Prochaine construction d’une résidence pour personnes âgées de 87 logements

Ceux d’entre nous qui bénéficient d’une mémoire bien affutée (ce qui n’est pas mon cas) se souviennent peut-être de la teneur du discours prononcé par le maire à l’occasion de ses vœux pour l’année 2016. Il y faisait part d’un certain nombre d’investissements d’envergure qui devaient se réaliser dans le courant de l’année nouvelle. Des investissements portés pour la plupart par des investisseurs privés. Lire la suite « Prochaine construction d’une résidence pour personnes âgées de 87 logements »

Une rumeur locale à démentir au plus vite de manière officielle

Une rumeur agite en ce moment le monde du commerce oloronais, en particulier du côté du quartier Notre-Dame. S’agissant d’une rumeur, l’emploi du conditionnel sera très sollicité dans les lignes qui suivent. Cette rumeur prête à la mairie d’Oloron l’intention de Lire la suite « Une rumeur locale à démentir au plus vite de manière officielle »

La route qui mène (presque) quelque part

Il y a de cela un an, à un jour près, oloronblog publiait un article sur « La route qui ne mène nulle part ». J’évoquais là ce tronçon de voie de 920 mètres de long qui partait depuis le rond-point Bordelongue et s’arrêtait au pied des coteaux du Gabarn. L’amorce en quelque sorte de la future déviation Gabarn-Gurmençon. Lire la suite « La route qui mène (presque) quelque part »

Vive les fonctionnaires ! Chronique à lire au second degré

Le 25 octobre, c’est mon jour de bonté. Je me propose donc d’en profiter pour réhabiliter une catégorie de citoyens. À ma manière.

Ces fonctionnaires, s’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer. Ne serait-ce que pour trouver une bête noire à tous ceux qui n’appartiennent pas à cette caste dont j’ai fait partie, et que l’on dit composée d’individus privilégiés, grassement payés et feignants. Alors ils sont peut-être comme ça ailleurs. Mais pas sur le bassin de Lacq où David Habib, lors de chaque cérémonie des vœux, nous disait qu’il avait la chance de travailler avec les meilleurs fonctionnaires du département… sinon de la région ! Sauf aussi sur Oloron. Dans notre ville, les fonctionnaires savent anticiper, aller au-devant de l’événement, intervenir avant d’y être contraints par l’urgence. Deux exemples illustrés par quelques photos datant de vendredi matin.

RN134 au Gabarn
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

La première photo (ci-contre à gauche) a été prise sur la RN 134 dans le sens Oloron-Pau, en haut du Gabarn. Hormis un contre-jour regrettable, elle n’a a priori rien de particulier. Si : le panneau situé sur le côté gauche de la route, cerclé de rouge sur la photo. Agrandi ci-dessous, il flèche Saragosse (et accessoirement le complexe scolaire et le parc sportif de Saint-Pée)…. en direction de Pau.Panneau Sarragosse L’ami lecteur qui m’a signalé cette anomalie a trouvé une explication facétieuse : les fonctionnaires de la DDE (le service ne s’appelle plus comme ça mais tout le monde le connaît sous ce nom) ont anticipé l’ouverture de la liaison Gabarn-Pont Laclau actuellement en cours de travaux. En attendant l’automobiliste qui n’est pas du coin et qui cherche sa route a intérêt à être équipé du GPS.

 

 

Éclairage Noël
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

 

 

 

 

 

Quittons le Gabarn et revenons en centre-ville. Les illuminations de fin d’année sont déjà posées sur les ponts (ici le pont Sainte-Claire). À deux mois de Noël ! Anticipation, je vous dis. D’autres services de la commune pourraient prendre le service « éclairage public » pour exemple. Le service « espaces verts » serait ainsi bien inspiré de ramasser les feuilles dès le printemps, avant qu’elles ne tombent des arbres. Le service aurait tout intérêt à décider que le marché hebdomadaire du vendredi se déroulera désormais le jeudi. Etc. etc.

Trêve de moquerie, je peux témoigner que les fonctionnaires municipaux sont, à Oloron comme ailleurs des agents consciencieux et responsables. Et parfois je me demande s’ils ne feraient pas mieux tourner la boutique et de façon tout aussi démocratique s’ils avaient dans leurs pattes moins d’élus à jouer les mouches du coche. Au moins dans certaines communes. Pas à Oloron, bien sûr.

Un témoignage concret de l’efficacité de nos fonctionnaires : cette nuit ou aux aurores (pas possible d’être plus précis, je ne faisais pas partie du groupe), des crétins imbibés, sans doute de retour de la re-fête de la Saint-Grat, ont arraché toutes les fleurs des jardinières du rond-point de la place de la Résistance et les ont parsemées, notamment au pied de l’Église Notre-Dame. J’ai entendu que la rue Louis-Barthou avait subi un semblable traitement. À 10 heures, grâce aux équipes municipales, tout était redevenu net et les fleurs avaient regagné leurs jardinières.

Contournement d’Oloron : c’est mal parti. Quid de la liaison Gabarn-pont Laclau ?

La plateforme en cours
En contrebas du rond-point du Gabarn, chantier toujours en cours

Les propos de Jean-Jacques Lasserre ne laissent guère placer au suspense : le conseil départemental (nouveau nom du conseil général) compte bien se désengager de la réalisation du contournement d’Oloron, sur le financement duquel il s’était pourtant prononcé favorablement à une bonne majorité (31 voix pour, 17 contre et 1 abstention) il y a seulement 4 mois.

Motif invoqué par le président du conseil départemental pour justifier ce retournement de veste : l’incurie de la majorité précédente qui a laissé les finances du département dans un triste état et qui a accepté un plan de financement trop favorable aux finances de lÉtat qui, s’agissant d’une route nationale, aurait dû être le seul contributeur. Mais attention, Monsieur Lasserre tient bien à nous préciser dans le même temps qu’il ne nous fait pas le coup de l’héritage. Une attitude qui prouve que les hypocrites que compte ce département ne résident pas tous en Béarn.

Compte tenu du tour pris par les choses, est-ce que la voie qui démarre du rond-point Borderouge et s’arrête à quelques centaines de mètres du la colline où a été réalisé le rond-point du Gabarn va rester « la route qui ne mène nulle part » ? Les engins de travaux publics continuent pourtant de s’activer dans le secteur.

En haut, le rond-point à atteindre
Le rond-point du Gabarn, c’est en haut de la colline

Un coup d’œil jeté sur Internet dans la rubrique « marchés publics » nous apprend que le conseil général a conclu en février dernier un marché pour 4 500 000 € pour la poursuite des travaux dans le secteur. Reste à savoir si la totalité des remblais nécessaires pour atteindre le haut du Gabarn fait partie du marché. Il paraît peu probable, il serait même irresponsable que cette fraction ne soit pas achevée. Alors, la traversée d’Oloron via la rue Jéliote et le cœur du quartier Notre-Dame sera bientôt évitée.

Mais la liaison Gabarn-pont Laclau n’assure qu’une partie du contournement d’Oloron. Est-il illusoire de voir nos élus locaux (notre maire, nos deux conseillères territoriales, notre président de la CCPO et, pourquoi pas, notre député) faire front commun et ainsi obtenir gain de cause auprès de Jean-Jacques Lasserre ? Oui, c’est illusoire. Mais on peut toujours rêver.

Oloron : la route qui ne mène nulle part

Déviation7Amis modélistes qui êtes en quête d’une piste pour tester vos bolides miniatures, parents qui voulaient un endroit sûr pour apprendre à vos bambins à faire du vélo, skateurs qui en avez marre de faire vos acrobaties sur le parvis de la médiathèque, marcheurs qui souhaitez accomplir votre parcours en lisant votre journal sans risquer pour autant de vous payer un lampadaire, ne cherchez plus ! Il existe à Oloron une plateforme répondant parfaitement à votre attente.

Déviation1Il suffit d’emprunter l’une des voies qui s’ouvrent sur le rond-point Borderouge. Il y a bien une grille de clôture, mais largement ouverte. Comme une invite à la visite. Au-delà, on emprunte une voie de 920 mètres de long sur 9 mètres de large, parfaitement dégagée, très bien revêtue. Au bout, un ouvrage d’art (genre passage supérieur) barre toute la route. Hormis le passage d’un véhicule de chantier de temps en temps, pas âme qui vive.

Déviation3Il paraît qu’il s’agit là de l’amorce de la future rocade entre le Gabarn et le pont Laclau. Vu le rythme auquel se déroule le chantier, les automobilistes ne sont pas près de rouler dessus ! Comment en irait-il autrement puisque le Conseil général n’a pas à ce jour les crédits nécessaires pour mener les travaux à leur terme.

Dans son programme de campagne, une équipe candidate aux élections départementales, équipe dont fait partie le conseiller général sortant du canton, assure que cette déviation sera « achevée sur ce prochain mandat ». Le prochain mandat prendra fin en 2021. À supposer que ce qui n’est à ce jour qu’une promesse électorale se réalise dans les temps, il nous reste 6 ans pour profiter de cette voie pour une destination qui n’est pas sa fin première.