Municipales : vers un report au mois d’octobre ?


Selon Le Figaro (merci Jean-Pierre de m’avoir fait suivre l’information), le président de la République envisage un report des municipales au mois d’octobre prochain. En l’état actuel et en la matière, la doctrine gouvernementale est à ce jour la suivante : le 23 mai au plus tard, le gouvernement remettra au Parlement un rapport sur les risques sanitaires attachés à la tenue du second tour et de la campagne électorale, en fonction de l’état de l’épidémie de covid-19. Mais, selon le quotidien, les choses semblent devoir s’accélérer sous l’impulsion d’Emmanuel Macron.

Le président de la République doit recevoir en effet ce jeudi midi les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale afin d’évoquer avec eux un éventuel report au mois d’octobre. En parallèle, le Premier ministre doit évoquer la question avec les chefs de partis. Que sortira-t-il de ces discussions ?

  • On voit mal ceux qui se sont arcboutés sur le maintien du 1er tour le 15 mars, hurlant au déni de démocratie si tel n’était pas le cas, faire preuve cette fois-ci d’autant d’intransigeance vu l’ampleur prise par l’épidémie. Pour autant, approuveront-ils sans réserve la proposition du président, ou préféreront-ils attendre le mois de mai, comme prévu initialement, pour voir à ce moment-là comment tournent les choses sur le plan sanitaire ?
  • L’annonce faite par le Premier ministre aux députés d’une « probable », selon le qualificatif qu’il a employé, sortie progressive du confinement région par région ne bouleverse-t-elle pas la donne et ne plaide-t-elle pas encore plus pour ce report ?

Si report il y a, et si l’on en croit l’avis émis en son temps par le Conseil d’État, il faudra reprendre la procédure à zéro dans les communes de plus de 1 000 habitants qui n’ont pas élu leurs représentants dès le 1er tour.

  • Serait ainsi exaucé le vœu du maire sortant d’Oloron qui, au lendemain de l’annonce du report du second tour, se disait favorable à une remise à zéro des compteurs, l’espace de plusieurs mois entre un 1er et un 2nd tour risquant selon lui de nuire à la dynamique électorale
  • Mais pour le conseil municipal, ce serait un tout autre problème : comment imaginer un vote serein du budget et des comptes administratifs vu l’ambiance qui a présidé à la campagne électorale dans notre cité ? Comment tenir 6 mois de plus dans cette atmosphère ? Comment imaginer que les concurrents de demain, qui font encore partie de la même majorité municipale, ne vont pas chercher toutes les occasions de se démarquer, de montrer leurs différences ? Bref, une année de perdue…
  • Et puis, ces 6 mois de plus seront-ils de nature à faire évoluer la réflexion post crise sanitaire des candidats, donc leurs propositions dans les domaines social, économique, éducatif, santé, environnemental etc. ?

Et pendant ce temps-là… Ce n’est pas pour en remettre une couche en matière d’anxiété, mais on nous annonçait en novembre dernier la fermeture ce 1er avril du service cardiologie du centre hospitalier. Dans ses propos cités alors par La République, l’un des cardiologues se montrait alors rassurant :  » la prise en charge cardiaque devrait toujours être assurée à Oloron, en lien avec le service gériatrique et les cardiologues de la ville. Les pathologies les plus importantes devront être transférées à Pau « . Pas un écho de cette fermeture dans la presse locale. même silence chez nos politiques. Une fermeture en toute discrétion, donc… sauf à considérer qu’en cette période de crise il ait été décidé de surseoir à cette fermeture, il ait été convenu d’un moratoire en quelque sorte ?

 

12 commentaires sur « Municipales : vers un report au mois d’octobre ? »

  1. Le Maire actuel aura fait (presque) deux septennats. Premier mandat prolongé d’un an (2001-2008), second mandat prolongé de 7 mois. Le contexte (économique, sanitaire..) du premier mandat étant nettement plus favorable à la gouvernance que celui d’aujourd’hui.
    Voilà, c’était une observation purement factuelle.
    A+ les confiblogus.

    J'aime

  2. … euh oui mais l’histoire, en général, se répète, premier mandat, prolongation, 7 mois de trop, battu, deuxième mandat, 6 mois de trop, battu ? A suivre !

    J'aime

  3. A mon humble avis pourquoi ne pas attendre Octobre et repartir de zéro. Sauf peut être pour les élus au premier tour ? A voir mais ça me semble plus équitable.

    J'aime

  4. A période exceptionnelle pourquoi ne pas en prendre une également ? Je m explique: prendre tout simplement les résultats du 1er tour et former un conseil municipal à la proportionnelle des résultats obtenus, avec bien sur une majorité pour le 1er. Tout cela éviterait beaucoup d incertitude sur ce scrutin. Après bien sur consultations des partis , du parlement et accord du conseil d état .

    J'aime

        1. Ni l’un ni l’autre, je fais juste preuve de bon sens… consultation des partis= 1 an pour un accord, passage devant le parlement= mini 6 mois (cession parlementaire de printemps ou d’automne), passage devant le Sénat = 6 mois, promulgation de la loi = 6 mois, mise en application, 6 mois… même à marche forcée, c’est impossible.. mais l’idée est bonne.

          J'aime

  5. je ne pense pas qu on ait les mêmes notions de temps….pour preuve, E Macron a consulté les responsables de parti pour avoir leur avis sur un report du 1er tour. La consultation a duré …1j. Ensuite il demande l avis au conseil d Etat sur la légalité. Ce dernier va se réunir dans la semaine et donner son avis. Pas besoin de consulter le parlement et le sénat , car ce n est pas une loi, mais par un décret d urgence.. Mais bon tout cela restera une discussion de comptoir que Joel a gentiment laissé ouvert, mais chuttt ….on ne dénonce pas !!!
    PS: Pour les fans de l ARS notamment sur le projet de la maison de la santé, je vous conseille un article sur Marianne. Je pense que ça va peut être en calmer certains…..( un exemple, le directeur de l ars de la Région Grand Est restait planqué en télétravail de son domicile à Paris, au plus profond de l épidémie. Celui de Rhone Alpes annonçait également en pleine crise, que le plan de licenciement de 600 personnels de santé était tjrs d actualité….) Ceci pour vous dire, que de donner carte blanche à cette agence sans aucune réserve, n est pas très responsable !!

    J'aime

  6. Bonjour.
    Si j’ai parlé de débat parlementaire c’est parce que dans votre post vous avez évoqué « le parlement ». Si le Président a pu consulter les partis en 24 heures, il ne peut en être de même dans le cas présent où il faudra consulter « toutes les parties ». Par exemple, à Oloron, il y a quatre listes, une seule appartient à un parti politique, celle de BU pour le PS. Les autres sont non inscrites. Il faudra donc consulter toutes les listes de toutes les communes de France, je crains que cela nous conduise à plusieurs mois au moins… Pensez-vous réellement que le Gouvernement va s’aventurer à promulguer un décret modifiant le code électoral pour permettre à des Maires d’être élus alors que peut-être, du fait de la fusion des listes, par exemple, ils ne l’auraient pas été ? J’en doute !
    Quant à l’article de Marianne (que je n’ai pas lu), je ne sais pas s’il fait l’amalgame entre représentants de l’ARS confinés ou pas, la suppression de personnel en Rhône Alpes et la décision de construire une maison de santé à Oloron… Si c’est le cas, il faut vite changer de lecture ! Mais je connais Marianne…

    J'aime

  7. si si, lisez marianne, très instructif sur l état d esprit et le fonctionnement de ces agences, et de ceux qui les composent. Très interessant de connaitre ces personnes que vous mettez sur un piédestal et à qui vous donnez un chèque en blanc  » en totale confiance et transparence «  ». Sur ce, je vais arreter de faire le troll sur le blog et vous souhaite bonne continuation.
    Pour le choix de mes lectures, passez votre chemin et vos conseils, vous ferez preuve de tolérance

    J'aime

  8. Re bonjour.

    Je ne me permettrais pas de vous conseiller dans vos lectures et ce n’était pas mon intention. Je lis également Marianne, comme beaucoup d’autres publications, mais je n’avais rien remarqué d’anormal concernant l’ARS et le rapport avec la maison de santé d’Oloron. J’ai du zapper l’article. Quant à la tolérance, si vous me connaissiez, vous sauriez que je suis très tolérant, voire trop tolérant ! Bonne journée. Bonne journée

    J'aime

Les commentaires sont fermés.