Deux fautes d’orthographe sur la stèle

Lundi de Pâques, jour de rédaction d’un billet-clin-d’œil. Les affaires sérieuses, ce sera pour demain. Le blogueur a bien conscience du ridicule auquel il pourrait s’exposer si, dans les mots qui suivent, il était lui-même pris en flagrant délit de méconnaissance de l’orthographe. Il a donc relu ce billet une bonne dizaine de fois avant de le mettre en ligne.

Quel est l’objet de son ironie du jour ? Il se niche dans Lire la suite « Deux fautes d’orthographe sur la stèle »