Les 158 propositions de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (chronique « élections municipales »)


Au moment où, salle Jéliote, le maire sortant présentait les vœux du conseil municipal aux forces vives, à la Brasserie de la Poste, la Liste Citoyenne Oloron 2020 présentait le projet qu’elle défendra lors des prochaines élections municipales. Le but n’est pas de se livrer à une analyse critique des propositions de ces nouveaux venus dans le monde municipal oloronais. Ce serait bien présomptueux. Chaque électeur étant à même de se faire une opinion, le blogueur se limitera donc ici à un compte-rendu neutre (si tant est que la neutralité soit de ce monde) de cette réunion qui s’est déroulée en présence d’une bonne soixantaine de personnes. Il va de soi qu’Oloronblog s’empressera de mettre en ligne les propositions émanant des autres listes dès qu’elles lui parviendront et ce avec tout autant de neutralité

Un slogan

Pour LCO 2020, ce sera « Le nouveau souffle » e ahuec !. « Le nouveau souffle » pour insister sur le caractère inovateur de la démarche et aussi sans doute pour bien se démarquer de concurrents qui n’en seront pas à leur premier tour de piste. « e ahuec » pour la petite touche locale.

Un projet-phare : l’USINE

L’USINE pour : l’Union des Savoirs Innovants et des Nouvelles Énergies. Le projet vise à transformer à terme l’ancienne usine Laulhère (10 000 m² à réaménager dont une grande salle de 3 000 m²) en un lieu de vie dynamique, moderne social, attractif et écologique. Un lieu qui pourrait accueillir une maison des associations, une antenne de l’université de Pau, un laboratoire des mobilités et des transitions, un espace de jeux et divertissements intérieurs pour les enfants, une pépinière d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, un café-bar-restaurant ouvert le week-end et en soirée etc.

Les 4 piliers du projet

  • La démocratie participative: l’objectif est de renouveler la politique et la démocratie. Exemple de mesure : la signature par les élus d’une charte éthique aux termes de laquelle ils s’engagent à la transparence des dépenses, au mandat unique, au non-cumul des mandats, à rester indépendants à l’égard des partis politiques et des lobbies
  • L’urgence écologique : l’objectif est de classer l’intercommunalité en Parc Naturel Protégé. Exemple de mesure : création d’une école du climat, de l’environnement et de la biodiversité
  • La justice sociale: l’objectif est de réaffirmer la tradition d’accueil et de générosité de la ville. Exemple de mesure : création d’une complémentaire santé municipale
  • L’économie:  l’objectif est de doter l’économie locale de solides perspectives à long terme. Exemple de mesure : création d’un poste d’expert de l’aide à la modernisation numérique des PME/TPE

Les 158 propositions

Vous trouverez ces propositions dans le fichier PDF ci-dessous, brutes de décoffrage. Elles sont le fruit du travail accompli au fil de dizaines d’heures d’ateliers ayant réuni au total pas loin de 200 citoyens. LCO 2020 insiste sur un point : ces 158 propositions ne relèvent pas du catalogue. Elles sont en cohérence les unes avec les autres. Tout se tient. Les voici donc sans autre forme de commentaire que celui-ci : ce programme est consolidé au 17 janvier 2020.

2020-01-17 Les 158 propositions de LCO 2020

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

 

 

26 commentaires sur « Les 158 propositions de la Liste Citoyenne Oloron 2020 (chronique « élections municipales ») »

  1. Vous auriez pu éliminer ce qui se fait déjà, ce qu’il n’est pas possible de faire, ça nous ferait gagner du temps !
    Pour beaucoup de proposition, je me demande pour qui vous vous prenez ? Vous croyez que, si vous êtes élus vous serez des « tout puissant » pour faire toutes ces « pressions politiques et institutionnelles » ?
    Permettez-moi de trouver vos termes autoritaires pour des gens qui promeuvent le faire ensemble !

    J'aime

    1. Bonjour,

      En démocrates sincères, pour les membres de la liste citoyenne, « pression politique et institutionnelle » relève, en République :
      – de tribune,
      – voeux,
      – pétition,
      – communiqué de presse, et sur réseaux sociaux numériques
      – rencontres avec des responsables et représentation d’administrations publiques dans un établissement privé accueillant du public, partage d’un café (note de frais : 20 € pour un double café pour quatre personnes), argumentation, rhétorique, péroraison, verve.
      – courriers aux parlementaires,
      – manifestations
      Cela ne désigne donc pas une menace de déportation au plateau du Benou ou d’internement dans un camp de travail à l’Aberrouat.

      Une liste élue dès le premier tour au soir du 15 mars, avec votre concours, chère internaute, loin de nous faire tout-puissants, nous donnerait une aura encore plus audible et… une semaine libérée pour nous préparer davantage :).

      J'aime

  2. Dommage que le blogueur n’est pas réalisé une fine analyse comme à son habitude.
    Car visiblement, beaucoup de propositions abstraites si ce n’est très abstraites, et parmi le peu de concret un partie des propositions ne répondent pas aux compétences d’une municipalité et d’autres existent déjà. Une initiative louable à la base qui se révèle vide de sens.
    Au final ce n’est pas un nouveau souffle mais du vent.

    J'aime

    1. Comme indiqué dans l’article, il s’agissait aujourd’hui de présenter ces propositions « brutes de décoffrage ». L’heure viendra ensuite d’en faire une présentation comparée avec celles émises par les trois autres listes concurrentes. Histoire de voir leurs similitudes, leurs différences…et leur réalisme (même si ce dernier aspect reste subjectif). Mais pour l’heure LCO 2020 est la seule à avoir rendu public son projet.

      J'aime

  3. Comme précisés dans cet article, il s’agit de propositions faites lors des ateliers. Ceux ci étaient ouverts à tous ! Nous n’avons donc aucune élimination à faire, sinon effectivement ce serait autoritaire de notre part! (sauf propositions contraires à nos valeurs).
    Cette longue liste est en tout cas une démonstration du faire ensemble !?
    Pour ce qui est de la toute puissance.. le contraire étant l’impuissance ! Nous revendiquons, un nouveau souffle e ahuec!!

    J'aime

  4. Bel inventaire à la Prévert, mais qui ne met pas en avant le futur de l’attractivité de la ville. Ma crainte est qu’ Oloron ville morte, devienne ville triste. Ce programme idyllique donne l’ impression d’ un programme du vivre entre soi à la marge, même si certaines mesures écologiques semblent intéressantes, à la condition d’ en faire le chiffrage des coûts. Chiffrage des coûts qui manque étrangement dans cette liste.
    En l’ état d’ avancement du projet LOC aurait pu donner une estimation en % « à la louche » Cela aurait pu donner un indice de la valeur de tel ou tel projet que LOC souhaite traiter en priorité.
    Souhaitons que cela sera fait avant les élections. Sinon avec ce bel inventaire, nous risquons d’ obtenir le titre honorifique de  » premier village gaulois européen » .

    J'aime

  5. Dommage que vous ne soyez pas venu à la soirée hier… mais, ne vous inquiété pas, nous avons commencé le porte à porte pour répondre à vos questions !

    Cette liste est le résultat de la concertation faite en atelier publique !

    D’autres éléments ont été présenté hier : le fonctionnement, les valeurs, les 10 mesures qui seront misent en oeuvres dans les 100 premiers jours de la mandature..

    Et puis la LCO est une liste citoyenne, elle est donc aussi la votre, vous pouvez contribuer à enrichir les propositions?

    J'aime

    1. Il semble utile, voire indispensable que l’auteur de ces quelque lignes se procure d’urgence un correcteur d’orthographe pour rendre plus lisible et donc moins risible ses propos sur « L’USINE » ………à gaz ?

      J'aime

      1. Monsieur ou Mme Guérin 🙂

        Il n’est « Guèrin…telligent » de juger un écrit sur sa forme sans apporter d’argument sur le fond…

        Cela dénote souvent d’un manque d’arguments pour juger le fond (voire une certaine condescendance à croire que manier la langue de Molière parfaitement à l’écrit serait corréler à l’intelligence, ce que pour ma part je ne crois aucunement !)
        Je le prends toujours pour un compliment quand cela est à mon encontre (car oui, très souvent, des fautes m’échappent, nous sommes juste des humains), très Cher(e).

        Seriez-vous en route pour une glottophobie ?

        Bon, j’écris autrement d’hab, mais là, j’ai fait l’effort d’écrire comme M./ Mme /Mlle Guérin s’y attendait pour qu’il / elle ne juge pas mon écrit sur la forme, mais bien sur le fond :-p

        Y a des citoyens qui en ont marre des gens qui soignent la forme et la font passer bien avant le fond, voire qui se servent de cette forme pour discréditer le fond ;-)… D’ailleurs, cela aurait-il conduit certains (enfin je parle pour moi) à vouloir faire partie d’une liste citoyenne :-p ?

        Ah, ben alors, continuez, ça va en motiver d’autres à faire comme moi, merci ♥

        OK, je sors, après avoir répondu sur un autre point ailleurs 😉

        Bise 🙂

        Vanessa

        J'aime

        1. Bonsoir Vanessa,
          Pour votre information, ce n’est pas madame, ni mademoiselle. Seulement Michel GUERIN qui vient de s’amuser de votre commentaire sur le fond et la forme ! Vous connaissez sans doute la petite « comptine » …. « Ainsi font font les petites marionnettes ? ……Trois petits tours ….. Et puis s’en vont ! ( un seul sans doute ! )
          Et je n’oublie pas la bise !
          Ps : vous aves perdu du temps à ne rien dire !

          J'aime

  6. L’argument du budget est certes valable, mais n’oublions pas de considérer que la volonté politique est importante dans le choix puis la mise en oeuvre de projets (et une convergence CCHB/commune sur le développement du territoire est très certainement un atout pour réussir à financer des projets coûteux!).
    Toutes les remarques sont bonnes à prendre afin d’améliorer, et d’affiner les propositions de la LCO. Le débat et le partage des connaissances sont des contributions précieuses, c’est le sens de la démarche…
    Vu ce qui se fait ailleurs, dans d’autres communes, sur d’autres territoires, nous avons certainement plus de possibilités que de freins, sauf à considérer qu’on est plus bête que la moyenne en Haut-Béarn. L’utopie nous porte, mais les exemples existent. C’est quand même une bonne raison d’être optimiste non?

    J'aime

  7. Au début, le projet semblait attractif. Je me suis dit « enfin quelque chose de nouveau qui va permettre à la ville d’aller de l’avant ». J’ai attendu, j’ai lu et j’en suis revenu… J’hésite entre « c’est n’importe quoi » et « c’est vraiment n’importe quoi ». Tant de débauche d’énergie pour arriver à ce résultat… Je pensais à 15% au premier tour, maintenant je me rapproche des 5% et je pense que ce sera déjà très bien… et le pompon, pour ceux qui n’ont pas bien lu, ce sont les dernières lignes, de Ref 1 à Ref 07 qui commence :  » soumis à consultation de la population si au pouvoir »… Oui vous avez bien lu « si au pouvoir ». Pouvoir, voilà un mot qui devrait être tabou pour les LC 2020; Dommage de passer à côté à cause de propositions ubuesques !

    J'aime

    1. Des « propositions ubuesques » pour des questions de pompe à phynance ou de croc à merdre ?
      Argumentons sur le fond si vous le voulez bien :par exemple quelles propositions et pourquoi ?

      J'aime

    2. Pouvoir, un mot tabou? Je ne comprends pas votre raisonnement. Toute équipe en responsabilité exerce le pouvoir. La question c’est plutôt comment. Certaines équipes sont fantoches, et c’est un seul homme qui décide. Dans d’autres, c’est un petit noyau qui prend toutes les décisions (avec parfois un simulacre de consultation alors que tout est décidé en amont), d’autres acceptent de partager « un peu » mais ont quand même bien envie de garder la main. D’autres ont pour ambition de partager au maximum ce fameux pouvoir afin de partager la réflexion et la responsabilité.
      Et s’il n’y a pas de pouvoir, pas de pouvoir « d’agir » quand on administre une commune, à quoi cela sert-il de présenter une liste…?
      Enfin, à la lecture de votre critique, je me dis qu’à Oloron, pour les municipales, vous trouverez sans doute votre bonheur dans les autres listes, sans doute bien mieux que la LCO puisque menées par des personnes qui ont justement « l’habitude » du pouvoir.
      Il me semble qu’en 2020, à Oloron, à la lueur des 4 derniers mandats exécutés, on n’a pas grand risque à expérimenter un nouveau modèle. Vous avez peur de quoi..? Dans le pire du pire des cas, la « révolution » n’aura pas lieu, et ce sera comme les autres…
      Le personnel des Services de la Ville avoisine les 200 personnes, alors avant qu’il soit fait « vraiment n’importe quoi », il faudrait quand même franchir un certain nombre de barrières, on va dire « sanitaires »,et d’avertisseurs.

      J'aime

  8. puisque vous mettez, dans votre programme municipal toutes les propositions des habitants, alors je souhaite rajouter celle-ci (en lien avec votre nom béarnais), si vous êtes au pouvoir :
    Un défilé dans toute la ville de Saint Pansard, avec des confétti fabriqué à partir de papier recycler (récupéré dans les ecoles, services de la mairie), les papis et mamies feraient des merveilles et autres gourmandises issue de votre ferme municipale et nous ferions une grande fête au jardin public intergénérationnelle, c’est une bonne idée ?

    J'aime

  9. Chère Internaute au pseudonyme de Camille, puisque vous soulignez le caractère béarnais de mon patronyme dont je ne me cacherai jamais, ce pastiche vous revient :

     » [Oloron] est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. L’[humain], ne s’improvise pas. [Oloron], comme l’individu, est l’aboutissant d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements. Le culte des ancêtres est de tous le plus légitime ; les ancêtres nous ont faits ce que nous sommes. Un passé héroïque, des grands hommes, de la gloire (j’entends de la véritable), voilà le capital social sur lequel on assied une idée [béarnaise]. Avoir des gloires communes dans la passé, une volonté commune dans le présent ; avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. On aime en proportion des sacrifices qu’on a consentis, des maux qu’on a soufferts. On aime la maison qu’on a bâtie et qu’on transmet. Le chant spartiate : «Nous sommes ce que vous fûtes ; nous serons ce que vous êtes» est dans sa simplicité l’hymne abrégé de toute patrie.
    Dans le passé, un héritage de gloire et de regrets à partager, dans l’avenir un même programme à réaliser ; avoir souffert, joui, espéré ensemble, voilà ce qui vaut mieux que des douanes communes et des frontières conformes aux idées stratégiques ; voilà ce que l’on comprend malgré les diversités [d’éthnie] et de langue. Je disais tout à l’heure : «avoir souffert ensemble» ; oui, la souffrance en commun unit plus que la joie. En fait de souvenirs nationaux, les deuils valent mieux que les triomphes, car ils imposent des devoirs, ils commandent l’effort en commun.
    [Oloron] est donc une grande solidarité, constituée par le sentiment des sacrifices qu’on a faits et de ceux qu’on est disposé à faire encore. Elle suppose un passé ; elle se résume pourtant dans le présent par un fait tangible : le consentement, le désir clairement exprimé de continuer la vie commune. L’existence [d’Oloron] est (pardonnez-moi cette métaphore) un plébiscite de tous les jours, comme l’existence de l’individu est une affirmation perpétuelle de vie. […] Une province, pour nous, ce sont ses habitants ; si quelqu’un en cette affaire a droit d’être consulté, c’est l’habitant. […]
    L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de coeur, crée une conscience morale qui s’appelle [Oloron]. Tant que cette conscience morale prouve sa force par les sacrifices qu’exige l’abdication de l’individu au profit d’une communauté, elle est légitime, elle a le droit d’exister. […] ».

    Au reste, pour votre sincère et constructive proposition de carnaval -> https://www.lco2020.fr/vos-propositions

    J'aime

  10. Le Carnaval Béarnais existe à Oloron, et votre proposition est une façon de le promouvoir un peu plus. On n’est pas très loin de ce qui se fait déjà.
    On doit pouvoir pousser davantage (avec ou sans les confettis écolos…). ça mérite une table ronde et un travail de fond préalable pour réussir à le transformer en « gros carnaval », pour le plaisir de toutes et tous les habitant(e)s… Un chouette défi à relever.

    J'aime

  11. Dans leur programme, ne figure pas leur opposition à la déviation routière d’Oloron (Gabarn-Porte d’Aspe), ni celles des villages de Gurmençon, d’Asasp, etc..

    J'aime

    1. Si, si Georges. Au moins pour la déviation d’Oloron, voici leur proposition n° 62 telle qu’elle figure dans le tableau :  » Refuser le soi-disant projet de déviation dit « contournement routier d’Oloron », qui n’est autre que le grand projet routier E7 Paris-Madrid via Limoges, Langon, Pau et Saragosse à travers le Somport, menace d’un accroissement du transits de poids-lourds à travers le Piémont et la vallée d’Aspe, gigantesque source d’externalités négatives pour le territoire. « 

      J'aime

  12. Merci à tous les citoyens qui participent à cette aventure, et qui je le crois vu l’accueil chaleureux et porteur à la soirée de la LCO 2020 jeudi dernier, ne vont pas s’arrêter 😉. ♥

    La critique est à prendre en compte, elle fait partie de nos moteurs et nos valeurs, mais elle ne pourra être constructive que si elle est argumentée (et ce sera avec plaisir).

    Quelle proposition, quel projet précis critiquez-vous ? Pourquoi ?
    En plus, on vous répondra, tentez 😉 !

    Parfois, comme pour la déviation, le bloggeur répondra plus vite, en dégainant les faits, je l’en remercie :-).

    Si vous voulez à nouveau des explications sur le parcours des propositions présentées, c’est possible.

    Ce n’est pas un citoyen qui a proposé et donc une idée qui a été automatiquement retenue comme certains veulent le faire croire ici :-p. Il y a eu tout un processus démocratique, ouvert à tous et transparent.

    A suivre 🙂

    Vanessa

    J'aime

    1. Nous ne feront aucun mort à Thouars ! Je suis née dans le 79, je mets mon véto :-p
      (Heu, oui, je réponds avec humour Momo, car vous n’attendiez pas une réponse sérieuse, hein 😉 ; faut connaître les 2-Sèvres pour peut-être en sourire, suis pas bancable sur ce coup-là ! )
      OK, je file…
      Vanessa

      J'aime

  13. Le n’importe quoi en somme ! On pouvait le deviner facilement ! Pierre Dac avait raison lorsqu’il pensait, consterné : « Lorsque on n’a rien à dire, on est pas obligé de le faire savoir ! ». Je viens de le lire !

    J'aime

  14. Pour quelqu’un qui a toujours voté à Gauche et qui continue de le faire , je trouve les propositions plutôt droitières. Qui trop embrasse, mal étreint la …. Marine ! Un peu comme les gilets jaunes ! On le savait !

    J'aime

    1. Je ris…

      Continuez à nous coller toutes les étiquettes que vous voulez, mais on passe de l’extrême gauche, aux verts, à la droite, au RN…

      Si certains arrivent à vous suivre, tant mieux.

      PS 1 : merci Momo 🙂

      PS 2 : Momo, Coucou trouve que ça ne passe pas, doit-on s’en offusquer ? Moi non 🙂 Le n’importe quoi pour rire, j’adore ♥ et j’assume.

      Bon sang, je viens d’écrire PS, on va encore nous coller une étiquette à cause de moi, misère ! :-p

      Bise

      Vanessa

      J'aime

Les commentaires sont fermés.