Nouveau directeur de l’hôpital : une information complémentaire qui, faute d’explication, ne peut que rendre perplexe


Dans le billet d’hier, Oloronblog faisait état d’un certain nombre de documents expliquant les raisons pour lesquelles le nouveau directeur choisi pour diriger l’hôpital d’Oloron avait dû quitter en octobre 2018 la direction du centre hospitalier des Vals d’Ardèche. À charge ensuite pour chaque lecteur de se forger sa propre opinion à partir des informations fournies. Transmis hier par un ami, un nouveau document vient nourrir un peu plus ma perplexité.

Il s’agit d’un communiqué de presse publié le 14 novembre 2019 par l’Agence régionale de santé Grand Est. Il commence comme suit : « Compte tenu de la situation financière préoccupante des Hôpitaux Sud Haute-Marne, l’ARS Grand Est a décidé, en août dernier, de mettre en place une administration provisoire. Celle-ci a débuté le vendredi 8 novembre 2019 pour une durée de 12 mois. ». Suit la liste des 4 personnes composant l’équipe qui assurera l’administration provisoire.

Et, sauf à considérer – c’est bien peu probable – qu’il s’agirait d’un homonyme qui serait lui aussi titulaire du grade de directeur d’hôpital, F.L. est au nombre de ces 4 personnes. Voilà qui, sauf à obtenir quelque explication des autorités compétentes, ne peut que rendre perplexe.

  • On peut comprendre que F.L. ait accepté au mois d’août cette mission débutant le 8 novembre car à ce moment-là il ignorait que sa candidature pour Oloron serait retenue. Maintenant qu’il se sait choisi à Oloron, il va probablement demander à être déchargé de sa mission dans le Grand-Est
  • En revanche il est plus difficile pour le commun des mortels, dont je m’honore de faire partie, de comprendre comment il se fait qu’un directeur d’hôpital  » limogé  » par l’ARS d’une région qui l’estime pour partie responsable de la santé financière préoccupante dans laquelle se trouve l’établissement hospitalier qu’il dirigeait soit  » embauché  » par l’ARS d’une autre région avec pour mission d’aller se pencher, pour le traiter, sur le cas d’un établissement hospitalier qui se trouve dans une situation financière préoccupante. Vous conviendrez qu’il y a là pour le moins un paradoxe. Vite, une explication !

Après tout, la fonction publique hospitalière n’est-elle pas une grande famille ? Avertissement aux amateurs d’énigme : cette première phrase contient peut-être un code…

14 commentaires sur « Nouveau directeur de l’hôpital : une information complémentaire qui, faute d’explication, ne peut que rendre perplexe »

  1. Je pense que ça s’appelle « se tirer une balle dans le pied »…
    D’un autre côté, c’est une manœuvre intéressante qui permettra de continuer à fermer les services pour non rentabilité (alors que le déficit pourrait venir directement de la mauvaise gestion…) et ce, sans que ça se voit trop…
    A moins que cette embauche fasse partie du grand plan de recrutement du maire (le même qui aurait dû sauver la maternité)…
    Ben, si ça marche aussi bien que le plan Marshall de la rue Barthou…

    J'aime

  2. Cela ressemble, ni plus ni moins, qu’ à du copinage politico-administratif.
    On laisse pas tomber les copains qui ont rendu service à un certain moment, même si cela a été catastrophique pour la société et l’ intérêt général.
    Belle représentation du » Mal Français » qui nous ronge.

    J'aime

  3. Où en est la possibilité de faire un nouveau départ pour un fonctionnaire quel qu’il soit ? Soit vous en dites trop, soit vous en dites pas assez Mais il ne faut pas le dire trop vite. Certes une information est nécessaire mais elle se doit d’être complète et d’aborder l’ensemble des facettes en toute impartialité. JeepyFive

    J'aime

    1. Si vous disposez d’informations susceptibles de compléter celles dont on dispose et à même de répondre aux questions que l’on est, en tant que citoyens et (peut-être) futurs utilisateurs de l’hôpital d’Oloron, en droit de se poser, on est preneurs

      J'aime

    2. @ Array
      J’adhère à votre contribution.
      Un billet visant ce fonctionnaire (en fait j’ai bien compris que c’est le Maire d’Oloron qui est visé et ça, c’est très…disons discutable comme façon de faire…) aurait du commencer par une explication concernant le mécanisme d’affectation des candidats aux postes de Directeur de CH : en citant par exemple la Commission nationale paritaire chargée de donner son avis, lien ici : https://www.cng.sante.fr/sites/default/files/Jennyfer%20Lemoyne/Avis%20CAPN%20Emplois%20non%20fonctionnels%2012%2011%202019%20.pdf
      Sans oublier de dire que :
      1/ ‘il y a foultitude de CH sans Directeur retenu lors des appels à candidature !! Donc, il y a pire et encore moins attrayant qu’Oloron !!
      2/ que rêver d’un Directeur « génial » apte à résoudre tout seul les pbs d’un CH comme celui de Privas ou celui d’Oloron relève d’une utopie toute aussi…utopique que celle qui vise à avoir des praticiens  »professionnellement géniaux », « éthiquement irréprochables » (voir CC Ardèche) et en nombre se bousculer aux portes de ces mêmes CH !
      3/ En Ardéche, l’ARS qui a viré l’intéressé (et le Conseil d’Administration) il y a un an s’est empressée de suspendre les activités de la maternité ( ce que les politiques de tous bords et elle-même interdisaient au Directeur !!), voir ici
      https://www.ledauphine.com/ardeche/2019/09/25/hopital-de-privas-un-nouveau-projet-de-sante-sans-maternite
      , tout en apportant 6 millions de cash pour éponger les 4,5 du passif cumulé sur 8 ans (je pense que le Dirlo viré aurait apprécié si on l’avait maintenu en poste !!)
      4/ on retrouve FO santé en pointe sur ce dossier, je cite :
      « À l’issue de la période de tutelle, le syndicat espère voir une gouvernance de l’établissement faite avec « un directeur expérimenté qui prendrait également en compte les spécificités de notre territoire, afin que le CHVA ne subisse une nouvelle fois les mêmes erreurs que par le passé ».
      mais le départ du Directeur il y a un an n’empêche pas ça actuellement :
      https://www.ledauphine.com/ardeche/2019/11/12/un-preavis-de-greve-illimitee-a-l-hopital-de-privas
      5/ les 20 millions d’€ d’emprunts engloutis à rénover l’outil de travail en surdimensionnant les locaux, les cantines et en équipant un EPHAD de moyens inutiles (voir la CC et les  »fluides médicaux » !!) génèrent des frais financiers aberrants : l’un des emprunts (5 millions) dit structuré génère un taux d’intérêt de 10% : il est où le responsable de cette gabegie ??

      J'aime

  4. @ blogueur
    Vous avez fréquenté la FP territoriale et moi la FP d’Etat : donc, nous sommes sensés parler de choses que nous maitrisons.
    1/ Un Fonctionnaire ne peut être viré de son poste que s’il a commis une faute justifiant la sanction, ce qui n’est pas le cas ici; donc, il n’est pas « viré », mot qu’il faut comprendre comme « révoqué », on lui a sans doute juste demandé de rester à la maison en attendant la suite.
    2/ En conséquence, rien ne l’empêche de se lancer dans des candidatures multiples : pour ce qui me concerne (ce qui n’a sans doute pas été votre cas) et dans un autre domaine, j’ai postulé (cadre) en même temps aussi bien à Briançon, à Gap, en Corse que dans tous les départements du Sud-Ouest. Il est vrai que c’était à une époque où vous auriez eu du mal à me trouver sur internet !
    3/ J’ai vu sur internet que l’intéressé était « en recherche d’affectation », ce qui veut dire qu’il est toujours administrativement dépendant de sa résidence ardéchoise : il y est « y compris en surnombre » dixit le fameux statut !!
    Si ce monsieur avait « mauvais caractère » et toujours en l’absence de faute avérée, il pourrait se complaire dans cette situation (bien des Préfets de la République sont « en recherche d’affectation » et s’y complaisent apparemment, voir CC nationale).
    4/ J’ai vu que l’intéressé avait été en poste à Mayotte, donc il a pratiqué la fameuse « recherche d’affectation » quand il est rentré dans l’hexagone.
    En conclusion, « postuler » à Oloron n’est sans doute pas pour lui viser un bâton de maréchal mais tout simplement bosser : moins de boulot qu’à Privas, pas de maternité, moins de budgets annexes, du Personnel en moins à gérer et ….une équipe de direction pléthorique (j’ai lu qu’à Privas, il n’avait pas de juriste et la CC le lui reprochait, qu’il avait un Directeur financier « faisant fonction » !!), le pied quoi, histoire de remettre le pied à l’étrier !! Avant de se faire recruter par un groupe privé !!

    J'aime

    1. Qui donc lui reproche d’avoir postulé pour Oloron ? S’il y a éventuellement des reproches à faire, c’est bien à ceux qui ne s’assurent pas davantage que le profil du candidat de leur choix correspond bien (et ce, pas seulement au plan administratif) au poste à pourvoir

      J'aime

      1. Votre côté « Saint-Just » est en train de vous quitter, on voit arriver « Robespierre »….vos écrits se font de plus en plus tendancieux (je n’ai en aucune façon utilisé le verbe « postuler » comme un reproche !) et approximatifs, par exemple dans le billet précédent :
        « Compte tenu de cette situation qui est sans aucun doute le fruit d’une longue dérive dont F.L. n’est pas le seul responsable, le déficit prévisionnel du CHVA est estimé à 4,4 millions d’€ pour la fin de l’année 2018 alors qu’il avait été de 2,7 millions en 2017 et 1,2 million en 2016. »
        Il eut été sain et factuel d’écrire … »déficit prévisionnel cumulé depuis 2010… », ce qui change bcp de choses, non ?
        Votre problème est simple : en rassemblant tout un tas d’infos/ragots sans preuves visant un fonctionnaire qui, de par son statut, est réduit au silence, vous évitez d’attaquer frontalement celui que vous jugez à l’origine de tous les maux oloronais ; vous nous aviez habitués à mieux, justificatifs à l’appui.

        J'aime

        1. Damned ! J’ai énervé ex-ND ! C’est un vieux réflexe corporatiste qui vous porte à défendre un fonctionnaire d’État « réduit au silence » ? Je plaisante…

          Vous laissez entendre que mon côté « Saint-Just » vire au « Robespierre ». Si cela était possible, je préférerais n’avoir rien à voir ni avec l’un, ni avec l’autre ne serait-ce que parce qu’ils ont tous les deux mal fini.
          Je vais tenter de répondre à quelques-unes de vos remarques.

          1/ Revenant sur le déficit du centre hospitalier des Vals d’Ardèche vous considérez que j’aurais dû préciser : « déficit prévisionnel cumulé depuis 2010… ». Pourquoi pas ? Cela étant, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, ce déficit, remonterait-il à l’origine à l’année 2010, ça m’interroge de le voir passer entre 2016 et 2018, alors que Monsieur Lecenne était directeur de 1,2 à 4,4 millions.

          2/ Vous jugez que je rassemble « tout un tas d’infos/ragots sans preuves visant un fonctionnaire ». Un tas d’infos/ragots sans preuves ? Comme vous y allez ! Mon article est fondé pour l’essentiel sur les motivations données par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes pour justifier la mise sous administration provisoire du centre hospitalier Vals d’Ardèche. Mon article est fondé aussi sur des informations des médias (informant notamment de l’existence d’un rapport accablant sur la gestion des ressources humaines dans cet établissement), informations qui n’ont jamais été démenties. Mon article se fonde enfin sur un tract syndical explicite (une lettre ouverte au directeur). A priori, les représentants du personnel sont mieux placés que vous ou moi pour en parler.

          3/ Vous pensez que mon article vise avant tout à « attaquer celui que vous jugez à l’origine de tous les maux oloronais ». Alors là, vous avez dû mal me lire. Je n’aurais même pas cité le maire d’Oloron (car je suppose que c’est bien de lui qu’il s’agit) dans mon billet s’il n’avait jugé utile de déclarer dans la presse que le candidat choisi répondait aux critères fixés par le conseil de surveillance, en particulier quelqu’un répondant au souci de rétablissement financier et ayant le sens du dialogue social. Deux critères démentis par les faits. Qui plus est, cette citation du maire d’Oloron, qui est tout de même concerné par le devenir du centre hospitalier, tient en quelques lignes sur un long article.

          Nous pouvons avoir, nous avons des interprétations différentes de la situation. D’ailleurs les commentaires du blog vous resteront toujours ouverts pour vous permettre d’exposer votre propre vision des choses. En évitant les anathèmes autant que possible…

          J'aime

        2. Question anathèmes, vous vous y entendez avec le cas du futur dirlo oloronais ! Pas encore arrivé que déjà montré du doigt comme techniquement » incompétent », financièrement tout juste bon pour continuer à « creuser le trou » et humainement le dernier des adjudants-chefs du temps du service militaire version siècle dernier ! A vous lire, il reste à souhaiter qu’il se « plante » parce que sinon…!!
          nota : je vous remercie de m’autoriser à émettre le contenu d’une opinion qui, sur le sujet, détonne complétement avec l’ambiance du blog, je n’en attendais pas moins de vous !

          J'aime

  5. J ai du mal lire,il y en a beaucoup mais j avais compris que c etait son épouse (du moins c est ma conclusion)qui avait été en poste à Mayotte,mais j ai du me tromper

    J'aime

  6. Pour fermer des services il ne faut pas de competence particulière, saut peut être d être fossoyeur ? Après la cardio en janvier, ce nouveau directeur pourrait s occuper des urgences ? Nous finirons avec une maison de retraite….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s