La mairie taguée dans la nuit du 13 au 14 mars : un geste peu courageux au service d’un message confus

tag3En pleine nuit, à moins que ce ne soit ce matin à l’aube (après tout, je n’étais pas là pour le voir), de courageux inconnus ont tracé des messages (photos ci-dessous en fin d’article) sur trois façades de la mairie. Il y avait deux réactions possibles 1/ ne pas en parler parce que c’est faire trop de publicité à quelques imbéciles ; 2/ pousser un coup de gueule parce qu’il n’y a aucune raison de laisser faire sans dire. J’ai choisi la seconde option car j’estime que nous avons là affaire à un geste peu courageux au service d’un message confus. Lire la suite « La mairie taguée dans la nuit du 13 au 14 mars : un geste peu courageux au service d’un message confus »

Bernard Uthurry, vu depuis Bordeaux

Dans mon billet de lundi intitulé : « Quel jugement la romancière Zoé Shepard porte sur Hervé Lucbéreilh », je prêtais à l’invitée principale du Salon du livre le commentaire suivant sur notre maire : « C’est quelqu’un qui, au contraire de son prédécesseur, ignore tout des ficelles qui permettent à un maire de recruter, par clientélisme ou par opportunisme, qui bon lui semble en contournant la réglementation ». Après la mise en ligne de cet article, Zoé Shepard m’a adressé un mail. Lire la suite « Bernard Uthurry, vu depuis Bordeaux »

L’affaire du camping municipal traduit (ou trahit) un vrai problème de gouvernance à la mairie

Sans entonner l’hymne du « On vous l’avait bien dit », aucun de ceux qui ont suivi un tant soit peu le dossier du projet de vente du camping municipal ne sera surpris par la décision du sous-préfet de demander au maire de retirer la délibération prise par le conseil municipal du 11 avril sous peine de saisir le tribunal administratif en cas de refus de la part de ce dernier (cf les articles mis en ligne hier soir par Sud-Ouest et La République, liens vers ces articles dans mon billet d’hier). Bien des éléments du dossier le laissaient présager dès le départ :
• erreurs matérielles sur la surface mise en vente
• rabais inexpliqué, sinon inexplicable, sur l’estimation du prix de cession des Domaines (480 000 € au lieu de 620 000, soit une remise de 140 000 €)
• absence de mise en concurrence officielle
• entrées et sorties théâtrales du maire et de l’un de ses adjoints lorsque la délibération est venue en discussion devant le conseil municipal.

Mais avant de revenir dans les prochains jours sur le fond du dossier et sur les raisons qui ont motivé l’exigence du sous-préfet, osons une analyse un peu plus « politique » de la situation. En une phrase, cette affaire n’est que l’un des signes du problème de gouvernance qui se manifeste depuis quelques temps à la mairie. Etayons ce sentiment. Lire la suite « L’affaire du camping municipal traduit (ou trahit) un vrai problème de gouvernance à la mairie »

Déviation du Gabarn : les commerçants reçus par le maire le 29 mars

Il y a quelques jours, j’évoquais ici l’inquiétude que suscitait chez les commerçants oloronais la prochaine mise en service de la liaison Gabarn – Pont Laclau, premier tronçon du contournement d’Oloron. Les commerçants craignent de perdre ainsi une part non négligeable de leur clientèle potentielle. Ils voient dans la future déviation non pas une voie de désenclavement d’Oloron, comme le soutiennent certains élus, mais une voie d’évitement d’Oloron.

Que ne s’en sont-ils souciés plus tôt ? Dès le lancement du projet de déviation, il était prévisible Lire la suite « Déviation du Gabarn : les commerçants reçus par le maire le 29 mars »

Faute de local, la voiture de son animatrice sert de bureau à l’association des commerçants

Le titre de l’article exagère à peine la situation. Récit

Essayer de trouver son chemin dans l’organisation du commerce et de l’artisanat du piémont oloronais, c’est un peu comme tenter de cheminer dans le dédale des courants du parti socialiste. Je résume :
• Sur le plan institutionnel, Lire la suite « Faute de local, la voiture de son animatrice sert de bureau à l’association des commerçants »

Deux banderoles, deux poids, deux mesures

Banderole déviationAvertissement : ce billet est un clin d’œil, rien de plus, rédigé par un blogueur qui (le croira-t-on ?) ne critique pas l’initiative municipale illustrée par la photo ci-dessus

La mairie vient de lancer une grande opération de communication avec affiches, banderole et point presse pour rappeler le Département à ses engagements dans le financement de la déviation Gabarn-Gurmençon. D’après le maire c’est d’ailleurs là la plus grande campagne de communication jamais effectuée par la commune d’Oloron. Il ne reste plus qu’à souhaiter Lire la suite « Deux banderoles, deux poids, deux mesures »