Fermeture de la maternité : la ville d’Oloron perd la 1ère manche contre l’ARS (chronique judiciaire)

En octobre 2017, le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) a pris un arrêté décidant le non-renouvellement de l’autorisation de la maternité du centre hospitalier général d’Oloron. En clair : la fermeture de la maternité, remplacée par un centre périnatal de proximité. La ville d’Oloron a saisi le juge des référés du tribunal administratif de Pau en vue d’obtenir la suspension de cet arrêté. Le juge des référés s’est prononcé en début d’après-midi sur cette demande. Lire la suite « Fermeture de la maternité : la ville d’Oloron perd la 1ère manche contre l’ARS (chronique judiciaire) »

Fermeture de la maternité : l’heure des règlements de comptes entre élus a-t-elle déjà sonné ?

Ce vendredi, un point presse se tenait en présence d’une belle brochette d’élus : le député, le maire, un conseiller municipal d’opposition représentant une association de défense. Objet de cette rencontre au sommet : officialiser le dépôt devant le tribunal administratif de Pau d’un référé visant à obtenir la suspension de la décision de fermeture du service obstétrique du centre hospitalier prise par le directeur général de l’Agence régionale de santé. Lire la suite « Fermeture de la maternité : l’heure des règlements de comptes entre élus a-t-elle déjà sonné ? »

Sauvetage de la maternité : comme un combat d’arrière-gare

Malgré les apparences, il n’y a pas de faute de frappe dans le titre qui ouvre ce billet. C’est bien « arrière-gare » que j’ai voulu écrire. Voici pourquoi. Lire la suite « Sauvetage de la maternité : comme un combat d’arrière-gare »

Maternité : la décision de l’Agence régionale de santé vient de tomber

Le voyage d’une délégation d’élus à Paris la semaine dernière pour défendre auprès d’un conseiller technique du ministère de la Santé le maintien du service d’obstétrique au sein du centre hospitalier aura été vain : le directeur général de l’ARS (Agence régionale de santé) vient de rendre sa décision, et elle ne va pas dans le sens espéré. Faute de médecins en nombre suffisant, Monsieur Michel Laforcade a en effet décidé de transformer la maternité du centre hospitalier d’Oloron en centre périnatal de proximité à partir du mois de décembre prochain. Lire la suite « Maternité : la décision de l’Agence régionale de santé vient de tomber »

Défense de la maternité : quand l’action réfléchie tourne à l’agitation brouillonne

Comment, pour son billet de rentrée, Oloronblog pourrait-il aborder un autre dossier que celui qui alimente la presse locale de façon quasi quotidienne ? Loin de moi l’intention de critiquer un maire qui se bat pour maintenir sur son territoire des services publics de qualité, qui plus est nécessaires à la population. Mais je trouve, et je ne suis pas le seul, que sur le dossier « maternité », l’agitation brouillonne prend le pas sur l’action réfléchie. Une série de faits confortent ce sentiment. Lire la suite « Défense de la maternité : quand l’action réfléchie tourne à l’agitation brouillonne »

Maintien de la maternité : les indicateurs au vert ? vraiment ?

Si la maternité du centre hospitalier poursuit son activité obstétrique au-delà de la fin du présent mois de décembre, je serai le premier à saluer l’évènement. Parce que jusqu’à aujourd’hui j’étais très sceptique sur cette heureuse issue. Et je le reste, malgré les annonces empreintes d’optimisme faite aujourd’hui par Robert Bareille sur le site internet de La République. Lire la suite « Maintien de la maternité : les indicateurs au vert ? vraiment ? »

Sauvetage de la maternité : nos conseillers municipaux seraient bien inspirés de relire Saint Augustin

Où en est Serge Bruckmann auquel la commune a confié la quête de médecins obstétriciens et pédiatres tentés par une expérience professionnelle au sein de la maternité du centre hospitalier d’Oloron ? Le chasseur de têtes a-t-il déjà récupéré quelques scalps ? C’était l’objet de la séance plénière du conseil municipal qui s’est tenue ce lundi soir en mairie. Lire la suite « Sauvetage de la maternité : nos conseillers municipaux seraient bien inspirés de relire Saint Augustin »