Maison de santé et autres sujets médicaux du territoire : le point de vue de Jean-Louis Coquard, « citoyen lambda » et praticien hospitalier

L’explication de gravure entre Lacrampe et Lucbéreilh lors du conseil municipal du 16 décembre dernier aura eu au moins un mérite, celui de mettre sur la place publique le projet de Maison de santé. Et le nombre de commentaires enregistrés depuis sur le blog montre que la question intéresse davantage que les petites querelles de personnes. Jean-Louis Coquard apporte sa contribution au débat. Il nous livre ici son point de vue de « citoyen lambda », comme il aime à se présenter, mais aussi de praticien hospitalier sur la Maison de santé et, plus largement, sur les problématiques de la santé sur notre territoire. Parole à lui :

Lire la suite « Maison de santé et autres sujets médicaux du territoire : le point de vue de Jean-Louis Coquard, « citoyen lambda » et praticien hospitalier »

Lucbéreilh et Lacrampe s’écharpent au grand jour lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 (chronique « il était temps que ça arrive… »)

Depuis près de 6 ans, le premier remâche sa rancœur d’avoir été écarté de la gouvernance de la communauté de communes au profit du second. Depuis près de 6 ans, alors que bien des occasions de se rebiffer lui ont été données, occasion que, soit en raison de sa personnalité soit par tactique, il n’a pas su ou voulu saisir, le second avale les couleuvres que le premier s’ingénie à lui faire ingurgiter. Et brusquement là, un 16 décembre 2019, à moins de 3 mois du premier tour des prochaines élections, leurs dissensions éclatent au grand jour à la fin d’un conseil municipal qui jusque-là était plein de calme et de sérénité. Lire la suite « Lucbéreilh et Lacrampe s’écharpent au grand jour lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 (chronique « il était temps que ça arrive… ») »

Un adjoint au maire tire le bilan du mandat qui s’achève (chronique « clin d’œil municipal »)

Les propos qui suivent n’auraient aucun intérêt s’ils émanaient du blogueur. Non, ils lui ont été tenus par un adjoint au maire qui se lamentait ainsi de façon imagée du manque d’ambition dans les investissements communaux. On pourra certes trouver que ces propos sont réducteurs et manquent de hauteur au regard des enjeux municipaux. Mais, ils témoignent de la bonne ambiance qui règne au sein de la majorité. Lire la suite « Un adjoint au maire tire le bilan du mandat qui s’achève (chronique « clin d’œil municipal ») »

La réaction sarcastique d’un lecteur à l’article d’hier (chronique « clin d’œil municipal du dimanche »)

Hier, Oloronblog publiait un article après l’annonce officielle de la candidature de Bernard Uthurry, article qui faisait également part de la plus que probable candidature au côté de Daniel Lacrampe de l’ex-adjoint de Raymond Dieste il y a près de 20 ans et ex-conseiller général Jean-Pierre Domecq. Ce billet a suscité pas mal de commentaires. Il a aiguisé la verve et les sarcasmes d’un lecteur, Fabien Reichert. Je ne résiste pas au plaisir de le reproduire ici en intégralité. Lire la suite « La réaction sarcastique d’un lecteur à l’article d’hier (chronique « clin d’œil municipal du dimanche ») »

C’est officiel, Bernard Uthurry sera tête de liste lors des prochaines municipales – Quelques réflexions à la suite de cette annonce

Il y a plus de six mois, j’avais tenté de parier avec Bernard Uthurry – oh, ce n’était qu’un repas – qu’il serait tête de liste lors des municipales de mars 2020. Il avait décliné la proposition. Dommage pour moi ! Aujourd’hui en effet, on apprend via La République l’annonce officielle de sa candidature non seulement comme tête de liste mais également, en cas de victoire, à la fonction de maire d’Oloron. Voici, en vrac, quelques réflexions suscitées par cette information. Lire la suite « C’est officiel, Bernard Uthurry sera tête de liste lors des prochaines municipales – Quelques réflexions à la suite de cette annonce »

Selon quelles règles les listes concurrentes se répartiront-elles les sièges de conseillers municipaux et conseillers communautaires pour la ville d’Oloron au soir du 15 ou du 22 mars 2020 ?

Billet actualisé ce même 12 décembre à 16 heures après qu’une lectrice m’ait signalé qu’un arrêté préfectoral en date du 15 octobre dernier a ramené de 23 à 21 le nombre de conseillers communautaires auxquels aura droit le commune d’Oloron dans le conseil communautaire qui sera installé en 2020

Le 15 mars 2020 et, éventuellement le 22 mars si un match retour s’avère nécessaire, nous serons appelés à désigner par un même vote les 33 conseillers municipaux et 21 conseillers communautaires de la ville d’Oloron qui nous représenteront pendant 6 ans. Comment sera calculé le nombre de sièges attribués à chaque liste en présence ? C’est ce que nous allons voir dans les lignes qui suivent. Nous commencerons par rappeler les règles générales qui s’appliquent à Oloron, qui sont celles qui s’appliquent aux communes de plus de 1 000 habitants (les communes comptant moins de 1 000 habitants ont des règles de répartition différentes). Nous tenterons ensuite d’illustrer ces règles à l’aide d’exemples concrets.

Lire la suite « Selon quelles règles les listes concurrentes se répartiront-elles les sièges de conseillers municipaux et conseillers communautaires pour la ville d’Oloron au soir du 15 ou du 22 mars 2020 ? »

Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 »)

Façon puzzle, une pièce après l’autre, Lucbéreilh poursuit son mercato électoral en vue de la constitution de sa dream team, son équipe de rêve en bon français, en vue de remporter la compétition municipale 2020. Si je ne m’étais pas interdit par principe, et pour une raison personnelle facilement compréhensible, les jeux de mots sur les noms de famille, j’aurais résumé comme suit le non-évènement dont La République s’est faite l’écho hier sur son site internet : après Duchesne, c’est au tour de Labarthe de sortir du bois. Lire la suite « Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 ») »

Nathalie Pastor, tête de liste de LCO2020, revendique son état de « prima inter pares » (chronique franco-latine)

Nathalie Pastor

Crédit photo : LCO2020

Pour celles et ceux qui n’ont pas fait latin au collège, je le précise tout de suite : « prima inter pares » n’est ni un gros mot, ni une insulte. C’est une expression inspirée de la locution latine primus inter pares, que l’on peut traduire littéralement par « premier entre les égaux ». Dans son sens politique, elle désigne une personne qui préside une assemblée sans avoir de pouvoirs propres. On l’emploie pour souligner l’égalité formelle entre les membres ou le fait que les décisions sont prises par consensus.

Lire la suite « Nathalie Pastor, tête de liste de LCO2020, revendique son état de « prima inter pares » (chronique franco-latine) »

Eurêka ! Lucbéreilh a déniché la première « tête de gondole » de sa liste !

Il en a déjà sollicité beaucoup. Et beaucoup se défilent. Quand on est un tant soit peu connu à Oloron, on ne se presse pas pour répondre à l’invitation de jouer les « têtes de gondole » (= les candidat.e.s qui vont tirer la liste vers le haut), sur la liste d’un maire sortant dont les bookmakers londoniens coteraient la victoire à cent contre un. Et puis il y a les péripéties judiciaires qui empoisonnent le climat. Des auditions ont encore eu lieu ces derniers jours. Il n’est donc pas exclu que le procureur de la République rende prochainement sa décision. Trois options s’offrent à lui : 1/ classement sans suite 2/ ouverture d’une information judiciaire 3/ renvoi devant le tribunal correctionnel. Lire la suite « Eurêka ! Lucbéreilh a déniché la première « tête de gondole » de sa liste ! »

Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant…

Le 25 novembre dernier, l’ACCOB (association pour la conservation du cadre de vie à Oloron et au Bager) invitait élus et citoyens à venir faire le point du projet des carrières en un lieu symbolique de la forêt du Bager, la borne 12. L’occasion a été ainsi donnée à l’ensemble des listes ou des candidats déjà déclarés ou putatifs de faire connaître leur position sur le dossier. Examinons ci-après ces 4 positions, assaisonnons-les d’un commentaire, puis évoquons pour terminer une question qui n’est pas venue jusqu’à présent sur le tapis… et pourtant… Mais revenons auparavant en quelques lignes sur la genèse de l’histoire. Lire la suite « Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant… »