Regard sur l’exposition 2018 des élèves de l’association Lézarts (chronique « 3 minutes d’images »)

Intérêts ou objectifs divergents ? Querelle de personnes ? Histoire locale ? Qui dira les raisons qui poussent deux associations exerçant le même type d’activité à se « concurrencer » sur le territoire d’une même commune ? Le contribuable n’y est pas gagnant : qui dit deux associations dit deux subventions, deux locaux communaux mis gracieusement à disposition, deux fois plus de temps consacré par les services à gérer les relations associations/mairie etc. Mais l’Oloronaise ou l’Oloronais lambda peut aussi y trouver son compte dans la mesure où cette situation peut créer deux fois plus d’animations. Lire la suite « Regard sur l’exposition 2018 des élèves de l’association Lézarts (chronique « 3 minutes d’images ») »

Incursion dans le saint des saints symbolique de l’Hôtel de Ville (chronique « suivez le guide »)

Quel lieu doit être considéré comme le cœur d’une mairie ? Le bureau du maire ? Non. La salle la plus chargée de symbole, c’est la salle du conseil municipal. C’est là que se prennent toutes les décisions importantes. Enfin… là, j’enjolive quelque peu : Lire la suite « Incursion dans le saint des saints symbolique de l’Hôtel de Ville (chronique « suivez le guide ») »

Et si pour une fois, grâce à Maylis Laborde, Oloronblog s’intéressait à l’art ?

Regard tendreJ’en conviens bien volontiers : je suis mille fois plus à l’aise pour rendre compte, même mal, d’une séance du conseil municipal que pour décrire une œuvre d’art et tenter de traduire ce que l’artiste a voulu dire. Mais cela ne fait pas de mal de s’extraire de temps en temps de la polémique et de la politique politicienne. Et, lorsque cet après-midi j’ai franchi tout à fait par hasard les portes de la salle Révol, les œuvres que Maylis Laborde y expose jusqu’à dimanche m’ont tout de suite parlé : variété des styles, harmonie des couleurs, maîtrise du trait, équilibre de la composition. Les photos ci-après tentent d’en donner un aperçu. Lire la suite « Et si pour une fois, grâce à Maylis Laborde, Oloronblog s’intéressait à l’art ? »