Vous souhaitez connaître les noms des 33 membres de l’équipe conduite par Bernard Uthurry ? C’est ici ! (chronique  » municipales 2020 « )


(Avis aux listes au départ de la compétition : le blogueur est preneur de toute information qu’elles jugeront utile de lui faire passer. En se réservant le droit de les remouliner et de les commenter. Tout en s’engageant à ne pas les dénaturer)

Hier soir, la liste Oloron En Commun (OEC) dévoilait la liste de ses candidates et candidats. Vous la trouverez après ces quelques précisions :

  • 16 femmes et 17 hommes la composent
  • Moyenne d’âge : 54 ans.
  • Sur les 8 membres de l’actuelle opposition municipale, 6 y figurent. 2 ne se représentent donc pas : Aurélie Giraudon et Jean-Étienne Gaillat.
  • Sur les 6 qui remettent ça, 5 sont en position d’être élus en cas de victoire. Le sixième, Jean-Pierre Aranjo est le dernier de liste et n’a donc aucune chance de s’asseoir au mois de juin à la table du conseil.

Petit rappel d’ordre technique avant de passer à la liste complète :

compte tenu du mode de scrutin pour les municipales dans une commune de la taille d’Oloron – scrutin proportionnel, de liste, à deux tours avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée en tête -, et suivant que le second tour donnera lui à un duel, à une triangulaire ou à une quadrangulaire, en fonction de la proportion des suffrages obtenus par rapport à ses concurrentes, une liste peut tabler sur 22 à 27 élus en cas de victoire et, si elle reste bien en lice pour ce second tour, entre 8 et 1 élu en cas de défaite.

Liste complète (par ordre) des candidates et candidats d’Oloron En Commun
  1. Bernard UTHURRY, 66 ans, conseiller municipal sortant
  2. Marie-Lyse BISTUÉ, 59 ans, assistante maternelle, conseillère municipale sortante
  3. Sami BOURI, 54 ans, enseignant de sciences économiques et sociales
  4. Anne SAOUTER, 53 ans, anthropologue
  5. Patrick MAILLET, 53 ans, employé d’une banque coopérative, conseiller municipal sortant
  6. Brigitte ROSSI, 62 ans, cadre aménagement territorial de la fonction publique, retraitée
  7. Jean-Maurice CABANNES, 71 ans, technicien supérieur du conseil départemental, retraité
  8. Anne BARBET, 53 ans, secrétaire, conseillère municipale sortante
  9. Stéphane LARTIGUE, 48 ans, directeur général des services (à la mairie de Mourenx ! pour lui, la campagne électorale risque d’être moins chaude à Oloron)
  10. Chantal LECOMTE, 60 ans, demandeuse d’emploi
  11. Philippe GARROTÉ, 54 ans, chef d’entreprise
  12. Martine LARROUCAU, 56 ans, infirmière secteur psychiatrique
  13. Jean CONTOU-CARRÈRE, 59 ans, cadre bancaire
  14. Dominique QUÉHEILLE, 57 ans, gestionnaire d’assurance
  15. Raymond VILLALBA, 73 ans, chef d’entreprise, retraité, conseiller municipal sortant
  16. Emmanuelle GRACIA, 57 ans, professeur d’EPS
  17. Nicolas MALEIG, 39 ans, agriculteur
  18. Flora LAPERNE, 55 ans, chargée de suivi qualité sécurité
  19. Frédéric LOUSTAU, 52 ans, technicien atelier
  20. Céline BODET, 37 ans, coiffeuse
  21. Saïd SOUITA, 40 ans, ouvrier dans l’aéronautique
  22. Sabine SALLE, 50 ans, aide-soignante
  23. Patrick NAVARRO, 55 ans, coordonnateur maintenance de liaisons aériennes RTE
  24. Marie SAYERCE, 59 ans, aide-soignante
  25. Iñaki ECHANIZ, 26 ans, conseiller principal d’éducation
  26. Monique MARTICHE, 57 ans , infirmière
  27. Salvador CABELLO, 53 ans, ouvrier métallurgiste
  28. Françoise STIOPHANE, 61 ans, inspectrice divisionnaire des finances publiques, retraitée
  29. Jean-Michel BRUGIDOU, 67 ans, instituteur, retraité
  30. Monique ASSO, 63 ans, assistante commerciale, retraitée
  31. Thomas BARRANCO, 40 ans, chef de projet informatique
  32. Solange SALINAS, 61 ans, femme au foyer
  33. Jean-Pierre ARANJO, 52 ans, responsable développement, conseiller municipal sortant

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

26 commentaires sur « Vous souhaitez connaître les noms des 33 membres de l’équipe conduite par Bernard Uthurry ? C’est ici ! (chronique  » municipales 2020 « ) »

  1. Constat… la majorité de cette liste est constituée de membres appartenant, depuis plus de 30 ans, aux mêmes familles socialistes issues du moule de l’ancien maire Raymond Dieste…
    Hâte de lire leur programme pour connaître ce qu’ils ont de nouveau à proposer 😉

    J'aime

    1.  » Constat… la majorité de cette liste est constituée de membres appartenant, depuis plus de 30 ans, aux mêmes familles socialistes issues du moule de l’ancien maire Raymond Dieste… »
      Donc rien ne change. Si ce n’ est repeindre en vert , ce qui était en rose.
      Par contre la continuelle guerre des égos risque d’ être à son apogée dans les semaines à venir……

      J'aime

  2. Pour être complet le blogueur pourrait préciser le nombre d’élus communautaire pour oloron et si c’est défini les élus fléchés.
    Surprenant Aurélie…
    Monsieur Brugidou : 57 ans ?? Il manque pas des années.
    Est’il exact que à oloron les conseillers sont rémunérés

    J'aime

    1. 1/ Le fléchage des élus communautaire ne figure pas sur la liste à laquelle le blogueur a eu accès
      2/ Oui, il y a une erreur de report : c’est 67 ans et non 57 ans. mais cela n’a qu’une faible incidence sur le calcul de la moyenne d’âge de la liste. Je corrige
      3/ Le 18 avril 2014, le conseil municipal a décidé d’allouer : « à chacun des conseillers municipaux (présidents de commissions et délégués) n’ayant pas reçu délégation par arrêté municipal (l’indemnité de fonction au taux de 4 % de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la Fonction Publique) ». Soit 4% de 3.889,40 € par mois, soit un peu plus de 150 € par mois

      J'aime

  3. Bernard Uthurry a 66 ans aujourd’hui. Ce qui lui fera 72 ans en fin de mandat! Et pour nous, ça fera 24 ans (bon sang 1/4 de siècle!!) d’alternance entre lui et Hervé Lucbéreilh. Oloron mérite vraiment vraiment mieux que de rempiler pour 6 années de vieux souvenirs!
    On précise naïvement les métiers des co-listiers. Mais pourquoi ne précise-t-on pas que Bernard Uthurry est aussi Vice President (Parti Socialiste) du conseil régional et que Marie-Lyses Bistué et Anne Barbet sont élues (Parti Socialiste) au département? Et que personne n’envisage de démissionner en cas de victoire à Oloron ? Comme si la situation d’Oloron était satisfaisante en tous points et que ça leur laissait du temps libre pour cumuler les responsabilités (et surtout les rémunérations. Pour B Uthurry, ça sera donc : 3.275€ + 2.500€, soit 5.575€ nets !!!)
    C’est ça la gauche ? Sérieusement ? Il n’y a que moi que ça choque ?
    Je suis écœurée de cette main basse sur les fonds publics, qui se fait tranquillement avec notre bénédiction depuis tout ce temps. Et pendant ce temps, notre belle oloron s’étouffe dans son jus.
    Cette fois, mon bulletin de vote dira « Stop à l’arnaque »!
    Quant à la liste, elle aurait du s’appeler : “Le Parti Socialiste et le Parti Communiste en Commun”, ou encore “On prend les mêmes et on recommence”.

    J'aime

    1. CorinneB En principe, le fait d’être élu n’est pas un métier en soi. Il s’agit d’une fonction temporaire attribuée par les électeurs à une personne choisie par eux. Ce principe remonte à la Révolution de 1789, pendant laquelle on insistait sur la nécessité que les élus ne transforment pas en profession une charge honorifique confiée directement par les citoyens.
      Dès 1831, le principe de gratuité des mandats est posé. On considère alors que l’accomplissement d’un mandat doit aller de pair avec une sécurité financière personnelle, gage d’impartialité.
      En 1884, la loi municipale du 5 avril introduit la possibilité de remboursement des frais entraînés par l’exécution d’un mandat. Aujourd’hui encore, le principe de la gratuité est confirmé par l’article L.2123-17 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) pour les maires et les adjoints. Ils reçoivent toutefois des indemnités de fonction. Ces indemnités de fonction ne présentent ni le caractère d’un salaire, ni celui d’un traitement ou d’une rémunération quelconque.
      Si je comprends bien votre raisonnement, lorsque l’on est de gauche, on devrait être écarté de ce principe. Toujours reprenant votre raisonnement, tout l’échiquier politique pourrait percevoir les indemnités à hauteur de ce que prévoit leur charge, tous, sauf les élus de gauche. Je crois que dans notre pays cela s’appelle de la discrimination, mais bon je peux me tromper.
      La question de l’argent ne doit pas être éludée : Le travail des élus est dans la très grande majorité des cas extrêmement fourni. Les indemnités sont plus élevées que le salaire des ouvriers et de nombreux salariés. Ils restent sans commune mesure avec ceux des chirurgiens, des notaires, de gérants d’entreprises moyennes, de certains commerçants, de certains hauts-fonctionnaires, sans aller chercher les revenus des traders et des patrons du CAC 40.
      Il existe d’ailleurs des limitations et elles ont souvent été instaurées par la Gauche.
      Monsieur UTHURRY à cumulé durant les 6 dernières années sa fonction de Vice-Président de la Région, de conseiller municipal et conseiller communautaire.
      Je n’ai durant cette période, su vous lire pour le dénoncer, ou l’encourager puisque pour le coup, le mandat municipal et celui communautaire il l’a fait bénévolement.
      La vrai question que vous devriez vous poser si vous aimez réellement Oloron comme vous semblez le revendiquer, c’est, est ce que sa vice-présidence à la région est nuisible au territoire ?

      J'aime

  4. Bernard Uthurry confirme, dans la presse, qu’il ne laissera pas la région pour la Mairie d’Oloron… comment compte-t-il travailler pour les Oloronais et pour notre ville d’Oloron ? A moins qu’il ne laisse les rennes à Marie -Lyse Bistué elle-même élue au département…. ça se dit « Socialiste » mais leur devise devrait être « Un pour tous et tou(t) pour moi »

    J'aime

  5. Ahhh elle es belle cette equipe de cumulard et personne veut demissionner des postes au département et a la region !! !! Et ca donne des leçons après !!! Des socialistes toulousains tout pour moi rien pour le voisin !!!!!!

    J'aime

    1. Ahhh cher Jacques, si vous réussissez en trois phrases à compiler votre pensée, vous signez l’exploit de me ramener 40 ans en arrière, quand le bar du pont à Oloron s’appelait « Chez Zezette » et son comptoir les jours de marché toujours propice aux analyses politiques éclairées.
      Vous parlez de voisin, ça tombe bien j’en suis un, de Bedous petit village de la Vallée d’Aspe, trop petit pour que l’on y conserve une perception. La conseillère départementale qui se présente sur cette liste, elle est venue pour nous soutenir avec son collègue, pour que ce service public ne disparaisse pas de la vallée. Alors vous qu’y n’avez certainement jamais eu l’occasion de cumuler dans votre vie et donc être disponible, je suis sûr que vous étiez là aussi.
      Quoi qu’il en soit, je m’étais laissé séduire en 2015, non pas par son charme naturel, mais plutôt par son volontarisme à agir aux côtés des élus de la vallée.
      Aujourd’hui, non seulement je ne le regrette pas, mais en plus je ne serais pas content qu’elle démissionne de son poste au département, j’aurais l’impression d’être trahis.
      Et le locataire actuel qui a piqué dans la caisse, vous le placez dans quelle catégorie cher Jacques ?

      J'aime

  6. Ha c’est parti, les sbires sont lâchés va y avoir de beaux argumentaires, du débat d’idées basses du front.
    On parle Hervé Balkany ou on attends un peu….

    J'aime

  7. en ce qui concerne Bernard UTHURRY n’oubliez pas d’ajouter sa retraite de professeur….effectivement à ce niveau de rémunération, il va devenir compliqué de discuter avec le peuple de  » gauche  » !

    J'aime

  8. Sur 33, 22, soit une très large majorité (1/3), n’ont jamais été élus ! mélange d’expérience et de nouveauté !
    … quand on voit que Lucbereilh dit qu’il ne savait pas comment fonctionnent les frais de déplacement,
    … quand on voit les propositions de la LCO qui ne sont même pas, techniquement, applicable par une commune,

    => on se rend compte qu’une équipe avec l’expérience que propose Oloron en Commun est bienvenue !

    Quand on voit la campagne dynamique, dans la réalité des oloronais grâce, entre autre, aux nombreux habitants qui ont participés aux ateliers depuis plusieurs mois : force est de constater que la fraicheur des nouveaux, leur originalité, fait du bien et promet de beau projets pour les oloronais !

    J'aime

  9. Ce sont plutôt les salaires des chefs d’entreprises, des sportifs etc… qui n’apportent rien, concrètement pour les citoyens qui me dérangent ! Je préfère avoir un Maire avec une rémunération qui est la sienne, et qui bosse pour ses administrés, avec des valeurs, une réelle motivation pour cet engagement qu’il mesure pleinement, plutôt
    qu’un(e) Maire(sse) qui est prêt à magouiller entre les deux tours pour avoir sa place (que ce soit la mairie pour Monsieur Lucbéreilh ou la CCHB pour Monsieur Lacrampe) ou une équipe qui propose tête de liste une femme, parce qu’elle est femme et qui ne sait pas qui va être tiré au sort pour être Maire(sse)…

    J'aime

  10. C est quoi cette bande de vieux ? Avec la bande à Lucbéreilh et celle de la lacrampes ont a le troisième âge d oloron. Ils peuvent pas prendre le bus pour aller se promener au lieu de vouloir diriger la ville ? Peuvent pas s occuper des petits enfants ?
    Pauvres France, je comprends que l on se détourne des élections.

    J'aime

    1. Chère Cath,
      De toute évidence il n’y a pas que des élections que vous vous soyez détournée. « Pauvres France » étant donné que vous et moi nous n’en connaissions qu’une, la mère patrie, la France, je vous suggère d’utiliser Pauvre au singulier. Bien qu’il s’agisse d’un nom propre, le nom du président de la CCHB s’écrit Lacrampe, sans s et nous vous autorisons à utiliser un L majuscule comme vous l’avez fait pour son ami.
      « Avec la bande à Lucbéreilh et celle de la lacrampes ont a le troisième âge d’oloron ».
      Ici plusieurs problèmes, au-delà de l’orthographe du premier adjoint déjà dénoncé plus haut, utiliser le la avant son nom pourrait laisser à penser, qu’il soit du genre féminin. C’est une erreur, il s’agit bien d’un homme mais de toute façon devant un nom patronymique on utilise ni la, ni le.
      Enfin, même s’il y a apparemment deux bandes, c’est « a » le verbe conjugué et non « ont ». Vous auriez dû plutôt écrire :
      « Avec la bande à Lucbéreilh et celle de Lacrampe, on a le troisième âge d’Oloron ».
      Un petit dernier pour la route, « C est…s occuper… », s’écrivent avec des cédilles.
      La notion de jeune et de vieux consiste à comprendre qu’être jeune n’est que le passé composé du vieux et être vieux, n’est à son tour que le futur simple du jeune. Cela n’est qu’une conjugaison du temps. (Jah Olela Wembo)

      J'aime

  11. Moi je dis que si vous ne trouvez que l’âge pour critiquer l’engagement des 33 co-listiers(ères) d’Oloron en Commun, ben c’est que vous n’avez pas beaucoup d’arguments !!!!

    J'aime

  12. Ah les ateliers parlons-en ! C’est après 24 ans de politique que les socialistes les mettent en place… il serait temps de donner la parole aux citoyens ou alors ce n’est qu’un effet de mode que l’on essaye de suivre tant bien que mal pour faire plus dans l’air du temps…

    J'aime

    1. @Lucky Luke, mais…

      où étiez vous lors des comités de quartiers mis en place par cette équipe pour accompagner les habitants à porter des projets ?

      où étiez vous lors des ateliers ouverts, réalisés en mairie, au coeur des associations, dans la rue, pour créer un projet jeunesse ?… et les jeunes, qui s’engagent aujourd’hui, ils étaient où ?

      où étiez vous lors des réunions publiques réalisées dans les quartiers, pendant le mandat, pour venir rendre compte aux oloronais sur les projets politiques mis en place ?

      Et oui, cela a été mis en place entre 2008 et 2014 par la municipalité conduite par Bernard Uthurry.

      Et aujourd’hui ? Aujourd’hui, avec son équipe, ils iront plus loin !.. attendez encore un peu, une esquisse des projets est dans le programme qui vous sera distribué prochainement !!!

      J'aime

  13. @cath, pas très lco compatible le bus attention!!!
    On est dans les« OK boomers.»
    Depuis hier, on sent un parfum de nouveaux pseudos, pour «clacher » la seule liste qui annonce tranquillement son équipe.
    Ca fait vieux monde… plus de @petits coeurs.

    J'aime

  14. Entendu Villalba à l’instant sur radio Oloron, j’en suis… sidéré. « Moi je suis pour les partis politiques, les partis politiques c’est important, les collectifs c’est bien beau mais quand même les partis politiques… » Il fait de l’humour cinglant involontairement ou quoi ? Cette liste ne mentionne nulle part, ou le plus discrètement possible, qu’elle est avant tout socialiste et communiste ! Hey Raymond, si vous aimez tant les partis, n’ayez pas honte d’en faire partie, mettez donc sur vos affiches les petits sigles PS/PC comme au bon vieux temps !

    Aimé par 1 personne

  15. Être fidèle à des convictions, à un groupe, et une belle qualité aujourd’hui où nous voyons d’avantage des gens qui zappent, changent d’idées, de projet, comme de chemise ! Ça a même un côté rassurant !

    J'aime

  16. Il ne vous aura pas échappé que la liste Oloron en commun est la seule a avoir des co-listiers qui partagent des valeurs communes ! Celles pour plus de justice sociale et pour une préservation de l’environnement, avant tout. Des valeurs de gauches, portées par une équipe construite au delà des appareils politiques, ce qui n’exclue pas à certains d’en faire partie !

    J'aime

  17. Atout ou handicap?
    Il sera intéressant de connaitre le point de vue D Lacrampe sur ce soutient.
    Peut être que ce soutient lui est imposé à l’ insu de son plein gré par des membres de La REM, qui ont phagocyté sa liste. Encore un peu plus de sable mouvant dans cette élection qui devient de plus en plus irréaliste en s’ éloignant des problèmes de terrain et des préoccupations du quotidien des électrices et électeurs.

    Article de presse La République des Pyrénées
    Le Bureau exécutif de LaRem a annoncé qu’il se positionnerait derrière Daniel Lacrampe pour les municipales de 2020, même si la candidature de ce dernier n’a pas encore été officiellement annoncée.
    Le Bureau exécutif de La République En Marche a validé ce lundi soir 31 investitures et soutiens pour les élections municipales de mars. Par le biais d’un communiqué, LaREM informe notamment qu’elle se positionnera derrière le premier adjoint à la mairie d’Oloron et président de l’intercommunalité Daniel Lacrampe lors du prochain scrutin, même si celui-ci n’a pas encore officialisé sa candidature. Un soutien qui peut être vu comme une forme de désaveu pour l’animateur LaRem d’Oloron et des vallées Marc Duchesne, qui a quant à lui apporté son soutien au maire sortant Hervé Lucbéreilh.

    J'aime

  18. La liste UTHURRY peut elle être qualifier d’Union de la Gauche ! non pas vraiment car on y trouve uniquement des socialistes (tendance Benoit HAMON d’ailleurs) et des communistes. Une seconde liste est également présente soutenue elle par EELV et la France insoumise. Le parti Radical de Gauche n’a pas souhaité en être et même apporté un soutien minimum (vu l’engagement non tenu par Bernard UTHURRY en 2014 sur Oloron et son passage en force sur le 4eme circonscription en 2017).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s