Pour les prochaines municipales, le maire sortant appelle un médecin au chevet de sa liste


En convainquant un médecin, chirurgien qui plus est, un notable donc, de se présenter avec lui lors des prochaines municipales, le maire sortant donne un peu de corps, un peu de poids à sa liste. C’est un joli coup, même si, à de rares exceptions près (le docteur Guy Ebrard ou le docteur Max Fauchay notamment), les membres du corps médical oloronais se sont faits plutôt rares sur la scène politique locale depuis 50 ans.

En tout cas, la présentation du docteur Jean-Luc Marle (car c’est de lui qu’il s’agit) lors d’une conférence de presse nous a permis d’apprendre de la bouche du maire sortant que les thématiques de la santé seront sa priorité. Et lui et son (futur) premier adjoint d’énumérer ce qui constituera sans doute l’ossature du programme de leur liste en la matière :

  • Aider à pérenniser et développer l’offre de santé sur le territoire. Nous manquons de médecins, et il y a aussi le malaise des paramédicaux
  • Pérenniser aussi bien le court séjour que le long séjour
  • Penser à des développements, notamment du côté de la médecine sportive
  • Développer les soins de suite et de réadaptation
  • Créer une maison de santé
  • Acheter la polyclinique pour y créer une maison médicale (est-ce la même chose que la maison de santé évoquée précédemment ?)

J’observe que bien des projets évoqués ci-dessus ressemblent furieusement à ceux que l’on trouvait dans le programme 2014 de ce même maire sortant, projets qui, pour la plupart, n’ont pas reçu en 6 ans le plus petit commencement d’exécution. Qu’on en juge :

  • Maintien et développement sur Oloron d’un pôle de santé performant
  • Exploitation de nombreuses opportunités créatrices d’emplois dans le secteur médico-social (Création d’une Maison d’accueil pour les traumatisés crâniens, Création d’un Centre de suite et de réadaptation, médecines douces etc.)
  • Une Commission permanente Ville Hôpital conduira à la réflexion entre les professionnels libéraux et le public pour optimiser l’offre locale des soins, et réfléchir à de nouvelles implantations médico-sociales. L’objectif de renforcer notre pôle hospitalier sera prioritaire
  • Une politique d’accueil de nouveaux médecins tant généralistes que spécialistes (portail internet, plateforme téléphonique d’information santé…) sera mise en œuvre

Un conseil municipal ne peut bien sûr trouver que des avantages à compter en son sein un élu doté de capacités d’expertise dans le domaine de la santé. Mais en la matière l’expert, s’il ne se double pas d’un politique rompu aux négociations avec les décideurs, à savoir l’État et son bras armé l’ARS, ne peut rien à lui tout seul. On a vu que jusqu’à aujourd’hui nos politiques locaux pesaient peu pour infléchir les décisions qui leur ont été imposées. L’engagement de Jean-Luc Marle auprès du maire sortant peut-il à lui seul être de nature à inverser la tendance ? A-t-il la fibre politique nécessaire ? Mais est-ce déjà faire preuve de grand sens politique que de ne pas hésiter à rallier un maire sortant aussi affaibli politiquement et plombé par l’affaire dite  » des notes de frais  » ?

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

18 commentaires sur « Pour les prochaines municipales, le maire sortant appelle un médecin au chevet de sa liste »

  1. Au vue de la mandature qui se termine, un spécialiste des os pour reparer les fractures judiciaires, c’est bien vu!!!
    Pour le reste, à voir son implication avec un vice président du CNIP, groupe bien connoté social…

    J'aime

  2. Encore un non évènement ! Mr MARLE me parait plutôt être une  » opération de com  » ! il figurait déjà dans les soutiens d’HL lors de son premier mandat, il y a maintenant fort longtemps. Que ne l’a-t-on entendu jusqu’à là ? En tout cas, en cas  » d’Impeachment du maire  » ne comptez pas sur lui pour gérer la ville au quotidien, il ne pourra pas exercer deux activités simultanément si tant est qu’il en ait envie… Je le vois plutôt comme un prête nom électoral en quelque sorte !

    J'aime

  3. Dans le cas on peut parler de factures judiciaires . Un comptable serait plus utile qu’un médecin spécialiste des fractures ….même judiciaires.

    J'aime

  4. Attention fractures judiciaires… Ne veut pas dire inculpation…. Attention…. Personne ne s es prononcé actuellement….donc présomption d’innocence est de rigueur…..

    J'aime

    1. Les seuls à s’être prononcés (et pas dans un sens favorable au maire), ce sont à l’heure actuelle les magistrats financiers de la Chambre régionale des comptes

      J'aime

      1. En tout cas merci pour votre blog . Il permet à l’Oloronais exilé que je suis, de ne pas trop perdre le fil…même si je ne connais plus grand monde. Mon dernier maire c’était le regretté Henri Laclau.

        J'aime

  5. Merci à vous MR ADAM de nous faire part de toutes part de toutes les péripèties de notre Maire sortant en prenant dans sa liste une personne qui ne connait rien à la politique. Cela est vraiment un peu gros de le prendre au dépourvu sans savoir de quoi il est capable. Nous verrons bien !!!!!!!

    J'aime

  6. Il fallait prendre un médecin pour casser lacrampe dont le doc ebinaber se décarcasse depuis plusieurs mois avec 1 ou 2 réunions par semaine pour faire avancer cette maison médicale. Donc lucbereilh n avait qu à repiquer quelque chose bien avancer mais est-ce que les toubibs vont être main dans la main ? Mais pour lucbereilh, il s en tape le coquillage, foutons le dehors une fois pour toute.

    J'aime

  7. Pour paraphraser Jean-Baptiste Poquelin dans »les fourberies de Scapin » Que diable va-t-il faire dans cette galère ? »

    J'aime

  8. Et qu est ce qui nous annonce ? La rue Barthou, sa passerelle ou les carrières ! Il a pas été capable de sauvegarder les magasins autour de la mairie, reste 3bars ! Qu ils ne ferment pas un est son quartier général !

    J'aime

  9. A deux mois du premier tour, le vieux monde et ses habituels coureurs de mairie n’ont toujours pas donné la parole à 1 femme… Pas 1 seule fois. Je suis vraiment surpris qu’encore une fois, 16 ou 17 d’entre elles (x 3 listes) acceptent de venir faire l’appoint.

    J'aime

    1. et sinon tu proposes quoi de concret à part passer ton temps à glorifier TA « femme » « tête de liste » ? on a compris, c’est bon. Vivement les débats, on jugera des candidats, des compétences et des capacités…

      J'aime

  10. Le maire Hervé Lucbereilh n’avait pas reussi à recruter 5 pediatres, 5 anesthesistes et 5 obstétriciens pour sauver la maternite de l hôpital.
    Le candidat à la mairie 2020 Hervé Lucbereilh a reussi à recruter un chirurgien.

    J'aime

  11. Marle c’est bien le chirurgien qui travaillait seul dans la clinique dont la location coûtait les yeux de la tête parce qu’il ne voulait pas intégrer une structure pluridisciplinaire appelé hôpital pour ne surtout pas travailler avec son confrère monsieur El amin ? Et c’est donc ce monsieur qui veut faire collaborer des médecins libéraux qui collaborent déjà depuis 3 ans sur le projet de maison de santé ? Et le Hervé il lui prend l’envie d’acheter la clinique depuis 2 mois.. Le timing est étonnant. Donc demain lacrampe annonce un projet de piscine, Hervé nous annonce un complexe aquatique.

    J'aime

  12. En lisant la nomination du 1er adjoint faite à la brasserie de La Poste on aurait pu s’attendre à ce que ce soit M. Labarthe (ancien facteur).
    Est-ce un bon présage pour le Docteur Marle ? Ce poste avait été promis à M. Rosenthal, on a vu le résultat…

    J'aime

  13. Oui Éric, nous sommes avec lucbereilh et Marle dans la politique verreuse. Des médecins qui sont sur le point d arriver à monter une maison médical et le maire qui en a rien à foutre va tout saborder. Triste individu.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.