Municipales 2020 : le maire sortant dévoile un tiers de sa dream team et fait des ronds de jambe devant la liste citoyenne LCO2020


Pour présenter sa liste à des Oloronaises et Oloronais ébaubis, le maire sortant distille ses effets. Nous avons d’abord eu droit à l’annonce de la candidature de Marc Duchesne, puis à celle d’André Labarthe suivie, il y a moins d’une semaine, de celle Jean-Luc Marle. Aujourd’hui ce sont d’un coup neuf autres candidats qui pointent le bout du nez. Neuf membres de l’actuelle majorité municipale. Neuf d’un coup ! En renonçant ainsi à ces présentation une à une, notre maire sortant est en train de tuer le suspense et de perdre ainsi l’occasion de multiplier les annonces médiatiques.

La moitié de ces dix conseillers municipaux actuels (les neuf + André Labarthe) sont présentés comme des « prises de guerre ». Ce sont en effet des transfuges de la liste Lacrampe 2014. Mais, avec la fusion intervenue au second tour cette année-là, la « liste Lacrampe » était alors morte de sa belle mort. Son leader n’a d’ailleurs rien fait depuis pour lui donner un second souffle.

Il est même surprenant que le maire sortant n’ait pas réussi à convaincre plus de dix conseillers municipaux actuels de repartir avec lui. Car son explication « mathématique » sur cette nécessité de renouveler deux tiers des effectifs («  … il est important que chacune des listes fasse la place à des jeunes qui soient susceptibles de reprendre la suite ») ne trompera que celles et ceux qui voudront se laisser abuser.

Je ne dirai rien sur le travail accompli par ces dix sortants. Pas même sur l’inénarrable Maïté Potin qui nous explique dans La République pourquoi elle a abandonné Lacrampe : « Je me suis rendu compte que je n’avais pas été comprise par le chef de liste avec lequel j’étais partie. Je me suis trompée dans mon choix. Au début de l’année 2017, je me suis associée au maire pour essayer de redensifier le centre-ville d’Oloron ». Veut-elle ainsi laisse entendre que sa déception vis-à-vis de Daniel Lacrampe suivie de son « association » avec le maire sortant résulte de ne pas avoir décroché un poste de vice-présidente à l’économie dans la nouvelle communauté de communes mise en place début 2017 sous la présidence de ce même Daniel Lacrampe ? Mais, pas de jugement sur les compétences, l’action, l’implication et les résultats  de tous ces élus sortants : chacun de nous est à même de procéder à sa propre évaluation.

Le maire sortant tire à vue sur deux de ses concurrents. La liste Uthurry ? Pas un énorme rajeunissement ni beaucoup de changement. La liste Lacrampe ? Des élus de cette mandatures ou d’anciens élus. Même si le débat démocratique ne gagne rien à ces critiques, c’est la loi du genre. En revanche, surprise, la troisième liste, la liste citoyenne semble trouver grâce à ses yeux : selon lui, composée de gens nouveaux, avec des idées originales, elle incarnera, avec la sienne, bien sûr, le renouvellement dans cette campagne. Aparté : c’est quand même curieux qu’un maire sortant qui baigne dans la politique depuis plus de 40 ans prétende incarner le renouveau.

Et cette amabilité à l’adresse de la liste citoyenne n’est pas la seule de la journée. Alors que les membres des comités de quartier partageaient un « moment de convivialité » salle Mendiondou (vin blanc, jus d’orange et chips), le maire et venu leur dire quelques mots. Voici l’extrait où, sans la citer nommément, il évoque en bien LCO2020, un extrait que je n’hésite pas à intituler « Hymne à la démocratie locale participative » :

« Et c’est bien la preuve qu’aujourd’hui où on est dans un monde dans lequel le citoyen, de plus en plus, veut être acteur du développement et où se pose le problème de la démocratie qui quand même résulte d’une élection au suffrage universel avec des gens dont la fonction est , puisqu’ils sont élus, d’être des décideurs, eh bien la question se pose de savoir comment on peut faire en sorte que de manière organisée, régulière, et surtout efficace cette démocratie locale puisse s’incarner dans une ville telle que celle d’Oloron Sainte-Marie.

Ça c’est un enjeu auquel différentes personnes s’attachent et en particulier l’une des listes qui va se présenter travaille beaucoup dans ce domaine là, à mon sens à juste titre, parce que c’est une revendication légitime de nos citoyens et une évolution normale de la société.

Donc les gens veulent être entendus. Ils veulent pouvoir être écoutés, d’abord, entendus ensuite, et que les choses évoluent. Alors notre système à nous ici, pour aussi imparfait qu’il soit, puisqu’effectivement il ne répondait pas forcément à tous les besoins ou à toutes les demandes, mérite à la fois d’être continué quelques soient ceux qui seront élus et peut-être même approfondi, amélioré à partir d’un certain nombre de choses qui pourraient être créées, et dont je ne parlerai pas puisqu’il ne faut pas parler des programmes, ni de bilan, mais simplement se souhaiter la bonne année »

La façon dont un homme politique traite ses adversaires ou concurrents n’est jamais innocente. S’il tape dessus c’est parce qu’il considère qu’ils peuvent présenter un danger pour lui. Mais s’il les ménage, s’il se prend à en dire du bien, que peut-il avoir derrière la tête ? Rien de gratuit là-dedans. Pense-t-il obtenir les faveurs de leurs électeurs au second tour ? Dans le cas présent, il sait très bien que ce ne sera pas le cas. Alors, cherche-t-il avant tout à ne pas trop disperser ses attaques et à concentrer le tir sur ses principaux rivaux ? Considère-t-il LCO2020 comme quantité négligeable ? Comment les membres de la liste citoyenne expliquent-ils une telle mansuétude du maire sortant à leur égard ? Avec leur optimisme naturel (ou leur incurable naïveté ?), vont-ils en conclure que leur parole finit par porter ses fruits, même chez ceux qui pouvaient y paraître les plus hermétiques ?

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

17 commentaires sur « Municipales 2020 : le maire sortant dévoile un tiers de sa dream team et fait des ronds de jambe devant la liste citoyenne LCO2020 »

  1. DL doit faire un OUFFFF de soulagement à l’annonce du transfert de Maïté Potin, aux idées novatrices en matière de commerce rue Barthou entre autre, idée que certains qualifieraient « d’un autre siècle ». Idem pour M. Dell Aqua dont nos concitoyens voient quotidiennement les résultats de son action sécuritaire… Il ne reste plus qu’à compter les membres fidèles à HL qui ont basculé chez DL pour pouvoir faire un véritable bilan… à suivre.

    J'aime

    1. Triple ouf même. Il n’aura pas à chercher d’excuses pour la rayer des cadres. S’agissant de Dall Acqua, ce n’est pas un transfuge. Il était déjà partant avec HL au premier tour de 2014. Comme Rosenthal…

      J'aime

    1. Propos totalement partagé. Une fois de plus on prendra les mêmes, avec un bout de programme des uns, un bout de programme des autres et on sera repartis pour perdre 5 ans de plus. C’ est à croire que les électrices et électeurs se complaisent dans ce genre de tambouille comme ci bien dit.

      J'aime

  2. Comme dans toutes bonnes séries (feuilletons pour les plus anciens), il est bon de faire des petits récapitulatifs des épisodes précédents :

    Didier Paul Bayens (France insoumise) apporte son soutien à la LCO.. ce qui fait jaser dans les chaumières du haut béarn..

    La gauche progressive (?) choisi de se positionner sur le défi social, écologique, démocratique et participatif (Oloron en commun).. tien, tien! les 4 piliers de la liste citoyenne sont : Démocratie participative, urgence écologique, justice sociale et économie locale et solidaire..

    Le travailleur Oloronais (PCF) de décembre 2019 écrivait « nous sommes pleinement investi-e-s dans la campagne municipal avec nos partenaires socialiste et nombre de citoyen-ne-s soucieux du bien commun. Ensemble et avec vous nous formons le collectif Oloron en Commun. Considérons également nos fortes convergences avec les thèmes défendus par la LCO 2020.. »

    Maintenant, Mr le Maire sortant (peut-être porte il bien son nom?) « fait des ronds de jambe devant la liste citoyenne LCO2020″…

    Et notre malicieux blogueur de poser deux interrogations :

    « comment les membres de la liste citoyenne expliquent-ils une telle mansuétude du maire sortant à leur égard ? » Comment la LCO pourrait elle connaître les intentions de Mr le Maire sortant?

    « Avec leur optimisme naturel (ou leur incurable naïveté ?), vont-ils en conclure que leur parole finit par porter ses fruits, même chez ceux qui pouvaient y paraître les plus hermétiques ? » : Je dirais plutôt dans ma grande naïveté optimiste que nous portons des valeurs, des convictions, des problèmes de notre temps!

    Qui aujourd’hui peut faire de la politique et faire l’impasse sur l’écologie, la perte de confiance des citoyens dans leurs représentants (et non décideurs), des différents mouvements comme les gilets jaunes (ils étaient où nos candidats?), retraites, etc., de la misère sociale, de la désertification des cœurs de ville, destruction de l’hôpital, transport de produits dangereux, place des piétons et cycliste, carrières, etc.. (je vous la fait courte).

    Donc, oui! les thèmes de campagne sont les mêmes! ce qui fait la différence c’est que la LCO n’est pas un partie politique.. elle est un regroupement de citoyens qui font de la politique. C’est à dire qui décide de prendre en mains les affaires de leur commune. Qui propose une alternative à nos habituels candidats! et qui ne se range pas derrière une tête de liste!

    Alors, je dirais pour conclure que quoi qu’il arrive! Nous avons déjà atteint une part de nos objectifs… la campagne (si les candidats décident de débattre un peu?) se fera sur notre terrain!

    Aimé par 1 personne

  3. Nous sommes surpris que le blogueur suspecte encore chez la Liste Citoyenne Oloron 2020 une forme de naïveté, témoin privilégié qu’il est, de ce que nous démontrons, construisons et proposons mois après mois. Mais nous y reviendrons.

    D’ores et déjà, la reprise de nos idées par les 3 éternels candidats à la mairie est une bonne chose. Même si nous n’en n’avons jamais douté, voilà de leur part un message officiel de reconnaissance de la légitimité, du sérieux et de la crédibilité de notre projet et de nos propositions.

    Cela dit, l’habit ne fait pas le moine et s’il fallait donc, effectivement, voir de la naïveté, cher bloggeur, nous la trouverions probablement dans la manière maladroite dont nos trois respectés concurrents tâchent de manipuler les thèmes sur lesquels nous travaillons, pour notre part, depuis des années.

    Par ici la démocratie participative, par là-bas l’écologie (notons qu’à ce train, ils doivent avoir hâte que nous dévoilions nos propositions concrètes pour l’économie locale, car ils semblent courts aussi sur ce sujet).

    En tous cas, se fournir en colistiers chez un voisin et en idée chez un autre, la LCO2020 ne peut que saluer les économies d’énergies 🙂 🙂

    Et pour revenir au sujet du jour :

    La démocratie participative ne se décrète pas, elle se vit. C’est un ensemble de méthodes et de valeurs. C’est outil puissant et ambitieux qui exige que le politique soit un exemple de transparence, qu’il ne poursuive pas d’ambition individuelle et ne recherche pas d’intérêt personnel et surtout qu’il se renouvelle.

    Qui pourra en dire autant pamis les candidat.e.s les 15 et 22 mars 2020, jours des élections municipales ?

    –> En attendant, la LCO 2020 vous invite cee jeudi 16 janvier 2020 à 20h à la brasserie de la poste à Oloron, nous allons continuer à dévoiler nos propositions et en l’occurrence, les plus de 150 propositions concrètes formulées, débattues et votées par les habitantes et habitants d’Oloron Sainte-Marie.

    –> Pour aller plus loin : Une citation de Cynthia Fleury « Les élus habituels ont une approche « communicationnelle » de la participation. Je me souviens quand j’avais commencé à former des élus sur la participation, ils me disaient : « bon les gens, ils participent, mais ils ne décident pas ! ». ///–> Citation issue de cette émission (14mn) https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/invitee-la-democratie-est-elle-en-crise-on-en-parle-avec-la-philosophe-cynthia-fleury-47480474.html

    J'aime

  4. Je m’inquiète pour vos chevilles, monsieur Serge, car la campagne ne se fera pas sur votre terrain, mais sur celui des oloronais.es. Vous avez la tendance maladive de tout vous approprier !

    J'aime

    1. A la lecture, je pense que Serge parlait du terrain des idées ;-), les 4 piliers de la liste citoyenne LCO 2020 que les autres listes ne cessent de reprendre :-).

      Vanessa (supportrice de la LCO 2020, par souci d’honnêteté et de transparence pour débattre ouvertement 😉 ).

      J'aime

      1. … Les autres listes n’ont rien repris du tout (sauf peut-être BU) car elles n’ont pas encore fait connaître les grandes lignes de leur programme…

        J'aime

        1. Heu, les autres listes ont des élus en poste et je sais lire ou écouter ce qu’ils disent dans leurs apparitions publiques, je sais ce qu’ils ont fait ou pas fait au cours de leur mandat… La politique sur la ville d’Oloron m’intéresse depuis longtemps :-).

          Vous sous-entendriez donc que leur travail actuel et ce qu’ils déclarent ne correspondra pas à ce qu’ils vont vouloir faire par la suite… ?

          Ou y a-t-il une autre lecture (question ouverte, pas une agression) ?

          A suivre 🙂

          Bye

          Vanessa

          J'aime

  5. Quelle prétention d’annoncer que la campagne se fera sur les idées de LCO !!! Vous avez de belles paroles, mais on voit, en quelques semaines une différence de plus en plus grande entre vos idées et concrètement comment vous réagissez ; les messages de LCO pleins de joies, positifs, etc et à côté de cela, de l’agressivité, de l’égocentrisme chez les personnes qui en font partie.

    J'aime

  6. Heureusement qu’il a fait un article avec uniquement les gens de la mandature actuelle… je n’en connais pas les 3/4 ! Jamais vus, jamais entendu !!! Ils ont travaillé sur quoi pendant 6ans ceux là ?

    J'aime

  7. Le seul de connu n’étais pas la c est l adjoint au, sport qui a fait du boulot que je, defend car il s es investi a fait avancer et concretiser beaucoup de projet et je peux vous le dire car j ai travaillé avec….

    J'aime

  8. Pour Jacques qui parle de l adjoint aux sports.. S il s accroche la ou il disait qu il en avait marre de la mairie, C est qu il y a encore de l os à ronger….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.