Lancement du projet de rénovation du Centre social La Haüt : quelques questions/réponses

La République s’en fait l’écho ce lundi matin : c’est parti pour l’opération « mise en accessibilité et rénovation du Centre social La Haüt. Avec le lancement le 29 mai dernier de la première étape qui consiste à désigner l’équipe (architecte + bureaux d’études) à laquelle sera confiée la charge de mener à bien un projet d’un coût global prévisionnel de 500 000 € HT. Coût qui en fera sans doute l’un des plus gros investissements du mandat 2014-2020. Cette équipe sera choisie après une mise en concurrence. Le dossier mis à la disposition des équipes souhaitant concourir permet d’apporter quelques précisions. Lire la suite « Lancement du projet de rénovation du Centre social La Haüt : quelques questions/réponses »

Démocratie participative : des sujets brûlants, des élus absents

Comme tous les premiers lundis des mois impairs, le comité de quartier Notre-Dame tenait ce lundi une réunion plénière. Le point principal de l’ordre du jour avait été fixé il y a deux mois : Frédéric Lartiguet, directeur du Centre social devait venir présenter le projet de réaménagement et de réorganisation du Centre municipal d’animation (ex-MJC). Lire la suite « Démocratie participative : des sujets brûlants, des élus absents »

Le Centre municipal d’animation bientôt repris par le Centre social ?

CMA2Avant d’aborder la question récurrente des incivilités, celles des dégradations dans le cimetière ou de la divagation des chats sauvages (mais c’est ça aussi les préoccupations des habitants d’un quartier) le comité de quartier de Notre-Dame a consacré l’essentiel de sa réunion de lundi au devenir du Centre municipal d’animation (ce fut la Maison des Jeunes en des temps lointains) implanté à côté du cimetière.

Au début de cette année, il était question de vendre les bâtiments à l’Adapei. Restait à régler, si l’opération se concrétisait, le sort de la vingtaine d’associations mais aussi de l’accueil jeunes ainsi que du soutien scolaire et des activités familiales du Centre social hébergés dans les locaux. Le maire, tout en précisant que rien n’était ficelé, avait ébauché des solutions : la construction d’une « Maison de quartier » dans l’enceinte de l’école Navarrot et le rapatriement du Centre social vers la Confluence.

Arrive il y a trois mois un nouveau directeur au Centre social. Il trouve qu’il y a là un immeuble qui possède un fort potentiel. Il verrait très bien la mairie sécuriser et remettre en état le CMA, ce qui n’est pas une mince affaire, et en confier l’animation à la structure qu’il dirige. Ainsi le Centre social pourrait-il remplir sa mission de proximité avec les habitants, mais aussi (là, c’est mon commentaire), conforter et pérenniser sa présence sur Oloron.

Voilà pour l’idée. Elle a le mérite d’exister, mais, chacun en convient, elle doit encore être creusée. En tout cas, le CMA n’est plus à vendre. Reste maintenant à lever tous les obstacles administratifs, juridiques et financiers pour permettre la concrétisation du projet du Centre social : accord de la mairie (les conseillers municipaux sont-ils déjà informés ?), financement et réalisation des travaux par cette même mairie (il semble que, pour que cela coûte le moins cher possible, ils seront effectués par les employés municipaux), obtention par le Centre social de subventions de fonctionnement de la Caisse d’allocations familiales qui est un peu sa « vache à lait ».

La route est encore longue. Et, si tant est que l’opération soit menée à bonne fin, il sera intéressant de voir comment le Centre social réussira à en faire cette « Maison de quartier » espérée par bien des habitants de Notre-Dame. La réponse d’ici la fin du présent mandat ?