’Intérieur vient de publier les résultats des budgets de toutes les communes, communautés de communes, départements et régions de France et de Navarre pour l’exercice 2016. Voilà l’occasion de suivre l’évolution de certains postes budgétaires importants pour ce qui est de la ville d’Oloron. Je sais bien qu’il y a une formule qui veut que l’on puisse faire dire aux chiffres ce que l’on veut. J’ai plutôt tendance à croire que les chiffres parlent d’eux-mêmes. Il suffit de les écouter. Lire la suite « Éléments parcellaires d’information sur la situation budgétaire de la commune »

Le maire débarque son directeur général des services

Lors du conseil municipal du 29 février, en toute fin de séance, le maire a apporté à l’assemblée une information…. que la loi le contraignait à donner : il a annoncé sa décision de décharger de ses fonctions le directeur général des services (DGS) de la commune. Comme le permet la loi, a-t-il précisé, cette décision sera effective le 1er juin 2016, soit le 1er jour du 3ème mois suivant l’information du conseil municipal. Je vais encore chipoter, mais Lire la suite « Le maire débarque son directeur général des services »

Quels sont les responsables de la situation financière actuelle de la commune d’Oloron ?

Autant le dire tout de suite : je n’attends rien de positif du débat sur les orientations budgétaires 2016 qui opposera les deux camps du conseil municipal lundi prochain. La discussion va vite tourner à la partie de ping-pong. Les uns mettront en cause le bilan des autres… qui les renverront à leurs propres errements. Pour tenter de démêler le vrai du faux dans ces affirmations contradictoires et péremptoires, voici des tableaux dressés à partir de chiffres puisés dans une base de données irréfutable (pour accéder au site du ministère, cliquer ici). Lire la suite « Quels sont les responsables de la situation financière actuelle de la commune d’Oloron ? »

Conseil municipal du 29 février : les dossiers à suivre

Malgré leur importance égale pour la bonne marche de la commune, les 26 dossiers présentés au prochain conseil municipal ne présentent pas, et de loin, le même intérêt pour un citoyen de base comme moi. Une vente de bois sur telle parcelle communale, peu m’importe. De la même manière, je me fiche de savoir que le directeur général des services passe 5% de son temps à gérer la navette urbaine (on se demande d’ailleurs pour quoi faire, il la conduit à ses moments perdus ou quoi ?). En revanche, certaines de ces 26 délibérations méritent d’être suivies avec plus d’attention. Voici une sélection parfaitement arbitraire de celles qu’il faudra avoir à l’œil lundi prochain. Lire la suite « Conseil municipal du 29 février : les dossiers à suivre »

Coût des écoles : les calculettes ont chauffé à la mairie

ÉcoleIl y a quelques jours, je m’interrogeais sur le montant apparemment surévalué des dépenses de fonctionnement consacrées aux écoles par la mairie : un communiqué municipal les annonçait à 1 665 000 €, soit 2 220 € par élève. Hier, La République se posait la même question. Depuis, les calculettes ont chauffé dans les services. Ne cherchez plus ! Nous avons la réponse via La République de ce matin.

En fait, selon les services de la ville, le montant des dépenses est dû pour l’essentiel aux frais de personnel. 53 agents seraient employés dans les écoles (dans les classes, dans les cantines, à l’entretien etc..) pour un coût total de 1 310 000 €. Cette somme laisse supposer que tous ces agents sont employés à plein temps. On sait que c’est loin d’être le cas pour certains d’entre eux, je veux parler des vacataires. Mais, admettons. Restent trois questions.

Question n°1 : si ces frais de personnel peuvent être aujourd’hui évalués avec une telle précision, comment se fait-il qu’ils ne figurent pas dans le budget sous le poste « éducation » ? Le propre d’une comptabilité analytique, c’est bien de donner une idée précise du coût de chaque service. Par souci de bonne gestion. Ce n’est à l’évidence pas le cas ici.

Question n°2 : à quoi sont employés ces agents communaux durant les 16 semaines de vacances scolaires ? Il y a certes leurs 5 semaines de congés payés et 2 ou 3 semaines pour nettoyer et remettre en état les établissements scolaires. Mais que font-ils les 7 à 8 semaines qui restent ? Si bonne gestion il y a, ils sont affectés dans d’autres services de la commune… et ne pèsent donc plus alors sur le budget des écoles.

Question n°3 : frustré de ne pas avoir été élu au poste de vice-président de la CCPO, Hervé Lucbéreilh avait, en représailles, fait voter le 25 juin 2014 par sa majorité l’obligation pour les communes extérieures de participer dorénavant aux dépenses de fonctionnement des écoles oloronaises dès lors que certains des enfants de ces communes fréquentaient l’une de ces écoles. Sur la base des dépenses de fonctionnement constatées en 2013, le conseil avait alors fixé à 615 € les charges de fonctionnement par élève. Si je comprends bien l’explication donnée aujourd’hui par les services de la ville, les dépenses de fonctionnement n’incluaient pas les frais de personnel l’an dernier, mais les incluent cette année ? Pas clair, clair tout ça.

En conclusion pour ceux qui commenceraient à ressentir une indigestion de chiffres, le montant des charges du personnel municipal affecté aux écoles est manifestement surévalué. Et comme la mairie ne tient aucune comptabilité analytique permettant de chiffrer ces charges avec précision et sans contestation, le maire peut annoncer les sommes qui lui chantent. Il fait de la communication, pas de l’information.