Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 »)


Façon puzzle, une pièce après l’autre, Lucbéreilh poursuit son mercato électoral en vue de la constitution de sa dream team, son équipe de rêve en bon français, en vue de remporter la compétition municipale 2020. Si je ne m’étais pas interdit par principe, et pour une raison personnelle facilement compréhensible, les jeux de mots sur les noms de famille, j’aurais résumé comme suit le non-évènement dont La République s’est faite l’écho hier sur son site internet : après Duchesne, c’est au tour de Labarthe de sortir du bois.

Car il s’agit bien là d’un non-évènement. La personne d’André Labarthe n’est ici nullement en cause. C’est un garçon sympathique. Oh, certes, il monte facilement dans les tours face à un contradicteur. Il a aussi quelques prédispositions à jouer les électrons libres. Mais on peut y voir une preuve de caractère. Et puis, et c’est le plus important, il a accompli avec conscience et dévouement les missions dont le maire sortant, malin, a bien voulu le charger, histoire de rallier à sa cause un élu qui, à l’origine, faisait partie de la mouvance Lacrampe.

Pourquoi évoquer ici un non-évènement ? Parce qu’il illustre à merveille les manœuvres d’arrière-cuisine de la politique à l’ancienne. Une politique à l’ancienne qui, ne nous leurrons pas, a encore de beaux jours devant elle. Parce qu’également il n’est pas exclu qu’il soit l’exemple type des motifs réels – ambition personnelle ou rancœur personnelle – qui peuvent pousser les candidats vers telle liste plutôt que vers telle autre.

Politique à l’ancienne

  • André Labarthe se targue d’avoir été désigné chef de file des Centristes pour les élections municipales à Oloron par la « Commission Nationale d’investiture « Les Centristes » qui s’est réunie récemment à Paris ». Pensent-t-ils vraiment, lui comme Lucbéreilh, que le fait de se prévaloir de l’investiture d’un parti politique confidentiel (je rappelle quand même que lors des dernières élections européennens Les Centristes alliés pour la circonstance au parti Les Républicains ont fait à peine un peu plus de 6% à Oloron) va leur rapporter la moindre voix supplémentaire ? Dans la conquête des suffrages, André ferait cent fois mieux de mettre en avant ses seules qualités personnelles
  • Notre chef de file précise ensuite que la mission qui lui a été confiée par son parti va consister : « à dialoguer, à proposer et défendre des projets, à me prononcer sur notre participation et sur le choix de la tête de liste à Oloron Sainte-Marie ». Politique à l’ancienne que celle où le « chef » décide pour les autres. Sauf à considérer qu’à Oloron André Labarthe est le chef d’une file qui ne compte que lui

Ambition personnelle ? Rancœur personnelle ?

  • Ce serait mal connaître la politique à l’ancienne que de croire que le très prochain ralliement du chef de file des centristes oloronais se fera sans contrepartie. Et en règle générale c’est en échange de… la promesse d’un poste d’adjoint. L’avenir nous le dira. À condition bien sûr que la liste du maire sortant l’emporte en mars prochain. Deux adjoints pour LaREM, un adjoint pour les centristes, il n’en reste plus que six en stock
  • La vraie raison de l’engagement d’André Labarthe au côté de Lucbéreilh, il faut aller la chercher dans son ressentiment contre Daniel Lacrampe. Il est persuadé que le président de la CCHB, tout en soutenant officiellement sa candidature à un poste de vice-président au sein de la collectivité, lui a savonné la planche pour le faire battre. Allons, allons, comme si c’était le style de Daniel Lacrampe ! Pourtant battu, il l’a été. À plates coutures. Il y aurait donc là comme un petit air de revanche

En conclusion

Malgré les qualités certaines, l’expérience municipale de l’intéressé, le ralliement d’André Labarthe à la liste du maire sortant, comme le sera d’ailleurs vraisemblablement ensuite celui de Maïté Potin ne bouleversera pas la donne. C’est d’ailleurs tout sauf une surprise car cela fait un moment qu’ils ont choisi leur camp. Une question pour terminer au futur candidat : il ne cache pas son opposition au projet des carrières du Bager. L’annonce officielle de l’abandon définitif du projet figurera-t-elle au nombre des points qu’il compte négocier avec le maire sortant ?

Post-scriptum : à la suite de l’annonce du ralliement de l’animateur local de LaREM à la liste du maire sortant, j’ai reçu plusieurs coups de fil de sympathisants de ce mouvement. Qui m’ont confié que la démarche de Marc Duchesne était loin d’être partagée par une large majorité d’entre eux. Attendons de voir comment le parti finira par officiellement se positionner à Oloron

Rappel : tous les articles du blog consacrés aux élections municipales 2020 sur Oloron sont accessibles à partir de l’onglet « Municipales 2020 » situé tout en haut de la présente page

 

3 commentaires sur « Commentaire sur un non-évènement (clin d’œil sur les « Municipales 2020 ») »

  1. ….. lui a savonné la planche pour le faire battre.
    Certains font marcher la planche à billet, d’ autres ressortent la planche savonnée de la précédente campagne. Une fois de plus, depuis des décennies, on fait passer en premier l’ intérêt personnel, au dépend de l’ intérêt général. Rien de bien enthousiasmant pour la prochaine campagne et encore moins pour l’ avenir
    d’ Oloron. On pourra faire un copier des résultats de la précédente campagne et le coller pour la suivante.

    J'aime

  2. franchement que voulez vous qu’apporte ce genre de personnage à notre ville. La moitié des habitants n’en ont jamais entendu parler ! quel est son bilan ? 40 ans de politique pour quoi faire ! pfeee tt cela est minable à vrai dîre ! allez prenez votre retraite Mr LABARTHE, pour votre bien et pour le nôtre !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.