La réponse cinglante de Daniel Lacrampe à la lettre ouverte d’Hervé Lucbéreilh


J’imagine la réaction de Daniel Lacrampe à la lecture de la lettre ouverte qu’Hervé Lucbéreilh lui a adressée pour l’inciter à se désister. Une réaction comparable à celle mise par Michel Audiard dans la bouche de Bernard Blier (Raoul Volfoni) dans le film culte Les Tontons Flingueurs et adaptée ici à la situation locale : « Non mais ! T’as déjà vu ça ? En pleine paix ! Il chante et puis crac ! Un bourre-pif. Mais, il est complétement fou ce mec ! Mais moi, les dingues, je les soigne, j’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère. Je vais lui montrer qui c’est [Daniel]. Aux quatre coins [d’Oloron] qu’on va le retrouver, éparpillé, par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, je correctionne plus, je dynamite, je disperse, je ventile ».

À la lecture de la réponse qu’il vient de publier aujourd’hui, j’ai envie de dire : « Pourquoi avoir tant attendu pour répliquer ainsi à toutes les « misères » que son allié lui a fait subir tout au long du mandat qui s’achève ? ». Il y a en effet des élus, et le maire sortant en fait partie, qui ne vivent que dans le rapport de force. Et s’ils tombent face à eux sur un interlocuteur coriace qui ne s’en laisse pas compter, ils ont vite fait d’en rabattre. Le mandat 2014-2020 aurait été tout différent et plus profitable à la ville d’Oloron s’il en avait été ainsi. Mais on ne refait pas l’histoire.

Oloronblog a décidé de participer à cette campagne de second tour essentiellement numérique en publiant dans toute la mesure du possible les documents de campagne que les différentes listes décideront de lui communiquer. Vous trouverez donc l’intégralité de cette réponse de Daniel Lacrampe en fin d’article. Mais en voici déjà quelques morceaux choisis :

« Voir aujourd’hui Hervé Lucbéreilh, dont les pratiques ont été sévèrement dénoncées par la Chambre Régionale des Comptes, s’ériger en professeur de morale pour dénoncer d’imaginaires « calculs politiciens », prête plutôt à sourire. »

« Quant à ses fausses insinuations – un autre grand classique – sur de prétendus accords avec Bernard Uthurry[…] elles n’ont d’autre but que de tenter de discréditer ses concurrents et troubler les électeurs, et sont la parfaite illustration que certains sont prêts à toutes sortes d’ignominies pour sauver leur siège. »

« Elles témoignent aussi et surtout d’une grande fébrilité. »

« […] l’on peut gérer une collectivité locale – Mairie ou Communauté de Communes – autrement que par de l’égocentrisme ou le culte du « moi je », mais au contraire sans exclusion de qui que ce soit, sans ostracisme aucun. »

« Une crise qui nous a permis aussi de mesurer, ici à l’échelon local, les limites du pouvoir solitaire, j’en veux pour preuve la commande de masques par la seule ville d’Oloron-Sainte-Marie, non encore parvenue deux mois après, en espérant surtout qu’elle sera honorée, même

« […] l’heure n’est certainement plus aux postures partisanes et aux affrontements stériles, mais au contraire à cet esprit de rassemblement et de mutualisation de nos énergies, si nous voulons soutenir et accompagner au mieux notre tissu économique dans la tourmente, et ceux de nos habitants qui seront inéluctablement confrontés à des situations de chômage. »

« […] une toute autre campagne qui va nous permettre, dans des conditions à inventer (réseaux sociaux, réunions sur les places et dans les parcs et jardins pour respecter les distanciations physiques..) de prendre le temps de mieux expliquer encore, notamment aux plus de 40% d’entre eux qui se sont abstenus, le véritable sens de notre démarche et les raisons de la poursuite de notre engagement. »

« Leur offrir cette possibilité de choix c’est aussi les respecter, et essayer de leur démontrer que l’on peut faire de la « politique » autrement, car c’est aussi notre responsabilité à l’égard de la jeunesse notamment. »

LA LETTRE de DANIEL LACRAMPE

Une autre conception de la politique !

Par sa lettre ouverte, à large diffusion – politique spectacle – c’est en définitive beaucoup d’honneur que me fait le Maire d’Oloron-Sainte-Marie, puisque si je me souviens bien, sa dernière en date – décidément une spécialité – était adressée il y a quelques jours au Président de la République.

Voir aujourd’hui Hervé Lucbéreilh, dont les pratiques ont été sévèrement dénoncées par la Chambre Régionale des Comptes, s’ériger en professeur de morale pour dénoncer d’imaginaires « calculs politiciens », prête plutôt à sourire.

Quant à ses fausses insinuations – un autre grand classique – sur de prétendus accords avec Bernard Uthurry, avec qui je n’ai pas eu le moindre début de commencement de discussion sur ce sujet, elles n’ont d’autre but que de tenter de discréditer ses concurrents et troubler les électeurs, et sont la parfaite illustration que certains sont prêts à toutes sortes d’ignominies pour sauver leur siège.

Elles témoignent aussi et surtout d’une grande fébrilité.

Quoiqu’il en soit, et de manière sans doute prémonitoire puisque postée bien avant son courrier, il n’aura pas manqué de trouver la réponse à son « injonction » sur la page Facebook de notre liste « Ensemble, faisons-la rayonner ».

Une réponse qui veut surtout montrer que l’on peut gérer une collectivité locale – Mairie ou Communauté de Communes – autrement que par de l’égocentrisme ou le culte du « moi je », mais au contraire sans exclusion de qui que ce soit, sans ostracisme aucun.

C’est d’ailleurs dans cet esprit de large ouverture, de tolérance et de respect de toutes les sensibilités qu’a été constituée notre liste « Oloron-Sainte-Marie, Ensemble faisons la rayonner », seul moyen aussi de préparer sereinement l’émergence de nouveaux élus pour demain.

Nous venons donc de vivre deux mois extrêmement compliqués d’un confinement terriblement contraignant où, comme dans tout le pays, notre territoire a su faire bloc, dans un magnifique élan de solidarité, derrière l’ensemble de ses personnels soignants, pour tenter d’endiguer une crise sanitaire sans précédent qui, ne l’oublions pas, est loin d’être terminée.

Une crise qui nous a permis aussi de mesurer, ici à l’échelon local, les limites du pouvoir solitaire, j’en veux pour preuve la commande de masques par la seule ville d’Oloron-Sainte-Marie, non encore parvenue deux mois après, en espérant surtout qu’elle sera honorée, même tardivement, puisque déjà payée.

Heureusement que, dans le même temps, j’ai eu la sagesse et l’humilité de proposer à la Communauté de Communes de passer par le canal du Conseil Départemental 64 et du Pays de Béarn, intervenant eux sur de très gros volumes et avec tout le poids de pareilles institutions, ce qui nous a permis d’en doter, depuis plusieurs semaines maintenant, beaucoup de nos professionnels de santé,  tous nos personnels communaux et intercommunaux, mais aussi les artisans, commerçants, producteurs fermiers locaux, ainsi bien sûr que l’ensemble des habitants du territoire du Haut-Béarn (au total plus de 70 000 masques, sans compter les gants, les sur-blouses..).

Et tandis que s’annoncent hélas pour demain, d’importantes difficultés économiques et sociales, l’heure n’est certainement plus aux postures partisanes et aux affrontements stériles, mais au contraire à cet esprit de rassemblement et de mutualisation de nos énergies, si nous voulons soutenir et accompagner au mieux notre tissu économique dans la tourmente, et ceux de nos habitants qui seront inéluctablement confrontés à des situations de chômage.

Quant à ce deuxième tour des élections municipales qui, ne le perdons pas de vue, intervient trois mois plus tard, et dans le contexte si particulier que l’on sait, il va s’apparenter davantage à un premier tour, avec une toute autre campagne qui va nous permettre, dans des conditions à inventer ( réseaux sociaux, réunions sur les places et dans les parcs et jardins pour respecter les distanciations physiques..) de prendre le temps de mieux expliquer encore, notamment aux plus de 40% d’entre eux qui se sont abstenus, le véritable sens de notre démarche et les raisons de la poursuite de notre engagement.

Après quoi, les électrices et les électeurs qui ont déjà eu à connaître des mandatures de B. Uthurry et H. Lucbereilh, se prononceront en toute connaissance de cause, et avec suffisamment de lucidité et de réalisme, pour ne pas se laisser influencer par des discours démagogues et de fausses promesses.

Leur offrir cette possibilité de choix c’est aussi les respecter, et essayer de leur démontrer que l’on peut faire de la « politique » autrement, car c’est aussi notre responsabilité à l’égard de la jeunesse notamment.

Daniel LACRAMPE

Liste  « Oloron-Sainte-Marie, Ensemble, faisons la rayonner ».

13 commentaires sur « La réponse cinglante de Daniel Lacrampe à la lettre ouverte d’Hervé Lucbéreilh »

  1. A force de pratiquer l’ auto excitation de leurs egos nos trois candidats hommes vont peut être enfin arriver à faire élire une Maire au siège suprême du Conseil Municipal. Elle ne sera pas celle qui nous était promise en début de campagne par Oloron en Commun, balayée dans les cordes d’ un revers de main par l’ un des chef Bonobo.
    Cette nouvelle Elue risque de l’ être sans majorité du fait des princes, ce qui provoquera une nouvelle élection. Ce qu’ ils souhaitent peut être au fond d’ eux mêmes, car cela leur permettra de se représenter en tant qu » hommes nouveaux » , mais en corrigeant peur être les erreurs qui leurs collent aux basques depuis des décennies.
    Mais peut être qu’ aussi, si la nouvelle élue est tacticienne, ce qu’ il faudra qu’ elle démontre, elle pourra obtenir une majorité au sein des trois autres listes auprès de candidats futurs conseillers municipaux qui se sont engagés pour travailler sur des projets, afin de sortir la ville de son bourbier décennal et non pour flatter l’ égos des chefs. Ces personnes là existent heureusement dans toutes les listes, mais il faudra les trouver. Et c’ est peut être de là que viendra la surprise de cette élection quelque peu rocambolesque et complètement loufoque.
    Trouver une majorité dans cet embrouillamini ne sera pas chose facile, mais cela évitera de nouvelles élections, donc cela accélèrera la disparition à plus ou moins long terme des têtes de listes belligérantes et permettra d’ envisager une mandature plus sereine. A démontrer.
    Dans cette affaire ce sont les électeurs qui sont trahis. Leur vote a été dévoyé pour satisfaire les égos des futurs prétendants, c’est à eux seuls de reprendre la main afin de trouver un dénouement par peut être une situation innovante, sans faire un saut dans l’ abîme. Cela ne serait qu’ un juste retour à un fonctionnement démocratique de la future mandature. Sans quoi cette élection justifiera un nombre toujours plus grand d’abstentions.
    « Pourquoi aller voter puisqu’une fois élus, ils n’en tiennent pas compte » ?

    Les hommes n’ acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise.
    Jean Monnet.

    J'aime

  2. Il a de l’humour ce monsieur Lacrampe de parler d’égocentrisme à propos de son concurrent, n’est ce pas Monsieur Lacrampe que l’on voit se pied en cap seul sur la fenêtre de son QG de campagne en entrant à Oloron? N’est ce pas lui qui vient d’ajouter son nom en tête avant son slogan comme nous l’a indiqué la Rep hier? C’est l’hôpital qui se moque de l’infirmerie ahahah trop drôle!

    J'aime

    1. Lors des campagnes électorales, le nom du candidat figure en premier lieu sur tous les documents et bulletins de vote. Prenons le cas de HL, slogan « Lucbereilh 2020 », confluence des énergies avec HL, ou de BU, « Oloron en commun avec Bernard Uthurry », leur nom figure partout. Pourtant DL, lui n’avait pas son nom dans le slogan de campagne « Oloron-Sainte-Marie capitale du Haut Béarn, ensemble faisons la rayonner ». C’est pourquoi son équipe de campagne lui a conseillé d’afficher plus clairement son nom. Mais il est vrai que DL s’engage pour la ville et non pas pour sa notoriété personnelle.

      J'aime

  3. Le blogueur : « j’ai envie de dire : « Pourquoi avoir tant attendu pour répliquer ainsi à toutes les « misères » que son allié lui a fait subir tout au long du mandat qui s’achève ? » »

    C’est de loin le sujet le plus important de cette lettre. Même lors du dernier conseil municipal (post premier tour), il n’a pas dit un seul mot à l’encontre de M. Lucbéreilh.

    S’il se lâche maintenant, c’est qu’il n’a plus besoin de son allié pour sa carrière politique. Or, vu son faible score au premier tour, il a besoin d’un allié…
    Est-ce que M. Uthurry lui a assuré sa réélection à la CCHB ? Nous n’en savons rien… et l’avouer leur ferait perdre trop d’électeurs.
    Hélas les oloronais et oloronaises ne le saurons qu’au moment de l’élection du président de la CCHB, après avoir posé leurs bulletins de vote dans l’urne…

    Ps : si vous voyez d’autres hypothèses plus réjouissantes, je suis preneur…

    J'aime

    1. Politique fiction et désinformation électorale… Vous croyez vraiment que le groupe Uthurry va faire élire à la CCHB un homme qui leur est politiquement différent ? Et puis, comment pourrait-il lui assurer sa réélection ? Et de quel allié parlez-vous ? HL ? Vous n’avez certainement pas suivi le déroulement de la dernière élection à la CCHB où HL a fait présenter en dernière minute un candidat contre DL au risque de faire perdre la communauté de communes à son camp ?

      J'aime

      1. « politiquement différent » Il me semble que la proximité entre le PS et La République En Marche n’est plus à démontrer, non ?
        « Et puis, comment pourrait-il lui assurer sa réélection ? » De part son nombre d’élus et le poids que le futur maire d’Oloron aura au conseil communautaire, je ne pense pas vous l’apprendre.
        « Et de quel allié parlez-vous ? HL ? » Bien évidemment. Ce n’est pas avec lui qu’il s’est allié durant les dernières élections ? Il n’a pas été son premier adjoint durant les 6 dernières années ?

        J'aime

        1. … ce n’est pas ce que montre le premier secrétaire du parti socialiste en ce qui concerne le rapprochement dont vous parlez. Toujours est-il que ce n’est pas parce qu’un parti déclare soutenir telle ou telle liste que les membres appartiennent à ce parti, je ne vous apprend rien. Si alliance il y a eu lors des dernières élections, j’ai entendu dire qu’elle avait tournée au vinaigre dès… les premiers jours, HL en définitive regrettant cette alliance et mettant « au purgatoire » les membres de la liste DL… Quant à répondre systématiquement à tout ce que dit HL, personne n’en sortirait, d’ailleurs le silence n’est-il pas le meilleur des mépris ? Bonne soirée

          J'aime

  4. Du coup plus personne cherche l anonymat moi même je me suis toujours appelé rene c est pas maintenant que je vais changer mais certains ont encore peur d être reconnus bravo à Vincent Michel et les autres

    J'aime

  5. Il y a eu un fait nouveau pour que DL parle des conclusions de la CRS?J ai du louper un épisode!Il avait pourtant dit qu il attendrait les conclusions de l enquête non?

    J'aime

  6. Me Lacrampe aurait dû envoyer sa lettre ce vendredi … certainement une erreur de communication on aurais tous parler , surtout les médias de la fête du ‘ maire ‘

    J'aime

  7. Je suis surpris de pas avoir eu de nouvelle sur le blog de notre Lance Armstrong Municipal, déjà disqualifié pour dopage????

    J'aime

Les commentaires sont fermés.