Quel a été le coût des campagnes des candidats aux élections départementales 2015 pour les deux cantons d’Oloron ?

La République annonce aujourd’hui sur son site internet que la Commission nationale des comptes de campagnes a publié il y a quelques jours les comptes de campagne de tous les candidats qui se sont présentés aux élections départementales en mars dernier. « Quelques jours », c’est en fait le 10 juin dernier que le Journal Officiel a publié ce document. Il avait échappé à La République. Et il m’avait également échappé, sinon, vous pensez bien que je me serais fait un plaisir d’en parler avant. Lire la suite « Quel a été le coût des campagnes des candidats aux élections départementales 2015 pour les deux cantons d’Oloron ? »

Départementales 2015 : Oloron gagne….. un maire à plein temps

Élections départementalesLors des dernières municipales, Hervé Lucbéreilh s’était engagé à ne « travailler que pour Oloron-Sainte- Marie et ses habitants….. ». Les électeurs du canton d’Oloron 1 viennent aujourd’hui de l’aider à tenir sa promesse. Le résultat est sans appel : 42% pour le binôme qu’il formait avec Sylvie Libarle contre 58% à ses adversaires du parti socialiste. Il n’est donc plus conseiller général et pourra se consacrer à temps plein, comme il en formait le vœu, à l’administration de sa bonne ville d’Oloron.

Qui aurait cru, au des résultats du premier tour, à un résultat pareil. Dans une tentative avouée par avance hasardeuse, j’avais pronostiqué il y a six jours un résultat inverse à celui qui est sorti des urnes ce soir. Comme tout sondeur qui se plante, je vais maintenant asséner avec aplomb les raisons de ce changement de tendance des électeurs : ils n’ont pas, mais alors pas du tout apprécié l’alliance de dernière minute de Lucbéreilh avec son ennemi intime Jean Lassalle. Cuisine électorale trop évidente. Voilà l’explication principale de l’échec.

Petit moment d’autosatisfaction quand même en considérant les résultats du canton d’Oloron 2. Mon pronostic d’il y a 6 jours était presque exact : j’avais prévu 55/45 en faveur du binôme socialiste. Il s’établira à 53/47. Pas mal non ?

À propos d’un mot d’insulte placardé sur un panneau d’information municipale

Panneau_copieLa période électorale est favorable à l’expression de tous les mécontentements. Le mieux est de l’exprimer par son bulletin de vote. Mais ce moyen ne suffit pas à quelques grincheux ou aigris qui tiennent à l’exprimer de façon plus spectaculaire et le plus souvent de manière anonyme…. ce qui fait quand même perdre bien du poids au message qu’ils prétendent faire passer.

DazibaoLaissons là le moralisme. Voici (photo) un papier épinglé avec soin – à l’aide de deux pinces à linge – sur le haut d’un panneau d’information municipale situé en haut de la rue Justice. Le texte, manuscrit, est lapidaire. Il tient dans les quelques mots suivants (faute d’orthographe comprise) : « Ca(?)tion → 22/29 mars – Coruption – Dilapidation – Désolation ».

Si l’auteur établit à l’évidence un lien avec les élections départementales du prochain dimanche, il reste pour le moins imprécis dans sa dénonciation. Quelle institution, quelle personne est l’objet de sa vindicte ? Le sait-il lui-même ? En soi, ce genre d’insulte ne devrait recevoir aucun écho, même ici. Mais ici n’est pas le propos. L’intérêt est ailleurs.

Aperçu sur son panneau vendredi en fin de matinée, le mot d’insulte était toujours là quelques heures plus tard. En raison de son bel emplacement, des centaines de personnes ont pu le voir…. et le lire. Étonnant quand même que durant ce laps de temps aucun agent municipal (ASVP en tête), aucun élu, aucun citoyen lambda, moi le premier, n’ait songé à l’arracher. C’eût pourtant été une réaction de bon sens. De bon sens civique, bien sûr. Sans doute est-il aussi rare que le bon sens politique.

(Actualisé ce samedi matin à 11 heures 45) : tel le canard de Robert Lamoureux toujours vivant le lendemain, le papier est le lendemain toujours sur le panneau. Je l’ai enlevé. C’était ma BA de la journée

Cantons d’Oloron 1 & 2 : tentative hasardeuse de pronostics pour le 2nd tour

Élections départementalesExit le premier round des départementales 2015. Avec le résultat du 1er tour, bien des illusions se sont évanouies, bien des espoirs sont nés, sur les cantons d’Oloron 1 et d’Oloron 2 comme sur le reste de la France. Chacun des qualifiés pour le second tour croit dur comme fer à la victoire. Il s’est persuadé pour cela d’un bon report des voix des candidats éliminés proches de sa sensibilité, d’une large mobilisation en sa faveur des abstentionnistes du 1er tour, d’une maladresse de son adversaire et, condition sans laquelle la politique ne serait pas ce qu’elle est, d’une bonne dose de chance.

Tellement de paramètres interfèrent sur le vote des électeurs du second tour qu’il est bien risqué de hasarder un pronostic. Qu’à cela ne tienne ! Il faut prendre la politique pour ce qu’elle est plus souvent qu’à son tour : un jeu. Quels binômes vont sortir vainqueurs au soir du 29 mars sur les cantons d’Oloron 1 et d’Oloron 2 : voici leurs noms en avant-première !

Sur le canton d’Oloron1, le tandem Coste/Gaston (divers gauche) compte 3 000 voix – je vous fais grâce des unités – au premier tour. Il est marqué à la culotte par le duo Libarle/Lucbéreilh (divers droite) à 2 850 voix. Vient ensuite l’équipe Casabonne/Domecq (Modem) avec 2150 voix. Le binôme Bareille/Bonnave (Front de gauche) ferme la marche avec 1 590 voix.

Mon pronostic sur Oloron 1 : le résultat du 1er tour autorise les trois premiers couples à se maintenir pour le 2nd tour. La question n’est pas tranchée à cette heure-ci. Si les trois entrent en lice, Coste/Gaston l’emporteront grâce à l’apport des voix du Front de gauche (avec 40% des voix contre 36% et 24% aux deux autres). En revanche, si la paire Casabonne/Domecq ne se présente pas, ou se désiste en faveur du binôme Libarle/Lucbéreilh, le résultat sera inversé….. et très favorable au maire d’Oloron (57/43 en faveur de Libarle/Lucbéreilh).

Sur Oloron 2, le résultat du 1er tour a été étroit entre l’Union de la droite Cazadoumecq/Courouau (2 930 voix) et les socialistes Barbet/Berdou (2 750 voix). Viennent ensuite les divers gauche Domecq/Robledo (1 700 voix), les frontiste de Patchère/Lussac (1 400 voix) et, enfin, les Front de gauche Saouter/Villalba (1 210 voix).

Mon pronostic sur Oloron 2 : seuls les binômes Cazadoumecq/Courouau et Barbet/Berdou se retrouveront le 29 mars. Si la défunte union de la gauche retrouvait un semblant de vie à cette occasion, les seconds nommés ne devraient faire qu’une bouchée des premiers. Je prévois en effet qu’ils l’emporteront, mais sur un score beaucoup plus étriqué (55/45) que celui qui serait atteint si toutes les voix de gauche se reportaient sur eux.

Rendez-vous dans 6 jours pour vérifier si mes dons de prédiction sont à la hauteur de mes prétentions d’expert ès élections. Et ici non plus, ce n’est pas gagné.

À Oloron, UMP et PS sont tout proches

Permanences oloronPlace Amédée-Gabe, la façade de deux locaux commerciaux s’orne depuis peu d’une immense banderole. Distants d’une vingtaine de mètres l’un de l’autre, ils accueillent pour quelques semaines les permanences de deux équipes de candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains dans le nouveau canton auquel a été donné le nom poétique d’Oloron 2.

Parmanence CourouauSur la gauche de la place, le local occupé par les candidats de droite. Discrets sur leur appartenance, ils n’en font pas état sur la banderole. Sur l’affiche qui orne la vitrine, le soutien que leur accorde l’UMP, l’UDI , le Modem et Force64 apparaît en bas, en tout petits caractères, genre clauses particulières d’un contrat d’assurance.

Permanence BerdouAu centre de la place, le local occupé par les candidats de gauche. Ils annoncent la couleur sur leur banderole et osent même apposer le logo du PS sur l’affiche qui décore la vitrine. Fierté ou inconscience ?

Un parti d’extrême-droite dont les idées me révulsent pourrait discerner dans cette proximité géographique entre les deux permanences une confirmation de sa suspicion sur l’existence d’un système UMPS. Je veux plutôt y voir une similitude avec ce que l’on rencontre dans les bazars d’Istanbul, Marrakech, Tunis, Shiraz…. et ailleurs où les concurrents proposant le même type de produits sont installés côte à côte dans les mêmes quartiers.

En l’occurrence, quelle marchandise comptent-ils vendre aux consommateurs que nous sommes ? Des promesses ? Un programme ? Réponse sans doute dans les tout prochains jours.