Moralisation de la vie politique locale : l’association citoyenne RamDam 64-40 va adresser à nos 4 têtes de liste 35 propositions d’engagements

Les lectrices et lecteurs d’Oloronblog connaissent déjà l’association RamDam 64-40 qui se définit elle-même comme « L’association des citoyens décidés à se faire entendre ». Face à la crise de confiance qui affecte tous les niveaux de la vie publique, ses sympathisants ont élaboré, à quelques semaines des élections municipales, 35 propositions d’engagements ayant pour thème la moralisation de la vie politique locale.

Ces 35 propositions vont être adressées dans les prochains jours aux têtes de liste candidates déclarées dans les principales villes des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, terrain d’action de RamDam 64-40. L’association n’a qu’un objectif : créer le débat. Elle a parfaitement conscience également que certaines de ses propositions sont difficiles à mettre en pratique. Mais elle attend des candidats qu’ils expliquent pourquoi ils rejettent telle ou telle d’entre elles. Leurs réponses seront publiées sur la page Facebook de l’association.

Il n’est pas question de publier ici, avant que les destinataires ne l’aient reçu, le texte intégral de ces 35 propositions déclinées en 8 objectifs. Pour vous donner un ordre d’idée du contenu, voici tout de même l’une des propositions d’engagement de chacun de ces 8 objectifs :

  • Objectif n° 1 : éviter les conflits d’intérêt

L’une des propositions : Je m’engage à m’abstenir de participer à l’instruction et à la décision pour tout dossier dans lequel il y aurait un risque de conflit d’intérêt

  • Objectif n° 2 : éviter le favoritisme

L’une des propositions : Je m’engage à associer les élus d’opposition aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des concessions ainsi qu’à l’examen des commandes publiques même si les sommes engagées sont en dessous des seuils légaux existants

  • Objectif n° 3 : éviter le trafic d’influence

L’une des propositions : Je m’engage à être vigilant sur les offres de partenariat, de mécénat, de sponsoring, notamment en ce qui concerne les avantages matériels ou symboliques au profit des partenaires de la collectivité publique

  •  Objectif n° 4 : éviter la corruption passive

La proposition : Je m’engage à établir et à publier des règles simples et claires pour les invitations, cadeaux ou autres voyages d’études que les élus et les fonctionnaires sont susceptibles de donner ou de recevoir dans l’exercice de leurs fonctions, incluant notamment des plafonds

  •  Objectif n° 5 : favoriser la transparence

L’une des propositions : Je m’engage à la publication dans les meilleurs délais, sur le site de la mairie des marchés publics conclus

  •  Objectif n° 6 : favoriser la concertation

L’une des propositions : Je m’engage à consulter les citoyens avant la prise de décision sur tout projet structurant 

  • Objectif n° 7 : respecter l’opposition

L’une des propositions : Je m’engage à confier la présidence de la commission finances à un membre de l’opposition 

  • Objectif n° 8 : instituer une bonne gouvernance

L’une des propositions : Je m’engage à favoriser la possibilité d’inscrire des sujets à l’ordre du jour des conseils, suite à des propositions de la population

Oloronblog se fera un devoir de porter à la connaissance de ses lectrices et lecteurs l’accueil qui aura été réservé par nos têtes de liste oloronaises aux 35 propositions de RamDam 64-40 ainsi que la teneur de leurs réponses.

La réaction sarcastique d’un lecteur à l’article d’hier (chronique « clin d’œil municipal du dimanche »)

Hier, Oloronblog publiait un article après l’annonce officielle de la candidature de Bernard Uthurry, article qui faisait également part de la plus que probable candidature au côté de Daniel Lacrampe de l’ex-adjoint de Raymond Dieste il y a près de 20 ans et ex-conseiller général Jean-Pierre Domecq. Ce billet a suscité pas mal de commentaires. Il a aiguisé la verve et les sarcasmes d’un lecteur, Fabien Reichert. Je ne résiste pas au plaisir de le reproduire ici en intégralité. Lire la suite « La réaction sarcastique d’un lecteur à l’article d’hier (chronique « clin d’œil municipal du dimanche ») »

C’est officiel, Bernard Uthurry sera tête de liste lors des prochaines municipales – Quelques réflexions à la suite de cette annonce

Il y a plus de six mois, j’avais tenté de parier avec Bernard Uthurry – oh, ce n’était qu’un repas – qu’il serait tête de liste lors des municipales de mars 2020. Il avait décliné la proposition. Dommage pour moi ! Aujourd’hui en effet, on apprend via La République l’annonce officielle de sa candidature non seulement comme tête de liste mais également, en cas de victoire, à la fonction de maire d’Oloron. Voici, en vrac, quelques réflexions suscitées par cette information. Lire la suite « C’est officiel, Bernard Uthurry sera tête de liste lors des prochaines municipales – Quelques réflexions à la suite de cette annonce »

Selon quelles règles les listes concurrentes se répartiront-elles les sièges de conseillers municipaux et conseillers communautaires pour la ville d’Oloron au soir du 15 ou du 22 mars 2020 ?

Billet actualisé ce même 12 décembre à 16 heures après qu’une lectrice m’ait signalé qu’un arrêté préfectoral en date du 15 octobre dernier a ramené de 23 à 21 le nombre de conseillers communautaires auxquels aura droit le commune d’Oloron dans le conseil communautaire qui sera installé en 2020

Le 15 mars 2020 et, éventuellement le 22 mars si un match retour s’avère nécessaire, nous serons appelés à désigner par un même vote les 33 conseillers municipaux et 21 conseillers communautaires de la ville d’Oloron qui nous représenteront pendant 6 ans. Comment sera calculé le nombre de sièges attribués à chaque liste en présence ? C’est ce que nous allons voir dans les lignes qui suivent. Nous commencerons par rappeler les règles générales qui s’appliquent à Oloron, qui sont celles qui s’appliquent aux communes de plus de 1 000 habitants (les communes comptant moins de 1 000 habitants ont des règles de répartition différentes). Nous tenterons ensuite d’illustrer ces règles à l’aide d’exemples concrets.

Lire la suite « Selon quelles règles les listes concurrentes se répartiront-elles les sièges de conseillers municipaux et conseillers communautaires pour la ville d’Oloron au soir du 15 ou du 22 mars 2020 ? »

Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 »)

Façon puzzle, une pièce après l’autre, Lucbéreilh poursuit son mercato électoral en vue de la constitution de sa dream team, son équipe de rêve en bon français, en vue de remporter la compétition municipale 2020. Si je ne m’étais pas interdit par principe, et pour une raison personnelle facilement compréhensible, les jeux de mots sur les noms de famille, j’aurais résumé comme suit le non-évènement dont La République s’est faite l’écho hier sur son site internet : après Duchesne, c’est au tour de Labarthe de sortir du bois. Lire la suite « Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 ») »

Nathalie Pastor, tête de liste de LCO2020, revendique son état de « prima inter pares » (chronique franco-latine)

Nathalie Pastor

Crédit photo : LCO2020

Pour celles et ceux qui n’ont pas fait latin au collège, je le précise tout de suite : « prima inter pares » n’est ni un gros mot, ni une insulte. C’est une expression inspirée de la locution latine primus inter pares, que l’on peut traduire littéralement par « premier entre les égaux ». Dans son sens politique, elle désigne une personne qui préside une assemblée sans avoir de pouvoirs propres. On l’emploie pour souligner l’égalité formelle entre les membres ou le fait que les décisions sont prises par consensus.

Lire la suite « Nathalie Pastor, tête de liste de LCO2020, revendique son état de « prima inter pares » (chronique franco-latine) »

Eurêka ! Lucbéreilh a déniché la première « tête de gondole » de sa liste !

Il en a déjà sollicité beaucoup. Et beaucoup se défilent. Quand on est un tant soit peu connu à Oloron, on ne se presse pas pour répondre à l’invitation de jouer les « têtes de gondole » (= les candidat.e.s qui vont tirer la liste vers le haut), sur la liste d’un maire sortant dont les bookmakers londoniens coteraient la victoire à cent contre un. Et puis il y a les péripéties judiciaires qui empoisonnent le climat. Des auditions ont encore eu lieu ces derniers jours. Il n’est donc pas exclu que le procureur de la République rende prochainement sa décision. Trois options s’offrent à lui : 1/ classement sans suite 2/ ouverture d’une information judiciaire 3/ renvoi devant le tribunal correctionnel. Lire la suite « Eurêka ! Lucbéreilh a déniché la première « tête de gondole » de sa liste ! »

Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant…

Le 25 novembre dernier, l’ACCOB (association pour la conservation du cadre de vie à Oloron et au Bager) invitait élus et citoyens à venir faire le point du projet des carrières en un lieu symbolique de la forêt du Bager, la borne 12. L’occasion a été ainsi donnée à l’ensemble des listes ou des candidats déjà déclarés ou putatifs de faire connaître leur position sur le dossier. Examinons ci-après ces 4 positions, assaisonnons-les d’un commentaire, puis évoquons pour terminer une question qui n’est pas venue jusqu’à présent sur le tapis… et pourtant… Mais revenons auparavant en quelques lignes sur la genèse de l’histoire. Lire la suite « Projet de carrières du Bager : la question que personne ne pose… et pourtant… »

La liste citoyenne LCO2020 serait-elle le faux-nez de La France Insoumise ? (chronique irritante « municipales 2020 »)

« Mon Dieu, gardez-moi de mes amis ! Quant à mes ennemis, je m’en charge ! ». Tout le monde connaît cette citation attribuée à plusieurs auteurs, dont Voltaire. Elle m’est venue à l’esprit lorsque, par le biais de La République, j’ai appris que la liste citoyenne LCO2020 venait de recevoir un soutien quelque peu encombrant.

Lire la suite « La liste citoyenne LCO2020 serait-elle le faux-nez de La France Insoumise ? (chronique irritante « municipales 2020 ») »