Première réaction du blogueur à la conférence de presse du maire

Le maire a donc donné ce 30 août sa traditionnelle conférence de presse de rentrée. J’en ai pris connaissance grâce au premier compte-rendu publié ce soir par La République sur son site internet (compte-rendu qui sera plus détaillé dans le journal de demain). Première réaction du blogueur qui, on va le voir, a été invité bien malgré lui à ce point presse… mais auquel La République n’a pas jugé bon de donner la parole. Lire la suite « Première réaction du blogueur à la conférence de presse du maire »

Jean Lassalle, un député aux abonnés absents qui brigue un nouveau mandat

Le 17 mai vers midi a pris fin un suspense insoutenable. Non, je ne veux pas parler de l’annonce de la composition du premier gouvernement de l’ère Macron que les chaînes d’information continue attendent depuis trois jours avec une impatience proche de l’hystérie. Il s’agit d’une question bien plus cruciale pour les Oloronais que nous sommes : Jean Lassalle sera-t-il candidat à sa succession en qualité de député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques ? Lire la suite « Jean Lassalle, un député aux abonnés absents qui brigue un nouveau mandat »

Pourquoi Lucbéreilh ne se présentera pas aux législatives

Encéphalogramme plat sur l’actualité municipale depuis quelques jours. Pas le moindre évènement municipal croustillant à se mettre sous l’Adam. Le blogueur finissait par tourner en rond autour du clavier de son ordinateur. Mais il ne désespérait pas pour autant. Il savait que tôt ou tard un homme allait, grâce à l’une des initiatives hasardeuses ou déclarations fracassantes dont il a le secret, lui fournir un sujet d’article sur un plateau. L’attente du blogueur fut vite récompensée. Merci donc à Hervé Lucbéreilh pour sa contribution bien involontaire à Oloronblog. Lire la suite « Pourquoi Lucbéreilh ne se présentera pas aux législatives »

Lucbéreilh heureux de la candidature de Lacrampe à la présidence de la nouvelle communauté de communes : un vrai conte de Noël

Il était une fois un homme politique qui, pour être élu à la tête de sa ville, avait dû s’allier au second tour de l’élection municipale à l’un de ses concurrents du premier tour. L’accord s’était fait notamment sur la base d’une répartition des rôles : à moi la mairie et un poste de 1er vice-président à la communauté de communes, à toi la présidence de la communauté de communes et le poste de 1er adjoint à la mairie. Et cette liste de circonstance l’emporta d’un cheveu (8 voix) sur celle de son adversaire lors du second tour des municipales. Lire la suite « Lucbéreilh heureux de la candidature de Lacrampe à la présidence de la nouvelle communauté de communes : un vrai conte de Noël »

CCPO : Lucbéreilh déclare la guerre à Lacrampe

Le 1er janvier prochain, la CCPO va fusionner avec les communautés de communes de la vallée d’Aspe, de Josbaig et de Barétous. La nouvelle communauté de communes ainsi formée prendra le nom de Communauté de communes du Pays d’Oloron et des Vallées du Haut Béarn. Dès sa première séance, elle devra élire son président et ses vice-présidents. Pour connaître l’un des candidats à ce poste de président, il suffit d’aller lire l’éditorial d’Hervé Lucbéreilh dans le numéro 7 d’Inf’Oloron actuellement distribué dans nos boîtes aux lettres. Pas besoin d’être fin observateur politique pour comprendre entre les lignes qu’il vise cette fonction. Lire la suite « CCPO : Lucbéreilh déclare la guerre à Lacrampe »

Présidentielles 2017 : Jean Lassalle, député d’Oloron, ira-t-il au bout de ses intentions ?

Jean Lassalle, notre député d’Oloron, a donc décidé, après Jean Saint-Josse et François Bayrou, de représenter le Béarn dans la course présidentielle. Parviendra-t-il déjà, comme ses deux prédécesseurs l’ont réussi (le premier en 2002, le second en 2002 et en 2007), à intégrer la liste des partants du 1er tour ? Les paris sont ouverts.

Vis à vis du Jean Lassalle « homme politique », j’ai une opinion que l’on pourrait qualifier de centriste : Lire la suite « Présidentielles 2017 : Jean Lassalle, député d’Oloron, ira-t-il au bout de ses intentions ? »

Un soutien de poids pour Jean Lassalle dans sa marche vers l’Élysée

Ira ou ira pas ? Coup de com ou détermination ? Les velléités de Jean Lassalle à se lancer dans la campagne des présidentielles animent quelques rédactions locales et nationales. Le soutien à sa candidature commence à rallier des personnalités politiques de poids. Témoin, le prise de position d’Hervé Lucbéreilh dans La République de ce matin.Oui, le maire d’Oloron himself a viré Lassalliste convaincu.

Certains diront que cette alliance ressemble à celle de la carpe et du lapin. Ou y verront la corde soutenant le pendu. Quand on sait l’antagonisme, l’animosité qui opposent les deux personnages on ne peut en effet qu’être étonné par cette soudaine déclaration d’admiration de l’un pour l’autre. Mais, nous le savons tous, en politique les ennemis d’hier sont souvent condamnés à devenir les amis de demain. Le tout est de déceler les raisons de tels revirements. L’expérience nous conduit à penser que les nobles motivations sont en règle générale l’habillage d’arrière-pensées beaucoup plus terre à terre.

Connaissez-vous la véritable raison qui pousse Jean Lassalle à envisager de se présenter à la présidentielle ? Il veut faire payer à Alain Juppé son refus de soutenir sa candidature comme tête de liste aux dernières élections régionales. On le voit, comme élévation de pensée, il y a mieux. Quant aux vraies raisons qui suscitent chez Hervé Lucbéreilh à ce soudain intérêt pour Jean Lassalle, j’avoue qu’elles me laissent perplexe. Serait-ce uniquement pour faire parler de lui ? Je n’ose le croire. (Actualisé ce même 8 mars à 16 heures 56) : un lecteur d’oloronblog ose une hypothèse qui me semble tenir parfaitement la route : Hervé Lucbéreilh compte en échange de son soutien obtenir l’appui de Jean Lassalle quand, d’ici quelques mois, le poste de président de la grande intercommunalité sera à conquérir.

Autre motif de perplexité pour moi : Hervé Lucbéreilh considère Jean Lassalle comme le dernier gaulliste. Je n’ai aucune légitimité pour délivrer des brevets de gaullisme. Pas plus qu’Hervé Lucbéreilh, pas moins non plus. Mais imagine-t-on le général de Gaulle (né à Lille) entonner dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale « Le P’tit Quinquin », comme notre député, né en Béarn avait entonné « Aqueros Montanhos » dans cette prestigieuse enceinte. Est-ce qu’on imagine le général de Gaulle entamer une grève de la faim pour obtenir satisfaction d’un industriel ? Et je pourrais poursuivre la liste.

C’est quand même curieux cette manie de certains hommes politiques de se référer au général de Gaulle. C’est un peu comme ceux qui se déclaraient bonapartistes ou royalistes des dizaines d’années après la mort de Napoléon ou du dernier roi de France. Cela dénote tout simplement un manque d’idées personnelles. Mais est-ce mieux de se dire gaulliste un jour, sans parti le lendemain, CNIP le surlendemain etc. Je vise quelqu’un ? Non, bien sûr.