Les responsables d’une possible fermeture de la maternité déjà identifiés par le maire

Le compte-rendu du conseil communautaire de la CCPO qui s’est déroulé hier soir laisse entendre que c’est une question d’actualité posée par Robert Bareille qui a constitué le point le plus important de l’ordre du jour. Question portant sur l’avenir plus qu’incertain de la maternité de l’hôpital d’Oloron.

L’occasion pour le maire, président du conseil de surveillance dudit hôpital de se montrer à la fois rassurant et pessimiste. Rassurant quand Lire la suite « Les responsables d’une possible fermeture de la maternité déjà identifiés par le maire »

Hôpital d’Oloron : vers une fermeture du service réanimation durant la saison estivale ?

Banderole hôpitalCe matin, deux grandes banderole étaient plantées sur le giratoire situé devant l’hôpital d’Oloron (rond-point Pierre de Minvielle, pour les puristes). En lettres capitales : « HÔPITAL D’OLORON EN DANGER !!! ». Était-ce là l’expression d’un nouveau mouvement syndical pour réclamer davantage de moyens en personnels et moins de contraintes budgétaires ? D’une certaine manière.

Renseignements pris, on s’acheminerait vers la fermeture du service de réanimation durant l’été. Le nombre de médecins réanimateurs-anesthésistes est en effet insuffisant durant la période estivale pour assurer le service. Il y aurait bien deux moyens de pallier cette carence : recruter du personnel ou obtenir de l’hôpital de Pau la mise à disposition ponctuelle de médecins.

Obnubilée par ses soucis d’équilibre budgétaire, l’Agence régionale de santé (ARS), organisme chargé, comme son nom l’indique, de gérer l’organisation de la santé sur le plan régional, se refuse à accorder tout poste supplémentaire. Quant à l’hôpital de Pau, qui est en quelque sorte l’établissement hospitalier support de l’hôpital d’Oloron, il met très peu d’empressement à collaborer.

En l’état actuel des choses, la fermeture interviendrait uniquement durant la période estivale. Qui ne dit qu’à terme, par volonté de rentabilité économique, cette fermeture ne deviendra pas définitive ? C’est pour éviter cet extrême que le personnel se mobilise. Les médecins eux-mêmes se sont regroupés pour intervenir auprès de l’ARS. Si rien ne se débloquent dans les tout prochains jours, ils donneront davantage de publicité à leur action. Car il en va de la qualité du service public de la santé sur notre commune et sur le secteur couvert par l’hôpital.

(Actualisé le 10 juin 2015) Si le « collectif médical Béarn et Soule » a publié mardi un communiqué confirmant les informations développées ci-dessus, le quotidien La République donne ce matin sur son site Internet l’information suivante : » « Il n’est pas question de fermer pour l’été le service de réanimation de l’hôpital d’Oloron », infirme ce mercredi matin la directrice territoriale de l’autorité de tutelle, l’Agence régionale de santé (ARS), Maritxu Blanzaco. Si elle ne nie pas « un véritable problème de démographie médicale dans le secteur de la réanimation, qui n’est pas propre à Oloron », des solutions vont être trouvées pour maintenir le service durant l’été. »