Une occasion pour les Oloronaises et Oloronais de s’approprier « Oloron » (chronique « paroles et musique »)

Décidément, Oloron inspire les auteurs-compositeurs. Il y a quelques semaines, Oloronblog se faisait l’écho de la sortie du clip « Ma Ville » où notre cité se frottait à l’âpreté du rap. Aujourd’hui, c’est au tour de l’association Galaxy de produire une œuvre d’une facture beaucoup plus classique, une chanson tout simplement intitulée « Oloron » dont vous trouverez la parole et la vidéo en fin de billet. Lire la suite « Une occasion pour les Oloronaises et Oloronais de s’approprier « Oloron » (chronique « paroles et musique ») »

Poursuite du voyage dans les vieilles cartes postales d’Oloron

Le 10 juillet dernier, je mettais en ligne (cliquer ici), sous forme de diaporama, une douzaine de cartes postales nous montrant l’allure que présentait notre ville il y a un peu plus de cent ans.En voici aujourd’hui une nouvelle série qui nous conduiront de l’entrée du pont de la place Thiers (notre place de Jaca) à la rue Chanzy (notre rue Louis-Barthou), en passant par Sainte-Croix, le pont Sainte-Claire, la Confluence. Pour terminer, nous nous rendrons du côté de Notre-Dame un jour de marché puis irons prendre un bol d’air dans le Jardin public. Lire la suite « Poursuite du voyage dans les vieilles cartes postales d’Oloron »

Quelques images vidéo de l’hommage rendu aux victimes des attentats de Paris par les Oloronais

Nous étions quelques centaines ce lundi à midi sur la place de la Mairie pour rendre hommage aux victimes des attentats de vendredi dernier à Paris. Le maire avait pris l’heureuse initiative d’y convier son homologue de la sœur jumelle d’Oloron, la ville de Jaca.

Après un premier moment de recueillement pendant que sonnait le glas au clocher de Notre-Dame, quatre brèves prises de parole : le maire d’Oloron, bien sûr, le représentant de la communauté musulmane ensuite, le propriétaire de la boucherie halal taguée dans la nuit de vendredi à samedi, et enfin le maire de Jaca. Ces interventions dont on trouvera ci-dessous quelques courts extraits seront suivies d’une minute de silence puis de la Marseillaise reprise par une partie de l’assistance.

Hôpital d’Oloron : vers une fermeture du service réanimation durant la saison estivale ?

Banderole hôpitalCe matin, deux grandes banderole étaient plantées sur le giratoire situé devant l’hôpital d’Oloron (rond-point Pierre de Minvielle, pour les puristes). En lettres capitales : « HÔPITAL D’OLORON EN DANGER !!! ». Était-ce là l’expression d’un nouveau mouvement syndical pour réclamer davantage de moyens en personnels et moins de contraintes budgétaires ? D’une certaine manière.

Renseignements pris, on s’acheminerait vers la fermeture du service de réanimation durant l’été. Le nombre de médecins réanimateurs-anesthésistes est en effet insuffisant durant la période estivale pour assurer le service. Il y aurait bien deux moyens de pallier cette carence : recruter du personnel ou obtenir de l’hôpital de Pau la mise à disposition ponctuelle de médecins.

Obnubilée par ses soucis d’équilibre budgétaire, l’Agence régionale de santé (ARS), organisme chargé, comme son nom l’indique, de gérer l’organisation de la santé sur le plan régional, se refuse à accorder tout poste supplémentaire. Quant à l’hôpital de Pau, qui est en quelque sorte l’établissement hospitalier support de l’hôpital d’Oloron, il met très peu d’empressement à collaborer.

En l’état actuel des choses, la fermeture interviendrait uniquement durant la période estivale. Qui ne dit qu’à terme, par volonté de rentabilité économique, cette fermeture ne deviendra pas définitive ? C’est pour éviter cet extrême que le personnel se mobilise. Les médecins eux-mêmes se sont regroupés pour intervenir auprès de l’ARS. Si rien ne se débloquent dans les tout prochains jours, ils donneront davantage de publicité à leur action. Car il en va de la qualité du service public de la santé sur notre commune et sur le secteur couvert par l’hôpital.

(Actualisé le 10 juin 2015) Si le « collectif médical Béarn et Soule » a publié mardi un communiqué confirmant les informations développées ci-dessus, le quotidien La République donne ce matin sur son site Internet l’information suivante : » « Il n’est pas question de fermer pour l’été le service de réanimation de l’hôpital d’Oloron », infirme ce mercredi matin la directrice territoriale de l’autorité de tutelle, l’Agence régionale de santé (ARS), Maritxu Blanzaco. Si elle ne nie pas « un véritable problème de démographie médicale dans le secteur de la réanimation, qui n’est pas propre à Oloron », des solutions vont être trouvées pour maintenir le service durant l’été. »

Pendant ce temps-là, la section oloronaise du Parti socialiste…..

Sans titreUn ami m’a fait une remarque avisée : « J’ai l’impression que dans ton blog tu tapes exclusivement du côté…. » me dit-il, accompagnant son propos d’un large mouvement du bras en direction de la droite. Comme il faut toujours écouter ses amis, ses vrais amis s’entend, et parce qu’il faut effectivement qu’il y en ait pour tout le monde, séance de rattrapage aujourd’hui.

Intéressons-nous donc à la principale composante de la gauche oloronaise, le parti socialiste. Quelles sont ses positions pour notre cité ? Sa publication, La Voix socialiste nous apporterait-elle quelque réponse ? La lecture du dernier numéro laisse sur sa faim. Tir au canon sur la politique de la municipalité actuelle, mais aucune proposition concrète. Peut-être est-ce là le lot de tout parti d’opposition. On peut le regretter.

Trouve-t-on davantage d’idées sur le site Internet de la section locale ? Direction ledit site. Et là, surprise : le dernier article a été mis en ligne le….. 3 avril 2013 ! Le webmaster aurait-il eu une défaillance ? Ne se serait-il rien passé dans la vie politique oloronaise depuis deux ans ? Lassitude et démobilisation des militants ? Les socialistes seraient-ils accaparés par les querelles intestines qui prennent un nouveau tour aujourd’hui avec l’établissement de la liste pour les prochaines élections régionales ?

Comme j’ai moqué hier l’ « usurpation de titre » d’Hervé Lucbéreilh, je note que le PS n’est pas en reste. Dans le billet qui ouvre ce site Internet, Bernard Uthurry est présenté comme « 1er vice-président du Conseil général » (cf capture d’écran). Si aucun visiteur du site de la section locale n’en a fait la remarque, c’est peut-être parce que personne ne lisait ces articles ?

Les résultats des dernières élections départementales ont prouvé que le PS gardait à Oloron une très bonne audience. Convenons que ce n’est sans doute pas à son activité militante locale qu’il le doit.

Foire du 1er Mai à Oloron : un temps à décourager même un F. Hollande

Foire aux parapluies

 

 

Les 8 000 visiteurs attendus ont-ils été au rendez-vous ? La pluie presque incessante qui a arrosé ce 1er mai a dû en dissuader plus d’un. Même les exposants semblaient moins nombreux que de coutume. En fait, seuls les parapluies étaient de la fête.

 

 

Point de rencontre incontournable, Sainte-Croix avec sa Foire aux bestiaux et aux produits régionaux. Contrairement à la récente boutade métaphorique employée par Monsieur le maire d’Oloron, les chèvres n’étaient pas de sortie. En revanche, les trois photos suivantes en témoignent, beaucoup d’élus, majorité et opposition confondues, étaient là. On laissera à chacun le soin de se reconnaître ou plus sûrement de reconnaître ses collègues entre cloches, ânes et moutons noirs.

Cloches

Moutons noirs

 

 

 

 

 

Ânes

 

Rue Louis Barthou un 1er Mai

 

Dernier cliché de cette belle journée : la rue la plus commerçante de la ville un jour de Foire à Oloron. Si l’on excepte l’éternelle maison Labaig-Casas, bien peu de magasins avaient levé le rideau. Sans commentaire.