À Oloron, UMP et PS sont tout proches

Permanences oloronPlace Amédée-Gabe, la façade de deux locaux commerciaux s’orne depuis peu d’une immense banderole. Distants d’une vingtaine de mètres l’un de l’autre, ils accueillent pour quelques semaines les permanences de deux équipes de candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains dans le nouveau canton auquel a été donné le nom poétique d’Oloron 2.

Parmanence CourouauSur la gauche de la place, le local occupé par les candidats de droite. Discrets sur leur appartenance, ils n’en font pas état sur la banderole. Sur l’affiche qui orne la vitrine, le soutien que leur accorde l’UMP, l’UDI , le Modem et Force64 apparaît en bas, en tout petits caractères, genre clauses particulières d’un contrat d’assurance.

Permanence BerdouAu centre de la place, le local occupé par les candidats de gauche. Ils annoncent la couleur sur leur banderole et osent même apposer le logo du PS sur l’affiche qui décore la vitrine. Fierté ou inconscience ?

Un parti d’extrême-droite dont les idées me révulsent pourrait discerner dans cette proximité géographique entre les deux permanences une confirmation de sa suspicion sur l’existence d’un système UMPS. Je veux plutôt y voir une similitude avec ce que l’on rencontre dans les bazars d’Istanbul, Marrakech, Tunis, Shiraz…. et ailleurs où les concurrents proposant le même type de produits sont installés côte à côte dans les mêmes quartiers.

En l’occurrence, quelle marchandise comptent-ils vendre aux consommateurs que nous sommes ? Des promesses ? Un programme ? Réponse sans doute dans les tout prochains jours.