Le débat de nos 4 têtes de liste sur FR3 Aquitaine : un rien frustrant pour les téléspectateurs… comme pour les candidats


À l’occasion des élections municipales, FR3 organise 287 débats entre candidats. En raison du refus de François Bayrou de se déplacer à Bordeaux pour participer à l’un d’entre eux, la place de Pau a finalement échu à Oloron. Et nos quatre têtes de liste se sont donc retrouvées ce 26 février dans le même studio de FR3 Aquitaine dans la capitale girondine. Comme ironisait l’un d’entre eux : bonjour le bilan carbone !

Il a fallu patienter jusqu’à 22 heures 10 pour notre Oloronaise et nos Oloronais avant de pouvoir engager la partie. Entre temps, les candidats de deux autres villes, Biarritz, puis Périgueux avaient battu l’estrade. Les horaires à la télévision étant contraints, les deux plateaux précédents ayant mangé une partie du temps normalement dédié à Oloron, nos quatre têtes de liste en ont fait les frais.

Résultats ?

  • Une émission prévue en principe pour durer 30 minutes et écourtée de 5 minutes. Et comme près de 5 minutes ont été consacrées en début d’émission à la présentation de la ville, des candidats et des enjeux de l’élection, il n’est plus resté que 20 minutes pour le débat proprement dit. 20 minutes pour 4 candidats, soit en moyenne… 5 minutes pour chacun
  • L’un des thèmes inscrits au programme (mais on ne sait lequel puisqu’ils n’ont pas été énumérés par la journaliste-modératrice) abandonné en cours de route par manque de temps
  • Trois candidats (Nathalie Pastor, Daniel Lacrampe et Hervé Lucbéreilh) privés de la conclusion de 30 secondes qui devait être accordée à chacun d’entre eux. Seul Bernard Uthurry, qui avait eu la chance de gagner le tirage au sort destiné à déterminer l’ordre de passage, a pu s’exprimer

On l’aura compris, ce format de temps ne donne aucune consistance au débat, ne laisse guère de place à la confrontation des idées et des propositions. Mais le carnet du blogueur n’est pas resté pour autant vide de toute note. Pour celles et ceux qui n’ont pas visionné l’émission, en voici un résumé :

Présentation d’Oloron en quelques chiffres

En 4 tableaux, nous apprenons que :

  • Oloron compte 11 305 habitants, soit 1,6% de la population du département
  • Le taux de pauvreté y est plus important que la moyenne nationale (16% contre 14,7%)
  • Les résultats des municipales 2014 se sont joués à 50,07% contre 49,93%
  • Le taux de participation au 2nd tour de 2014 s’est élevé à 78,9%, soit 1,9 point de moins qu’en 2008

Présentation des 4 têtes de liste

Nous apprenons que 3 sur 4 conduisent des listes « sans étiquette », étant précisé que l’une d’entre elle, celle de Daniel Lacrampe, a reçu le soutien de LREM. Quant à la 4e liste, celle de Bernard Uthurry, elle est étiquetée « divers gauche »

Présentation des enjeux

Place maintenant à Jean PETAUX, un politologue. Qui rappelle les faibles écarts de voix enregistrés en 2008 et 2014 entre le vainqueur et le perdant du 2nd tour. 2008 : 119 voix entre Bernard Uthurry (PS), vainqueur et Hervé Lucbéreilh (UMP). 2014 : 8 voix entre Hervé Lucbéreilh, vainqueur et Bernard Uthurry. 2020 : les deux alliés du 2nd de 2014, Hervé Lucbéreilh er Daniel Lacrampe s’opposent. Et Bernard Uthurry part à la recherche du fauteuil perdu. Face à ces trois habitués du combat électoral, Nathalie Pastor veut jouer les empêcheuses de tourner en rond à Oloron.

Le débat proprement dit

Thème n°1 : le commerce de proximité

Elise DAYCARD, la journaliste modératrice, lance le débat en rappelant qu’en 2019 on a enregistré plus de fermetures que d’ouvertures de commerces rue Louis Barthou.

  • Hervé Lucbéreilh considère qu’il ne faut pas limiter le commerce oloronais à la seule rue Louis Barthou. Il y a plus de commerces aujourd’hui à Oloron qu’il y a 30 ans. Pour autant le centre-ville est effectivement en train de se désertifier. Il énumère ensuite quelques-unes de ses solutions : décider un moratoire de l’installation des grandes surfaces ; pour que le commerce marche, il faut des habitants, d’où l’opération de renouvellement urbain lancée il y a 15 jours qui permettra de réhabiliter des centaines de logements ; une opération façades pour redonner des couleurs ; une étude lancée avec pour objectif de redensifier le centre-ville et de refaire tous les espaces publics ; le recours à un outil fiscal (exonération de certaines taxes pour les commerces de centre-ville) ouvert par la loi de finances pour 2020
  • Daniel Lacrampe tient à ouvrir son propos en insistant sur le fait que la liste qu’il conduit est une liste de large ouverture « sans étiquette » car une ville comme Oloron ne se gère pas avec des étiquettes politiques, mais avec des femmes et des hommes qui veulent s’engager sans esprit partisan, sans sectarisme, pour le seul intérêt général de la ville. Il énumére des points positifs : un bassin d’emploi exceptionne, une agriculture forte, un artisanat de garnde qualité. À côté de cela, nous avons un commerce qui se bat avec difficulté. Pour lui, il faut arrêter d’annoncer régulièrement un plan Marshall pour la rue Louis-Barthou, des balcons sur le gave. Il faut ramener de l’animation et des habitants en centre-ville. Le projet de maison de santé tout comme la requalification urbaine peuvent y concourir
  • Bernard Uthurry estime que nous avons un centre-ville complexe. Certains quartiers se désertifient, la population diminue et se paupérise dans certains quartier. C’est un paradoxe car on a un bassin d’emploi qui se porte bien sur le plan économique. L’attractivité du centre-ville repose sur le logement et sur le commerce. L’un ne va pas sans l’autre. Il compare certains qui proposent aujourd’hui un moratoire pour les grandes surfaces à des pyromanes qui se transforment en pompiers.
  • Nathalie Pastor dit sa colère quand elle entend les trois intervenants précédents parler des grandes surfaces car cela fait 18 ans qu’ils sont au pouvoir, et aujourd’hui on en est là, les grandes surfaces sont là ! La représentante de la liste citoyenne énumère quelques propositions : faire venir des étudiants (80) grâce au projet d’ouverture d’une antenne de l’Université de Pau ; développer les projets d’animation du centre-ville (centre piétonnier, création d’espaces de vie, des espaces de jeux).

Thème n°2 : la sécurité

La journaliste -modératrice rappelle le vol du trésor de la cathédrale, la mort de deux personnes lors d’une bagarre. Qu’est-ce qu’un maire peut faire pour enrayer cette insécurité ?

  • Hervé Lucbéreilh y voit un problème de société qui n’est pas l’apanage d’Oloron. Ses propositions : augmenter les effectifs de la police municipale de 2 à 5 agents (on sera alors à 1 agent pour 2 000 habitants, chiffre correspondant à la moyenne nationale) ; augmenter le nombre de caméras de vidéo-protection ; plus que l’insécurité, il y a un sentiment d’insécurité, il faut donc adapter nos arrêtés municipaux à des phénomènes qui se produisent aujourd’hui en ville et qui posent problème (consommation d’alcool sur la voie publique, chiens non tenus en laisse etc.) et mettre une tolérance zero pour ces faits dont la ZAD est un peu à l’origine
  • Bernard Uthurry dit qu’il n’a pas de position dogmatique arrêtée par rapport à la vidéo-protection. Il faut être à la fois préventif et curatif. Il est important de dynamiser le centre-ville, de lui donner du tonus autour de projets que pourront porter les citoyens, les jeunes, les associations, les écoles. D’où l’idée d’un budget participatif pour financer ce type de projets. D’autre part, les effectifs de la police municipale ne sont jamais asssez nombreux, mais le candidat craint que les efforts de la commune puissent entraîner concurremment un désengagement de l’État
  • Nathalie Pastor conteste la volonté exprimée tout à l’heure de voir dans l’existence de la ZAD l’origine des problèmes d‘insécurité qui sont davantage liés au problème de l’exclusion. Les propositions de la liste sont donc à visée sociale : création d’un centre d’hébergement pour les jeunes de moins de 25 ans et les femmes ; accompagnement des associations ; augmentation de l’effectif des éducateurs de rues ; faire en sorte que les gens ressortent et puissent reprendre possession de cette ville
  • Daniel Lacrampe juge qu’il faut arrêter de faire preuve d’angélisme en la matière. on a dépassé le stade de l’incivilité. Il se félicite que Bernard Uthurry ait évolué sur la vidéo-protection. Il faut faire évoluer la police municipale : 2 agents qui terminent avant que la soirée ne commence, c’est insuffisant, il faut aller vers davantage de policiers municipaux.
  • La journaliste-modératrice demande à Hervé Lucbéreilh si la sécurité va être l’un des gros enjeux de cette campagne. Réponse de l’intéressé : pas de la campagne, de la gestion municipale. L’enjeu de la sécurité, c‘est quelque chose de nouveau à Oloron, on n’y est pas habitué. Il précise ensuite sa position sur la ZAD : il ne conteste pas qu’elle puisse défendre sa conception en matière d’environnement, mais elle est un outil d’attracticité qui attire à Oloron un certain nombre de gens qui ensuite, ne pouvant être traités de manière convenable par les services sociaux de la ville, se retrouvent devenir des squatteurs et poser des problèmes

La conclusion

Seul le premier intervenant, Bernard Uthurry aura la parole. il aura juste le temps de saluer les Oloronaises et Oloronais, ses co-listières et colistiers, juste le temps de préciser que la liste qu’il conduit est prête depuis plusieurs mois dans une démarche extrêmement collaborative jamais connue à Oloron et qu’elle est prête à assumer ses responsabilités dès le lendemain de l’élection, bien sûr si les électeurs lui font confiance.

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

Modification de la politique de modération pour les commentaires

La période électorale étant propice à la multiplication des faux-nez et autres trolls, Oloronblog ne publiera dorénavant les commentaires couverts par un pseudo qu’à la condition suivante inspirée par la ligne suivie par Jean-Yves Viollier pour son blog Bisque, Bisque, Basque ! : si vous souhaitez rester anonyme, envoyez-moi un mail pour m’expliquer vos raisons à oloronblog@orange.fr , sinon je ne publierai pas. 

34 commentaires sur « Le débat de nos 4 têtes de liste sur FR3 Aquitaine : un rien frustrant pour les téléspectateurs… comme pour les candidats »

  1. Quel mépris des téléspectateurs et des candidats…un déplacement à Bordeaux pour si peu de temps ! On espère qu’ils sont allés en covoiturage ! Qu’est ce qu’on aura appris ? Ils sont tous contents d’eux et de leurs idées novatrices…seule N.Pastor apporte un peu d’humanisation et sort de la langue de bois dans ce débat tronqué.

    J'aime

  2. Une parodie de débat !
    La LCO 2020 a proposé un vrai temps d’échange .. classé sans suite par les 3 candidats…
    J’imagine pas le temps de faire une petite réponse à l’invitation ?
    20 questions posées par Joël, semble être une opération compliqué voir impossible à réaliser !
    Ce qui n’empêche pas de parler de démocratie participative !
    Nous allons choisir une « équipe » pour 6 années sur ces quelques minutes de télé, quelques jolies phrases sur un tract et un petit tour rapide de nos notables?
    Triste démocratie ..

    J'aime

  3. NB : Moratoire sur l’artificialisation des sols, budgets participatifs, écologie, rénovation des logements, démocratie participative, circulation et mobilités, etc. Les propositions concrètes de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (LCO2020) n’est pas un self-service pour anciens candidats en mal de programme à 2 semaines du 1er tour 🙂

    J'aime

  4. Débat plutôt décevant. Aucun vrai projet fédérateur de la part des candidats pour sortir Oloron de sa torpeur séculaire, si ce n’ est N Pastor qui propose de faire venir à Oloron 80 étudiants pour revitaliser la ville. Cela est peut être bien sur le papier, mais je pense rien d’ autre qu’ une gageure politicienne, car elle s’ est bien gardée de parler du financement de ce projet. Par contre elle s’ est bien gardée de parler des 200 ou 250 cadres d’ entreprises du bassin d’ emplois Oloronais qui n’ habitent pas la ville et qu’ il serait nécessaire de  » capter » à Oloron. Ce qui serait bien plus efficace que 80 étudiants, car cela représenterait un potentiel à haut revenu important pour revitaliser les commerces et écoles.
    Pas plus que les autres candidats ont à peine abordé du bout des lèvres l’ absence d’ un véritable plan de circulation qui est la question racine d’ une véritable revitalisation des quartiers et de la ville. Pas plus que n’ a été abordé le devenir de la navette qui devrait s’ inscrire dans ce plan de circulation et au delà vers les communes limitrophes, afin de limiter la circulation automobile en centre ville.
    La cohérence des implantations des parkings dans un plan de circulation n’ a même pas était abordé. On assiste en ce moment à la multiplication des parkings suivant
    l’ humeur du jour.
    Une fois de plus on risque de s’ acheminer vers une mandature de gestion du quotidien, quelque sera la candidate ou le candidat élu. D’ autant que parti comme
    c’ est parti on risque de se retrouver avec des représentants des 4 listes dans la future municipalité s’ il n’ y a pas une liste capable de présenter un projet fédérateur fort pour la ville d’ Oloron qui pourrait la différencier. Situation qui sera ubuesque, mais pas surprenante, vu la détermination de certains à vouloir s’ entêter dans leur démarche démagogique.

    J'aime

    1. Bonjour Michel, ouvrir un campus à Oloron c’est aussi une façon de rendre le territoire plus attractif pour ces familles de cadres d’entreprise qui travaillent à Bidos ou Oloron. Car s’ils partent vivre en périphérie de Pau c’est bien parce que les infrastructures manquent ici… Pour les autres sujets, en 5 minutes Nathalie P. n’a pas pu parler de la mobilité douce, ni de la mobilité tout court. Enfin, sur le projet fédérateur, il me semble que ce que LCO2020 appelle l’USINE, qui se base sur la rénovation des usines Lauhères, donc du patrimoine historique de la ville, pour en faire un lieu de vie pour tous : associations, habitants, entrprises, étudiants, etc. est assez inspirant. La nouveauté c’est surtout qu’on arrive enfin à mettre un mot sur ce qui s’est passé les dix ou quinze dernières années : Oloron et la CCHB ont pris du retard, ont crû que le salut viendrait d’ailleurs, d’où cette obsession pour les routes. Or la solution semble plutôt venir de l’intérieur, des habitants qui ont fait les propositions qui servent de programme à LCO.
      Bonne journée à vous.

      J'aime

  5. desolant, ça fait plutot club du 4e ages sans idée pour le futur de la ville et du haut bearn. A part depenser des impots qu’ils nous feront payer pour du batiment et de la voirie. Sur que cela fera venir des habitants à oloron ! ce qui fait venir des gens à oloron pour son développement et son futur, c’est l’emploi . Pour ça, il faudrait conserver les emplois locaux et eviter la fermeture de l’hotel du val d’aspe et de la recyclerie. Qu’on fait les élus à ce propos? rien. Alors qu’il y a un fort taux de vacance des logements et des locaux commerciaux, on va construire une maison de santé et dépenser des centaines de miliers d’euros ( nos impots) et ensuite il faudra payer le fonctionnement , l’entretien ( encore nos impots). Alors qu’un professionnel de santé a fait venir 3 generalistes et un pharmacien sans un sous d’argent public. Et bien sur il y a des tas de cabinets medicaux vides.
    Il faut vous faire une raison , vous verrez encore longtemps des logments vides, des locaux commerciaux vides, des bus vides….Sans doute faudra t il attendre une nouvelle génération? Mais peut etre trop tard pour oloron???
    Dernier point, on parle beaucoup de developpement durable. la ville de paris vient de se rendre compte que les geants de l’eau lui ont fourni des compteurs à eau jetables. Au bout de 15 ans, la pile qui les fait fonctionner n’est pas remplaçable, il faut donc changer les compteurs. Nous avions des compteurs inusables, on va nous les remplacer par ce modele jetable? et Nous allons payer pour ça?

    J'aime

  6. Ne reprochons pas aux candidats les manquements d’un débat mal organisé. Et reconnaissons que Nathalie Pastor a tenu un propos d’une grande clarté et que ce sérieux et cette fraîcheur ont éclairé le débat sur le fond comme sur la forme. Constatons aussi que la Liste Citoyenne Oloron 2020 (LCO2020) est la seule à proposer un programme à maintenant 2 semaines du premier tour.

    Un point de détail proposé par @michel :

    Le coût de financement du projet d’ouverture d’une université de Pau à Oloron par exemple, est quasi nul. L’immobilier, le matériel, les structures d’accueil et de transport sont déjà existantes. Il suffit juste d’un peu de courage et d’ambition politique.

    En revanche les retombées sur l’attractivité du centre-ville seront-elles très importantes. Un étudiant dépense en moyenne 1.000 euros par mois là où il vit (logement / assurance / habillement / alimentation / mobilités / loisirs / sport / culture / etc.). Notre projet prévoit l’installation de 90 étudiants au centre-ville d’Oloron, soit plus d’un million d’euros par an de liquidités dépensées dans l’économie locale (commerces, artisans, bailleurs, restaurateurs, cafetiers, etc.) Hélas le format du débat ne nous as pas permis d’aller jusqu’à ce niveau de détail.

    Et ce n’est qu’un point de notre programme qui est une véritable vision, reposant sur des mesures parfaitement concrètes, chiffrées et sérieuses. Tout comme l’ensemble des points de notre programme, mais le modèle de débat proposé par France 3 ne nous a pas permis de les aborder.

    Vous n’êtes obligé de tomber d’accord avec toutes les propositions de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (Lco2020) et vous êtes même invité à les questionner et à en proposer des critiques. Mais vous devez admettre que la LCO2020 porte un projet de renouvellement de la politique, de ses visages et de ses pratiques, grâce un projet franchement neuf et très sérieux.

    Enfin, nous co-construisons nos propositions grâce aux contributions des habitantes et des habitants et nous serions ravis de pouvoir intégrer les vôtres à des réunions de travail pour pouvoir enrichir le programme, de la valeur ajoutée qu’elles pourraient lui apporter.

    Liste Citoyenne Oloron 2020 (Lco2020)
    Le nouveau souffle
    e ahuec!

    J'aime

    1. En revanche les retombées sur l’attractivité du centre-ville seront-elles très importantes. Un étudiant dépense en moyenne 1.000 euros par mois là où il vit (logement / assurance / habillement / alimentation / mobilités / loisirs / sport / culture / etc.). Notre projet prévoit l’installation de 90 étudiants au centre-ville d’Oloron, soit plus d’un million d’euros par an de liquidités dépensées dans l’économie locale (commerces, artisans, bailleurs, restaurateurs, cafetiers, etc.)

      Je suis assez sceptique sur votre vision idyllique de votre projet. Il faudra faire le bilan d’ ici quelques temps. Par contre récupérer les cadres qui travaillent à Oloron est à mon point de vue une bien meilleure opération, sur le plan écologique, économique,
      culturel et positif pour l’ avenir les écoles oloronaises. 90étudiants c’ est 90 personnes, point à la ligne, un cadre c’ est du pouvoir d’ achat, souvent une famille, des enfants, des parents, la dimension de l’ impact est différente. Maintenant si vous pouvez arriver à concilier nos deux projets ça sera merveilleux.

      Le coût de financement du projet d’ouverture d’une université de Pau à Oloron par exemple, est quasi nul. L’immobilier, le matériel, les structures d’accueil et de transport sont déjà existantes.
      Dommage que LOC2020 ne précise pas pour l’ instant l’ ensemble de ces points.
      J’ ai rarement vu un projet qui ne nécessite pas des investissement importants pour
      la municipalité porteuse du projet. Peut être avez vous une recette miracle.?
      Tant mieux pour le contribuable oloronais que je suis, mais je pense honnêtement que c’ est plus du clientélisme.

      J'aime

    2. Je suis moi même étudiant et je trouve assez étonnant votre proposition d’amener des étudiants à 1000 euros dans le centre ville.. Personnellement je suis très loin de dépenser 1000 euros par mois, encore moins chez des restaurateurs, artisans et petits commerces.. Étudiant, c’est marque repère chez leclerc donc désolé mais merci les centres commerciaux. Alors les anti système qui mangent bio c’est bien gentil, mais faut arrêter l’utopie parce que les étudiants à 1000 euros ça n’existe pas, ou très peu

      J'aime

      1. C’ est bien de le dire et de le faire savoir. Ça fera réfléchir certains. Personnellement je souhaiterai de tout coeur que les étudiants disposent de 1000 euros, cela leur permettrait sûrement d’ avoir une meilleure qualité de vie et d’ étude. Bon courage à vous pour la suite de vos études.

        J'aime

      2. @stephane : voici un article qui reprend le coût de la vie étudiante. On y parle du coût direct, auquel il faut ajouter les coûts indirects et vous verrez, que nous sommes bien à 1.000 euros

        https://www.sudouest.fr/2019/08/20/cout-de-la-vie-etudiante-quelles-sont-les-villes-les-plus-cheres-6463681-4699.php

        En revanche, effectivement le projet que porte la Lco 2020 de proposer à tous les habitants et habitantes de la ville l’accès à une alimentation 100% locale et bio sans dépenser plus, grâce à nos maraîchers et AMAP fait que nos étudiants aussi, mangeront bio. Ce n est pas bobo, c’est du bon sens.

        J'aime

        1. 1000 euros a bordeaux ou paris, mais 750 a Limoges. Il me semble qu on se rapproche déjà beaucoup plus de Limoges donc on est loin des 1000 euros. Et je suis entouré d’étudiants qui donc je vous garanti qu on est très loin de vos chiffres. Ce qui me plaît pas, c’est que votre liste reflète complètement ce courant ecolo BIO bien manger gilet jaune c’est tous des pourris se prétextant sociale. Les élus ne sont pas tous des pourris, ne sont pas tous la pour la place, et essaient de faire des choses avec de moins en moins d’argent. Les idées c’est facile, les mettre en place c’est différent. Mai 68, c’était ya 50 ans même si dans votre programme ya certainement des choses qui peuvent être intéressantes, on dirige pas une ville uniquement avec du social, des lieux de rencontres et de l’écologie. Il faut de l’argent du travail de la santé…

          J'aime

  7. C’ est quand même catastrophique que MME Nathalie PASTOR n’ a pas pu parler plus car vous auriez apprit plus sur ce que la LCO 2020 veut faire, nous sommes tous conscients que cette ville se meurt si vous votez encore un des 3 mêmes ça c’
    est sûr vous allez encore dans le mur. Allez à une des réunions de la LCO 2020 vous verrez que le programme est pertinent et que ce n’ est pas des paroles en l’ air car j’ ais assisté à des réunions qui sont bien ciblées autour des 4 piliers de la liste. Vous avez cette année une nouvelle liste cette année aux élections alors votez pour eux c’ est des citoyens sans aucunes étiquettes et qui ont travaillé dur pour les projets qu’ ils ont fait joué le jeu cela ne vous coûte rien car les autres vous les connaissez et ce sera pareil qu’ avant. Moi personnellement j’ en ais marre de ces trois clochers toujours le même refrain, avant les élections tout est beau et joli mais une fois élus ce n’ est pas la même chanson, moi perso je vote LCO 2020 je veux voir ce que cela va donner et je parles avec du monde qui eux aussi vont voter pour le renouveau de la ville. Et je suis sûr que dans les 3 mois de leurs élections il y aura déjà du changement j’ en suis convaincu. De toute façon en votant LCO 2020 vous risquez quoi ? un renouveau pour la ville ou la même chose qu’ avant, mais je ne crois pas cela je suis sûr qu’il y aura du renouveau j’ en suis certain on en reparlera. Et j’ espère que MR ADAM laissera son blog pendant un certain temps pour voir si LCO 2020 tient la route. Mais votez pour eux pas pour les autres qui rendent notre ville triste merci.

    J'aime

  8. Les jeunes sont aux yeux de la LCO une manne financière… N.Pastor et sa liste veulent nous faire croire que les jeunes ont 1000€ par mois à dépenser => ça fait longtemps qu’à la LCO, ils ne sont plus jeunes !!!
    Ils ont oublié qu’un jeune étudiant galère pour vivre, parfois cherche un travail à côté de ses études pour finir le mois…
    Dans quelle réalité sont-ils ?

    J'aime

    1. Mais MADAME il faut savoir que nous parlons en fait des jeunes actuels et nous savons qu’ils n’ ont pas énormément d’ argent nous avons eu des jeunes lors de nos ateliers donc nous savons de quoi nous parlons. Ce n’ est pas un secret pour nous mais nous voulons les aider encore plus vous comprenez. Nous avons eu ce points plusieurs fois dans nos ateliers et c’ est pour cela qu’ il a été acté pour en faire un cheval de bataille car nous sommes déjà en relation avec eux

      J'aime

    2. @Camille

      Pour répondre à votre question : Nous vivons dans la réalité d’un centre ville qui se meurt un peu plus, de mandature en mandature, et où la Lco2020 a la solution pour inverser le cours des choses. C’est une chance pour la ville et le territoire.

      En tous cas, une réalité bien réelle. Sur ce lien, vous trouverez un note explicative ainsi qu’un reportage présentant des villes qui ont déjà mis en place cette mesure :

      https://www.lco2020.fr/post/lco2020-oloron-ste-marie-ville-universitaire-et-de-formation

      Les jeunes ne sont pas une manne financière, les jeunes sont une incroyable chance et les mandatures successives semblent l’avoir un peu oublié.

      Il se trouve qu’en plus, ils ont effectivement besoin de se loger, de se divertir, de se cultiver, de s’habiller. Et voilà précisément ce dont manque cruellement le centre ville que les 18 dernières années ont conduit à se vider de sa substance.

      Et pensons aussi à cette l’incroyable vitalité que cette jeunesse insufflera dans les rues du centre ville, qui là aussi ont été sacrifiées durant les deux dernières décennies.

      Liste Citoyenne Oloron 2020 (LCO2020)
      Le nouveau souffle
      e ahuec !

      J'aime

  9. … 90 étudiants venus d’ailleurs alors ? parce qu’à Oloron il y a déjà 90 étudiants oloronais et alentours qui habitent dans leur famille et qui ne dépensent pas 1000 euros/mois pour se nourrir ou se loger… et pourquoi d’ailleurs ces 90 étudiants d’ailleurs viendraient-ils perdre leur temps à Oloron ?

    J'aime

  10. J’ai trouvé l’organisation du débat scandaleuse. C’est un manque de respect total pour les invités et les habitants d’Oloron. Sans parler de leur « expert » politique qui a pris 5 minutes du temps à dire n’importe quoi… Sinon, clairement, la seule personne à ressortir positivement de ce débat est Nathalie Pastor. C’était la deuxième fois qu’on la voyait à la télé et elle semble mieux comprendre la politique que ces messieurs ! C’est aussi la seule à avoir des solutions à apporter et en plus des solutions intéressantes…

    J'aime

    1. Ce n’est pas sur sa façon de se présenter ou de s’exprimer qu’il faut juger un candidat, c’est sur ses projets et la faisabilité de ses projets qu’il faut le juger

      J'aime

      1. @Yves Cazaux
        Tout à fait d’accord avec vous, un candidat doit être jugé avant tout sur ses projets et donc son programme.
        Le problème ? Une seule liste a présenté son programme ! Co-construit avec les citoyens durant l’automne et une longue liste d’ateliers publics à la brasserie de la poste.
        Mais que proposent les 3 autres listes ? Rien pour le moment… à 17 jours des élections !!
        C’est inquiétant. N’ont-ils plus d’idées après de longues années passées à la mairie et à la communauté de communes ? Misent-ils tout uniquement sur l’image que renvoie leur personne ?
        Vous êtes sûrement mieux placé que moi pour répondre à ces questions.

        J'aime

        1. ceci démontre que la LCO est tout à fait inexpérimentée car tout le monde sait qu’il ne faut pas divulguer son programme trop tôt. Ce n’est pas un critère de qualité que d’être le premier à publier un programme, ce n’est qu’un critère de manque de réflexion stratégique… La meilleure façon d’aller vite est de ne pas se presser !

          J'aime

        2. @Yves Cazaux
          Excusez-nous de ne pas jouer à ce jeu de politique politicienne.
          Je rappelle que nous sommes à 17 jours des élections, si vous considérez que c’est encore « trop tôt » quand allez-vous proposer votre programme aux citoyens ? 2 jours avant les élections ?
          Cette façon de faire de la politique prive les citoyens d’un débat d’idées constructif, rien de mieux pour affaiblir la démocratie.
          Les Oloronais aurait mérité mieux qu’une liste de mesures choc qu’on leur lance à la hâte quelques jours avant de passer aux urnes…

          J'aime

  11. @Yves Cazaux
    Tout à fait d’accord avec vous, un candidat doit être jugé avant tout sur ses projets et donc son programme. Il ne faut pas toutefois que ce programme soit un fourre tout sans nom. Il faut avant tout un projet fédérateur autour duquel vient s’ articuler
    l’ ensemble des propositions du candidat. Sans quoi l’ électorat ne s’ y retrouve pas.

    Cécile.
    Oloron et la CCHB ont pris du retard, ont crû que le salut viendrait d’ailleurs, d’où cette obsession pour les routes. Or la solution semble plutôt venir de l’intérieur,

    Tout à fait d’ accord avec votre propos, la solution ne pourra venir que de l’ intérieur.
    Qu’ elle est la liste qui aujourd’ hui demande officiellement l’ abandon du contournement Gabarn / Gurmençon et l’ affectation du financement de l’ Etat ( en gros 35 M d’ euros, je crois) à la ville d’ Oloron pour réaliser sa remise à niveau. Aucune liste pour l’ instant. Or c’ est en gros ce prix là qu’ il faudra injecter dans la ville pour qu’ elle retrouve son niveau d’ attractivité d’ il y a des décennies. Sans ça on fera du bricolage de façade et l’ on coura directement à l’ échec quel que soit la liste élue.

    J'aime

    1. Bonjour Michel,
      LCO s’ oppose au contournement qui ne ferait que ramener plus de camion et de pollution dans la vallée. Par contre je ne suis pas sûre qu’ il soit possible de reallouer 35 millions d’ euros comme ça.
      Et puis pour faire quoi ? Imaginons, on répare la ville, elle est toute belle. Et puis… Personne ne vient car la ville n’offre pas assez de travail, d’ infrastructures. Elle n’est pas touristique, elle n’est pas étudiante… Il lui faut retrouver un sens ! Le délabrement en ville c’est aussi un problème de propriétaires privés qui n’ont pas les moyens ou les bonnes raisons de retaper leurs immeubles (d’ où l’ idée de faire venir des étudiants). Amon avis, il ne suffit pas d’ injecter de l’ argent. S’ il n’y a pas d’ idée sur le long terme le problème revient. Et c’ est ce qu’on voit aujourd’hui après 18 ans des mêmes personnes en manque de propositions !

      J'aime

      1.  » Par contre je ne suis pas sûre qu’ il soit possible de reallouer 35 millions d’ euros comme ça. »
        J’ espère que LCO 2020 se battra bec et ongle pour ça, sinon c’ est pas la peine de dire qu’ ils sont contre, si c’ est pour faire un article de presse pour se donner bonne conscience par rapport à leurs prise de position et puis plus rien. C’ est même pas la peine qu’ ils se présentent, s’ ils s’ avouent vaincus avant de partir. Personnellement j’ attend avec impatience qu’ ils fassent la démarche officielle de réclamer le retour de cet argent à la Municipalité Oloronaise, car elle en a absolument besoin pour être rénovée.
        Le président Macron n’ avait pas un centime pour les GJ et au final il a lâché 13 Milliards d’ euros. Conclusion: A coeur vaillant rien d’ impossible.

         » Et puis pour faire quoi ?  »
        Question incompréhensible de votre part. Tout est à faire et à refaire à Oloron surtout en matière de mentalité et de vision municipale. Je pense que vous ne devez pas habiter Oloron. Il y a 50 ans que les différentes Municipalités se limitent à assurer le quotidien, sans véritable projet porteur de vision nouvelle. S’ il n’ y a rien à faire comme vous dites, autant remettre ceux qui ont géré la ville pendant 50 ans, à tour de rôle en faisant un tirage au sort. Pas même besoin de faire des élections pour perdre du temps et user la salive.

         » Personne ne vient car la ville n’offre pas assez de travail, d’ infrastructures. Elle n’est pas touristique, elle n’est pas étudiante… »

        Effectivement triste constat que vous faites, contrairement à vous je pense qu’ Oloron a bien plus d’ atouts que l’ on ne pense, notamment en matière de bassin
        d’ emploi, de tourisme et de culture. Mais tout cela a été laissé à l’ état de friche par les différentes municipalités. Passez la frontière et allez à Jaca et vous toucherez du doigt ce que veut dire tourisme et culture. Il y a quelques années Oloron avez un festival folklorique qui faisait son renom au niveau national. Il a été abandonné mais pas perdu pour tout le monde. Jaca s’ est empressée de le récupérer et pour cause, pendant sa durée les hôtels et les rues de la ville sont pleines de monde. Pendant ce temps Oloron est un désert.
        En matière d’ infrastructures je ne pense pas que nous ayons à nous plaindre si ce n’ est le problème du transit international des PL. Mais là on ne peut que s’ en prendre aux différentes Municipalités qui ont été en place, qui ont tout fait pour favoriser cette situation. Maintenant seule la réouverture de la voie ferrée vers Canfranc pourra être une réponse pérenne. Mais malheureusement un candidat porte une double casquette, quand il est à la région pour être dans la mouvance du Président il est pour le train, mais quand il est à Oloron il est favorable à la déviation routière et aux PL. A la place de la double casquette, il va falloir lui offrir un béret. Peut être qu’ à ce moment là, il nous donnera sa véritable opinion sur c’ est épineux problème.

        J'aime

    1. En fait une usine à gaz pour de piètres résultats.
      Par contre l’ idée de démocratie- construction du Maire de la commune de Kingersheim me semble une bonne idée car cela permet à l’ électorat de suivre en permanence l’ état d’ avancement des projets mis en places. Ce n’ est pas comme chez nous où l’ on apprend que les projets se perdent dans les dédales brumeux de la municipalité ( Exemple: la rénovation de la rue L Barthou, ou le plan de circulation promis par HL lors de son premier mandat de Maire, mais jamais réalisé bien au contraire la ville n’ a jamais été autant ouverte à l’ automobile)
      A partir du moment où l’ idée est lancée tout le monde peut s’ en accaparer et en connaître son évolution. Pour preuve que cela doit marcher Mr le Maire a fait 5 mandats. !!!!!! Bravo. Peut être que la future Elue ou le futur Elu aura l’ idée
      d’ adopter cette méthode.

       » Dans la ville désormais célèbre de Kingersheim, Jo Spiegel, maire aux cinq mandats, porte depuis 25 ans un renouveau démocratique communal à travers la « démocratie-construction ». Au sein d’une « maison de la citoyenneté », financée par la commune, les citoyens peuvent participer directement à l’élaboration des politiques publiques et à leur exécution. »

      J'aime

  12. Vous vous êtes trouvé « génial » peine de bonnes idées et de bonnes réponses et seul vent de fraîcheur sur Fr3.
    Je ne comprends pas grand-chose à la chose c’est sûr, mais soit c’est de l’Onanisme intellectuel et là bravo, soit c’est la bonne vieille méthode Coué, mais on n’a pas vu la même émission.

    J'aime

  13. Cet article de Blog mentionne les 4 listes et reprend les propos des 4 candidats de manière très stricte et très équitable.

    Et que voyons-nous ? les 28 commentaires qui s’en suivent ne parlent que de Nathalie Pastor, de la Liste Citoyenne Oloron 2020 et de ses propositions. Même pour les détracteurs de la Lco2020, C’est comme si les 3 autres candidats n’existaient pas!

    Le Programme de La Liste Citoyenne Oloron 202 est l’unique sujet de conversation de cette campagne.

    Quelles que soient nos idées, nos accords et nos désaccords, nous devrions tous remercier la Lco2020 d’être là pour animer et éclairer le débat démocratique. Qui plus est avec des propositions innovante et intelligentes.

    J'aime

  14. Bonsoir à tous,
    Je voudrais revenir sur le projet de campus à Oloron. Si l’idée est tout à fait louable, je me pose des questions sur l’état d’avancement du projet. En effet, est-ce seulement une idée générale ou à t il était discutait avec la direction et le CA de l’université ? Si oui, quels ont été leurs retours ?
    Pourquoi ce chiffre de 90 ? Et qui étudieront quoi concrètement ?
    De plus, dans quels locaux des installée ce campus ? On entend parler de la rue Revol mais cela paraît bien vieillot et pas forcément adapté aux méthodes d’enseignement. Enfin, le CROUS, acteur essentiel si il en est, à t il était consulté ? Car pauvres étudiants s’ils doivent payer un sandwich à tout les repas (RU = repas complet à 3,25 euros). Il en est de même pour le logement. Si aucune résidence étudiante n’est disponible, les plus petits budgets ne pourront pas se loger décemment
    Penser les retombées c’est bien. Pensez aux aspects techniques, c’est moins vendeur mais c’est mieux. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
    Je serai ravis si vous arrivez à m’éclairer sur toutes ces questions, cela permettra de cerner un peu mieux le projet et sa faisabilité.

    Bien socialement

    Un étudiant ingénieur

    Aimé par 1 personne

  15. Ce débat était juste nul et sans intérêt… les candidats peu préparés à cet exercice (ce que l’on peut comprendre aucun n’étant des professionnels des plateaux TV) lui même mal préparé, mal animé et en plus tronqué…

    un débat pour parler de quoi ? la rue Louis Barthou et les caméras…. on avance

    Au sujet de la rue Louis Barthou je note que personne n’a de solution miracle (oublions la piétonisation dont j’entends parler depuis que j’ai 5 ans).. c’est surement qu’il n’y pas de solution pour cette rue et l’avenir du commerce de proximité à Oloron se situe ailleurs…

    J'aime

  16. enfin… qu’on m’explique en quoi la ville « se meurt » ? elle pourrait être plus dynamique en particulier au niveau entrepreneuriat mais il me semble qu’Oloron est une petite ville qui bouge… et qui permet à ceux qui le souhaitent de bien vivre…

    il y a plein de choses à améliorer mais dire qu’elle se meurt c’est juste de la politique de bas niveau…

    J'aime

  17. et je note qu’aucun candidat, pas même la LCO, ne parle d’enlever les caméras… c’est bien dommage… Le crédit social chinois est à nos portes…

    c’est un peu comme les impôts… on tape fort sur celui qui les augmente, mais on ne les baisse pas…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.