Coût des écoles : les calculettes ont chauffé à la mairie

ÉcoleIl y a quelques jours, je m’interrogeais sur le montant apparemment surévalué des dépenses de fonctionnement consacrées aux écoles par la mairie : un communiqué municipal les annonçait à 1 665 000 €, soit 2 220 € par élève. Hier, La République se posait la même question. Depuis, les calculettes ont chauffé dans les services. Ne cherchez plus ! Nous avons la réponse via La République de ce matin.

En fait, selon les services de la ville, le montant des dépenses est dû pour l’essentiel aux frais de personnel. 53 agents seraient employés dans les écoles (dans les classes, dans les cantines, à l’entretien etc..) pour un coût total de 1 310 000 €. Cette somme laisse supposer que tous ces agents sont employés à plein temps. On sait que c’est loin d’être le cas pour certains d’entre eux, je veux parler des vacataires. Mais, admettons. Restent trois questions.

Question n°1 : si ces frais de personnel peuvent être aujourd’hui évalués avec une telle précision, comment se fait-il qu’ils ne figurent pas dans le budget sous le poste « éducation » ? Le propre d’une comptabilité analytique, c’est bien de donner une idée précise du coût de chaque service. Par souci de bonne gestion. Ce n’est à l’évidence pas le cas ici.

Question n°2 : à quoi sont employés ces agents communaux durant les 16 semaines de vacances scolaires ? Il y a certes leurs 5 semaines de congés payés et 2 ou 3 semaines pour nettoyer et remettre en état les établissements scolaires. Mais que font-ils les 7 à 8 semaines qui restent ? Si bonne gestion il y a, ils sont affectés dans d’autres services de la commune… et ne pèsent donc plus alors sur le budget des écoles.

Question n°3 : frustré de ne pas avoir été élu au poste de vice-président de la CCPO, Hervé Lucbéreilh avait, en représailles, fait voter le 25 juin 2014 par sa majorité l’obligation pour les communes extérieures de participer dorénavant aux dépenses de fonctionnement des écoles oloronaises dès lors que certains des enfants de ces communes fréquentaient l’une de ces écoles. Sur la base des dépenses de fonctionnement constatées en 2013, le conseil avait alors fixé à 615 € les charges de fonctionnement par élève. Si je comprends bien l’explication donnée aujourd’hui par les services de la ville, les dépenses de fonctionnement n’incluaient pas les frais de personnel l’an dernier, mais les incluent cette année ? Pas clair, clair tout ça.

En conclusion pour ceux qui commenceraient à ressentir une indigestion de chiffres, le montant des charges du personnel municipal affecté aux écoles est manifestement surévalué. Et comme la mairie ne tient aucune comptabilité analytique permettant de chiffrer ces charges avec précision et sans contestation, le maire peut annoncer les sommes qui lui chantent. Il fait de la communication, pas de l’information.