La brigade du dazibao a encore frappé !

Autrefois, on trouvait dans son journal la « pensée du jour ». À Oloron, depuis quelques semaines, ce serait plutôt la « pensée de la nuit », placardée à l’heure du laitier, tel un dazibao, sur une vitrine ou un pignon d’immeuble. Il y a 15 jours, c’était un proverbe mexicain affiché sur une façade de la rue Jéliote ; la semaine dernière, c’était au tour d’un aphorisme de Jacques Prévert d’être placardé sur la vitrine d’un local commercial inoccupé de la place de Jaca. Cette nuit, la brigade a poursuivi son action en plaquant son message sur la vitrine de l’ex-magasin Au Chic de Paris, place Amédée-Gabe. Lire la suite « La brigade du dazibao a encore frappé ! »