Il y a mille et une façons de « voter utile » le 28 juin


Espoir suprême pour certains candidats, source d’inquiétude pour d’autres, le « vote utile » anime les conversations dans les états-majors durant cette campagne de second tour. Sera victime du « vote utile » la liste qui verra une partie plus ou moins large de ses électeurs du premier tour opter, pour des raisons qui leur sont propres, pour un vote différent le 28 juin. Sera au contraire bénéficiaire du « vote utile » la liste qui profitera de ces transferts de voix. C’est là une vision des choses très politicienne et quelque peu réductrice. Hasardons-nous à rentrer un peu plus dans le détail.

Le « vote utile » ferme et définitif

C’est celui de l’électeur qui a mûrement réfléchi à son choix avant le premier tour. Il a évalué la crédibilité des programmes et la capacité des candidats à les mettre en œuvre. Il ne voit aucune raison de changer de cheval au milieu du parcours. Ce serait d’ailleurs en quelque sorte se déjuger par rapport au vote qu’il a exprimé le 15 mars. Avec sa réputation de mauvais pronostiqueur établi, le blogueur pense que cette catégorie sera, et de loin, la plus représentée le 28 juin.

Le « vote utile » partisan

C’est celui du militant convaincu., engagé qui, quoiqu’il advienne, votera toujours en faveur de la liste qui lui semble porter les valeurs politiques qui sont les siennes. Peu importe que son choix n’aille pas dans le sens des intérêts d’Oloron et des Oloronais, la seule chose qui lui importe est la défense de ses idées ou, de façon plus terre à terre, la défense de son camp, qu’il soit de droite ou qu’il soit de gauche. Il faut se rendre à l’évidence : les purs et durs de cette catégorie se font de plus en plus rares.

Le « vote utile » intéressé 

C’est celui de l’électeur auquel, entre les deux tours, tel ou tel candidat a fait miroiter une promesse en cas de victoire : l’embauche de sa fille à la mairie, ou la réfection du trottoir devant chez lui etc. L’électeur n’est pas tout à fait dupe de ces engagements de campagne. Mais comment savoir s’ils seront tenus s’il ne donne pas à celui qui les a pris devant lui la chance de l’emporter ? Alors il vote pour lui

Le « vote utile » tacticien

C’est celui de l’électeur qui, après avoir analysé par le détail les résultats du premier tour, jauge les chances de l’emporter de la sensibilité politique avec laquelle il se sent le plus d’affinités. Et, après cette analyse poussée, il décidera de glisser dans l’urne le bulletin de la liste de droite ou de gauche qu’il croit la mieux à même de l’emporter. Comme en matière de « vote utile » partisan, il faut se rendre à l’évidence, le « vote utile » tacticien est de nos jours de moins en moins courant, surtout lors des élections municipales.

Le « vote utile » vindicatif ou le « vote utile » reconnaissant

C’est celui de l’électeur qui aura été vexé entre les deux tours (cette année cet intermède aura duré plus de 100 jours), par l’attitude du chef de file ou de l’un des colistiers de telle ou telle liste : mauvaise parole, manque d’écoute, promesse non tenue etc. Alors, pour se venger, il vote pour un autre, si possible pour celui qui est le plus en mesure de battre les personnes objets de sa vindicte. A contrario (promesse tenue, marque d’attention), l’électeur émettra un « vote utile » reconnaissant.

Le « vote utile » d’après crise Covid-19

C’est celui de l’électeur qui a vu à l’œuvre les différents candidats dans leurs actions et leurs propositions durant la crise toujours en cours. C’est l’électeur qui a constaté pour prendre un cas concret – il y a bien d’autres initiatives qui seraient à mettre à l’actif des élus régionaux ou départementaux, ou des simples citoyens – que les 110 000 masque médicaux ou chirurgicaux commandés et payés directement ((57 2000 €, surcoût de transport non compris) à la Chine par la commune d’Oloron, le maire ayant voulu faire cavalier seul, ne sont toujours pas arrivés quand ceux commandés via la CCHB sont livrés et distribués aux habitants depuis belle lurette. Et qui en tire des conclusions sur les capacités des uns et des autres à remplir au mieux leur fonction d’élu.

En conclusion

On pourrait multiplier à l’envi, quasiment à l’infini ces catégories de « votes utiles ». Mais en raison de la présence au second tour des mêmes listes qu’au premier, il est peu probable que les transferts de voix entre elles, même lorsqu’ils font l’objet d’une opération médiatique d’envergure quand ils concernent tel ou tel ralliement, soient de nature à inverser le cours des choses. Et c’est à ce moment-là que les abstentionnistes entrent en scène. La mobilisation des électeurs sera-t-elle bien supérieure à celle du premier tour où 3 374 d’entre eux (42,7% du corps électoral tout de même !) étaient restés à la maison ? Aura-t-elle une influence sur le résultat final ? Réponse dimanche.

20 commentaires sur « Il y a mille et une façons de « voter utile » le 28 juin »

  1. Pendant ce temps l’Hydre tisse !!!
    Cagole, flatte, promet, menace des fourches caudines si Uthurry passe.
    Et là, les apôtres des Khmers verts pensent qu’après les chaos, l’herbe repousse plus verte.
    Gardons le pire, nous paraîtront plus beau le temps venu.

    J'aime

  2. Cela me fait bien rire ces nouvelles expressions à la mode qui expriment tout et rien, et la première question qui me vient à l’esprit, à la lecture de cet article, est:
    Qu’est-ce qu’un vote inutile ?

    J'aime

  3. Souhaitons surtout que le 28 juin, enfin, que la définition du vote utile ne soit plus politico-politicienne.

    Car il y a le vote utile pour la protection de l’environnement. Qund les trois habituels candidats sont dans le déni sur la question du réchauffement climatique.

    Il y a le vote utile sur la réduction des inégalités sociales, quand les élus de la commune et de la CCHB, touchent jusqu’à 7 fois plus qu’une aide-soignante de l’hôpital d’Oloron. (notamment grâce au cumul de mandats)

    Il y a le vote utile pour l’attractivité et la vitalité du centre-ville d’Oloron avec l’ouverture d’une antenne de l’université de Pau et l’installation d’une centaine de jeunes gens dans les logements vacants, aux alentours des commerces.

    Il y a le vote utile pour le renouveau démocratique avec l’entrée au conseil municipal d’élus indépendants des partis et non professionnels de la politique depuis des années.

    Bref, le vote utile c’est tout un programme (en tous cas, ça devrai l’être 😉 )

    J'aime

    1. Ne sont-ce pas des « votes utiles » que l’on retrouve dans la catégorie première citée de la liste : des « votes utiles » fermes et définitifs ? 🙂

      J'aime

    2. sur votre page facebook vous vous félicitez de cette fumeuse, pardon fameuse convention..basée surtout sur de l’écologie punitive et taxable a houec…je suis dubitatif.les derniers rapports parlant d’un refroidissement de la planete et pour les plus pessimistes le retour d’un petit age glaciaire..

      si j’ai tout compris l’isolation obligatoire et imposée aux vilains propriétaires de passoires énergétiques seraient pour lutter contre le réchauffement ? Moi qui pensais que l’isolation servait surtout à se protéger du froid et que ce sont seuls les propriétaires vicelards qui aimaient bien se cailler les meules et celles de leurs éventuels locataires, c’est bien ma veine.

      je vais quand même faire du bois.

      J'aime

      1. « les derniers rapports parlant d’un refroidissement de la planete et pour les plus pessimistes le retour d’un petit age glaciaire.. »

        @Adrien : vous pourriez fournir la source de ces « rapports », s’il vous plaît ?

        J'aime

        1. of course:
          https://www.science-et-vie.com/archives/le-soleil-en-panne-sommes-nous-a-l-aube-d-une-nouvelle-perturbation-climatique-18722

          La nasa est en train de pencher aussi de ce côté

          https://jacqueshenry.wordpress.com/2019/03/02/la-nasa-sinquiete-du-refroidissement-de-latmosphere/

          ce qui n’empêche pas bien sûr, et là je vous rejoins, qu’il faille faire des économies d’énergies, mais celles qui sont bonnes pour le portefeuille et la santé.Plus incitatif que les taxes et autres joyeusetés.

          J'aime

      2. « Les derniers rapports »… ou comment manipuler 2 infos, l’une qui dit juste que le soleil a des soubresauts, et l’autre donnée par quelqu’un qui se revendique « climato-sceptique », comme Trump et quelques milliers de personnes qui jusqu’au bout nieront des faits maintenant indiscutables… Vous me direz qu’on peut discuter de tout, c’est vrai, par exemple certains fondamentalistes religieux soutiennent dans des conférences que la terre est plate…
        Relançons donc la Sainte Croissance, seule voie possible, seul futur envisageable, et arrêtons de laisser parler les écologisses, ces khmers vers, ces tristes ayatollahs qui font rien qu’à nous empêcher de « jouir sans entrave », comme le professait un certain Cohn Bendit en 68 (qui passe encore pour un écolo aux yeux des gogos que ça arrange bien).

        J'aime

        1. Relançons donc la Sainte Croissance, seule voie possible, seul futur envisageable, et arrêtons de laisser parler les écologisses, ces khmers vers, ces tristes ayatollahs qui font rien qu’à nous empêcher de « jouir sans entrave »,

          Ce propos n’ engage que vous, mais pourriez vous m’ expliquer comme relancer vôtre Sainte Croissance quand certaines matières premières non renouvelables
          n’ ont que quelques dizaines d’ années de réserves. Notamment le lithium qui sert à la fabrication des batteries des voitures électriques. Si demain chaque automobiliste passe à l’ électrique le réseau ne tient pas cinq minutes. Vous allez me répondre
          qu’ il faut faire du nucléaire pour répondre à la demande, mais comment allez vous refroidir les centrales? Alors qu’ actuellement elles peines pour certaines à être refroidies. Imaginons nous demain avec une sécheresse quasi permanente, où il faudra sauvegarder l’ eau pour assurer l’ alimentation des personnes et des cultures. Sans parler que le maximum des réserves d’ uranium est d’ environ de trente ans.
          C’ est bien pour cela qu’ on s’ empresse de faire Iter ( le soleil en boîte) Mais à quel prix, sans savoir si au final on arrivera à produire un kw/ h.
          Votre raisonnement est heureusement complètement à coté de la plaque pour les générations futures, écologistes ou pas, khmers verts ou pas, ayatollahs ou pas, il faudra radicalement changer de type de société pour tendre vers la sobriété. Le plus vite sera le mieux.

          J'aime

    3. Bonjour,quel est donc le salaire d une aide soignante?Brut?Net?Avec prime de D et F ou sans ,public,privé…je pense qu il y a déjà des différences…Concernant les élus,votre transparence devrait vous conduire a donner des chiffres clairs …ils sont accessibles.C est le moment d arreter le floutage permanent…

      J'aime

    4. julienbrunel2 part battu en évoquant que des élus de la commune et de la CCHB cumulerait une rémunération 7 fois supérieure à celle d’une aide-soignante. Il pousse le bouchon un peu loin, ou alors qu’il donne des noms pour vérifier.

      J'aime

  4. J’ ais vu le reportage de la 3 sur l’ élection du Maire d OLORON STE MARIE mais je vois que vous n’ avez pas encore compris que c’ est toujours les mêmes et cela ne peux plus durer car ils vont encore faire ce qu’ils leurs plait alors que nous nous voulons un changement radical qui mettent nos valeurs sur notre ville car les disputes entre ces trois têtes que nous voyons toujours et encore cette fois. Vous ne voyez pas ou passe l’ argent des contribuables, avec l’ achat de ces masques que nous n’ aurons même pas, la dépense exècive que cela coûte à la ville . Et nous tournons toujours sur les mêmes choses svp votez autrement vous avez l’ opportunité de vivre autre chose avec une liste qui est faites pour vous et plus pour ces trois têtes qu’ il faudra bien un jour les mettre hors circuit car elles ne sont au goût du jour. Votez bien chers citoyens car la vous en prenez pour 6 ans et vous ne pourrez pas faire machine arriérre dites vous bien cela

    J'aime

    1. Bonjour Papillon62,le retour…Vous êtes de nouveau en grâce !Je pensais que vous seriez peut être également un transfuge vers une liste déjà bien remplie!Non,je plaisante😉
      Cette campagne le vaut bien!

      J'aime

  5. Je rajouterais une catégorie de « vote utile » que vous ne citez pas, il me semble, et c’est pourtant celle qui pour moi est la plus représentative de ce dont on parle: c’est celle de l’électeur qui a un rêve, celui de voir enfin les choses vraiment changer, qui en a marre de l’alternance droite-« gauche » (je mets des guillemets car on sait bien que cela fait longtemps que les partisocialistes ne sont plus de gauche, leurs dirigeants du moins, locaux y compris…), ou de l’arrivée fortuite de gens « ni de gauche, ni de gauche », comme les « marcheurs » (ha ha !) dont il n’y a rien à espérer. MAIS, au moment de mettre son bulletin dans l’urne, alors qu’il rêve encore d’audace, de nouveauté, voire de… révolution, il se dit (car on n’a cessé de lui rabâcher dans les médias dominants) « ah oui mais si je vote comme ça, ce sera Le Pen au 2è tour, voire à la présidence, horreur! », et alors il ravale son bulletin et met à la place, tout en sachant qu’ainsi il vote pour que rien ne change, que dans quelques mois il le regrettera, le bulletin du « vote utile ». C’est ainsi qu’en 2012 Mélenchon, qui affolait les sondages (18 %? 20 %?), n’a fait que 11 % au 1er tour, au nom du « faut voter Hollande, sinon ce sera le Pen ».
    Pour moi c’est ça le vote utile, le vote du renoncement, le vote honteux, le vote qui en dit long sur la déliquescence de la « chose politique » chez nos concitoyens, devenus des consommateurs de tout, paquets de chips comme programmes politiques.

    J'aime

  6. @ Michel.

    C’est à moi que vous vous adressiez ?

    Je vous parle de juste mesure ( je n’ai pris moi qu’une fois l’avion dans ma vie bien entamée.) Mais quand je vois par exemple le combat des écologistes contre la retenue de Sivens alors que vous parlez sécheresse permanente et montée des eaux je ne comprends pas.Heureusement ce même type de retenue d’eau allant vers la mer a été faite dans le lot et garonne( lac de caussade).Par contre je suis contre localement la carriere du Bager qui est , elle, une destruction définitive…..
    vous parlez de sobriété, cela ne me dérange pas la pratiquant ,mais allez donc l’expliquer aux pays en croissance…..

    Ne mêlons pas écologie et politique….or certains ont tendance à déborder largement du cadre au point que l’on peut penser que ce soit un paravent.Restons dans le bon sens.
    Pour en revenir aux élections locales ,je ne comprends absolument pas les personnes ( que je ne connais pas) rejoignant quelqu’un sur lequel pèse de tels soupçons.Me confirmant mon choix de ne pas être encarté :

    «  » La politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire. » Voltaire.

    J'aime

    1. Mais quand je vois par exemple le combat des écologistes contre la retenue de Sivens alors que vous parlez sécheresse permanente et montée des eaux je ne comprends pas.
      La retenue de Sivens est une hérésie totale par le fait qu’ elle est un outil d’ une agriculture non soutenable. Faire de la culture de maïs dans une région qui naturellement manque d’ eau afin de faire de la viande d’ élevage de mauvaise qualité va totalement à l’ encontre d’ une agriculture soutenable.
      Si le barrage de Sivens avait servi à l’ alimentation en eau potable à destination humaine ou à des culture maraîchères locales cela aurait été bien sûr acceptable.
      Cela ne l’ est pas dans le cadre d’ une fuite en avant perpétuelle. D’ autant que tout le monde savait que derrière cette affaire se cachait des coopératives d’ agricoles grandes pourvoyeuses d’ intrants des grands groupes industriels de l’ agrochimie.
      C’ est l’ exemple type d’ ouvrage qu’ il faut dénoncer, car localement ils n’ apportent rien. Exemple type localement, la déviation du Gabarn qui ne ferra à long terme que détériorer la situation socio économique de la ville d’ Oloron.

      J'aime

  7. Le vote utile, c’est celui de la personne qui se déplace pour faire valoir son opinion. Même s’il n’y a pas le « parfum » qu’elle veut, celui qu’elle aime le plus, au moins elle prend part à quelque-chose qui « fait société ». C’est une porte ouverte vers le débat, les discussions, les échanges. Et pourquoi pas, un jour, une candidature sur une liste.
    Je trouve qu’à Oloron, la politique peut s’appréhender sans trop de difficulté, la ville est à taille humaine, ça vaut le coup de s’y pencher un peu. On peut facilement se sentir concerné, et je dirai même que développer une action, ici, « agir », semble accessible. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles l’abstention est relativement faible (sauf période exceptionnelle/confinement).

    Voilà…. C’était mon humble contribution sur le sujet.

    J'aime

  8. Reçu cette nuit la dernière parution en date, du candidat Lucbereilh, et page 3 le pavé sur la  » charte des valeurs de la liste » à été remplacé par une superbe photo de groupe, j’ai pas bien regardé si les nouveaux de la Star Académie y sont 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.