Dégradation des passerelles de la Confluence : tout sauf une surprise

DSC08418-1Un arrêté municipal interdit à compter du 16 juin toute circulation sur les passerelles qui enjambent les gaves d’Aspe et d’Ossau en direction du site de la Confluence, lieu d’implantation de la médiathèque. La dégradation des lattes en bois formant le plancher de la structure en est la cause. Il n’est pas question de discuter ici une mesure de sécurité. Mais il n’est pas inintéressant d’apporter, à partir d’une source autorisée (qui n’est bien évidemment pas le blogueur), quelques éléments d’information complémentaires qui permettent de mieux comprendre comment on en est arrivé là. Lire la suite « Dégradation des passerelles de la Confluence : tout sauf une surprise »

Le mariage des contraires

Ce matin, à la Confluence des gaves, l’Aspois impétueux avait rendez-vous avec le placide (une fois n’est pas coutume) Ossalois. Ils n’ont rien en commun, on le voit bien sur les 3 photos ci-dessous, et pourtant ils finissent par s’unir. Toute comparaison avec des rapprochements improbables dans d’autres milieux (la politique par exemple) ne serait pas tout à fait hasardeuse. Lire la suite « Le mariage des contraires »

Images de saison

Trois images prises en l’espace d’un quart d’heure ce matin dans les rues d’Oloron. Elles ne brillent peut-être pas par leur caractère insolite, mais démontrent, chacune dans leur domaine, que nous avons changé de saison.

Canard

 

 

 

 

 

Un canard, à Oloron, à l’approche de la Saint Grat, quoi de plus normal ? Mais un canard dés’enchaîné, livré à lui-même, déambulant au milieu de la contre-allée de l’avenue de 4 Septembre, c’est moins courant. Un volatile évadé de l’abattoir voisin ? Ou bien Lire la suite « Images de saison »

Vallées d’Aspe et d’Ossau : pas de convergence

gaves d'Ossau et d'Aspe
Les gaves d’Ossau et d’Aspe à la Confluence

 

À Oloron nous le savons bien : sur les plans géographique, économique et humain pratiquement tout sépare la vallée d’Aspe de la vallée d’Ossau. L’ouverture de l’une contraste avec l’encaissement et la rudesse de l’autre.

Même leurs gaves s’y mettent. Prise ce samedi sur le coup de 14 heures au niveau de la Confluence, cette photo illustre plus qu’un long développement les particularismes de l’un par rapport à l’autre. Vert émeraude et tranquille, le gave d’Ossau rejoint à cet endroit le boueux et tumultueux gave d’Aspe.

Qu’est-ce qui explique des caractères si disparates alors que seuls quelques dizaines de kilomètres les séparent ? Je l’ignore. Dans tous les cas, le gave d’Oloron, issu de cette union, tel un rassemblement Lucbéreilh-Lacrampe ou une synthèse Uthurry-Bareille, sort renforcé de cette rencontre