Annonce de la création d’un terrain synthétique à 500 000 € pour le club de foot d’Oloron : projet sérieux ou (déjà !) ouverture du bal des promesses électorales ?

La République rend compte ce 9 juillet de l’assemblée générale du FCO-Béarn. Quelques phrases de l’article m’ont fait sursauter : « Un terrain synthétique devrait voir le jour prochainement, pour un coût estimé à environ 500 000€. « Il reste à savoir où il se fera », explique Jean-Marie Gruel ». Une source sûre m’a précisé que le co-président Gruel avait bien ajouté que rien n’était fait pour le moment, mais qu’il pensait être en mesure d’officialiser prochainement la chose. Lire la suite « Annonce de la création d’un terrain synthétique à 500 000 € pour le club de foot d’Oloron : projet sérieux ou (déjà !) ouverture du bal des promesses électorales ? »

L’exposition des sculptures de Pierre Castillou à la salle Révol (photos)

P1011917 bis

Dessinateur, peintre, sculpteur, illustrateur, guide, conférencier, romancier… Pierre Castillou a tant de cordes à son arc qu’il pourrait en faire une harpe. Depuis le 5 juillet et jusqu’au 17 juillet, c’est la corde « sculpteur » qui résonne à la salle Révol à l’occasion des Quartiers d’Été dans le cadre d’une exposition intitulée « Sculptures », tout simplement. Lire la suite « L’exposition des sculptures de Pierre Castillou à la salle Révol (photos) »

Campagne pour les municipales 2020 : compte-rendu décousu, donc forcément subjectif, de la première réunion publique de la « gauche de gouvernement » oloronaise

Même si d’autres équipes se préparent de longue date (depuis près de six ans pour certaines d’entre elles !) à solliciter nos suffrages au mois de mars prochain, la « gauche de gouvernement » oloronaise est la première à se lancer officiellement dans la bataille. Par « gauche de gouvernement », il faut entendre ici les forces qui composent pour l’heure l’opposition, ou la minorité si l’on préfère, au sein du conseil municipal, étiquetées socialistes ou communistes pour l’essentiel, et qui aspirent à reprendre les commandes en 2020. Voici un compte-rendu de l’envoyé spécial d’Oloronblog, façon pièce de théâtre – mais n’y a-t-il pas quelque lien entre politique et spectacle ? – de cette réunion de lancement qui s’est tenue jeudi soir. Lire la suite « Campagne pour les municipales 2020 : compte-rendu décousu, donc forcément subjectif, de la première réunion publique de la « gauche de gouvernement » oloronaise »

Quelques interrogations autour d’un marché public qui vient d’être lancé par la ville d’Oloron (chronique « compteur Linky de l’eau »)

Autant lever tout de suite la moindre équivoque : ce billet ne vise pas à affirmer, voire à insinuer, soit que quiconque aurait été arrosé (même s’il s’agit ici d’une histoire d’eau et que par ces temps de canicule…), soit que les dés seraient pipés dans le marché public que vient de lancer la ville d’Oloron pour, je cite, le « renouvellement des compteurs d’eau potable avec le déploiement, la gestion et la maintenance d’un système de relève à distance des compteurs d’eau ». Des « compteurs Linky de l’eau », en quelque sorte. La concurrence entre les candidats (elle est le gage pour les Oloronais de bénéficier de la meilleure prestation au prix le plus avantageux) doit jouer dans des conditions de parfaite neutralité et de parfaite égalité. Et il n’est pas interdit de poser quelques questions, et d’y obtenir réponse, afin de s’assurer que tel sera le cas. Lire la suite « Quelques interrogations autour d’un marché public qui vient d’être lancé par la ville d’Oloron (chronique « compteur Linky de l’eau ») »

La brigade du dazibao a encore frappé !

Autrefois, on trouvait dans son journal la « pensée du jour ». À Oloron, depuis quelques semaines, ce serait plutôt la « pensée de la nuit », placardée à l’heure du laitier, tel un dazibao, sur une vitrine ou un pignon d’immeuble. Il y a 15 jours, c’était un proverbe mexicain affiché sur une façade de la rue Jéliote ; la semaine dernière, c’était au tour d’un aphorisme de Jacques Prévert d’être placardé sur la vitrine d’un local commercial inoccupé de la place de Jaca. Cette nuit, la brigade a poursuivi son action en plaquant son message sur la vitrine de l’ex-magasin Au Chic de Paris, place Amédée-Gabe. Lire la suite « La brigade du dazibao a encore frappé ! »

Santé locale : chaud devant ! (une chronique de Jean-Louis Coquard)

L’opposition municipale entame jeudi soir le parcours qui doit la conduire (du moins, je suppose, vise-t-elle cet objectif) à muter en majorité municipale en mars prochain. Elle compte se nourrir des propositions des citoyens, vous, moi, tout le monde, pour élaborer son projet. Vaste programme, aurait dit le général de Gaulle, tant la démocratie participative atteint vite ses limites quand on se frotte à la réalité de la gestion locale. Mais ne balayons pas d’un revers de main ces bonnes intentions avant d’en avoir vu le produit. Lire la suite « Santé locale : chaud devant ! (une chronique de Jean-Louis Coquard) »

Quelques informations et annonces glanées au fil du conseil municipal du 27 juin 2019 (chronique « fake-news ou pas ? »)

Climatisation aidant, la salle du conseil municipal représentait en ce jeudi 27 juin caniculaire une oasis de fraîcheur au milieu de la touffeur ambiante. Et comme les services avaient de surcroît poussé la prévenance jusqu’à leur distribuer une bouteille d’eau à chcun, les dix citoyens formant le public étaient placés dans des conditions optimales pour suivre une séance qui, au final, et si l’on excepte un sujet un peu sensible (la demande de remise gracieuse présentée par le comptable public), a plutôt ronronné. Lire la suite « Quelques informations et annonces glanées au fil du conseil municipal du 27 juin 2019 (chronique « fake-news ou pas ? ») »

Assises de l’intercommunalité à la salle Jéliote : compte-rendu un rien décalé de ce « sommet » par l’un des invités

Mercredi soir se tenaient salle Jéliote les premières Assises de l’Intercommunalité du Haut-Béarn. L’objectif de ce « sommet » était de présenter à l’ensemble des élus du territoire, maires, adjoints et conseillers municipaux, le bilan d’activités de l’année 2018, l’état d’avancement des projets en cours de réalisation et ceux à venir. On peut regretter qu’il n’ait pas été donné aux citoyens lambda la possibilité d’assister à cette réunion. Cela aurait prouvé que l’intercommunalité, au lieu de vivre en vase clos, sait s’ouvrir sur le monde et, au premier chef, sur ses administrés. Lire la suite « Assises de l’intercommunalité à la salle Jéliote : compte-rendu un rien décalé de ce « sommet » par l’un des invités »

Conseil municipal du 27 juin : présentation de quelques-unes des questions inscrites à l’ordre du jour

Est-ce que la chaleur extérieure (le thermomètre devrait monter à plus de 30°) gagnera en ce jeudi 27 juin l’intérieur de la salle du conseil municipal ? A priori, aucune des 32 questions inscrites à l’ordre du jour ne devrait mettre nos élus en ébullition. Mais, comme on sait, il est des sujets d’apparence insignifiante qui mettent parfois le feu aux poudres. Et puis si l’on ajoute la température caniculaire… et la proximité des échéances municipales, l’ambiance sera peut-être plus brûlante que prévu. En attendant, voici quelques-unes des questions sur lesquelles nos élus seront invités à délibérer. Lire la suite « Conseil municipal du 27 juin : présentation de quelques-unes des questions inscrites à l’ordre du jour »

Le comptable public de la commune d’Oloron, victime collatérale du sévère rapport de la Chambre régionale des comptes relatif au contrôle des comptes et de la gestion de la ville

La prochaine séance du conseil municipal se tiendra le 27 juin prochain. Oloronblog reviendra avant cette date pour présenter quelques-unes des questions inscrites à l’ordre du jour de cette séance. Mais dès aujourd’hui, je voudrais commenter le rapport n° 12 dont l’objet m’a interpellé : « Demande de remise gracieuse du comptable public ». L’intitulé de cette délibération étant quelque peu abscons, je me suis rendu sur le site de la Chambre régionale des comptes pour voir si par hasard il s’y trouvait quelque document susceptible de d’éclairer ma lanterne sur le sujet. Bien m’en a pris : un jugement de 18 pages (repris dans son intégralité au bas du présent article) a répondu aux questions que je me posais. Lire la suite « Le comptable public de la commune d’Oloron, victime collatérale du sévère rapport de la Chambre régionale des comptes relatif au contrôle des comptes et de la gestion de la ville »